Mon compte
    Jason Bourne sur Netflix : le studio n'était pas du tout d'accord avec Matt Damon
    26 nov. 2021 à 18:00
    Laurent Schenck
    Laurent Schenck
    -Journaliste rédacteur base de données
    Passionné par les films qui traitent de la criminalité au sens large, Laurent Schenck travaille sur la base de données cinéma du site. Ses missions sont les suivantes : la rédaction de biographies et secrets de tournage, l'enrichissement de castings/fiches techniques et la revue de presse.

    Disponible sur Netflix, "La Mémoire dans la peau" est un film d'action novateur et de grande qualité, mais dont le tournage a été particulièrement conflictuel. Explications.

    Si La Mémoire dans la peau, premier volet de la saga Jason Bourne, disponible depuis quelques jours sur Netflix, fait figure de film culte, son tournage est laborieux. La raison ? Les nombreux désaccords entre Doug Liman, soutenu par Matt Damon, et Universal. Alors que le réalisateur et l'interprète du héros veulent privilégier les personnages et le réalisme, le célèbre studio cherche à mettre l'accent sur l'action.

    Dès les premières prises, Universal n'est pas satisfait des scènes et exige des modifications. Ces remaniements augmentent le budget de huit millions de dollars et repoussent la sortie du film d'un an. Les producteurs tentent aussi de supprimer les séquences de la ferme avant l'affrontement avec Clive Owen. Liman et Damon bataillent pour les garder.

    Il est également question que le final de ce premier volet consacré aux aventures de l'espion amnésique adepte des techniques de combat soit très spectaculaire. Alors que les producteurs veulent une course-poursuite entre le héros et des tueurs à moto munis de lance-roquettes, le cinéaste et le comédien parviennent à imposer une fin sobre.

    La Mémoire dans la peau
    La Mémoire dans la peau
    Sortie : 25 septembre 2002 | 1h 58min
    De Doug Liman
    Avec Matt Damon, Franka Potente, Chris Cooper, Clive Owen, Brian Cox
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    4,0
    Streaming

    Autre anecdote illustrant cette confrontation permanente : pour faire des économies, Universal compte tourner les scènes se déroulant à Paris à Montréal. La ville canadienne ne ressemblant pas à la capitale française, Doug Liman refuse fermement.

    Durant le tournage, le studio envoie régulièrement des messages au metteur en scène après le visionnage de ses rushes. Parmi eux, il y en a un lui demandant d'envisager un montage rapide "à la Tony Scott". Convaincu que ses choix sont les bons, Liman leur répond qu'ils n'ont qu'à engager le cinéaste de Top Gun.

    Au final, cette persévérance paye puisque La Mémoire dans la peau révolutionne le film d'action. Le long métrage connaît un grand succès occasionnant trois suites encore plus lucratives. De même, Bourne permet à Damon de donner un second souffle à sa carrière après les échecs de La Légende de Bagger Vance et De si jolis chevaux.

    Faux Raccord : les gaffes et erreurs de "La Mémoire dans la peau"

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Le Dernier duel : retour sur 20 films américains tournés en France
    • Jason Bourne sur France 2 : un sixième film est-il prévu ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top