Mon compte
    Tatouages, chirurgie massive, invention folle... 5 fois où les fans de Marvel et DC sont allés trop loin
    19 nov. 2021 à 19:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Être fan de super-héros (ou super-vilains !) est une passion tout ce qu'il y a de plus respectable. Mais lorsque celle-ci devient carrément obsessionnelle, complètement WTF et / ou involontairement drôle, rien ne va plus...

    Qu'on se le dise : la passion pour les super-héros n'a évidemment pas attendu leurs succès sur grand écran pour se révéler au grand jour, même si les films des écuries Marvel et DC ont plus que largement amplifié le phénomène culturel, au point d'assoir sur le trône du Box Office leurs (més)aventures depuis de nombreuses années maintenant.

    Fans de Comics poussant leurs passions parfois dévorantes dans un esprit bon enfant, il arrive que certains tirent celles-ci un peu trop loin, virant même à l'obsession pathologique. Entre une peinture ratée de Hulk aux conséquences problématiques et un adolescent se prenant pour Wolverine, en passant par un adepte de Crâne rouge, l'ennemi mortel de Captain America, petit tour d'horizon avec cinq exemples de fans qui vont un peu trop loin dans leurs passions des super-héros...

    L'incroyable Hulk et sa peinture verte... Permanente

    L'histoire remonte à mai 2012, et fut rapportée à l'époque par le site brésilien Extra.globo.com. Un homme de 35 ans, du nom de Paulo Henrique dos Santos, exercait à Rio de Janeiro le métier de DJ, sous le pseudo de MC Marronzinho. Très fan du personnage de Hulk, il adorait régulièrement se peinturlurer le corps en vert comme son personnage Marvel favori en diverses occasions. Personnage qui présente aussi l'avantage de ne pas coûter cher, vu que Hulk passe pas mal de temps torse nu et à avoir un bas de pantalon en lambeaux...

    Se rendant dans son magasin fétiche pour y acheter la peinture verte qu'il utilisait à chaque fois pour se grimer en Hulk, l'échoppe était malheureusement ce jour-là en rupture de stock. Qu'à cela ne tienne, Paulo a jeté son dévolu sur une peinture industrielle, sans savoir que celle-ci était aussi utilisée pour recouvrir des missiles ballistiques et autres sous-marins nucléaires...

    Paulo a compris son erreur trop tard : même après une vingtaine de bains, la peinture ne partait pas; il était toujours aussi vert que Hulk. Contraint de dormir à même le sol sur des bâches en plastique et craignant même un potentiel empoisonnement, il a fallu que tout un groupe d'amis, et sa mère comprise, se relayent durant 24h non stop, à le frotter énergiquement sans relâche, pour tenter de faire partir la peinture. L'enfer... Pas rancunier (envers lui-même), l'intéressé a déclaré à la Presse locale, qui s'était emparé de l'affaire, ne pas regretter l'incident.

    Celle-ci avait d'ailleurs pris soin d'immortaliser la séquence du lavage, avec notamment ce cliché...

    L'adolescent qui se prenait pour Spider-Man et Wolverine

    L'anecdote qui suit est nettement moins réjouissante et autrement plus inquiétante... L'histoire se passe cette fois-ci en Inde, à New Delhi, en 2014. Un adolescent de 15 ans fut hospitalisé en raison d'ulcères situés sur le bras gauche, qui ne guérissaient pas. Les médecins pensèrent de prime abord que l'adolescent s'était coupé quelques mois auparavant, et que les plaies s'étaient infectées; mais l'argument ne fut pas concluant, en raison des larges irritations sur son avant-bras. Ils suspectèrent ensuite une réaction cutanée allergique à une substance. Mais laquelle ? Pour le savoir, ils firent appel à un psychiatre, pour que l'adolescent raconte son histoire...

    En fait, celui-ci s'était injecté du mercure dans le bras, qu'il avait notamment récupéré dans des thermomètres. Grand fan de X-Men Origins : Wolverine, il voulait semble-t-il posséder les mêmes pouvoirs que son super-héros favori, qui a, pour rappel, une couche d'adamantium enveloppant son squelette. Si celle-ci boost considérablement sa résistance et sa capacité à cicatriser, cela le fait aussi horriblement souffrir.

    Les médecins découvrirent donc que l'adolescent s'était fait des injections sous cutanées de mercure. "De manière surprenante, il n'a pas d'autres problèmes psychiatriques et a un QI normal" précise le rapport médical, qui souligne que l'adolescent n'en était pas à son coup d'essai. Il confia en effet s'être laissé mordre plusieurs fois dans le passé par des araignées, pour tenter de devenir Spider-Man...

    Tony Stark peut aller se rhabiller !

    Playboy et génie scientifique, Tony Stark, alias Iron Man, a aussi, heureux homme, un compte en banque sacrément bien garni, grâce aux petites affaires de Stark Industries, spécialisé dans les secteurs de pointe et la haute technologie. Sa fortune est évaluée à 100 milliards $; c'est beaucoup, mais ca reste moitié moins que celle de Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon.

    Toujours est-il que les inventions de Tony Stark ont suscité quelques vocations. Comme chez ce britannique du nom de Richard Browning. Fondateur d'une société baptisée Gravity Industries, il a développé un système de jet propulsion par réacteurs situé de part et d'autres des bras. Son prix de revient ? 250.000 $. Une paille. Un peu grosse quand même.

    Browning présenta son prototype lors d'une TED Conférence, en précisant être allé chercher l'inspiration chez Iron Man. Et de pointer une première évidence : la combinaison était tellement chère qu'elle n'était évidemment pas prête pour un marché de masse.

    Depuis, l'intéressé a pu réunir différents sponsors et mécènes pour développer son projet, qui avance pas mal. Browning a pu créer un exosquelette capable d'embarquer six turbines - propulseurs, alimentées par un réservoir situé sur son dos. De quoi faire un vol de 10 min à la vitesse de... 8 km/h. Bon, les combats dans les airs avec ce type d'engin à la vitesse éclair d'un Iron Man, ca ne sera pas pour tout de suite quand même. Mais on y croit. Moyennement.

    A quoi ca ressemble ? C'est à voir dans la vidéo ci-dessous :

    L'homme qui est devenu Crâne rouge

    Super-vilain créé par Joe Simmon et le dessinateur Jack Kirby, Crâne rouge est l'ennemi juré de Captain America. Si le personnage occupe régulièrement la place dans les réunions de cosplay, aucun fan du personnage n'arrive à la cheville du vénézuélien Henry Rodriguez, qui habite Caracas.

    Commençant sa transformation à l'âge de 37 ans en se faisant tatouer les yeux en noir par injection d'encre sous la conjonctive, il a dépensé plus de 35.000 € pour sa reconstruction faciale, passée par l'ablation d'une partie du nez, la pose d'implants sur la boîte crânienne... Le résultat est absolument terrifiant. Effet réussi, si l'on ose dire.

    Herbert Chavez, le Superman philippin

    En 2013, un homme originaire des Philippines, du nom de Herbert Chavez, entrait dans le livre Guinness des records. Pour quelle raison ? Cet homme de 37 ans possédait la plus grande collection au monde d'objets sur son idole de toujours, Superman : 5000, même si "seulement" 1253 pièces seront prises en considération par le Guinness Book pour homologuer le record. Une collection commencée à l'âge de 16 ans.

    En 1995 déjà, la passion de l'intéressé pour son super-héros fétiche est nettement montée d'un cran : il décide de recourir à la chirurgie esthétique pour ressembler à son illustre modèle. "Je veux être comme lui et je sais que lui ressembler me rendra heureux et satisfait du moment que je ne fais de mal à personne" écrivait-il sur sa page Facebook, quelques années plus tard.

    En 20 ans, Herbert Chavez a subi pas moins de 23 interventions chirurgicales. Au menu : plusieurs liposuccions, une rhinoplastie pour affiner le nez, un élargissement de la mâchoire, un blanchissement de la peau, ainsi que des injections de produits de comblement aux lèvres. Il a également subi une génioplastie pour avoir le menton à fossette de Christopher Reeve, et s'est également fait insérer des tiges métalliques dans les jambes pour gagner quelques centimètres et s’approcher de la taille de Superman.

    Désireux aussi d'avoir les abdos en béton armé de son idole mais peu sportif, ses chirurgiens refusèrent d'accéder à sa demande dans un premier temps, après avoir découvert que le jeune homme s'injectait lui-même dans le torse et l'abdomen un produit dangereux, appelé MesoLipo, censé faire disparaître la graisse abdominale. Une substance interdite dans de nombreux pays. Aujourd'hui âgé de 45 ans, Herbert Chavez continue toujours de sillonner les conventions de fans. Vous pouvez d'ailleurs jeter un coup d'oeil à son compte Instagram.

    En 2012, la chaîne National Geographic lui avait même consacré un reportage, à découvrir ci-dessous...

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top