Mon compte
    Ici tout commence : le championnat de pâtisserie, le retour "mouvementé" de Noémie... Les révélations de la productrice sur les intrigues de l'été
    25 juin 2022 à 11:00
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Bercé dès l’enfance au rythme de Sous le soleil, de P.J., ou des sagas de l’été, il se passionne de plus en plus pour les séries françaises au fil du temps. Et les dévore aujourd’hui (presque) toutes, de Balthazar à Scènes de ménages, en passant par Hippocrate, Candice Renoir, Ici tout commence.
    Co-écrit avec :
    Jennifer Radier

    Présente au Festival de Monte-Carlo le week-end dernier avec les comédiens d'"Ici tout commence", la productrice Sarah Farahmand nous en dit plus sur ce que nous réserve le feuilleton de TF1 cet été, du championnat de pâtisserie au retour de Noémie.

    Allociné : On sort d’une très belle intrigue sur les Teyssier durant laquelle le couple a été quelque peu mis à mal. Quelle était votre envie avec cette arche d'Ici tout commence ? Le but était-il de mettre un peu plus Constance en avant ?

    Sarah Farahmand (productrice) : Oui, on avait une vraie envie de travailler sur ce personnage-là. On adore Sabine Perraud et on adore Constance. On ne voulait pas trop l’abîmer non plus. Et c’est pour ça que si on est très attentif, elle ne trompe pas Teyssier. C’est lui qui n’est pas à son écoute.

    On s’est dit aussi que c’était sans doute pour le public un personnage assez identifiant parce qu’elle n’a pas la passion de la cuisine comme tous les autres. Selon moi, des femmes de quarante ans qui voient que leurs enfants ont moins besoin d’elle et qui doivent un peu se réinventer, c’est une situation qui arrive. On voulait que Constance gagne en épaisseur, en énergie et en colère. D’ailleurs, Sabine l’a hyper bien joué.

    Il y avait également un petit côté fantasme je pense car beaucoup de femmes ont sans doute rêvé d’être la muse d’un garçon. Et c'est vrai Zacharie dit tout ce qu’on a envie d’entendre. On l’a vraiment joué à fond.

    Et puis on connaît le succès de la famille Teyssier. Nous aussi on l’adore. C’est notre famille tordue et en même temps notre famille principale dans la série. J’ai une passion totale pour la scène où Charlène et Théo viennent dire à leur père qu’ils seront ses commis. La scène est violente mais hyper jouissive ! On se dit "Oh la la, la famille réunie" (rires) J'adore cette séquence.

    Ici Tout Commence
    Ici Tout Commence
    Sortie : 2 novembre 2020 | 26 min
    Série : Ici Tout Commence
    Avec Vanessa Demouy, Vanessa Demouy, Frédéric Diefenthal, Elsa Lunghini, Frédéric Diefenthal
    Presse
    3,1
    Spectateurs
    3,0
    Voir sur Salto

    Que pouvez-vous dire au sujet de ce qui attend la famille Teyssier cet été ?

    Il va y avoir un championnat national de pâtisserie auquel Teyssier va participer. Après, je ne vous dirai pas qui l’accompagnera parmi les élèves.

    On a vu Julie Sassoust (Anaïs) sur les réseaux sociaux dans une tenue du concours...

    Il y a plusieurs équipes qui participent, donc ce n’est pas dit qu’Anaïs soit avec Teyssier.

    Le retour de Noémie, jouée par Lucia Passaniti, est-il lié à ce concours ?

    Oui, c'est ça. Noémie revient le temps d’une arche mais elle ne va pas avoir un retour très paisible. Ça va être mouvementé pour elle. Pour nous, c’est important de dire que même quand un personnage n’est plus dans Ici tout commence, il peut revenir. En ce qui la concerne, on va la revoir très épanouie, en pleine ascension professionnelle. C’est aussi un beau destin que l’on a ellipsé mais que l’on reprend aujourd’hui.

    L’arche sur le concours de pâtisserie est donc l’arche principale de cet été ?

    C’est l’arène de l’arche A de l’été. Évidemment, il y aura pas mal d’autres histoires qui vont se dérouler cet été. Certaines assez légères, d’autres plus intenses. Mais le championnat de pâtisserie, c’est l’arène, la raison et les circonstances. Il va se passer beaucoup d’autres choses et c’est une arche très très riche.

    On sort du cadre ITC habituel au sens physique du terme puisque l’on n’est pas à l’institut. On va découvrir nos personnages dans un autre endroit et sortir des genres abordés je dirais.

    ITC/TF1

    Qu’en sera-t-il du triangle Alex, Salomé et Jasmine. Va-t-il continuer dans les semaines à venir ?

    On arrive un peu à la fin de ce triangle. Pour nous, Axel a vraiment choisi Jasmine. Il a trouvé en elle la meilleure coach et le meilleur soutien dont il pouvait rêver pour réussir ce championnat. Lui, ce qu’il veut, c’est prouver à son père, à sa mère, à son oncle mais aussi à lui-même qu’il mérite d’être là. Et la personne qui croit le plus en lui, c’est Jasmine. C’est ça qui l’aide et qui le fait tomber amoureux d'elle. Selon nous, c’est un couple qui fonctionne très bien.

    D’ailleurs, on n’a jamais vu Jasmine aussi heureuse. En un an, elle a quand même traversé dix ans d’épreuves de vie. La voir enfin amoureuse, choyée par un garçon qu’elle admire et qui la soutient, qui ne la juge pas et qui ne lui rappelle ni sa maladie ni le fait que d’avoir un enfant à vingt ans c’est différent, c’est hyper important pour elle.

    Ce n’est pas un couple que l’on a envie d’abîmer. Après, il a eu un crush pour Salomé et cela ne s’en va pas du jour au lendemain. Donc il y a toujours une petite ambiguïté dans l’air et Jasmine restera toujours jalouse de Salomé.

    Jasmine est actuellement au coeur de l'intrigue sur les examens de fin d'année. Elle a été virée par Teyssier avec plusieurs autres élèves. Est-ce que des personnages sont vraiment en danger et pourraient quitter la série comme cela avait été le cas pour Jérémy, Élodie et les sœurs Rivière l’an dernier ?

    Ce sont les examens donc il y a souvent des personnages en danger. L’année dernière, il n’y avait que des élèves de première année mais cette année on ne sait pas. Mais oui, tous les personnages sont potentiellement en danger.

    Cet été, va-t-on rencontrer comme l’an dernier avec Solal et Ambre des personnages de la nouvelle saison un peu en amont du concours ?

    Non, pas cette année. Les nouveaux arriveront au moment du concours.

    Il y a beaucoup de rumeurs actuellement à cause du nouveau générique. Par exemple, Bruno Putzulu n’y apparaît plus. Est-ce que cela signifie qu’il va s’absenter ?

    On fait deux génériques par an. On essaie de changer. L’idée c’est de mettre en avant des personnages différents. Guillaume n’est plus au générique mais on a rajouté Lionel, Kelly et Ambre qui sont des personnages importants. Le but du générique, c’est qu’on voit les acteurs. C’est vraiment important que ça tourne.

    C’est vrai qu’au début on a assez peu changé les personnages parce qu’on voulait qu’il y ait des repères pour le public. Après un an et demi, on peut se permettre de mettre plus de personnages en avant. Ici tout commence n’est pas une série avec des premiers et seconds rôles. Pour nous, tout le monde est aussi important. Ce serait cependant naïf de dire que tous les personnages plaisent au public. Il y a des figures de proue mais ça tourne aussi en fonction des arches ainsi que des temps de présence à l’écran. Là, il était temps que Kelly, Lionel et Ambre en fassent partie.

    ITC/TF1

    En revanche, on sait que Rebecca Benhamour va s’absenter. Sort-elle du générique parce que l’on va moins la voir cet été ?

    Elle sort d’une grosse arche. Elle a une pause derrière effectivement. Elle a été très très présente et il fallait de la place pour les autres.

    Il n’y a donc pas de départ définitif ?

    Non, il n’y a pas de départ.

    Depuis quelques jours, Rose est concentrée sur un nouvel objectif : créer un master au sein de l'institut. Est-ce quelque chose que vous aviez en tête depuis longtemps afin de garder les élèves de troisième année un peu plus longtemps dans la série ?

    C’est une idée que l’on a eue et que l’on a actée cet hiver. On se posait les questions : qu’est- ce qu’on fait ? Est-ce qu’on a fait le tour de ces personnages-là ? Aujourd’hui, on en a quatre qui sont en dernière année. Est-ce que les quatre feront le master ? Ça, il faudra regarder pour le savoir. Est-ce que d’autres élèves vont les rejoindre en master ? C’est une possibilité.

    On n’avait pas encore tout raconté sur Anaïs, Charlène, Enzo et Salomé. On a réfléchi un moment en se disant qu’ils allaient monter un restaurant. C’est une idée que l’on a abandonnée car on risquait d’avoir une histoire dans l’histoire. On avait beaucoup Glee en référence, enfin surtout moi parce que je suis fan de la série (rires). Chaque fois, je me dis "Teyssier c’est Sue Silvester". Dans Glee, ils avaient fait ça. On avait vraiment l’impression qu’il y avait deux histoires en parallèle qui n’avaient pas tellement de lien (à partir de la saison 4, ndlr). Et ce n’était pas quelque chose qui nous semblait être une bonne idée sur une série quotidienne.

    Finalement, on a opté pour cette option. Cela nous permettait aussi de donner un nouveau souffle au personnage de Rose car c’est son idée. Si elle arrive à la mener au bout, on verra comment elle tient ce master. On adore ce personnage. Elle ne cuisine pas, donc il y a quelque chose d’un peu moins naturel dans les histoires. En revanche, ce qu’on s’est dit, c’est que Rose est une romancière. C’est quelqu’un qui a une créativité et une sensibilité hors norme. C’est cette fibre-là qu’elle va transmettre aux élèves. Toute sa légitimité viendra de là et c’était assez évident que Rose porte cette formation.

    Propos recueillis dans le cadre du festival de Monte-Carlo.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top