Notez des films
Mon AlloCiné
    Harry Potter : pourquoi Alan Rickman était frustré par son rôle
    Par OP (@Olivepal) — 14 janv. 2021 à 10:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Il y a tout juste cinq ans nous quittait l'inoubliable acteur Alan Rickman, connu par la jeune génération sous les traits du fameux Severus Rogue dans la saga Harry Potter. Un rôle dont le brillant comédien s'est pourtant senti frustré...

    Warner Bros.

    C'est peu dire que le regretté Alan Rickman, décédé en janvier 2016, il y a tout juste cinq ans, était un immense comédien, capable d'évoluer dans des registres très différents. Mais, pour les "jeunes" générations, c'est sans doute son incarnation du professeur Severus Rogue dans la saga Harry Potter qui a incontestablement marqué les esprits, rendant son interprétation iconique.

    Pourtant, des lettres du comédien, vendues aux enchères en 2018 et qui balayent toute la carrière de l'acteur, montrent que Rickman n'a pas toujours été aussi enthousiaste pour incarner son personnage dans la franchise, se disant même parfois "frustré".

    Le site Deadline révélait qu'une lettre en particulier, écrite en 2002 par le producteur David Heyman, dit ceci : "Merci d'avoir fait de Harry Potter et la chambre des secrets un succès. Je sais qu'à certain moments tu es frustré, mais sache s'il te plaît que tu es une partie intégrante de ces films. Et que tu es incroyable". Les frustrations du comédien sont évoquées dans une note rédigée par celui-ci durant le tournage d'Harry Potter et le prince de sang mêlé, qu'il avait intitulé "Dans la tête de Rogue" ("Inside Snape’s Head" en V.O). Rickman était mécontent du manque d'attention accordé à son personnage. "C'est comme si le réalisateur David Yates avait décidé que ce n'était pas primordial dans le déroulement des choses, c'est-à-dire pour attirer l'intérêt du public adolescent" écrivait-il. So long l'artiste...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Bacta142.
      Je n'ai pas ressenti ça dans les livres, qui suivaient une certaine continuité. Il faudrait revoir le making of de la saga (j'en avais vu un sur Youtube il me semble qui retrace bien l'ensemble de la saga), mais j'ai le souvenir que Yates n'était pas le seul à exprimer cette volonté de retrouver de la légèreté et le genre teen movie. Et même s'il a une part de responsabilité c'est pas pertinent à mon sens de lui imputer tous les défauts du film et les choix d'adaptation. D'autant que sur ce genre de production, le producteur a toujours plus souvent son mot à dire. Seul Cuaron a eu suffisamment de personnalité pour marquer la saga de son emprunte en la remodelant au point de menacer sa cohérence visuelle.
    • Castor P.
      Vraiment au vu des déclarations de l'époque je pense qu'il as initié le mouvement en tout cas, et que les autres ça ne les as pas déplus.Après évidemment un film n'est jamais le résultat de la volonté d'une seule personne, on est d'accord.Oui il y avait cette alternance mais justement elle est aussi présente, certe de manière peut-être moins marquée, dans les livres justement et elle était brisée par ce 6ème tome, de manière volontaire et significative justement.
    • Bacta142.
      Je sais pas si c'était sa seule volonté d'en faire un teen movie. Je crois que ça doit aussi venir du producteur David Heyman et peut-être du scénariste Steve Kloves qui après le sérieux du 5 voulaient revenir à un film plus léger. On remarque d'ailleurs que c'est le cas sur toute la saga: elle alterne entre des films plus ambitieux et sérieux, approfondissant l'intrigue et les personnages (épisodes impairs) et des films plus légers et familiaux dans le ton (épisodes pairs).
    • Julien B.
      Ouaip! Le genre de film qui ne sert qu'à préparer le suivant, dommage...
    • Castor P.
      Mais c'est ça le 5 conservait totalement l'essence du livre malgré un dégraissage assez important mais inévitable (+980 pages le bousin quand même)Le 6 par contre passe complètement a côté.Après je vise spécifiquement Yates car il revendiquait pleinement cette volonté d'en faire un teen movie sex drug et Rock'n'roll alors que bah... Le livre est d'une noirceur infinie et installe volontairement une atmosphère oppressante puisque ça y est c'est le moment ou Voldemort agit au grand jour et on est pas encore en mesure d'agir (ça sera le cas du VII), car il manque un élément.Les moments plus légers existent dans le livre mais il les ont bien trop gonflé au point qu'ils prennent le pas sur tout le reste.Après la mise en scène de Yates en elle même est difficile a porter a défaut car il faut bien avouer que le monsieur as un style marqué et quand même plutôt élégant voir très élégant même j'oserais dire, qu'il déroule au long de ces films, même si il y a aussi des choix assez étranges et qu'on ne verra d'ailleurs que dans ce film la (mais étranges ne signifie pas mauvais, si tu t'en tiens purement a sa mise en scène, y'a pas grand chose a redire, au contraire oui.)
    • Bacta142.
      Assez d'accord, l'adaptation du 6 était très décevante, mais à mon sens Yates n'est pas le seul responsable. J'avais trouvé son adaptation du 5 plus réussie, bien qu'incomplète. On avait l'essentiel du bouquin et ses moments les plus importants et intéressants, l'intrigue était plus mature et tombait moins dans la comédie. Le changement de scénariste pour ce seul film a peut-être joué, avant que Steve Kloves ne revienne à l'écriture et retombe dans le genre comédie teen movie déjà à l'œuvre dans le 4, qui avait lui aussi mis de côté plein de trucs intéressants. D'ailleurs même si l'adaptation est médiocre par rapport au livre (également mon tome préféré), je préfère quand même le 6 à ce dernier rien que pour la mise en scène. Dommage que le livre n'ait pas été exploité au mieux.
    • Bacta142.
      Même l'intrigue Voldemort est baclée: seulement deux souvenirs sur six adaptés, une arnaque! L'intrigue principale, c'est plus la mission de Malefoy d'un côté et les tribulations de Ron de l'autre...
    • FLORENS P.A.B.
      Alan Rickman a été mis au courant par JKR elle-même de toute la vérité sur Severus Rogue dès le début.
    • Popcorn
      Je crois que quand tu es un acteur de la trempe d’Alan Rickman, ce n’est pas un simple caprice que d’être frustré par la « pauvreté » de ton personnage...« Pauvreté » parce que oui, comparé aux romans, le personnage (dans les films, s’entend) n’est rien de plus qu’un méchant basique (et même pas central aux intrigues; important comme Voldemort ou même dangereux comme Bellatrix Lestrange) jusqu’à la révélation finale dans « Les Reliques de la Mort ». Un professeur pas très sympa et qui met des bâtons dans les roues quand il le peut.Compte tenu de ces éléments, tu peux te demander à juste titre si ta place a une réelle importance dans la saga, au beau milieu d’une centaine d’acteurs différents, dont certains ont des rôles bien plus importants.On n’a jamais été au courant du (vrai) rôle de Rogue jusqu’à la sortie du dernier roman. Les acteurs, dont Rickman fatalement, non plus. Et je ne suis même pas certain que c’était le cas contraire pour le producteur, qui a probablement plus voulu rassurer Rickman afin qu’il garde son rôle.
    • Castor P.
      Sur le Prince de Sang-Mêlé ça se comprends totalement en fait, la différence entre le traitement du personnage dans le livre et dans le film sur cet opus est abyssal.On en est quand même a un point ou la révélation de l'identité du Prince, qui donne son titre au film, arrive comme un cheveux sur la soupe a la fin sans réel build up, sans toute la construction centrale dans le livre.Je suis sur que les gens qui n'ont pas lu les livres quand Rogue balance c'est moi le prince de Sang-Mêlé ils ont du avoir une réflexion du genre attends le quoi ? Il parle de quoi ? Ah oui c'est le titre du film, mais... C'est quoi l'intérêt du coup ?Et effectivement, la volonté de d'en faire un film d'adolescent avec des préoccupations d'adolescent avait été clairement affichée par Yates a l'époque et est clairement ce qui, a mon sens, fait que ce film est le seul a être raté.Clairement j'étais sortit très frustré du cinéma a l'époque, presque en colère même, car j'adore le bouquin et le film passe a côté.Si j'ai appris a apprécier un peu plus le film au fil du temps, cela reste clairement le film qui passe a côté.Les changements vis a vis des bouquins sont présent dans chaque films et son globalement nécessaires, c'est une adaptation on ne construit pas des films comme on construit des livresMais celui-ci passe clairement a côté du sujet du livre sur énormément d'aspect.
    • Julien B.
      C'est clair que par rapport au livre, on se moque de qui est le prince de sang-mêlé dans le film, pour se concentrer sur l'intrigue Voldemort...
    • Hunnam29
      Je trouve ça étrange comme ressenti, son personnage sort justement du lot à travers les films. Ce n'est pas la vedette de la saga, certes. Après dans le prince de sang mêlé je ne peux qu'être d'accord avec lui. Sur le fait qu'on accorde pas assez de temps à son personnage et que du coup la révélation finale, pour quelqu'un qui n'a jamais lu les bouquins comme moi, tombe totalement à l'eau.
    • FLORENS P.A.B.
      Petit caprice ?
    Voir les commentaires
    Back to Top