Notez des films
Mon AlloCiné
    Game of Thrones : Les 20 plus grosses ordures !
    Par RRM — 27 août 2017 à 14:01

    Manigances, trahisons, tortures.. S'il est un territoire qui compte le plus d'odieux personnages au mètre carré, c'est bien Westeros. A l'occasion de la S07, découvrez notre sélection des 20 plus grosses ordures et/ou vilains de la série ! Jusqu'ici.

    5. Joffrey Baratheon
    16. 5. Joffrey Baratheon +
    Pendant de longues saisons, Joffrey a régné en maître au sommet de la pyramide des vilains. Cet insupportable enfant gâté a pu révéler à sa guise sa nature de sociopathe, en torturant des animaux, en tuant des prostituées, en humiliant et torturant psychologiquement sa promise. Car cela l'amuse comme un petit fou, Joffrey, de montrer à Sansa la tête de son père qu'il vient juste de faire guillotiner ! Et le pire, c'est qu'il n'a jamais compris qu'il n'était qu'un misérable lâche et un pathétique peureux...
    Lire la suite
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Game of Thrones : Les caméos de la série !
    • Game of Thrones : une rencontre au sommet sur les photos du final de la saison 7
    • On a parlé de la saison 7 de Game of Thrones avec Le Limier et Sam !
    • Games of Thrones : Sophie Turner tease les dernières saisons [SPOILERS]
    • Game Of Thrones va trop loin ? George R.R. Martin réagit à la polémique [SPOILERS]
    • Game of Thrones : les acteurs avec et sans l'armure
    Commentaires
    • Anne-Gabrielle M.
      Je suis d'accord ! Baelish suit ses intérêts mais n'est pas sadique, et cersei... cersei est horrible, mais pas Aussi tarée et sadique que lui. Et plus maligne que Joffrey
    • Helretik
      Surtout une série qui a un succès critique depuis la première saison et qui est sur le point d'écrire une seule grande histoire, très profonde sans qu'il n'y ait eut de grosses déceptions.Quant au livre, ça fait 20 ans qu'il est sorti, et son succès était déjà retentissant dans le milieu de la Fantasy car faisant parti du haut du panier en terme de Fantasy.Game of Thrones, c'est un mélange entre Le Seigneur des Anneaux, du Shakespeare et un contexte similaire au Moyen-Âge tardif anglais avec une narration poussée et plusieurs arcs scénaristiques (d'où la longueur, car il y a prêt de 6/7 personnages principaux)
    • lexcalvin
      Des progrès tu n'en fais pas mais tu reproches aux autres de ne pas en faire .... tu projeterais pas ton malaise sur autrui par hasard ?Sinon on a déjà fait le tour de la question, je note seulement que la violence ne te dérange que selon de qui elle émane, et non pour les raisons dont elle est issue. On devrait dans l'idéal se passer de violence, Daenerys ne devrait pas avoir à cramer 2 nobles pour que les soldats vaincus la suivent ... mais si elle ne le fait pas, ils vont la rejoindre ????? Nooooon, c'est pourtant clair. Hors elle n'a pas les moyens, ni le temps, ni l'envie de faire des prisonniers quand ils peuvent grossir ses rangs.C'est du realisme, du pragmatisme .... ça plait aux mecs de droite ça , tu devrais donc approuver.Parfois la fiction rejoint la réalité.L'Histoire est violente, mais adoucie dans les livres scolaires, hors tu sembles n'avoir pas depassé ce stade d'écolier un peu innocent.Libre à toi mais alors ne t'engage pas dans des remarques sur la violence des chefs de guerre/clan.Sinon le conflit Lannister / Stark n'est qu'une adaptation de celui de la guerre des 2 roses, Lancastre / York, mais là aussi ce ne sont sans doute que sortir quelques trucs de ses cours d’histoire et de les aligner les uns derrière les autres. .Le personnage de Daenerys n'est qu'un postulat philosophique dans un conflit qui a bien eu lieu pour prendre le pouvoir, et sans progressisme tu peux en être certain, héhéhé là bas.Mais déjà dans ce postulat, tu te sens en danger, au point de nier les causes qui amènent la reine des kahl à faire ce qu'elle fait.Sur ce retourne dans ton entre soi de droitards. Pour ma part je parle à tout le monde, peu importe la couleur politique.
    • S DC
      Ah, je te croyais retourné dans ta zone de confort auprès de tes amis qui sans doute acquiescent machinalement chaque fois que tu en sorts une nouvelle.Je ne suis pas heurté par ce que tu as écris. Nous savons tous les deux que cela ne repose sur rien.Tu as choisi Pinochet car tu te doutes bien que j’ai une aversion profonde pour cet individu. Cela m’a surtout amusé car je vois bien que tu essayes maladroitement de t’en sortir après avoir autant fait l’apologie de la violence.Je te rappelle, Encore, que tes premiers commentaires avaient pour objet de trouver une justification aux exécutions sommaires. Notre désaccord a essentiellement démarré la-dessus.Lorsque tu expliquais que face aux conservateurs la violence est nécessaire je t’ai répondu que je n’étais pas d’accord tant qu’il existe des solutions démocratiques. Tu n’as à aucun moment répondu que tu partageais ce point de vue.- Réponse sur le sujet S.Allende :Face au violent coup d’état militaire, S. Allende était en situation de légitime défense. De ce fait, il était en droit de se défendre. Rien dans ce que j’ai écrit ne laisse supposer que je pense autrement, au contraire.- Réponse sur mon prétendu oubli :Tu dis que j’ai oublié un passage de ce que tu as écrit. C’est faux, je n’ai rien oublié du tout, c’est juste que tu ne cherches pas comprendre ce que je dis.Alors reprenons.D’abord, j’ai souligné que c’était la première fois que tu évoquais le fait que tu trouves la violence dérangeante et évitable en toute circonstance.Ensuite, j’ai souligné que jusqu'à présent tu prétendais que la violence est nécessaire pour faire passer des idées progressistes.Tu as d’ailleurs écrit dans un précédent commentaire: « Sans violence contre les conservateurs, pas de progrès possible. ». Tu n’évoquais pas la violence face à des gens violents qui ne comprennent que ça. Tu évoquais la violence pour passer des idées progressistes sans évoquer de quelconques circonstances. Quand je t’ai dit : « autant supprimer le débat démocratique », tu ne m’as pas répondu « ah non, si le débat démocratique existe, dans ce cas la violence ne se justifie pas ». Tu es simplement parti dans ton discours gauchistes vs droitards, comme si tout ne se résumait qu’à ça.Ah oui, tu vas dire que tu avais déjà évoqué le rapport de forces ce qui impliquerait que tu aurais évoqué la violence en réponse à la violence. Mais je ne peux pas l’interpréter comme ça car par exemple, à l’assemblée nationale il y a des rapports de forces, ils n’est pas pour autant question de violence physique.Donc je te le redis, dans ton avant dernier post c’était la première fois où tu concédais que la violence est dérangeante et évitable. Et également, la première fois où tu parles de violence pour s’opposer à la violence exercée. J’en déduis que désormais, tu privilégierais plutôt le débat démocratique mais peut-être que je me trompe et que dans tous les cas tu choisis d'emblée la violence. Difficile de savoir compte tenu de ta manière d’exposer ton opinion.Conclusion :La dernière fois, j’ai hésité à dire certaines choses de peur de te blesser car sincèrement ce n’est pas l’objectif.Je vais m’y risquer en essayant d’y mettre les formes car tu aurais tôt fait de m’accuser de faire preuve d’arrogance.Pour commencer, il ne suffit pas de sortir quelques trucs de ses cours d’histoire et de les aligner les uns derrière les autres. Tout le monde est capable d’ânonner. En revanche, tenter de se forger sa propre opinion, par un travail de réflexion abouti, est certainement un exercice plus gratifiant.En termes simples, il ne faut pas confondre tête bien pleine et tête bien faite.En ce qui te concerne, lorsque tu formules une opinion, elle n’est jamais accompagnée d’un argumentaire construit. Il n’y a même pas une amorce de démonstration.J’ai lu d’autres commentaires que tu as publiés et c’est une constante. Tu es très laconique, parfois inutilement provocateur pour autant je reconnais que tu ne dis pas que des bêtises.Du coup, j’en suis arrivé à penser que tu ne savais ni structurer ton raisonnement, ni présenter ton propos.Si je m’arrêtais là, je pourrais me dire : « ce garçon n’est pas équipé pour réfléchir, il est probablement intellectuellement limité ». Mais je ne te connais pas alors le doute plaide en ta faveur.Je t’encourage donc vivement à ne pas te contenter de réflexions superficielles et à chercher un dialogue ouvert avec des personnes qui ne partagent pas les mêmes valeurs que toi. Evite également de les cataloguer d'emblée de manière désobligeante, cela n’aurait que pour effet de fermer toute forme de débats intéressants. C’est par ce type d’échanges qu’on progresse dans ses réflexions. Ce qui ne veut pas dire qu’on abandonne ses convictions.Si à la fin tu n’as effectué aucun progrès alors peut-être devras-tu te résigner à accepter que tu n’es peut-être pas fait pour penser.Je me rends compte que tout ce que je viens d’écrire peut apparaître comme très condescendant mais je ne sais pas le dire autrement.Si tu me fais une réponse, je me doute déjà qu’elle sera particulièrement désobligeante. Je préfère donc ne pas aller la lire et imaginer que malgré ton agacement tu tiendras quand même compte de mes remarques qui en réalité sont faites avec toute la bienveillance dont je suis capable à cet instant.
    • lexcalvin
      Le problème c'est que ton discours te rapproche plus de Pol Pot que de Chavez ou Castro. et toi tu te rapproches des Pinochet & Kim jong truc de ce monde, donc ça équilibre. Un prêté pour un vomi.On a fait le tour et je constate que comme nos tenors de droite, la violence te dérange moins quand elle est de droite, et le pouvoir n'est légitime que quand il est de droite.Tout cela explique ta vision de la fiction.Tu n'as jamais dit ça. En revanche tu as défendu l'idée que la violence est nécessaire pour faire passer des idées progressistes. tu as oublié un passage mais je suis habitué avec toi : face à des gens violents, la violence est parfois necessaire pour faire passer des idées progressistes.Ceux qui n'aiment pas la violence necessaire quand elle est de gauche sont ceux qui la trouvent légitime quand elle vient de droite (degaulle, pinochet etc).Avec toi Allende aurait du renoncer à se défendre contre le coup d'etat du 11 septembre 1973 au Chili. Excuse le d'avoir quand même insisté et d'avoir pris les armes.voilà voilà
    • S DC
      Ah ben voilà, tu fais quelques efforts, en tout cas quantitativement.Pour ce qui est des nuances, ce n'est pas encore ton fort. Toi, il te faut des choses simples avec un ennemi bien identifié. Envisager que les événements, les circonstances, les enjeux, les objectifs, les conséquences, puissent être plus complexes que ce que tu imagines, ça tu ne peux pas ou plutôt tu ne veux pas car alors, tu serais obligé de remettre en cause ton schéma de pensée. Ce même schéma de pensée qui t'enferme dans l'illusion que la violence est LA solution AU problème.Et puis pas n'importe quelle violence. Je te rappelle que tu arrives à trouver une justification aux exécutions sommaires.Alors tu peux me qualifier de droitard mais c'est ta manière de me ranger dans la case de l'ennemi, ce que je suis à tes yeux puisque je dis que je n'approuve pas ton point de vue. Avec toi, même Trotsky pourrait être de droite.Le problème c'est que ton discours te rapproche plus de Pol Pot que de Chavez ou Castro.A toi de voir le modèle que tu préfères.Pour t'en sortir dans ton raisonnement scabreux, tu es capable d'inventer de nouvelles notions et même de me les attribuer: bonne violence, violence de droite et donc de gauche.Non, ce sont Tes concepts.Pour moi, il y a la violence, point. Elle est regrettable et dérangeante d'où qu'elle vienne. En revanche, j'admets qu'elle se justifie en situation de légitime défense.Le monde, face au régime nazi était en situation de légitime défense. Je ne vais pas écrire ce que j'ai déjà développé dans mes précédents commentaires.Tu dis maintenant: mon propos est de dire qu'elle (la violence) est dérangeante et évitable en toute circonstance.Tu n'as jamais dit ça. En revanche tu as défendu l'idée que la violence est nécessaire pour faire passer des idées progressistes.C'est la dessus que je t'ai dit que je n'étais pas d'accord car nous avons des solutions démocratiques.Voilà on a fait le tour. Continuer nous ferait tourner en rond.Bonne continuation.
    • lexcalvin
      Les propos d'un droitard ... pas etonnant que la violence ne te dérange pas quand elle est à droite en somme.Alors que mon propos est de dire qu'elle est dérangeante et évitable en toute circonstances, le probleme c'est que sans violence on obtient pas grand chose devant des gens violents, qui ne comprennent que ça.Et puis arrête de pleurer d'avance, je ne te menace pas du tout, on discute.Si tu ne sais pas faire le distingo entre la fiction et ta vie, c'est triste, mais fais toi une peau de requin sinon tu seras toujours frustré de ne rencontrer personne qui adopte ta vision de la bonne violence ... celle de droite, celle des lannister et cie. :)Il n y a pas de bonne violence bien sûr, ni chez Daenerys ni chez les autres, hein, histoire que tu comprennes bien. Mais avec toi, le monde ne peut jamais changer tant qu'il est de droite, ce qui te convient très bien. Fatalisme quand la droite gouverne, bolchevique au couteau entre les dents quand c'est la gauche ... on connait.Pour >Degaulle, je t'invite à relire les conditions dans lesquelles il a pris le pouvoir ... c etait un coup d Etat. Ensuite la repression sanglante du sac, dans les colonies, en France, sa consitution et son mandat record de 7 ans ... voilà voilà.Mais si la violence est utilisée comme moyens de pression pour faire triompher une idée alors qu’il existe un autre cheminSauf que dans la serie Daenerys ne veut pas s'encombrer de prisonniers, donc pas d'autres moyens disponibles, l'armée vaincue se soumet et avance avec elle. Avec toi ça devient bon on va devoir construire des camps de prisonniers, les faire garder, les nourrir etc une perte de temps et d'argent considérable qui va la ralentir. L'armée des Lannister ne s'est pas privée des pires horreurs, pour une fois cette armée goûte à sa propre potion, et c'est degueulasse.Voilà, histoire de re-coller au topic...
    • S DC
      Lorsque je lis ton dernier commentaire, je suis un peu désolé de constater que tu enchaînes les affirmations sans tenter la moindre démonstration. Cela ne me surprend plus vraiment puisque tu considères que convaincre est inutile et que la seule solution valable est d'imposer tes idées par la violence.En gros tu dis, c'est comme ça, j'ai raison et si vous n'êtes pas d'accord, circulez vous ne comprenez rien.Je ne dis pas que mes commentaires sont des modèles de démonstration mais au moins je fais un effort. Du coup, confronté à tes insuffisances, tu m'accuses d'avoir les chevilles qui enflent. Et oui, voilà l’argument ultime qui sonne comme un aveu d’incapacité à justifier ton point de vue.Si tu éprouves des difficultés à échanger avec des gens qui ne sont pas d'accord avec toi, si tu n'aimes pas sortir de ta zone de confort, il ne faut pas demander aux autres leur opinion. Leur casser la gueule c’est en effet bien plus simple.C'est vrai que c'est plus facile de parler avec un ami qui sera systématiquement d'accord avec toi. Et puis c’est tellement plus agréable.Toi: ceux qui ne sont pas d'accord avec nous sont vilainsTon ami: ah oui, c'est vrai tu as raison, ils sont vilainsToi: la violence, c'est la solutionTon ami: ah ben oui, tu as raison, c'est tout ce qu'ils méritentToi: bon ben voilà voilà...Ton ami: euh oui, voilà...Toi: tu reprends quelque chose?Ton ami: euhh... oui oui, tu as raisonSympa ton pote, pas contrariant, un vrai progressiste :)Je te taquine et ce n’est pas très gentil, mais compte tenu que tu n’hésiterais pas à me défoncer la tronche uniquement parque je dis que je désapprouve ton point de vue, j’ai du coup moins de scrupules. ^^ J’espère que tu ne prends pas mal tout ce que je viens d’écrire. C’était sur le ton de l’humour.Je vais répondre à ce que tu écris même si on tourne quand même un peu en rond.- Peut-être regarderas-tu encore la série GOT. A ce moment là peut-être auras-tu un jour la bonne foi de reconnaître que les premières motivations de la charmante Napoleone Daenerys, n’était pas de sauver la veuve et l’orphelin mais bien de prendre son trône pour …. et bien… pour trôner au dessus de tout le monde. Qu’elle ait ensuite quelques bonnes idées, je te l’accorde. Qu’elle n’hésite pas à massacrer toute forme de contestation, tu me l’accorderas aussi sans doute.Elle, progressiste ? Oui comme Napoléon peut-être. De Gaulle à côté d’elle mériterait d’être canonisé^^- Lorsque la violence représente la seule issue pour défendre des vies ou s’opposer à un régime totalitaire sanguinaire comme le régime nazi durant la deuxième guerre mondiale, alors je l’approuve. Encore une fois parce qu’il s’agit de la seule alternative.Mais si la violence est utilisée comme moyens de pression pour faire triompher une idée alors qu’il existe un autre chemin, alors je m’y oppose.Attention, je parle bien de violence physique pouvant entraîner la mort ou de graves blessures puisque c’était bien le débat au départ. Je ne parle pas de jets de tomates ou de violences verbales. Ce n’est pas forcément bien non plus mais on s’en remet.La violence d’où quelle vienne, me dérange.- De Gaulle, un dictateur ?Tu exagères ou alors nous n’avons pas la même définition du mot dictature. La séparation des pouvoirs existe même s’il y a sans aucun doute des failles. Mais il y aura toujours des failles, toujours des abus, toujours des profiteurs, même avec des progressistes au pouvoir, l’être humain est ainsi fait.Maintenant, si tu me dis qu’il existe aussi un pouvoir médiatique placé entre le les mains de riches investisseurs et qu’on peut donc douter de la liberté de l’information. Je suis d’accord.Si tu me dis qu’il existe un pouvoir de la finance agissant dans l’ombre ou pas, pour favoriser des intérêts particuliers alors, je suis également d’accord.Est-ce que cela me donne envie de retourner la table ? Oui, comme tout le monde j’imagine.Pour autant notre pays n’est pas si mal, imparfait sans doute mais on y vit plutôt pas mal. En tout cas, on vit « à peu près libre », merci la révolution française. Et puis regarde, tu as le droit de t’exprimer, ce n’est quand même pas rien. De mon point de vue, nous progressons, lentement mais nous progressons, peut-être pas dans tous les domaines mais nous progressons.Il faut du temps, trop peut-être à ton goût mais cela ne justifie pas de tuer tous les opposants aux idées que tu penses les meilleures. Le progrès vaut mieux que ça.Tuer pour progresser voilà une idée digne d’un facho ^^Lorsqu’on a des enfants, on n’a pas envie de les voir mourir, même pour une idée progressiste. Ça me ferait une belle jambe !!Alors la violence pour je ne sais quel principe alors qu’il existe d’autres moyens, non merci.Puisque tu sembles te reconnaître dans des valeurs progressistes, je t’invite à lire la charte écrite par d’autres personnes se considérant également progressistes.Je ne suis pas l’un d’eux, je le concède mais je respecte leur point de vue.
    • lexcalvin
      Relis : Elle veut son trône comme les autres ... pas des prisonniers. Le trône est la condition première pour changer les regles du pays, en mieux, sur l'esclavage par exemple.Donc c'est plutôt un moyen qu'une fin.La violence te dérange si elle est usée par les progressistes, mais pas par les conservateurs, c'est ton droit de voir les choses comme ça, mais les degaulle poutine et cie sont bien des dictateurs ... élus mais qui se moquent du systeme.Ne le prends pas mal mais tu as les chevilles qui enflent et ça te joue des tours.
    • S DC
      J'avais un peu oublié notre échange. J'ai donc dû relire mon commentaire et j'avoue que j'ai trouvé mon argumentaire plutôt convaincant. Modeste est mon deuxième prénom ^^.Au quotidien, je ne fréquente pas uniquement des gens qui sont d'accord avec mes points de vue. Je trouve cela plutôt enrichissant même si parfois j'ai le sentiment que certains de mes interlocuteurs avancent des arguments à la limite de la bonne foi.J'ai récemment entendu Barack Obama évoquer ce principe dans un de ses discours. Il expliquait que nous avons trop tendance à ne côtoyer que des gens qui partagent les mêmes valeurs que nous. Dans ce reportage, il était question de savoir sortir de sa zone de confort. Ce qui implique de faire preuve d'une certaine capacité d'écoute, sans préjugé et sans procès d'intention. Je pense que c'est la démarche dans laquelle nous nous inscrivons au travers notre échange... jusqu'au jour où tu me feras exécuter pour ne pas être d'accord avec toi. Je plaisante, tu l'as compris ^^.Je vais donc m'attacher à répondre à tous les points que tu évoques.Je vais laisser de côté Daenerys car au travers ton commentaire, je crois que tu es finalement d'accord avec moi lorsque je disais que son principal objectif est l'accession au trône, comme les autres. Sa fermeté comme tu dis, ou son inflexibilité servent avant tout son ambition personnelle, laquelle supplante l'intérêt des simples citoyens, soldats et autres petites gens. Si elle vivait aujourd'hui, je ne pense pas qu'on la classerait de gauche^^. Je trouve qu'elle a un petit côté napoléonien dans sa démarche.De toutes manières c'est un personnage de fiction donc l'intérêt de décortiquer son mode de penser est très secondaire.Pour Robespierre, je note que tu associes son nom au terme tyrannie. Je ne l'avais pas fait moi-même. A son propos, il y a beaucoup d'opinions divergentes. Était-il favorable à ces milliers d'exécutions? La controverse existe, mais pour ma part, dans mes précédents commentaires, je me suis uniquement contenté d'énoncer 3 faits historiques non remis en cause par les historiens:1. Robespierre et ses amis révolutionnaires apparaissent comme des hommes de progrès, des progressistes.2. Robespierre et ses amis ont instauré la terreur. Certes, terreur contre les contre-révolutionnaires et en principe, contre les ennemis de la liberté, mais terreur tout de même.3. Cette terreur mena à des massacres, à des milliers d'exécutions dont l'utilité a même été selon toute vraisemblance, contestée par Robespierre lui-même.Même en admettant que Robespierre était un homme vertueux (il aurait aimé cette phrase^^), je peux quand même rebondir sur mon idée de départ qui est que l'usage de la force pour faire triompher une idée, un principe, conduit aux pires excès.A ce constat que je fais, je rajoute les questions suivantes:- Robespierre parle d'ennemis de la liberté. De quelles libertés parle-t-il? La liberté de défendre son opinion en fait-elle partie?- Si on s'impose par la force, où est la liberté à laquelle nous semblons si attachés?Tu vois de la fermeté là où moi je vois de l'oppression.Associer fermeté à liberté et bienveillance, ça me va.Associer fermeté à violence et oppression, ça ne me va pas du tout.L'oppression, qu'elle soit de droite, de gauche ou devant ou de derrière, à la fin, ça fait toujours mal au c...C'est la raison pour laquelle je me méfie de tous les hommes/femmes prétendus vertueux qui cherchent à m'expliquer que je ne comprends rien et que dès lors ils vont choisir pour moi sans que j'ai mon mot à dire.Je n'ai aucune admiration pour Bonaparte. Il représente tout ce que je déteste. Par ailleurs, il est responsable du rétablissement de l'esclavage, ce qui me suffit déjà pour le ranger dans la catégorie des cafards, comme beaucoup d'autres. Pour De Gaulle, je n'ai ni détestation, ni admiration. Ce n'était quand même pas un dictateur. De plus, il s'est opposé au régime nazi, ce qui important à mes yeux.Je n'aborderai pas la question du révisionnisme scolaire. Sujet trop vaste et trop complexe, pour lequel je manque sans doute d'éléments de réflexion pour me forger une opinion sérieuse.Quant à la vision d'un monde qui se résumerait à une dichotomie droite gauche, elle m'apparait beaucoup trop simpliste pour susciter un réel intérêt. C'est une construction qui a eu un sens par le passé mais qui aujourd'hui sert avant tout les intérêts d'une certaine élite.Pour finir, ne le prend pas mal, mais je trouve ton propos assez manichéen et c'est dommage car du coup, il perd un peu de sa substance.
    • lexcalvin
      Oui enfin si elle ne fait pas preuve de fermeté, aucun soldat ne la suivra, et deviendront des prisonniers, donc pas moyen de changer le monde sauf en cas d'allégeance ... Elle veut son trône comme les autres ... pas des prisonniers.Quant à Robespierre, faudra relire un peu l'histoire, tu lui prêtes plus de tyrannie qu'il n'en a eu ... c'est tout de même un type qui avait le pouvoir et l'a laissé tomber de son plein gré (cf la signature interrompue) donc comme tyran on a vu pire.Mais la contre revolution fonctionne à plein depuis 200 ans, et le revisionnisme scolaire a fait son oeuvre, Robespierre est un tyran, c'est du revisionnisme, mais ce n'est pas la première fois que la droite sacralise ses champions (degaulle, napoleon etc) et salit les gauchistes.Maintenant, les droitards sont les premiers à sortir l'argument bisounours ad vitam, mais lorsque le camp d'en face faire preuve de fermeté, c'est de la tyrannie.Faudrait savoir ...
    • ClyGwentas
      M'ouais. ça ne m'intéresse pas pour autant.
    • Webrunner
      Une mode qui dure depuis 7 ans et réunit parmi les plus grands moments qu'il ait été donné de voir sur un petit écran. Un scénario qui se tient et quasiment aucune baisse d'intérêt depuis le début. Si toutes les modes pouvaient être aussi pérennes... Essayez...
    • ClyGwentas
      Jamais vu un épisode, c'est pas mon genre...j'ai l'impression que c'est juste une mode.Mais Cersei/Lena Headey, c'est peut être la seule raison qui fait que je suis un peu attiré par le show.
    • Bacta142
      Tu pries?..
    • empeureur18
      je ne l'ai pas vu venir celle la meme si ça lui pendait au nez
    • nifixe
      Des personnages uniquement gentils, il y en a aussi (Sam, Vère, Gendry, Bran, Mera, ...), c'est juste que c'est une série avec énormément de personnages, prenant en plus place dans des cercles de pouvoir et puis dans cette liste, ils ne sont pas tous complètement mauvais si on enlève quelques cas style Ramsay ou Joeffrey ou des persos tertiaires comme Trant dont tout le monde s'en fou. Tywin est par exemple vu comme mauvais surtout parce qu'on se base du point de vue Stark gentil, ce qui est en soit une erreur, Robb et ses hommes font tout autant de mal au bas peuple que Tywin.
    • S DC
      N'y aurait-il pas un despote qui sommeille en toi?^^Attention, si tu vois une petite moustache carrée pousser...^^Je te taquine, il n'y a rien de méchant, tu l'as compris.En fait, de ton point de vue, il suffit de tordre le bras de ceux qui ne sont pas d'accord avec toi jusqu'à ce qu'ils cèdent.Convaincre, démontrer et susciter l'adhésion sont donc des principes que tu considères inutiles et une perte de temps.Dans ce cadre, autant supprimer le débat démocratique et le vote au suffrage universel. Il suffit qu'une personne ou un groupe de personnes exercent la violence pour imposer les choix qu'ils estiment bons pour tout le monde.Je crois que c'est la définition d'une dictature.- Alors je sais que tu vas me dire que c'est dans l'intérêt du plus grand nombre.Et je vais te répondre que c'est ce que prétendait un grand nombre de dictateurs de notre histoire.Je vais donc aussi te répondre de laisser le plus grand nombre choisir librement son destin même si parfois le plus grand nombre a tort.- Je sais que tu pourrais me dire qu'ils ne sont pas réellement libres puisqu'ils sont sujets à la désinformation et aux manipulations en tout genre.Et je vais te répondre qu'il ne tient qu'à eux de se cultiver et de chercher d'autres sources d'information pour identifier les meilleurs choix. S'ils préfèrent s'abrutir en regardant de la télé réalité ou du football, alors je suis impitoyable et je dirai qu'ils n'ont que ce qu'ils méritent (je m'inclus dans ce ils). Attention j'aime bien le football, mais avec raison car je sais que d'une certaine façon, le football est au 21e siècle ce que les jeux du cirque étaient au cours de l'antiquité.Tout ce que j'écris vaut notamment dans le contexte de notre époque. En 1789, j'aurais probablement fait partie des révolutionnaires mais au cours de cette période les émeutiers représentaient une grande majorité privée de liberté d'expression, du droit de vote et donc du droit de disposer de son destin.Pour mémoire, Robespierre étaient un grand progressiste (abolition de l'esclavage, de la peine de mort, droit de vote pour les gens de couleurs et les juifs, suffrage universel...) mais comme visiblement il partageait ton point de vue, il est l'un des responsables de la politique de la terreur laquelle conduisit à des milliers d'exécutions.Notre point de départ c'était la charmante Daenerys.^^Elle n'est pas Danton et Robespierre, elle veut juste son trône donc je la classe dans la catégorie des arrivistes même si j'admets qu'elle a un joli discours sur les opprimés... qu'elle pourrait exécuter sans sourciller s'ils s'avisaient à remettre en cause son droit au trône de fer. On aurait peut-être dû l'appeler Kim.^^C'était pour finir sur la série car c'est quand même le sujet.^^
    • lexcalvin
      Je comprens ton point de vue mais ne le partage pas :Sans violence contre les conservateurs, pas de progrès possible.L Equilibre entre guerre juste et paix injuste dépend de la souffrance ressentie par le plus grand nombre sous l un ou l autre systeme.
    • lexcalvin
      Tu confonds l'allégeance et l'esclavage ....
    Voir les commentaires
    Back to Top