Mon compte
    Kristen Stewart dans Ma belle-famille, Noël et moi : pourquoi il faut voir cette comédie romantique sur Prime Video ?
    1 déc. 2021 à 18:40
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    -Chef de rubrique streaming
    Biberonnée à la série télé et au cinéma d'auteur, Emilie Semiramoth ne cache pas aussi son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et le capitaine Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Disponible depuis le 29 décembre sur Prime Video, la comédie romantique Ma belle-famille, Noël et moi respectent tous les stéréotypes du genre à ce petit détail près qu’il s’agit de la première comédie romantique LGBT avec un casting de stars.

    De quoi ça parle ?

    Une jeune femme souhaite demander sa petite amie en mariage lors du repas de Noël, mais ses plans sont chamboulés lorsqu'elle découvre que sa partenaire n'a pas fait son coming-out auprès de ses parents conservateurs.

    Ma belle-famille, Noël et moi, un film de Clea DuVall, écrit par Clea DuVall et Mary Holland avec Kristen Stewart, Mackenzie Davis, Dan Levy, Mary Steenburgen…

    Ma belle-famille, Noël et moi
    Ma belle-famille, Noël et moi
    Sortie : 16 décembre 2020 | 1h 42min
    De Clea DuVall
    Avec Kristen Stewart, Mackenzie Davis, Mary Steenburgen, Victor Garber, Alison Brie
    Spectateurs
    3,1
    Voir sur Prime Video
    C’est avec qui ?

    La belle et rebelle Kristen Stewart tient le rôle d’Abby qui veut demander en mariage sa petite amie Harper, à l’ancienne. Mais encore ? Elle s’est mise en tête de demander la main d’Harper à son papa (Victor Garber) de manière officielle et lors de leur première rencontre pendant les fêtes de Noël.

    Harper, quant à elle, est interprétée par Mackenzie Davis – connue pour ses rôles dans Halt and Catch Fire, Terminator : Dark Fate et aussi pour le plus bel épisode de Black Mirror, San Junipero. Elle est issue d'une famille conservatrice et n'assume toujours pas son homosexualité auprès de ses parents.

    Autour d’elles, on retrouve plusieurs visages familiers du grand et petit écran dont Mary Steenburgen dans le rôle de la mère control freak d’Harper, Dan Levy dans celui du meilleur ami d’Abby, Alison Brie géniale dans le rôle de la sœur parfaitement insupportable d’Harper et Aubrey Plaza qui joue l’ex d’Harper.

    SONY Pictures Entertainment 2021
    Ça vaut le coup d’œil ?

    S’attendait-on un jour à voir Kristen Stewart se prendre revers sur revers et jouer à la petite amie parfaite dans une comédie romantique de Noël ? Franchement, non. Pas après ses rôles chez Olivier Assayas et la désormais jolie collection de films d’auteur ou ses rôles dans de grosses productions hollywoodiennes.

    Mais c’est pour ça qu’on l’aime Kristen Stewart. Parce qu’elle est capable de tout, y compris de nous embarquer dans une comédie romantique de Noël. Et bien sûr, on devine qu’elle a accepté ce rôle justement parce qu’il met en scène un couple de lesbiennes. La démarche de Clea DuVall, la réalisatrice du film, est bien entendu de normaliser les couples lesbiens aux yeux du grand public en reprenant un genre ultra-populaire.

    Et sans surprise, ça marche. Ma belle-famille, Noël et moi n’a pas vocation à révolutionner le genre de la comédie romantique, il en respecte d’ailleurs les codes à la lettre. Ici, ce n’est pas une rencontre qui est empêchée entre deux personnes diamétralement opposées qui ont du mal à se rendre compte qu’elles sont faites pour être ensemble.

    Abby et Harper sont déjà ensemble et elles s’aiment. Il faut juste passer le cap de la famille et du fameux coming-out pour que leur histoire se conclue par un traditionnel "Et elles vécurent heureuses…" Clea DuVall force le trait de la famille conservatrice et obsédée par les apparences, mais parce qu’il faut toujours des antagonistes plus vrais que nature dans les films de ce genre.

    Kristen Stewart et Mackenzie Davis, fait inattendu, donnent beaucoup de candeur à leurs personnages respectifs. Elles ne cherchent pas à complexifier les enjeux ou à sortir Abby et Harper de leur quête monomaniaque de l’amour. Elles foncent tête baissée dans le genre sans faire de la guimauve pour autant. On en ressort, comme il se doit, le cœur tout réchauffé. Une vraie jolie mignonnerie.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top