Mon AlloCiné
    Come Away sur Amazon : c'est quoi ce film qui revisite Peter Pan et Alice au pays des merveilles ?
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 16 févr. 2021 à 09:05

    Mis en scène par Brenda Chapman, première réalisatrice attachée au "Rebelle" de Pixar, "Come Away" mêle les histoires de "Peter Pan" et "Alice au pays des merveilles" pour les revisiter de façon originale.

    ÇA PARLE DE QUOI ?

    Avant qu'Alice ne mette les pieds aux Pays des Merveilles et Peter Pan au Pays Imaginaire, ils étaient frère et sœur. Quand leur frère aîné meurt dans un accident tragique, ils font tout leur possible pour sortir leurs parents de la spirale de désespoir dans laquelle ils sont plongés, jusqu'à devoir choisir entre rester dans leur foyer ou fuir vers imaginaire.

    "Come Away" de Brenda Chapman - Disponible sur Amazon Prime Video depuis le 16 février 2021

    Come Away
    Come Away
    De Brenda Chapman
    Avec Angelina Jolie, David Oyelowo, Gugu Mbatha-Raw, Carter Thomas, Ava Fillery
    Sortie le 16 février 2021
    Voir sur Prime Video

    IL ÉTAIT DEUX FOIS…

    Deux célèbres contes pour le prix d'un. Tel est le cadeau que nous fait Come Away, qui se présente comme un prequel des aventures de Peter Pan et Alice au pays des merveilles, dans lequel les deux héros seraient frère et sœur. Et bien ancrés dans le monde réel jusqu'à ce que la mort tragique de leur aîné ne les force à choisir entre la dureté de la réalité et la magie de l'imaginaire. Une approche qui rappelle notamment celle du Secret de Terabithia, sorti en 2007 sur nos écrans et où il était également question de deuil et de l'imagination comme refuge. Mais avec un récit qui gardait davantage les pieds sur terre que celui-ci, qui glisse petit à petit vers le fantastique, avec un style visuel à la fois sobre et soigné.

    Et on notera que ce film qui opère un glissement du réel vers le surnaturel est réalisé par Brenda Chapman, qui passe ainsi de l'animation aux prises de vues réelles : après avoir co-signé Le Prince d'Egypte avec Steve Hickner et Simon Wells, elle devait devenir la première femme à mettre un Pixar en scène. Mais, pour cause de divergences de point de vue artistique, Rebelle s'est retrouvé dans une impasse qui a conduit à son remplacement par Mark Andrews, même si elle reste créditée à la réalisation. Come Away lui permet de revenir au premier plan et de diriger, pour la première fois de sa carrière, des acteurs de chair et d'os. Une baptême du feu aux côtés de pointures telles que David Oyelowo, Michael Caine, la trop rare Gugu Mbatha-Raw ou encore Angelina Jolie, habituée des contes de fées vue récemment dans les deux opus de Maléfique.

    Original dans sa manière de revisiter les histoires de J. M. Barrie et Lewis Carroll en y ajoutant un peu de diversité, Come Away se révèle également ludique grâce à ses références aux contes en question. Discrètement d'abord, avec des motifs, des éléments de décor ou des situations qui parleront aux connaisseurs, puis de façon plus explicite vers la fin du récit, lorsque les derniers éléments se mettent en place pour aboutir aux histoires que nous connaissons tous, et qui ont connu diverses adaptations. Seul l'avenir nous dira si celle-ci fait partie des plus célèbres, mais il est indéniable qu'elle parvient à se démarquer joliment des précédentes. Tout en réussissant à parler aux fans et aux néophytes.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Olivier M
      Mettre des personnes de couleurs dans un contexte qui ne correspond pas à leur histoire, comme si la cause Noire avait toujours été acquise, c'est stupide. Pourquoi ne pas puiser dans la mythologie africaine ou en créer à partir de l'histoire contemporaine ? Il y a matière.
    • max270893
      Voilà, donc comme je disais Cléopatre n'est pas un problème, contrairement à d'autres films plus ou moins anciens qui peuvent poser question sur des choix de casting...
    • Ha'Otep
      Pas besoin de parler de film ancien, Cléopatre était d'origine macédonienne, un film va lui être consacré prochainement, Gal Gadot a été choisit pour l'interpréter et du coup les chialeuses parlent de white washing.Gal Gadot est israélienne je suis presque sur qu'elle ressemble plus a Cléopatre qu'une Lupita Nyongo.
    • Florens (GG)
      Le Ra's Al Ghul de Gotham est une belle déception. Faut dire que la série devenait du gros n'importe quoi a partir de la S4. Au moins l'acteur correspondait, a peu près, au rôle.
    • max270893
      J'ai mis des guillemets autour d'ancien car je ne suis pas très fan de ce terme, même si je comprends tout à fait ce que tu voulais dire par là. Je connais quelques personnes qui seraient vexées d'entendre que ce qui date de 1956 peut-être qualifié d'ancien 😅Et oui, pour Ras Al Ghul, j'avais bien compris qu'Afrique du Nord ça voulait donc dire Maghreb, Sahara, Egypte, ou autre... Donc pas noir... Mais j'ai pris cet exemple comme j'aurais pu prendre l'exemple de personnages asiatiques (surtout qu'il y a déjà eu des polémiques à ce sujet il me semble...) par exemple... En soi, ce genre de polémique n'a pas de frontière...Toujours est-il que Liam Neeson pour incarner Ras Al Ghul... Il ne me semble pas qu'il soit très bronzé... Finalement, de tous les comédiens qui ont interprété Ras Al Ghul, celui qui était le plus logique, c'était Alexander Siddig dans Gotham. Malheureusement, c'est aussi l'adaptation la moins impactante du personnage...
    • Xavier N
      - Bah oui, le film monumental qu'est Les Dix Commandements date tout de même de 1956, ce qui peut être qualifié d'ancien 😉 Mais bon, c'était les mœurs de l'époque et ça n'enlève rien à ce chef-d’œuvre. De toute façon, si il était sorti aujourd'hui et avec la plus grande fidélité, les gens l'auraient descendu pour racisme envers les égyptiens (des esclaves détenus par des non-blancs ? Impensable !).- Pour Cléopâtre, tu as raison, mais ça n'enlève pas le fait qu'il y ait eu une polémique pour racisme, quitte à mettre de côté les faits historiques, car les gens n'ont aucune capacité à remettre des choses dans leur contexte, on mélange tout et on veut tout réécrire pour convenir à l'époque actuelle.- Pour le personnage de Batman, je me suis renseigné, quand on parle de l'Afrique du Nord, il semble qu'il soit plutôt d'origine Arabe (d'où son nom), donc si il n'est que légèrement bronzé et pas vraiment noir, ça passe 😉
    • NegMarron
      On va voir ce que cela va donner.
    • max270893
      C'est ça, donc dans un sens, je me moque un peu de ce qu'ils font, si ça peut rapporter de l'argent à cet hôpital, c'est toujours ça de pris...Et pour Alice au Pays des Merveilles, je pense que depuis le temps, les droits sont tombés dans le domaine public, ça demande à vérification, mais ça expliquerai les adaptations régulières qui voient le jour...De toute façon, si les droits appartenaient toujours aux descendants, ce serait donc évident qu'ils auraient donné leur accord pour faire ce film... De toute façon, je ne suis pas sur que les descendants actuels puissent dire ce que leur ancêtre, qui est décédé en 1898, avait en tête... A ce niveau là, on est plus sur de la gestion de patrimoine que de la conservation de la morale de l'œuvre…
    • Florens (GG)
      Oui difficile de leur demander, voilà pourquoi je parle des familles des auteurs. Et effectivement les droits de Peter Pan sont détenus par le Great Ormond Street Hospital (demande de J.M. Barrie lui-même)
    • max270893
      Oui alors Alice au Pays des Merveilles est sorti en 1865, Peter Pan en 1904... Donc pour demander aux auteurs, ou à leurs familles, ça va être compliqué, d'autant plus que c'est surement tombé dans le domaine public depuis.Pour Peter Pan, je me demande si les droits n'ont pas été légués à un hôpital pour enfant qui du coup gagne de l'argent à chaque nouvelle adaptation. J'avais lu ça quelque part il y a quelques années, à voir si c'est toujours vrai.Et de toutes façon, vu le nombre d'adaptations différentes qu'on connu ces livres, je serais tenté de dire qu'on n'est plus à une près...Pour ce qui est de la couleur de peau, retourne voir la bande annonce, parce que quand on la regarde on a plutôt l'impression que c'est justifié et exploité par l'intrigue du film... Encore une fois, il ne faut pas s'arrêter à la couleur de peau, il faut aussi voir au-delà et regarder ce qui entoure cet élément.
    • Florens (GG)
      De vouloir développer les personnages grâce a une nouvelle histoire, une nouvelle approche de la légende ne me pose aucun problème, tant que tout est autorisé par l'auteur lui-même ou sa famille (pour le respect de l'œuvre).Mais de là a forcé le trait avec de la diversité qui n'a rien a faire là et qui n'apporte rien a l'histoire (juste pour être dans l'air du temps), je tique. Je ne trouve pas ça franc, j'irais même jusqu'à dire qu'il s'agit d'une provocation.
    • max270893
      Ah dans les films anciens, je pensais surtout aux Dix Commandements... Pour Cléopâtre, il me semble qu'en réalité elle était d'origine grecque, donc en soi c'est pas dérangeant de prendre une actrice blancheMais même dans des films récents. Par exemple, dans Batman Begins pour reprendre l'exemple d'une adaptation, je n'ai entendu personne se plaindre que Ra's al Ghul soit devenu blanc alors que le personnage est censé être né il y a 600 ans en Afrique du Nord... Dans des films Aladin (en France), peu de personnes se plaignent que la plupart des acteurs soient blancs...Alors dans le cas de Batman Begins, on pourra me rétorquer que le changement est justifié par l'intrigue... Eh bien visiblement, dans le film présent aussi... Sauf que j'entends des personnes se plaindre dans un cas et pas dans l'autre... Donc il est où le deux poids, deux mesures là ?Perso, je n'ai rien contre le fait de changer la couleur de peau d'un personnage de fiction (pas d'un personnage historique par contre, faut pas aller trop loin non plus), tant que ça n'entrave pas la cohérence du récit et/ou que c'est correctement justifié, au contraire, il faut savoir essayer de nouvelles choses au cinéma... Surtout lorsqu'on parle de personnages qui ont déjà eu beaucoup d'adaptation au cinéma.
    • Xavier N
      Si si, il y en a eu des scandales, sur Cléopâtre par exemple. Mais les films dont tu me parles sont certainement des anciens films hollywoodiens, pas des films actuels. Ceci dit, ces anciens films se font aujourd'hui descendre pour des histoires de peau, on peut notamment citer Autant en emporte le vent.Le résumé du problème est le deux poids, deux mesures 😉
    • max270893
      Pourtant ça a déjà fait (moins souvent je te l'accorde) et personne ne la remarqué, ou en tout cas très peu de personnes n'ont fait de scandale sur le coup...
    • Xavier N
      En fait, la question ne se poserait même pas si l'inverse était possible, au niveaux des couleurs je parle. Aujourd'hui, remplacer un white par un black, c'est bien vu, mais remplacer un black par un white, c'est mal. Et c'est ça qui est pointé.
    • max270893
      Ah donc ils l'ont vraiment fait ce film... Lorsque j'en avais entendu parler au départ, je pensais que c'étais une mauvaise blague, mais non...Je m'attendais au pire, et bien que ça soit déroutant au premier abord, la bande annonce est assez intrigante et le synopsis est assez intéressant... A voir, mais ça n'est peut-être pas la catastrophe à laquelle je m'attendais...
    • max270893
      ça c'est lorsqu'on s'arrête aux couleurs de peau des protagonistes, mais relis un peu l'article et revois la bande annonce, tu remarqueras que le film propose une revisite des deux contes beaucoup plus profondes que ça...
    • Florens (GG)
      Ce que vous appelez revisite originale j'appelle ça réappropriation culturelle.Ce n'est pas avec de la diversité forcée (en trahissant l'œuvre originale), que ça rend le tout cool, innovant ou rafraîchissant.
    Voir les commentaires
    Back to Top