Mon compte
    Fear Street 1994 sur Netflix : que vaut le premier volet de la trilogie d’horreur ?
    2 juil. 2021 à 10:45
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    -Chef de rubrique streaming
    Biberonnée à la série télé et au cinéma d'auteur, Emilie Semiramoth ne cache pas aussi son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et le capitaine Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Premier volet d’une trilogie, Fear Street: 1994 est l’adaptation des livres d’horreur pour ados du même nom, écrits par R.L. Stine, l’auteur de la collection "Chair de poule". Un slasher plutôt divertissant.

    De quoi ça parle ?

    À la suite d'une tragédie brutale à Shadyside, dans l'Ohio, un groupe d'adolescents rencontre accidentellement le mal ancien responsable d'une série de meurtres brutaux qui sévissent dans leur ville depuis plus de 300 ans.

    C’est avec qui ?

    Dès la scène d’ouverture, le visage de Maya Hawke s’affiche plein écran. Mais la surprise et la joie qui l’accompagne sont de courte durée car on comprend vite que Maya ne fera pas long feu dans ce slasher…

    Les vraies protagonistes du film sont interprétées par Kiana Madeira, vue dans la série Trinkets, dans le rôle de Deena et Olivia Welch, qu’on a vue récemment dans la série Panic, dans celui de Sam.

    Fear Street: 1994, un film écrit par Leigh Janiak et Phil Graziadei, réalisé par Leigh Janiak avec Kiana Madeira, Olivia Welch, Maya Hawke... Sur Netflix

    Fear Street - Partie 1 : 1994
    Fear Street - Partie 1 : 1994
    1h 45min
    De Leigh Janiak
    Avec Maya Hawke (II), Charlene Amoia, David W. Thompson, Noah Bain Garret, Darrell Britt-Gibson
    Presse
    3,0
    Voir sur Netflix
    Ça vaut le coup d’œil ?

    Avis aux nostalgiques des années 1990 qui ont vu leur adolescence marquée par les films Scream et l’émergence des romans "young adult". L’arrivée de Fear Street: 1994 devrait certainement les replonger dans le passé.

    D’entrée de jeu, c’est une ambiance à la Scream qui transpire à l’écran. Un soir, juste après la fermeture d’un centre commercial, Heather (Maya Hawke) s’impose comme une descendante directe de Drew Barrymore dans une scène sanglante où elle est poignardée à mort.

    Netflix

    Curieusement les lycéens du coin ne semblent pas plus affectés par la tragédie. Simplement parce que ce genre de choses se produit régulièrement à Shadyside, au point de rendre tous les jeunes du coin fatalistes. Le contraste est saisissant, en comparaison avec la ville voisine Sunnyvale où tout est clinquant et où rien d’affreux ne survient.

    Vintage mais moderne

    Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil de l’horreur. Sauf que les héroïnes Deena et Sam forment un couple qui vient de rompre. Ce premier film, qui s’inspire des slashers des années 90, se distingue de ses prédécesseurs avec ses personnages queers et issus de la diversité. Ceux-là même qui, 30 ans plus tôt, figuraient en tête de liste des victimes de ces films qui les hachaient menu.

    Netflix

    Les trois films sont parcourus par un arc narratif qui s'étend sur des siècles pour former un tout cohérent. Chacun sort sur Netflix à une semaine d’intervalle et s’empare d’un sous-genre particulier. Bourrés de références à d’autres films et franchises, ils apportent un véritable condensé d'horreur.

    Rien de surprenant à voir ce film souffler un vent de nostalgie tout en apportant une touche de modernité. Il est réalisé par Leigh Janiak qui, à la ville, est mariée à Ross Duffer, l’un des créateurs de Stranger Things. Le couple partage visiblement un amour réel pour les années 80 et 90. Une influence qui parcourt ostensiblement le film.

    Il faut désormais patienter jusqu’à la semaine suivante pour voir si la suite, Fear Street: 1978, est à la hauteur de ce premier opus.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Fear Street sur Netflix : bande-annonce terrifiante pour les films d'horreur de l'auteur de Chair de poule
    • Dans les angles morts sur Netflix : la bande-annonce glaçante du film d'horreur avec Amanda Seyfried
    Commentaires
    • Destal
      Je voulais regarder, mais quand j'ai vu le tag LGBTQ, je me suis dit que j'allais d'abord regarder les avis sur Allociné. Dommage alors, et vive AHS: 1984 et Scream Queens.
    • Supernaz
      Vu hier. Nul.C'est ultra cliché, les jump scare sont forcés à mort, les 2 acteurs masculins sont mauvais, on nous ressert encore et toujours les mêmes poncifs habituels, bref un slasher sans aucune saveur et originalité.A réserver aux adolescents qui n'auraient que peu l'habitude du genre. Sinon la BO rock/métal des années 90 est appréciable.
    • James Ford
      Pas de quoi.
    • Thierry T.
      Netflix et son obsession progressiste qui vient tout gâcher. Un cliché de slasher sans le côté savoureux de American Horror Story: 1984.
    • cpt_gloomy
      merci pour ton com
    • Plaza De lavega
      ok ,ben je reste sur Scream Queen et America Horror story : 1984
    • James Ford
      Bonne surprise ce 1er Film/Partie.Impatient de voir la suite.On a clairement affaire à un hommage au Slasher (notamment la période 90's : Scream, The Faculty, ect) mais mixé à la Stranger Things (même diffuseur ainsi que 2 tête qu'on retrouve).L'ambiance ainsi que la photo y sont travaillés. Le rythme est soutenu (un roller coaster) il s'emballe pour ne plus vous lâcher, même pas les dernières secondes.Les personnages sont bien mis en place, assez rapidement d'ailleurs. Même si certains ont une écriture ultra cliché ou stéréotype (ce qui est dommage) cette bande de jeunes s'en sort admirablement bien.Dommage que l'intrigue soit assez simplifiée dès la 1er partie, et on découvre encore plus vite le comment du pourquoi. Cela dit, on aura d'autres surprises qui viendront quand on s'y attendra le moins (sauf ceux qui connaissent par cœur les codes de tout bon Slasher ^^) et surtout l'ensemble peut être bien plus intéressant que prévu.La fin m'a donné très envie de voir la suite. Avec une direction d'horreur/hommage qui va encore aller ailleurs. Ce qui me plait déjà fortement, le fait aussi de remonter le temps est une bonne idée. J'espère juste que la tonalité sera aussi bien là (et que le tout sera toujours aussi soutenu).Bref, belle surprise. A défaut de ne pas renouveler le genre, cette 1er partie lui rend un bel hommage (à la manière de la 1er Saison de Stranger Things). Sans compter une bande sons SO 90's qui me fait bien plaisir. Pour les amateurs du genre, je pense que vous allez vous régaler.Pour le reste, ça ne sera clairement pas votre tasse de thé. Mais cela peut être un bon moyen de s'essayer au genre (même si regarder les classiques s'impose...).
    • MGSolid77
      Plutôt content d'avoir une série de trois slashers à la sauce stranger things...Malheureusement Netflix est passé par là...C'est bête l'intro est très sympa... Mais après commence le film, bien dans l'air du temps...Au-delà de tous les défauts (décors, dialogue pas du tout en rapport avec les années 90, c'est mal joué surtout pour les slashers eux-mêmes...) on se tape la m**** made by netflix qui en devient risible....Bref, déception.
    Voir les commentaires
    Back to Top