Mon compte
    Ici tout commence : "C'était une décision difficile"... Lucia Passaniti (Noémie) explique les raisons de son départ
    24 févr. 2022 à 18:00
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Bercé dès l’enfance au rythme de Sous le soleil, de P.J., ou des sagas de l’été, il se passionne de plus en plus pour les séries françaises au fil du temps. Et les dévore aujourd’hui (presque) toutes, de Balthazar à Scènes de ménages, en passant par Hippocrate, Candice Renoir, Ici tout commence.

    Après Clément Rémiens, c'est au tour de Lucia Passaniti de quitter "Ici tout commence". Alors que son dernier épisode sera diffusé lundi sur TF1, l'interprète de Noémie Matret revient pour nous sur les raisons de son départ et évoque ses projets.

    Capture d'écran/TF1

    AlloCiné : Comme Clément Rémiens il y a quelques semaines, vous allez quitter Ici tout commence après un an et demi passé dans la peau de Noémie Matret. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

    Lucia Passaniti : Ici tout commence reste une expérience qui aura été géniale et hyper formatrice, mais c’est un rythme de travail très particulier, qui demande d’être complètement impliqué dedans. Et aujourd’hui j’ai envie d’autre chose. Notamment d’écrire, et de m’essayer à d’autres formats. Dans ma conception du métier d’acteur, il y a le fait de changer tout le temps de personnages et de toucher à plein de choses. Et là, je sentais que je commençais à être frustrée.

    Est-ce que le fait que Noémie soit moins présente dans les intrigues depuis sa démission de l’institut a également été un facteur dans cette décision ?

    J’ai toujours eu des choses à jouer avec ce personnage, mais c’est vrai que lorsqu’on tourne dans une série comme Ici tout commence, on doit donner la priorité à cela. Et donner la priorité à un projet sur lequel on est moins sollicité, ça n’aide pas à s’organiser pour le reste. Car à la fin j’avais beaucoup moins de jours de tournage, il faut bien l'avouer. Mais je ne pouvais pas forcément m’engager sur d’autres projets.

    A quel moment avez-vous fait part de votre envie de partir à la production ?

    Je leur en ai parlé en septembre. Ça laissait le temps aux auteurs de planifier la suite pour Noémie, et ça nous permettait également de tourner ce qui était déjà prévu. Au final, je suis heureuse, Noémie a eu une jolie fin. Il fallait que ça se mette en place et que ça se fasse correctement, plutôt qu’un départ un peu trop soudain, qui aurait été dommage. C’est un personnage qui a été important et que j’ai beaucoup aimé interpréter.

    ITC/TF1

    Comment TF1 et la production d'Ici tout commence ont-ils réagi ?

    Ils ont très bien réagi, parce qu’on a de très bons rapports. Et ce n’est pas comme si je partais en disant que je détestais ce projet et que c’était l’enfer (rires). Ce n’est pas du tout ça. Ils ont compris que j’avais besoin de faire autre chose. On est en très bons termes.

    C’est rigolo car à chaque fois que je parle de ça, j’ai l’impression qu’on parle d’une rupture amoureuse (rires). Même s'il y a sûrement un peu de ça. Mais ça s’est très bien passé et j’espère même pouvoir revenir de temps en temps, ou au moins une fois, pour jouer une jolie intrigue si on me le propose. Ça me toucherait énormément et je trouverais ça très joli par rapport à tout ce que la série a représenté pour moi.

    Ici Tout Commence
    Ici Tout Commence
    Sortie : 2 novembre 2020 | 26 min
    Série : Ici Tout Commence
    Avec Vanessa Demouy, Vanessa Demouy, Frédéric Diefenthal, Elsa Lunghini, Frédéric Diefenthal
    Presse
    3,1
    Spectateurs
    3,0
    Voir sur Salto

    Que retiendrez-vous de cette aventure ?

    Je retiens beaucoup de choses. Évidemment les rencontres. Car ce fameux rythme de quotidienne qui est très intense fait que j’ai l’impression d’avoir passé cinq ans avec toute cette équipe. C’est une expérience très particulière. Nous avons noué des liens très forts et je sais qu’il y a des comédiens de la série qui vont vraiment rester des amis, avec qui je suis toujours en contact et avec qui j’ai envie de faire des choses.

    Et puis, on a eu cette chance folle, en plein Covid, de travailler en continu. Mine de rien, c’était comme si je suivais une seconde formation. Grâce à Ici tout commence, j’ai plus qu’appris ce métier. Je travaillais déjà avant, mais là c’est devenu très clair. Le plateau n’a plus aucun secret pour moi, je me connais en tant qu’actrice, ça m’a permis de devenir bien plus efficace. Et ça, c’est assez exceptionnel, donc je pars riche de tout ça.

    Avez-vous un message à adresser à tous les téléspectateurs de la série ?

    Merci, tout simplement. C’est grâce au public qu’on existe. Merci d’avoir suivi aussi nombreux la série. Depuis que mon départ a été annoncé, je reçois beaucoup de messages. Des messages très touchants de personnes qui sont peinées que je quitte la série mais qui me souhaitent le meilleur et ont hâte de voir ce que je fais par la suite. Ça me touche beaucoup et me fait beaucoup de bien.

    Quitter un projet pareil, ce n’est jamais facile. C’était une décision très difficile, qui faisait peur. Donc ce genre de messages, ça me donne confiance et ça me permet d’aller de manière plus sereine vers la suite. Donc concrètement, merci, du fond du coeur.

    ITC/TF1

    Quels sont vos projets, maintenant que la page Ici tout commence se tourne ?

    J’ai tourné Meurtres à Amboise, pour France 3, qui va finalement devenir L’Oubliée d’Amboise. C’est un téléfilm policier réalisé par Sylvie Ayme, et dans lequel j'ai tourné avec Philippe Bas, Pauline Bression, Olivier Chantreau, et Anton Rival. Et c’était un tournage assez génial, j’ai hâte de voir quel sera le retour du public sur cet unitaire. Je suis très reconnaissante envers Sylvie qui m’a donné un rôle difficile, pour lequel j’ai dû aller chercher des émotions un peu particulières. J’ai eu de la chance d'avoir un tel rôle.

    Et sinon, en ce moment, je suis en écriture, mais j’en parlerai plus précisément le jour où ce projet sera plus abouti, car l’écriture c’est toujours long. J’ai commencé aussi à travailler sur un long métrage, qui sera le premier film de Benjamin Kühn. Les séances de travail sont absolument extraordinaires, et si le tournage se passe aussi bien que cela, il y a des chances que ce soit un très joli film. Et en plus c’est un grand écart avec Ici tout commence car c’est très différent, c’est du cinéma indépendant.

    Il y a aussi du théâtre qui devrait arriver. Et je fais partie d’un collectif qui s’appelle Les Casquettes, avec lequel on s’est lancé le défi de faire un court métrage par mois, ce qui n’est pas une mince affaire (rires). Mais ça se passe très bien, un film qu'on a réalisé en une semaine a été présenté au festival Paris Courts Devant il y a quelques semaines et a été acheté par Canal, donc c’est génial.

    J’avais peur de l’après-Ici tout commence, car sur une quotidienne on prend rapidement le pli de travailler tout le temps, on s’habitue. J’avais peur de n’avoir rien après, du coup j’ai vachement préparé cela (rires). Et là je cours dans tous les sens, je n’ai pas une minute à moi, mais c’est assez génial.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top