Mon compte
    Tout simplement noir : "Avec ce film, je suis passé de pouilleux à je peux rentrer partout", se souvient Jean-Pascal-Zadi
    4 août 2022 à 07:00
    Maximilien Pierrette
    Dans sa tête, la comédie parfaite rassemble l’écriture de Billy Wilder, le sens du détail de Bruno Podalydès, les répliques du Splendid, l’énergie colérique de Louis de Funès, le discours social de Chaplin, les références du Palmashow, le grand n’importe quoi des ZAZ et le chaos des Marx Brothers.

    "L'Année du requin", son nouveau film. "Tout simplement noir", celui qui a tout changé. Ses débuts dans le rap. Ses premiers pas derrière la caméra. Jean-Pascal Zadi commente des vidéos issues des moments clés de sa carrière.

    "C'est le tournant de ma vie ! Avec ce film-là, tout a changé !", nous dit Jean-Pascal Zadi lorsque nous revenons avec lui sur Tout simplement noir, comédie qu'il a co-réalisée, interprétée, et qui lui a valu le César du Meilleur Espoir Masculin en 2021. Et il n'est pas difficile de le croire. Car sans ce long métrage, aurait-il tourné pour Michel Hazanavicius (Coupez !) et Quentin Dupieux (Fumer fait tousser, en salles le 30 novembre) ou été l'une des têtes d'affiche de L'Année du requin ?

    C'est à l'occasion de la sortie du nouvel opus de Ludovic et Zoran Boukherma, à qui l'on doit Teddy et son histoire de loup-garou, que nous avons rencontré l'acteur pour retracer, en sa compagnie, les grandes étapes de sa carrière. Avec des vidéos qui n'ont pas manqué de le faire (sou)rire.

    L'Année du requin
    L'Année du requin
    Sortie : 3 août 2022 | 1h 27min
    De Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma
    Avec Marina Foïs, Kad Merad, Jean-Pascal Zadi, Christine Gautier, Ludovic Torrent
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    1,6
    Séances (945)

    Car outre L'Année du requin, Tout simplement noir ou Coupez !, il y a aussi ses débuts dans le rap. Ou African Gangster, long métrage sorti directement en DVD, qu'il avait réalisé au début des années 2010 avec un budget dérisoire : 20 000 euros. Pour chaque extrait, Jean-Pascal Zadi revient longuement sur les obstacles et ce que chacune de ces étapes lui a apporté.

    Depuis son César, on note qu'il est comme un poisson dans l'eau dans des univers forts. Et c'est ce qu'il nous confirme en évoquant L'Année du requin : "Je trouve qu'en France, chez les réalisateurs, des gens qui ont vraiment un univers, il n'y en a pas 10 000. Et ce qui est fort avec ces deux gars-là (…), c'est qu'ils ont vraiment un univers."

    "J'étais même honoré qu'ils me proposent de jouer dedans, parce que ça m'a permis de découvrir leur mélange d'acteurs professionnels et non professionnels (…) Il y avait plein d'éléments qui étaient vraiment super, et comme moi j'aime bien m'amuser, je me suis dit que là, on pourrait bien s'amuser."

    Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Paris le 7 juillet 2022 - Cadre et montage : Ando Raminoson

    "L'Année du requin" est à voir au cinéma depuis le 3 août :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top