Mon compte
    Les Insaisissables, Houdini, Burt Wonderstone … 10 magiciens au cinéma
    28 juil. 2016 à 05:00

    Ils ont plus d’un tour dans leur de chapeau, ils sont prestidigitateurs, illusionnistes ou parfois de simples arnaqueurs… D’Houdini aux Insaisissables, retour sur 10 magiciens du cinéma.

    Les 4 Cavaliers s'entourent de Daniel Radcliffe dans Insaisissables 2 :

     

    Insaisissables 2

    Ils sont quatre Cavaliers et assurent le show comme personne. De New York à Las Vegas, Jesse Eisenberg, Woody Harrelson, Dave Franco et Lizzy Caplan (qui remplace à la baguette levée une Isla Fisher enceinte) reviennent avec de nouveaux tours de passe-passe dans Insaisissables 2. Et comme pour le premier opus, à chacun sa spécialité (illusion, suggestion, jeux de carte…).

    Houdini le grand magicien (1953)

    1953, près de 30 ans après sa mort, le célèbre prestidigitateur hongrois s’offre une résurrection sur le petit écran. Houdini le grand magicien porté par Tony Curtis (lui aussi féru de tours de passe-passe) revient sur la carrière de celui qui se croyait invincible. Ce faux biopic nous offre cependant une version plus romancée de sa vie puisque dans le film, son personnage finit assassiné par l’une de ses élèves.

    Le Magicien d’Oz dans Le Monde Fantastique d’Oz (2013)

    Grand magicien… ou très bon arnaqueur ? Dans Le Monde Fantastique d’Oz de Sam Raimi, James Franco campe Oscar Diggs, un magicien qui se retrouve un peu par hasard transporté dans cette contrée féerique. A grande aide d’illusions, de machines et de pantins, de jeux d’ombres et de fumée, l’usurpateur arrive à nous faire croire à tout, même à sa propre mort.

    Au-delà de l’illusion

    La vie de Houdini aura abreuvé l’imagination des scénaristes et notamment ceux d’Au-delà de l’illusion, porté par Guy Pearce et Catherine Zeta-Jones. Mais ce faux biopic n’est que prétexte pour faire vivre une histoire d’amour entre le prestidigitateur véritablement fan de spiritisme et une jeune femme médium. Le film offre tout de même une part belle aux tours de magie, parfois emprunts de mysticisme.

    Le Prestige (2006)

    En 2006, Christopher Nolan qui vient alors d’achever Batman, nous offre une plongée dans le monde de la magie et de la folie avec Le Prestige. Un thriller intense qu’il co-signe avec son frère Jonathan et où il dirige une nouvelle fois Christian Bale. Face à son rival et ancien ami (Hugh Jackman), l’artiste va aller à la rechercher du tour parfait, le "prestige". Mais à quel prix ?

    Le Sortilège du scorpion de Jade

    Woody Allen se met en scène dans Le Sortilège du scorpion de Jade (2001) où lui et Helen Hunt sont victimes de l’hypnotisant Voltan (David Ogden Stiers), qui essaye sur eux le pouvoir de la suggestion. Les voilà désormais persuadés d’être mari et femme … et accusés d’un vol de bijou !

    L’Illusionniste (2006)

    Magicien ou sorcier ? La question est posée dans L’illusionniste où Edward Norton nous offre des tours de passe-passe et d’illusions. Bien que le film de Neil Burger soit centré sur une histoire d’amour impossible et une rivalité, il nous offre des scènes de magie bluffantes et notamment un gigantesque tour de passe-passe savamment orchestré.

    L’incroyable Burt Wonderstone

    Steve Carell joue dans L’incroyable Burt Wonderstone, un magicien sur le déclin qui ne remplit plus les salles à Las Vegas où il se produit avec son ami Anton (Steve Buscemi). Et l’arrivée en ville du loufoque Steve Gray (joué par un Jim Carrey investi) va changer la donne, à grand coup de nouveaux tours tirés par les cheveux (dormir sur du charbon brûlant, se retenir d’aller aux toilettes pendant 12 jours…). Les acteurs ont pu compter sur l’aide du magicien David Copperfield pour la partie technique, après avoir bien sûr signé une clause de confidentialité…

    Magic in the Moonlight (2014)

    Il y a de la magie dans l’air. Attiré depuis toujours par la magie et après avoir campé dans Scoop le prestidigitateur Splendini, Woody Allen met une nouvelle fois cet art à l’honneur dans Magic in the Moonlight, une romance portée par Colin Firth et Emma Stone. Le premier est prestidigitateur, la seconde une médium charmante et désarmante.

    L’Illusionniste (animé - 2010)

    Film mélancolique tiré d’un scénario inachevé de Jacques Tati, L’Illusionniste raconte la dure vie d’un magicien de la capitale, obligé de changer de carrière. Un artiste désabusé et touchant qui va finir par rencontrer l’amour. Sans parole et joliment mise en musique, L’Illusionniste (par le réalisateur des Triplettes de Belleville) nous offre de la magie de bien des manières.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top