Mon compte
    Top Gun Maverick : 20 choses à savoir (sans spoilers) sur le film avant de vous envoler avec Tom Cruise
    23 mai 2022 à 06:00
    Yoann Sardet
    Enfant des 80’s / 90’s, biberonné à Cameron et Cie, il navigue dans ce cinéma avec passion, entre concept-movies et personnages stéréotypés.

    Le 25 mai, Tom "Maverick" Cruise est de retour aux commandes de "Top Gun", trois décennies après la sortie du film qui fit de lui une star. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le long métrage événement, en 20 anecdotes garanties sans spoilers.

    Trente-six ans. Il aura fallu attendre trente-six ans entre le dernier tour de piste de Tom Cruise dans Top Gun et son nouveau ballet aérien dans Maverick. Trois décennies durant lesquelles le comédien a confirmé son statut d’étoile majeure de la planète cinéma, tout en réfléchissant à la meilleure manière de renouer avec le rôle qui fit de lui une star mondiale en 1986.

    "Tom est Maverick et Maverick est Top Gun. Maverick perpétue un héritage, et Tom Cruise perpétue un héritage", explique sobrement le producteur Jerry Bruckheimer*, qui l’accompagne dans cette aventure. Alors que le pilote s’apprête à décoller ce 25 mai sur les écrans français, retour en vingt anecdotes sur les coulisses de cette production hors-normes.

    *Propos issus du dossier de presse

    Top Gun: Maverick
    Top Gun: Maverick
    Sortie : 25 mai 2022 | 2h 11min
    De Joseph Kosinski
    Avec Tom Cruise, Miles Teller, Jennifer Connelly, Jon Hamm, Glen Powell
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    4,4
    Séances (1 034)

    36 ans

    Paramount Pictures

    Réclamée par les fans (et le studio), la suite de Top Gun est évoquée dès le carton planétaire du premier film. Elle mettra plus de trente ans à voir le jour, 36 ans très exactement avec les reports liés au COVID. La sortie a ainsi été décalée pas moins de cinq (!) fois : attendu pour l’été 2019, Maverick a été décalé à l’été 2020, puis successivement décembre 2020, juillet 2021 et novembre 2021 pour enfin atterrir en mai 2022 sur les écrans du monde entier.

    Le retour des anciens

    Paramount Pictures

    Tom Cruise ("Maverick") et Val Kilmer ("Iceman") sont les deux seuls comédiens de Top Gun à revenir dans la suite. Ils sont accompagnés par le producteur Jerry Bruckheimer, déjà aux commandes du film original en 1986, et Harold Faltermeyer, compositeur de la musique emblématique du long métrage.

    "A lui l'ivresse de la vitesse..."

    Paramount Pictures

    Tom Cruise a piloté lui-même son appareil, après avoir suivi septembre 2018 un ASTC (Aviation Survival Training Curriculum) complet sur la base militaire de Miramar où fut tournée une grande partie de Top Gun. Pour les besoins de Maverick, il a notamment décollé plusieurs fois d’un porte-avions, pour autant d’appontages. Du jamais-vu dans l’histoire du cinéma.

    Tom Cruise aux commandes

    Paramount Pictures

    Dans une scène de MaverickTom Cruise pilote son propre avion, un warbird Mustang P-51. Passionné d’aviation, pilote émérite, le comédien a été initié par le réalisateur Sydney Pollack qu’il avait rencontré au début des années 80 avant de jouer sous sa direction dans La Firme (1993). "J'avais tellement travaillé sur ce film, sept jours sur sept que je n'avais jamais eu le temps d'apprendre à voler", se souvient Tom Cruise*. "Donc, à la fin du tournage, Sydney m'offre des cours de pilotage et me dit : 'Tu dois apprendre à voler maintenant, ou tu ne le feras jamais. Je sais que c'est l'une de tes passions, fais-le. Ça va te prendre une éternité...' Six semaines plus tard, j'ai emmené Sydney dîner et il m'a dit : 'Espèce d'enfoiré ! Tu as appris à voler aussi vite ?'. J'ai répondu : 'Oui, mais c'était très dur'. Il m’a juste lancé un 'Va te faire f...'."

    Encaisser les "G"

    Paramount Pictures

    Les jeunes recrues de Top Gun Maverick ont suivi un entraînement poussé de cinq mois, afin de pouvoir encaisser le tournage des séquences aériennes et les "G" provoqués par les manœuvres de leurs pilotes. Leur programme a été supervisé personnellement par Tom Cruise*, qui s’est engagé auprès de la Navy à ce que "ses hommes soient prêts".

    Pas de CGI, pas de streaming

    Paramount Pictures

    Le producteur Jerry Bruckheimer et Tom Cruise ont catégoriquement refusé que Maverick fasse appel aux images de synthèse, afin de livrer l’expérience la plus authentique possible. Ils se sont également opposés aux propositions de différentes plateformes de streaming au moment de la pandémie, afin de réserver le film pour le grand écran.

    Plus fort que "Le seigneur des Anneaux"

    Paramount Pictures

    Chaque vol était équipé de six caméras, à raison de quatre à six vols par jour : il pouvait ainsi arriver que vingt-sept caméras (!) tournent simultanément. Au final, le tournage de Top Gun Maverick a généré plus de 800 heures de rushes et de séquences, soit plus que la trilogie du Seigneur des Anneaux dans son intégralité ! De quoi fournir un travail de titan au chef-monteur Eddie Hamilton, passionné de Top Gun qui revendique avoir vu le film original six fois lors de sa sortie en 1986.

    Deux collaborateurs fidèles

    Radical Pictures

    Top Gun Maverick est réalisé par Joseph Kosinski, révélé par Tron : l’héritage et qui avait déjà dirigé Tom Cruise dans Oblivion. A ses côtés, on retrouve le producteur-scénariste (et réalisateur) Christopher McQuarrie, fidèle collaborateur du comédien depuis Walkyrie en 2008 et qu’on retrouve derrière la caméra de Jack Reacher et les quatre derniers Mission : Impossible (Rogue Nation, FalloutDead Reckoning part 1 et Dead Reckoning part 2).

    Sur un air de Lady Gaga

    Paramount Pictures

    La chanson du film, Hold My Hand, est signée Lady Gaga et a été écrite spécifiquement pour le film par la chanteuse et BloodPop. Le clip est réalisé par Joseph Kosinski, qui a obtenu son billet pour diriger Top Gun Maverick à Paris, sur le tournage de Mission : Impossible Fallout, après une entrevue de vingt minutes avec Tom Cruise pour lui pitcher son approche.

    "Tu es le fils d'Anthony Edwards et de Meg Ryan"

    Paramount Pictures

    Le personnage de "Rooster" ("le coq"), interprété par Miles Teller, est le fils de "Goose" ("l’oie"), ancien équipier de "Maverick", mort tragiquement en vol dans Top GunTom Cruise l’a présenté ainsi au jeune comédien afin qu’il prépare au mieux son rôle : "Tu es le fils d'Anthony Edwards et de Meg Ryan". Miles Teller a notamment suivi un cours intensif de piano durant sept semaines pour pouvoir jouer en vrai le morceau Great Balls Of Fire dans la scène du bar, comme son "père" dans le film original.

    Recalé mais rappelé

    Paramount Pictures

    Glen Powell, qui incarne le pilote "Hangman", a figuré parmi les finalistes pour le rôle de "Rooster" : même s’il n’a pas été retenu, il a suffisamment impressionné Tom Cruise et les producteurs avec son audition pour se voir proposer ce autre personnage. Très déçu de ne pas décrocher le rôle initialement convoité, le comédien a toutefois décliné la proposition avant que Cruise ne le convainque de définir avec lui cette nouvelle recrue, aussi talentueux qu’arrogant.

    Une femme aux commandes

    Paramount Pictures

    Totalement masculin dans Top Gun, l’escadron d’élite accueille une recrue féminine dans Maverick, sous les traits de Monica Barbaro, alias "Phoenix". Un choix qui s’inscrit dans la réalité puisque les femmes pilotes sont autorisées à voler au combat depuis 1993, là où elles étaient absentes des cockpits en 1986 au moment de la sortie du film original. "Lorsque j'ai parlé aux pilotes, elles m'ont dit qu'elles s'en sortaient mieux lorsqu'il y avait moins de différence entre les hommes et les femmes, lorsqu'elles n’étaient pas vraiment appelées 'femmes pilotes' mais simplement 'pilotes'", explique la comédienne*. Vétéran de Top Gun, le capitaine Ferguson* confirme ainsi "Il y a vingt-cinq ou trente ans, nous avions tous exactement la même apparence. Nous avions tous l'air de sortir de la même machine, et maintenant nous sommes un échantillon représentatif de l'Amérique. La diversité fait notre force".

    Un air de Independence Day ?

    Paramount Pictures

    Le personnage du jeune pilote "Bob" est campé par Lewis Pullman. Son père à la ville n’est autre que le comédien Bill Pullman, qui jouait l’inoubliable président-pilote Thomas J. Whitmore, lancé dans un combat aérien contre les extraterrestres à la fin de Independence Day. Tel père, tel fils !

    Ca tourne... et ça retourne !

    Paramount Pictures

    Le match de football américain sur la plage dans Maverick, clin d’œil évident à la cultissime scène de beach-volley du film original, a été tournée deux fois. Mécontent du résultat, Tom Cruise a ainsi imposé de nouvelles prises de vues à ses jeunes partenaires… qui ont donc dû passer nuit et jour en salle de gym pendant une semaine pour retrouver leur physique perdu après avoir un peu trop célébré la fin du tournage à grands renforts de milkshakes et de bières !

    La fille de l'amiral

    Paramount Pictures

    Le personnage de Penny Benjamin, nouvelle venue dans Maverick campée par Jennifer Connelly, était déjà évoqué au détour de deux scènes de Top Gun en 1986, à travers un dialogue entre "Goose" et "Maverick" puis entre Meg Ryan et Tom Cruise, suggérant que le pilote avait batifolé avec la fille d'un amiral.

    Première scène

    Paramount Pictures

    La toute première scène tournée pour le film est la course entre Maverick, perché sur sa moto et vêtu de son emblématique blouson en cuir, et un F/A-18 au décollage. Elle fait évidemment écho à la même séquence dans le film de 1986, qui voyait Tom Cruise débarquer à Miramar au guidon de son deux-roues.

    Le fantôme de "Goose"

    Paramount Pictures

    La réplique "Talk to me Goose" / "Parle-moi, Goose", lancée par Tom Cruise au "fantôme" de son ancien ami à plusieurs reprises dans Top Gun Maverick, était la toute première réplique du comédien dans le film original, alors qu’ils sont en vol à la recherche d’un ennemi. Une coïncidence qui n’a été redécouverte par l’équipe que tardivement, au moment du montage final de Maverick, alors que la ligne de dialogue était susceptible d’être coupée. "La réplique a été retenue, et le résultat donne l'impression que Goose est toujours là", explique ainsi le scénariste et producteur Christopher McQuarrie*.

    C'est un oiseau ? Un hélico ? Non, c'est Tom Cruise !

    Backgrid USA

    La Première mondiale publique du film, organisée le 4 mai 2022 à San Diego, a vu Tom Cruise arriver aux commandes d’un hélicoptère pour se poser sur le tapis rouge.

    Retour à Cannes

    Backgrid USA

    Top Gun Maverick a été présenté au Festival de Cannes le 18 mai 2022, hors compétition. Une première depuis trois décennies pour Tom Cruise, son dernier passage par la Croisette remontant à Horizons Lointains sélectionné hors-compétition en 1992.

    Paramount Pictures

    Top Gun Maverick est dédié à Tony Scott, réalisateur du film original (sur lequel il sera viré et réengagé à trois reprises !), tragiquement disparu en août 2012 après avoir mis fin à ses jours. Une projection privée de Top Gun avait été organisée pour lui, Tom Cruise et le producteur Jerry Bruckheimer en 2010, afin de lancer la réflexion sur la production d’une suite. "Le soleil est toujours en train de se coucher, une partie de volley-ball est en cours sur la plage, et le juke-box regorge de mélodies indémodables", explique Joseph Kosinski*, le réalisateur de Maverick. "Ce premier film est magnifique. Tony faisait un blockbuster, mais il l'a tourné comme un film d'art. L'éclairage, les filtres dégradés, le cadrage. Il y a des moments dans notre film qui sont un hommage, stylistiquement, au film de Tony Scott. Certains jours, comme sur la piste avec Tom, la moto et le jet, il fallait se pincer, on s'y croyait."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top