Mon compte
    Heroes : Leonard Roberts dénonce le comportement d'Ali Larter sur le tournage de la série
    17 déc. 2020 à 12:00
    Lucie Reeb
    Lucie Reeb
    -Journaliste séries
    Passionnée de séries depuis son plus jeune âge, elle regarde de tout, mais garde une place particulière dans son cœur pour les séries pour ados.

    Plus de 13 ans après son départ de la série, Leonard Roberts revient dans une tribune sur les raisons de son licenciement, lié, selon lui, à sa relation conflictuelle avec sa co-star, Ali Larter.

    L’ancien acteur de Heroes, Leonard Roberts, qui a incarné D.L. Hawkins dans la première saison de la série, revient aujourd’hui, plus de 14 ans après le début de la série, sur les raisons de son départ. Selon une longue tribune, publiée sur le site Variety, l’acteur affirme que des frictions avec Ali Larter, sa femme à l’écran, a conduit la chaîne à le licencier.

    Il évoque deux événements marquants survenus sur le plateau de la série fantastique. Le premier s’est déroulé après une dispute avec celle qui incarnait Niki Sanders : "Je lui ai plus tard offert une bouteille de vin avec une note témoignant de ce que je croyais être un respect mutuel et un engagement commun à faire un travail exceptionnel", explique-t-il. "Je n’ai eu de réponse ni sur le cadeau ni sur la note".

    Heroes
    Heroes
    Sortie : 25 septembre 2006 | 42 min
    Série : Heroes
    Avec Milo Ventimiglia, Greg Grunberg, Hayden Panettiere, Adrian Pasdar, Ali Larter
    Spectateurs
    3,8

    Le second incident concernait, quant à lui, une scène se déroulant dans l’intimité du couple, dans laquelle l’actrice a refusé d’apparaître les épaules dénudées, affirmant alors n’avoir “jamais été aussi peu respectée en tant qu’actrice, femme et être humain”. Leonard Roberts a cependant appris, quelque temps plus tard, qu’Ali Larter n’avait eu aucun problème à tourner une scène de séduction avec Adrian Pasdar, qui incarnait Nathan Petrelli. Il s’est ainsi demandé pourquoi sa co-star pouvait jouer une scène sensuelle en portant de la lingerie avec le personnage de Petrelli, alors qu'une scène impliquant de l’amour et de l’intimité avec son personnage, censé être son mari, lui posait des problèmes. “Je ne pouvais pas m'empêcher de me demander si la race était un facteur", s’est alors questionné l’acteur.

    A la fin de la saison 1, au printemps 2007, Tim Kring, le créateur de la série, a annoncé à Leonard Roberts, qu'à cause de la situation avec Ali Larter, son personnage allait être tué au début de la saison 2. Selon lui, le manque d’alchimie entre les deux acteurs commençait à devenir un problème, et il ne voyait pas comment faire évoluer le personnage de D.L. Hawkins. “Je lui ai répondu que je trouvais intéressant qu'il ait créé un monde où les gens volaient, peignaient le futur, pouvaient se déplacer dans le temps et l'espace, lisaient les pensées et étaient indestructibles, mais que la solution potentielle de faire divorcer nos personnages le déconcertait. Je me suis également demandé comment un problème de "nous" pouvait être invoqué pour justifier le licenciement de "moi".” Dennis Hammer, producteur de la série, lui a alors dit de ne pas voir cette décision comme une “situtation où l'homme noir perd et la femme blanche gagne.”

    NBC Universal
    Ali Larter, Leonard Roberts et Noah Gray-Cabey

    Dans sa tribune, Leonard Roberts pointe également du doigt que, même s’il y avait 3 personnes de couleurs au casting de la série, “aucun noir ne faisait partie de l’équipe d’écriture”, et se souvient d’un photoshoot étrange, dans lequel tous les acteurs noirs “ont été mis au fond et sur les côtés de chaque photo parce que, nous a-t-on dit, nous étions "grands"."

    Le créateur Tim Kring a depuis réagi à cet article : “Avec le recul, 14 ans plus tard, et étant donné le regard très différents que je porte sur le monde aujourd'hui, je reconnais qu'un manque de diversité dans les équipes a pu contribuer au manque de sensibilité que Leonard décrit. Je me suis engagé à améliorer cette question dans chacun des projets que je poursuis. Je me souviens avec tendresse de Leonard et je lui souhaite bonne chance.”

    Ali Larter a également publié une réponse à ces accusations sur TV Line : “Je suis profondément attristée d'entendre parler de l'expérience de Leonard Roberts dans Heroes et j'ai le cœur brisé à la lecture de sa perception de notre relation, qui ne correspond absolument pas à mon souvenir ni à mon expérience dans la série. Je respecte Leonard en tant qu'artiste et je l'applaudis, lui ou quiconque utilise sa voix. Je suis vraiment désolée pour le rôle que j'ai pu jouer dans sa douloureuse expérience pendant cette période et je lui souhaite à lui, ainsi qu'à sa famille, le meilleur.”

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • NegMarron
      Choquée et déçue, j'aimais bien l'actrice en plus, les réalisateur doivent pousser en avant le Black Love je pense que les acteurs noirs peuvent briller a cotée de love interest ayant le même niveau de mélanine qu'eux.
    • tueurnain
      Ok, impossible de discuter quand je lit certains trucs que tu ose dire.J'arrête là...
    • andiran23
      Ouais, ça fait toujours un peu mal au coeur quand t'entends des sales trucs sur des gens qui font les fictions que t'aimes ... Parfois l'innocence, ne pas savoir, c'est pas forcément plus mal finalement !
    • Madolic
      Dacc merci pour le complément d'info.Déçu, j'aimais bien cette actrice ...
    • Murdoc
      Et bien, oui ça en ai. Après entendons nous bien. Les traits caucasien sont très dur des fois très trompeur. Donc on ne pourra pas parler de racisme si, dans ton histoire, on a un acteur qui est blanc avec les trait caucasien (et qui correspond niveau gueule au rôle) mais que si on fouille, on découvre qu'il est moitié marocain par exemple.Sinon pour répondre à ta dernière question, dans le cinéma, le racisme et autre discrimination sont partout mais on est dans un monde patriarcale des hommes blancs hétéros. Je pars du principe quand tu as ces privilèges (vu que malheureusement, ça te sera pas ou peu reprocher comparé aux discriminations des minorité). selon moi, le racisme est créé par la classe dominante donc j'entends parler de racisme anti-blanc, je rigole quand même je l'avoue parce que pour moi, ce n'est pas du racisme si on te dit sale blanc. C'est juste qu'on part du préjugé stupide que tout les blanc sont des racistes. C'est plus une conséquence du racisme des blanc envers les minorités. C'est une haine des racistes basé sur un préjugé. ça reste mon point de vue, je comprends que tu le partage pas.
    • tueurnain
      c'est rejeter quelqu'un pour le seul motif de sa couleur de peau. On est bon là ?On est tout à fait d'accord sur cette définition!Et je rebondit sur ça:Pardon mais si pour les besoins d'un rôle, par exemple un biopic sur mandela, on va caster un acteur noir et c'est pas du racisme, c'est juste de la logique. Par contre refuser un acteur pour un rôle où la couleur de la peau n'a pas d'importance mais qu'on lui refuse du rôle pour cette raison (très dur à prouver dans ce cas), là, on parle du racisme.Et quand on caste un acteur noir (ou latino, arabe, asiatique) pour un biopic ou une œuvre historique pour jouer un personnage historiquement blanc, c'est du racisme ou pas pour toi? (c'est le même cas de figure que si on engageait un blanc pour jouer Mandela). Pour moi oui, sans aucun doute possible...A moins que pour toi les blancs ne peuvent pas être victime de racisme?
    • Murdoc
      Pardon mais si pour les besoins d'un rôle , par exemple un biopic sur mandela, on va caster un acteur noir et c'est pas du racisme, c'est juste de la logique. Par contre refuser un acteur pour un rôle où la couleur de la peau n'a pas d'importance mais qu'on lui refuse du rôle pour cette raison (très dur à prouver dans ce cas), là, on parle du racisme.Car choisir quelqu'un en fonction de sa couleur c'est par définition préférer une couleur de peau à une autre et en dépits de tout autre critère de sélectionEn dépit de tout autre critère de sélection, oui. comme préférer une personne blanche à une personne noire. Si la couleur de la peau est le seul critère, oui, c'est de la discrimination (car elle ne détermine en rien les compétences). Mais dans le cas, de l'article en question, je suppose que l'acteur voulait des personnes afro-américaine dans le processus d'écriture pour assurer un point de vue multiculturel et non unilatéralement blanc. Donc pour moi, il ne s'agit pas du racisme mais si tu penses qu'il voulait juste des personnes de couleurs pour faire jolie, alors oui, ça peut être vu comme du racisme. Mais bon, comme la présenté l'acteur, ça tient pas vraiment la route.Et pour revenir sur la question de qu'est-ce-que le racisme, histoire qu'on soit d'accord tout les deux, c'est rejeter quelqu'un pour le seul motif de sa couleur de peau. On est bon là ?
    • tueurnain
      Car choisir quelqu'un en fonction de sa couleur c'est par définition préférer une couleur de peau à une autre et en dépits de tout autre critère de sélection, si tu ne te rend pas compte que c'est du racisme, on ne peut plus rien pour toi....
    • Murdoc
      En quoi, c'est raciste d'embaucher quelqu'un pour sa couleur ???? mdrPar contre, refuser quelqu'un pour sa couleur est de la discrimination raciale. Par contre, je te rejoins que l'argument de l'acteur ne tient pas des masses.
    • tueurnain
      Si Variety le dit...
    • andiran23
      J'ai lu l'article de Variety (complet, j'ai la motiv' :P ), et c'est très clair que c'est du racisme de sa part à elle. D'autant plus que c'est pas seulement le témoignage de Roberts, Variety l'a vérifié avec d'autres
    • the.hitman
      “aucun noir ne faisait partie de l’équipe d’écriture” ET ALORS ??? Embaucher quelqu'un à case de sa couleur de peau, c'est raciste !!!
    • Madolic
      Moi ce que je lis c'est qu'elle savait pas le piffrer et que les équipes créatives étaient en effet problématique.C'est eux qui évoque une histoire de race, jamais elle.Je vois nulle part une preuve concrète de racisme de la part de Larter, plutôt de Dennis Hammer.Après je ne nie pas le fait qu'il puisse avoir raison mais un peu ras le bol des condamnations direct sans aucune preuve. L'extrémisme c'est dangereux ^^
    • mikki36
      Voici un exemple de plus du mantra : Ca va sans dire, ca va mieux en le disant. Trop souvent un manque de communication fracture des relations. Après, le racisme à Hollywood , comme ailleurs, n'est pas une vue de l'esprit hélas...
    • mr.fox
      Il se plaint parce qu'elle ne l'a pas remercié pour la bouteille et le petit mot après leur dispute, et parce qu'elle a refusé de se dénuder partiellement alors qu'elle n'a eu aucune souci de le faire avec Adrian Pasdar.Il en déduit qu'elle est raciste... C'est vrai que c'est plus facile de mettre la faute sur la couleur de sa peau (ce sur quoi il ne peut rien) plutôt que d'envisager que peut-être tout simplement elle ne l'aimait pas lui en tant que personne et qu'elle ne l'aurait pas aimé qu'il soit noir, blanc, jaune ou vert...D'ailleurs, dans son commentaire, elle ne dit pas juste Je respecte Leonard, mais Je respecte Leonard en tant qu'artiste (on peut sous-entendre mais pas en tant que personne parce que je ne peux pas le blairer)
    • andiran23
      Ca fait des années que cette histoire se murmure. Mais avec la confirmation de Tim Kring et la vérification auprès d'une dizaine de témoins de Variety, certains trouveront encore le moyen de nier et de rejeter la faute sur l'acteur qui a eu le courage de parler. Sinon, au fait, ça va bien pour lui, il a une carrière nettement plus fournie depuis Heroes qu'Ali Larter, et c'est un bien meilleur acteur.
    • Mathan-Ancalimon
      Ces histoires sont de plus en plus pathétiques. Maintenant tout le monde est raciste! C’est juste un acteur nul. Maintenant il faut des noirs sinon on est raciste, pathétique. Il faut qu’ils soient au centre de l’affiche, il faut qu’ils soient plus grand que les blancs, il faut qu’ils soient plus exposés....Dans les films où un noir est le héros c’est lui qui est au devant de l’affiche ou le seul: La trilogie de Blade, américain Ganster et tous les films de Denzel Washington ... etc
    • Fater
      d'autant que les autres personnages d'ali Larter (des triplés si je me souviens bien) étaient tout aussi inintéressantes que son premier perso...
    • Joanny
      J'ai toujours du mal à savoir si ce genre de déclaration, autant de temps après, sont fondées ou si la personne veut simplement refaire parler d'elle. autre chose : quand je lis des déclarations aussi alambiqués que celle d'Ali Larter avec des tournures comme Je suis profondément attristé et j'ai le coeur brisé qui ont sûrement été relu par un service comnunication, j'ai là aussi beaucoup de mal à croire à leur sincérité.
    • Red Devil
      Je ne me souvenais même + de lui dans la série!! Attendre 14 ans pour essayer de refaire parler de lui... Après il reste à savoir son attitude à lui aussi sur le tournage avant de juger... Mais c’est vrai que c’est tendance de se victimiser....
    Voir les commentaires
    Back to Top