Mon compte
    Loki sur Disney+ : la bisexualité du Dieu de la malice confirmée dans l'épisode 3, la réalisatrice réagit
    24 juin 2021 à 12:00
    Mégane Choquet
    Mégane Choquet
    Journaliste spécialisée dans l'offre ciné et séries sur les plateformes quel que soit le genre. Ce qui ne l'empêche pas de rester fidèle à la petite lucarne et au grand écran.

    Le troisième épisode de la série Loki, disponible sur Disney+, a laissé entendre que le Dieu de la malice, incarné par Tom Hiddleston, était bisexuel. La réalisatrice Kate Herron a confirmé cette information.

    Attention, spoilers. Il est conseillé d'avoir vu le troisième épisode de la série Loki avant de poursuivre la lecture de cet article.

    Alors que le premier épisode de Loki évoquait la non-binarité du Dieu de la malice, le troisième épisode de la série fait mention désormais de la bisexualité du personnage Marvel incarné depuis déjà 10 ans par Tom Hiddleston.

    Loki
    Loki
    Sortie : 9 juin 2021 | 50 min
    Série : Loki
    Avec Tom Hiddleston, Owen Wilson, Gugu Mbatha-Raw, Wunmi Mosaku, Sophia Di Martino
    Presse
    4,1
    Spectateurs
    4,2
    Voir sur Disney+

    La nouvelle série des studios Marvel sur Disney+ se rapproche donc des caractéristiques de Loki dans les comics, dans lesquels Odin fait référence au Dieu de la malice comme étant "son enfant qui n’est ni son fils ni sa fille".

    Loki sur Disney+ : Le Dieu de la malice est-il gender fluid ? Le showrunner répond, Tom Hiddleston ravi

    Si la franchise cinématographique Marvel n’a jamais évoqué la non-binarité et la bisexualité du personnage de Tom Hiddleston, la série Loki les explore enfin, grâce à l’implication de sa réalisatrice Kate Herron. Elle s’est d’ailleurs fendue d’un tweet après la mise en ligne de l’épisode 3 :

    "A partir du moment où j’ai rejoint l’équipe de Loki, il était important pour moi, et c’était un but, de reconnaitre la bisexualité de Loki. Cela fait partie de lui et cela fait partie de moi aussi. Je sais que c’est un petit pas mais je suis si heureuse et j’ai le coeur plein de pouvoir dire que c’est désormais canon dans le MCU".

    Dans le troisième épisode de la série, Loki est en vadrouille sur Lamentis-1 avec Sylvie (Sophia Di Martino), dont on ne sait pas encore si elle est Lady Loki ou l’Enchanteresse. Alors que les deux évoquent leurs passés amoureux lors d’une discussion, Loki fait comprendre qu’il a eu des prétendantes mais aussi des prétendants en tant que prince d'Asgard.

    L’actrice britannique a par ailleurs ajouté un détail important au tweet de Kate Herron sur l’éclairage et les couleurs utilisés dans les scènes de l’épisode 3. Sophia Di Martino fait référence à l’éclairage bisexuel ("Bisexual lighting" en anglais) qui est l’utilisation simultanée d’un éclairage rose, violet et bleu pour mettre en avant des personnages bisexuels au cinéma, à la télévision et dans la publicité.

    C’est un procédé cinématographique, par le biais des éclairages de studio, qui est employé comme "dispositif audiovisuel émancipateur" voulant combattre la sous-représentation frappante de la bisexualité dans les médias selon George Pierpoint de la BBC News. Les couleurs utilisées font par ailleurs référence au drapeau de la fierté bisexuelle.

    Il s’agit donc d’une petite mais importante avancée pour la représentation de la communauté LGBTQIA+ au sein du MCU avant de découvrir le premier super-héros ouvertement gay Phastos, incarné par Brian Tyree Henry, dans le film The Eternals.

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Loki sur Disney+ : 10 détails qu’il ne fallait pas louper dans l’épisode 3
    7 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Mad Man In The Blue Box
      Derrière chaque interview faisant la promotion d'un de leurs films, il y a toujours un responsable de la communication de chez Disney. Et donc, ces entreprises peuvent aussi orienter une promotion autour d'un aspect, d'une idée, d'un discours. Donc, tout ce qui tourne autour d'un matraquage autour des choses LGBT, de la diversité, ça peut aussi être, en partie sous l'impulsion de Disney. Que des sites veuillent faire des vues, du buzz ou parler sérieusement, je n'en doute pas, et cela peut bien sûr être de leur propre chef. Mais avec des entreprises aussi énormes que Disney, ce n'est pas forcément aussi simple, il y a aussi des jeux d'influences pour faire passer un discours. Et oui, Disney est malaisant dans sa com' sur le sujet, c'est évident. Et ça l'est encore plus lorsqu'on se rend compte que c'est bien plus que cela, avec des discours très douteux au sein même du fonctionnement de l'entreprise. N'hésitez pas à faire vos recherches sur le programme d'entreprise Reimagine Tomorrow où les employés blancs de chez Disney sont invités à suivre des coaching pour être moins racistes (parce que blancs, donc forcément racistes) et où les employés des diversités sont invités à se rassembler entre eux sous des appellations comme Wakanda pour les noirs, ce genre de choses. Un truc parmi tant d'autres dans une volonté de remodelez le monde (c'est pas moi qui le dit, c'est eux) et qui fait du coup prendre à ce genre de communication une toute autre portée et de toutes autres intentions que vraiment respecter toutes les diversités et toutes les sensibilités. Donc, bref, oui le dialogue en question est pour le coup assez subtil et bien vu (contrairement à l'approche bourrin que peuvent avoir certaines séries comme Supergirl, par exemple), mais j'ai envie de dire que c'est presque surprenant de les voir aussi soft dans un ensemble de décisions autrement plus brut de décoffrage.
    • Mad Man In The Blue Box
      J'allais le dire. Mais je ne qualifierais pas la série comme référence en la matière pour parler des choses autour de la communauté LGBT. Cela peut même en devenir assez malaisant tellement c'est souvent stéréotypé, forcé (Supergirl, de la même équipe, c'est même pire). De toute façon, je ne pense pas que l'origine ait un rapport avec la manière dont on peut bien parler du sujet. Surtout en ce moment, l'industrie télévisuelle britannique étant en perdition à cause, justement, d'une politique totalement à l'Ouest sur tout ce qui à un rapport avec les diversités et les minorités (RIP Doctor Who). L'élément déterminant, c'est surtout le talent. Parce que si on parle de Torchwood, Queer as Folk, on parle donc de Russell T Davies, une personne qui a prouvé qu'elle savait se servir d'un crayon pour écrire de bonnes histoires et qui, même si il est gay et militant, sait aussi respecter les gens qui ne le sont pas. Ce qui, mine de rien, fait aussi une sacrée différence lorsqu'il s'agit de faire entendre son message.
    • Emmanuel M.
      Je suis d'accord que la façon dont Disney se sert de la diversité pour faire de la com est foireuse, mais dans le cas précis de Loki pour le coup je trouve ça étonnement subtile pour le coup, et c'est ce que je veux dire. Dans un trailer, on voit noyé au milieu d'autres images une fiche sur laquelle il y a entre autres écrit sexe : fluide, ce qui aurait d'ailleurs créé une incohérence si ça n'avait pas été le cas en fait puisque le perso n'a jamais été ni masculin ni féminin donc on peut limite caser ça dans le respect du personnage. Et pour l'épisode 3, il n'y a qu'un dialogue assez subtile lui aussi qui nous dit qu'il est bi mais je n'ai jamais vu personne chez Marvel ou Disney nous bassiner avec ça. A chaque fois ce sont des articles indé qui en font des tonnes. Mais encore une fois je ne parles que de cette série en particulier, et oui en règle générale Disney est assez malaisant avec sa com
    • Marqué par la haine
      Moi ce que j’attends surtout c’est un James Bond misogyne qui n’est pas formaté comme la bien-pensance le voudrait.Un anti hero pas forcément gentil,pas forcément méchant mais qui a de réelles mauvaises manières comme s’était le cas dans les années 60.Un rêve qui n’arrivera probablement plus vu l’époque politiquement correcte dans laquelle on vit.
    • Marqué par la haine
      C’est quoi cette façon de répondre aux gens franchement ?A chaque fois j’ai bien l’impression que c’est toi qui t’offusque quand une opinion est différente de la tienne,ça serait bien qu’un jour tu apprennes à débattre sans toi même t’offusquer et prendre de haut les personnes qui ne sont pas formatés comme les neo sjw.
    • Joanny
      Mais Legends of Tomorrow, c'est pas britannique.
    • The Rotisseur
      Oyé, oyé ! C'est officiel, James Bond est hétéro ! N'hésitez pas à débattre dans les commentaires pour le référencement de notre article inutile !
    • Rod-inou
      en fait Loki apparait dans tous les films du MCU comme quelqu'un de hyper puissant, le mec saigne meme pas quand il se fait laminer par Hulk.Dans la série, c'est à peine s'il est plus fort que Starsky ... ca m'embete un peu.Maintenant qu'il soit bi, zoophile ou nécrophile, c'est tellement pas le propos ... d'ailleurs c'est quoi le propos ? 2 acteurs ultra talentueux qu'on laisse en roue libre, et on filme ce qui se passe ?Le plan séquence du 3e épisode est super, mais vu la dose de FX, meme pas sur que ce soit un vrai plan séquence (la référence pour moi restant Daredevil saison 3 sur Netflix quand Matt s'échappe de la prison)
    • Mad Man In The Blue Box
      Marvel et Disney ont une politique très clair sur la diversité, au contraire. Ils communiquent énormément là dessus, pensent leurs projets dans ce sens. Le dialogue est certes subtil, mais tout le reste autour, c'est bel et bien des choix pris par Disney, jusque dans la manière de communiquer sur la série. L'un des premiers teasers sur la série, c'est une fiche du personnage où on voit qu'il est gender fluid. L'annonce de la prochaine série Star Wars ? Une série faite par une femme, avec des femmes, pour des femmes. Et l'histoire dans tout ça ? On verra plus tard. Ces choix, cette manière de communiquer, c'est Disney, Marvel, LucasFilms. Et c'est cela qui est dommage. Car plus de diversités, d'ouvertures, c'est une bonne chose. Mais c'est bel et bien la com' autour qui est foireuse, ce sentiment que c'est soit forcé, soit un moyen de se servir d'une cause pour l'image ou l'argent. Et c'est ce qui saoulent beaucoup de gens. Certains aimeraient y voir de l'homophobie ou du racisme pour servir leurs causes, mais les gens sont prêts à accepter des personnages de différentes origines ou orientations. Il y a des méchants, oui, mais la plupart des gens sont prêts. Et la plupart des critiques, ce sont des personnes qui trouvent le message tellement répétitif, offensif, qu'il en devient malaisant. Et l'amalgame qui est souvent fait: tu critiques, tu es un homophobe, raciste, misogyne. Alors que non, la critique, elle n'est pas sur le message, elle est sur la forme, son côté automatique ou sur certains messagers qui ont de plus en plus de mal à masquer leurs propres intolérances et corrompent un beau message pour des choses infâmes, la haine des hommes, la haine des blancs, la haine des hétéros, que sais-je encore. Mais en refusant de séparer le bon grain de l'ivraie, tout ce que cela amène c'est à faire des amalgames, à entretenir la haine, la division, le discours d'autres intolérants. Parce qu'on écoute les plus extrêmes, ceux qui ne veulent pas s'intégrer à un ensemble, mais imposer leurs normes au monde entier. Alors qu'on pourrait, qu'on devrait continuer à transmettre des discours de tolérance, tout en étant capables de dire non, il y a aussi des débordements dont nous nous désengageons. Il pourrait y avoir des remises en question notre communication était maladroite, nous la regrettons. Mais que ce soit par idéologie ou par profit, on préfère créer du buzz. Alors que les causes sont nobles et que des gens souffrent. Des gens dont c'est le quotidien d'être noir, gays, femmes. Des gens qui ne sont peut être pas né au bon endroit, dans le bon milieu. Des gens qui n'en ont rien à secouer que des millionnaires fassent plus d'argent autour de leurs souffrances. Des gens qui sont affolés par la méchanceté de certaines personnes sensés les représenter, car ils savent que ceux qui souffriront des conséquences, ce sont eux. Il n'y a rien de noble là dedans. Pas de la manière dont s'est fait en tout cas. Et le plus honteux dans l'histoire, c'est que des gens disent que quelque chose ne va pas, que quelque chose débloque dans le discours, et on les stigmatise, eux, plutôt que ceux qui pervertissent une cause noble pour leurs propres profits. C'est honteux.
    • L'Indien zarbi a moitié a poil
      Faut croire que les Britanniques ont la bonne approche pour ce genre de cas, voir Sherlock, Queer as folks.Dans legends of tomorrow, aussi.
    • negeil
      c'est une série Anglaise. C'est différend.
    • Emmanuel M.
      Je trouve ça chouette que Loki soit ouvertement bi, c'est d'ailleurs une caractéristique qu'il a toujours eu même dans l'antiquité avec les vikings donc c'est cool de l'avoir officialisé. Mais pour le coup, c'est ni Marvel ni Disney qui en font des tonnes avec ça, mais tous les autres, et ça me saoule. Loki est bi, mais c'est une sexualité, pas un super pouvoir, Marvel et la réalisatrice ont glissé ça de manière naturelle et discrète et c'est comme ça que ça rend le mieux service à la commu LGBT, pas en forçant ce trait à grands coups de com
    • L'Indien zarbi a moitié a poil
      Dans Torchwood, Jack Harkness est ouvertement bisexuel.Mais c'est amené d'une façon fun et décomplexé.Le personnage est a l'aise dans ses choix, et l'époque ne nous obligeait pas a accepter son statut au forceps, sous raison de diversité obligée par ce politiquement correct actuel.Et c'est ce qui faisait tout son charme.
    • Laurent L
      Le violet te va si bien.
    • Laurent L
      Ok jack.
    • __ k
      Je m’offusque pas. On a pas attendu le concept de l’éclairage bisexuel pour utiliser la lumière et la couleur afin d’exprimer des choses à l’écran ......mais c’est cool que même l’éclairage ait sa dimension LGBTQAI+
    • FLØ
      Bisexuel ou pas, personnellement je m'en fiche, j'attends surtout que la série démarre.
    • andiran23
      Sauf que c'est un vrai procédé volontaire utilisé par pas mal de metteurs en scène et directeurs photo pour souligner la bisexualité d'un personnage. Inutile donc de t'offusquer pour un rien.
    • vic-cobb
      En même temps, il fallait pondre un article sur cet épisode mou du genoux.. Cette série s'enlise de plus en plus vers les bas fonds..
    • Awshit
      c'est si progressif comme c'est beau
    Voir les commentaires
    Back to Top