Notez des films
Mon AlloCiné
    Ces stars qui collectionnent les accessoires des films
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 17 avr. 2021 à 18:00

    Entre les accessoires de tournages embarqués comme souvenirs ou les objets iconiques du 7e art achetés aux enchères et précieusement conservés, le coeur de certains talents du cinéma balance...

    Steven Spielberg a possédé la luge de "Citizen Kane"

    Léo Laumont / Capture écran

    Voilà bien un objet iconique du cinéma : Rosebud, l'ultime mot prononcé par Charles Foster Kane dans le film Citizen Kane était en fait la luge de sa jeunesse, qui termine brûlée avec d'autres possessions du magnat de la Presse. Si trois modèles furent fabriqués pour le film, un seul a survécu, et c'est Steven Spiellberg qui l'a possédé durant plus de 30 ans, comme il le révéla dans une émission radio de la BBC en 2018. Il avait acheté la luge aux enchères en 1982, pour un montant de 55.000 $. Depuis, il en a fait don au musée des Oscars.

    Vanessa Paradis et les chaussures de Marilyn Monroe

    JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

    Dans un entretien accordé à l'édition U.K de la revue Marie Claire, parue à l'été 2010, Vanessa Paradis révéla que son conjoint d'alors, Johnny Depp, lui avait fait un cadeau plutôt généreux : une paire de chaussures portées par Marilyn Monroe, dessinées par Salvatore Ferragamo. "Il me gâte.(...) Marilyn est quelqu'un qui me touche vraiment profondément. J'admire vraiment l'actrice et la chanteuse qu'elle était. J'aime 'Lazy' et beaucoup de ses chansons. Elle avait une voix très suave" expliquait-elle, sans pour autant dire sur quel film la comédienne américaine avait porté ces chaussures, mais précisant tout de même qu'il n'était pas question de les porter.

    Chris Hemsworth et Mjölnir

    Capture d'écran

    Quand on a incarné à plusieurs reprises le dieu du tonnerre dans la saga des Avengers, quoi de plus normal que de repartir avec un petit souvenir ? Et tant qu'à récupérer un souvenir de tournage, autant choisir un accessoire symbolique : Mjölnir ! L'acteur Chris Hemsworth a ainsi révélé dans le talk show de Jimmy Kimmel, en janvier 2018, qu'il avait récupéré le fameux marteau du premier film Thor. Mais ce n'est qu'un marteau... Sur les cinq qu'il possède ! Et l'intéressé de confier au passage que l'un des marteaux se trouve dans sa salle de bain, à côté des WC. Sympa !

    Leonardo DiCaprio et le Faucon maltais

    Droits réservés

    Vous l'avez peut être aperçue dans Once Upon a time... in Hollywood, lors d'un plan où Margot Robbie l'examine. La fameuse statuette du Faucon maltais dans le film de Tarantino ? Absolument, et son propriétaire n'est autre que Leonardo DiCaprio ! Le destin de cette mythique statuette faite en résine est rocambolesque : disparue pendant 50 ans, elle fut acheté 8 $ en 1993 sur un marché aux puces par un réalisateur de film documentaire, Ara Chekmayan. En 2000, elle fut mise aux enchères, et adjugée 92.000 $. Dix ans plus tard, c'est le roi Léo qui s'est porté acquéreur, pour la modique somme de 325.000 $ !

    Ben Stiller, le fan transi de Star Trek

    Paramount Pictures

    Vous l'ignorez peut-être, mais Ben Stiller est un amoureux transi de l'univers de Star Trek. Tellement qu'il a baptisé sa société de production Red Hour Films, en référence à The Return of the Archons; qui était le 21e épisode de la saison 1 diffusé en février 1967. Oui, c'est précis. Un amour de la franchise qui l'a même poussé à collectionner des accessoires authentiques. Comme la tête de Gorn, la créature reptilienne et humanoïde culte apparue dans Arena, un épisode de la série TV diffusé en 1967, qui ne fut fabriquée qu'en deux exemplaires. Ou encore non pas une mais deux paires d'oreilles de Spock, portées par Leonard Nimoy ! Une paire provenant de la seconde saison de la série, qui est d'ailleurs visible dans le film Tropic Thunder, posée sur le bureau de Matthew McConaughey. Et une autre provenant de Star Trek : le film. Selon Ben Stiller, cette seconde paire d'oreille fut carrément envoyée et dédicacée par Nimoy. La classe (intergalactique) !

    Robert Downey Jr et son amour des Avengers

    Marvel Studios

    Qui pourrait refuser quoi que ce soit à Robert Downey Jr, alias Tony Stark, qui fut payé pas moins de 50 millions $ pour tourner dans le premier film Avengers ? Dans une interview accordée à la BBC Radio 1 en 2014, au cours de laquelle le journaliste lui demanda quel objet il aurait aimé emporter du tournage d'Avengers, l'acteur lâche sur le ton de la plaisanterie : "il y a ce "A" à la fin du film [NDR : la lettre figurant sur la tour ravagée de Tony Stark], qui doit probablement mesurer 9m, je le regarde, nous tournons en Angleterre, et je me dis : "je veux ça dans mon bureau à Venice !" Il y a deux semaines, un livreur est venu, je me suis dit : "qu'es-ce que ca fiche ici ?" Et ils m'ont répondu : "vous l'avez demandé !" Ils me l'ont vraiment apporté ??? Désormais, J'ai un énorme "A" des Avengers qui sera placé bien en évidence". Si Downey Jr aime apparemment garder des souvenirs de tournages chez lui, il fut semble-t-il déçu de ne pas pouvoir embarquer un de ses costumes des précédents films Iron Man. Même s'il a quand même pu récupérer quelques casques. Petit lot de consolation pour Tony.

    Daniel Radcliffe et les lunettes d'Harry Potter

    Mars Distribution

    Même si Daniel Radcliffe a expliqué que les lunettes de l'apprenti sorcier de Poudlard lui provoquait une allergie (au nickel) et qu'elles étaient simplement un accessoire purement cosmétique, celles-ci restent sans doute un des objets les plus iconiques de la saga Harry Potter. En 2019 d'ailleurs, une vente aux enchères proposait une paire de lunette portée par Radcliffe sur le premier film, et estimée entre 3800 et 6300 $. Toujours est-il que l'acteur a confirmé avoir récupéré une paire de lunette du premier film de la saga, ainsi que le dernier. En février 2021, dans une discussion avec le journaliste Ali Plumb pour l'émission radio BBC 1, Daniel Radcliffe expliquait avoir d'autres objets, comme la prothèse de son bras du second film, "rangé quelque part dans le grenier de [ses] parents", ainsi qu'un "moulage de [son] visage, réalisé quand j'avais 10 ou 11 ans, qui ressemble à un masque mortuaire".

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top