Mon compte
    Présidentielle 2022 - Nathalie Arthaud et "Un autre monde" : la Culture, le cinéma et les séries vus par la candidate Lutte Ouvrière
    Par Camille Marigaux — 26 mars 2022 à 12:00

    Pour AlloCiné, les candidat·e·s à l'élection présidentielle 2022 dévoilent leur vision de la Culture, leurs goûts en politique-fiction et leurs films et séries de chevet. Aujourd'hui, Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière (LO).

    La Culture ne devrait-elle pas bénéficier d’un ministère régalien ?

    La culture devrait être une préoccupation prioritaire car elle est indispensable au développement de tout être humain. Mais pour accéder à la culture, il faut déjà vivre et non pas survivre comme les 9 millions de personnes qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté dans ce pays, riche pourtant. Tant que, dans la société capitaliste, la culture est un marché, elle restera réservée aux seules élites et à ceux qui ont encore les moyens d’aller au cinéma, au théâtre, voire de voyager de par le monde.

    Le cinéma est-il forcément un art politique ? Que vous inspire la récupération qui peut se faire autour d’une œuvre, comme "Bac Nord" récemment ?

    Je pense que tout écrit, toute œuvre, tout film est forcément politique car il s’inscrit dans une société très marquée par la division sociale, les inégalités, les injustices ; société qui véhicule ses valeurs dominantes, ses tabous, ses interdits, ses courants d’opinions majoritaires… Quand un artiste se penche sur la création d’une œuvre, quelle qu’elle soit, il est imprégné de tout cela, qu’il veuille s’en détacher ou pas, qu’il veuille être en opposition ou qu’il n’y pense même pas. Personnellement, je ne me suis pas rendue au cinéma voir Bac Nord. Je ne peux donc parler que de ce que je connais : la violence de la police qui s’exerce dans les quartiers contre les jeunes, le racisme qui existe dans ce corps de répression de l’État, informations qui sont de notoriété publique.

    Le cinéma et les séries ont-ils entre autres pour vocation, selon vous, d’aider à faire "bouger les lignes" sur des problématiques sociétales (parité, diversité…) ?

    Les œuvres cinématographiques ou les séries, comme les romans et la littérature peuvent, à mon avis, évoquer toutes sortes de sujets. Ils reflètent les préoccupations des époques dans lesquelles ils sont créés. Et je comprends tout à fait que des cinéastes aient envie de se saisir de ce moyen d’expression pour lutter contre les préjugés, pour faire avances des idées progressistes.

    Candidate... et spectatrice

    S’il fallait donner un titre de film ou de série à cette campagne…
    Ridicule de Patrice Leconte. Par bien des aspects, cette campagne est ridicule. Et aussi parce que le film raconte la fin du règne d’une classe sociale parasite finalement renversée par une révolution.

    S’il fallait donner un titre de film ou de série à votre programme…
    Un autre monde de Stéphane Brizé

    Une réplique de film ou de série qui vous inspire…
    "Le monde se divise en deux catégories, ceux qui tiennent un pistolet chargé et ceux qui creusent." (Clint Eastwood dans Le Bon, la Brute et le Truand)

    Un personnage de film/série qui vous inspire…
    Norma Rae, personnage principal du film du même nom car c’est une femme, une ouvrière qui découvre qu’il est possible de s’organiser, travailleurs blancs et travailleurs noirs, ensemble. En découvrant la lutte collective, tout un monde s’ouvre pour elle. Grâce à son courage et sa détermination, elle réussit à mener de front sa vie de famille et son engagement en entraînant dans sont combat ceux qui lui sont proches.

    Pour quel Président·e à l'écran auriez-vous voté ?
    Aucun car ils sont tous à l’image de qu’ont été les présidents en exercice et parce que je me bats justement pour changer ce système.

    Le meilleur film politique ?
    Comme des Lions de Françoise Davisse, parce qu’il montre toutes les capacités et les ressources dont sont capables des ouvriers de toutes nationalités qui se battent, ensemble, pour leur dignité et leur vie.

    La meilleure série politique ?
    Le Bureau des Légendes, pour la plongée dans le monde de l'espionnage et pour Mathieu Kassovitz.

    Votre premier souvenir de spectatrice ?
    A la fin des années 1980, je me souviens avoir été particulièrement marquée par un film en épisodes qui s’appelait Holocauste et qui racontait le nazisme, la politique d’extermination des populations juives et tziganes ainsi que des personnes considérées comme handicapées. Cela m’avait profondément marquée et révoltée.

    Votre film culte ?
    Le Jeune Karl Marx de Raoul Peck

    Votre série culte ?
    The Mill, mini-série britannique qui relate la révolution industrielle et le combat des ouvrier chartistes. J’ai été très impressionnée par le courage de ces femmes et ces hommes de la classe ouvrière qui réussissent à s’organiser pour défendre leur droit de voter et leur droit à l’existence. Bien des problèmes qu’ils ont rencontrés alors et la façon dont ils les ont résolus dont de véritables leçons pour nous aujourd’hui, dans notre lutte contre les injustices du capitalisme.

    Votre dernier coup de cœur cinéma/série ?
    Ce n’est pas un film récent mais, récemment j’ai revu le film La Fille de Brest d’Emmanuelle Bercot, film qui dénonce le scandale du mediator, le diktat des trusts pharmaceutiques protégés par la propriété privée de leur brevet et le secret commercial, avec la complicité des organismes de l’État pourtant chargés de contrôler a qualité et l’efficacité des médicaments. Ce film raconte également le courage et l’opiniâtreté du médecin Irène Frachon entouré de toute une équipe.

    Une musique de film/série pour travailler ou réfléchir ?
    La musique du film Amy parce que j’aime les chansons de Amy Whinehouse.

    Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière)
    • www.nathalie-arthaud.info
    • twitter.com/n_arthaud
    • www.facebook.com/nathaliearthaud
    • www.instagram.com/nathalie_arthaud_lo
    • www.tiktok.com/@nathaliearthaud
    Note de la Rédaction d'AlloCiné

    A l'occasion de l'Election Présidentielle 2022, AlloCiné donne la parole aux douze candidats et candidates engagées dans la course à l'Elysée, avec la collaboration de Camille Marigaux, journaliste Culture, Politique et International à France Culture et RFI.

    Le même questionnaire a été soumis à toutes les personnes en lice. Nous publierons chaque jour les réponses d'un ou d'une candidate, selon l'ordre déterminé par le tirage au sort officiel. Un article thématique, regroupant les réponses et propositions des différents candidats et candidates sur des sujets liés à la chronologie des médias et au piratage, sera également proposé sur notre site d'ici le 8 avril 2022.

    Nous vous rappelons qu'il convient de faire preuve de civisme dans les commentaires liés à ces publications. En cas de débordements et de messages non-conformes à la charte, nous nous verrons dans l'obligation de fermer les commentaires. Merci pour votre compréhension.

    N'oubliez pas d'aller voter les 10 et 24 avril.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Présidentielle - "Nouvelle Vague", "A bout de souffle", "Tirez sur le pianiste" : les candidats donnent un titre de film à la campagne 2017
    • Simone Veil, François Hollande, Nicolas Sarkozy : la Ve République à l'écran
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top