Mon compte
    Frenzy
    note moyenne
    3,7
    2520 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Frenzy ?

    123 critiques spectateurs

    5
    11 critiques
    4
    48 critiques
    3
    37 critiques
    2
    24 critiques
    1
    2 critiques
    0
    1 critique
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 1 novembre 2012
    Très bon suspense avec un tueur en série (en 72 les films avec un serial killer était encore assez rare). Un scénario intrigant et intelligent, sorte de remake de Jack l'éventreur. Les décors et l'ambiance générale du film sont réussies.
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 19 mars 2016
    Un film en demi-teinte de la part d’Alfred Hitchcock. Casting peu avenant, personnage principal antipathique et peu de suspens, le coupable étant révélé assez rapidement. « Frenzy » peut toutefois compter sur son humour noir, un bon rythme et l’efficacité de quelques scènes réussies.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 6 juillet 2014
    Un film moins connu par rapport aux autres Hitchcock mais qui reste d'une très bonne qualité. Cette histoire de meurtres se focalise sur l'innocence d'un homme que tout le monde croit coupable alors qu'il ne l'est pas, et non pas (ou moins) sur l'enquête mené par les policiers. Hitchcock use de l'humour noir, mêle mort et nourriture jusqu'à l'écoeurement et l'absurde, dans la lignée de "Mais qui a tué Harry?". On regrettera l'absence d'un final plus palpitant avec plus de tensions. Les acteurs sont très bons. Jon Finch est palpitant mais c'est surtout Barry Foster qui est la vedette du film, livrant une prestation totalement honorable. Billie Whitelaw est très convaincante. Hitchcock termine son film par un plan inattendu. Dans l'ensemble le film est rythmé est plaisant à voir, mais c'est surtout les obsessions de Hitchcock qui attirent l'intérêt.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 23 février 2012
    Déjà, je dois dire que pour du Hitchcock, je suis relativement déçu par la réalisation assez fade de Frenzy, qui finit par plus s'apparenter à un téléfilm. Après ce qui frappe, c'est cette présence d'un humour macabre et d'une sexualité débridée, rajoutant pas mal de charme au film. Le côté dénudé - une première pour Hitchcock - sied parfaitement au film, lui donnant un petit côté dérangeant et dépravé. Et le petit trait d'humour macabre (les têtes des victimes sont merveilleuses, un vrai délice) vient coloré un tant soit peu, un film finalement quelque peu classique.
    Candice L
    Candice L

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 826 critiques

    5,0
    Publiée le 25 juin 2013
    Un excellent thriller! Hitchcock signe ici une œuvre de maître. Suspens, action, frissons et émotions sont au rendez-vous, on est tenus en haleine jusqu'à la dernière seconde. Des dialogues percutants et des personnages bien plantés, à voir!!!
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 97 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 1 mai 2011
    Frenzy est un bon thriller à l’ancienne. Thriller parce qu’il nous fait vivre le parcours de son personnage principal, ponctué de nombreux rebondissements et suivant une logique implacable. Mais là où nous serons surpris, c’est qu’il adopte aussi le point de vue de l’assassin, au cours d’une scène frontale où Hitchcock nous fait vivre une strangulation avec une violence qu’il avait rarement utilisé (même dans Psychose, les coups de couteau restaient assez discrets…). D’où une petite pensée sur le coup à la grande époque thriller de De Palma, où ce dernier citait souvent le maître du suspense. Plutôt convaincant, parfaitement huilé de bout en bout, le film pêche un peu par sa fin en coup de vent et son absence de conclusion (une bonne réplique, et hop, générique… , et oublions vite l’erreur judiciaire complète). Reste quand même un divertissement très agréable, avec de vrais moments de tension.
    BananeS
    BananeS

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 130 critiques

    4,5
    Publiée le 25 février 2013
    Encore un excellent Hitchcock!
    Après ces chefs d'oeuvres, Alfred a eut du mal a redemarré la pente avec des films plutôt niais sans grandes convictions et sans interêts particuliers. Mais étant une grande fan, ce Frenzy m'a tout bonnement épaté!
    La scène des patates est excellente, et la fin pleine de surprises comme j'aime! Un film remplit d'humour noir retranscrite à sa façon, du suspense, des bons acteurs,... Que demandez de plus à Hitchcock?
    Encore un très bon film avec un scénario bien monté et aucun temps morts. Très bien réalisé, merci Alfrédinou!
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2 226 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juin 2010
    Pour son pénultième film, Alfred Hitchcock s'offre un retour aux sources en tournant dans son pays natal. Il s'affranchit aussi des codes de ses films hollywoodiens en engageant des actrices au physique exempt de glamour et des acteurs a-priori moins charismatiques. Changements radicaux qui se révèlent payants car que ce soit les comédiennes ou les comédiens, ils se montrent tous remarquables. La terrible scène de viol est un très bon exemple de ce à ce qu'on aurait eu droit du Maître du suspense si la censure n'avait pas été aussi rigide à l'époque de la majeure partie de sa carrière. Il nous prouve aussi de façon remarquable qu'un travelling arrière peut être aussi terrifiant qu'une scène explicite. Le réalisme qui découle de tout ceci rend encore plus angoissant et captivant ce film où le délicieux humour à froid anglais n'est heureusement pas absent. Le dernier grand film du Maître.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 10 mars 2013
    Dès les premières minutes de Frenzy, le côté ironique involontaire (quoi que..) refait surface (et c'est le cas de le dire) puisqu'une jeune femme morte flotte dans les eaux alors censées être prises en main et libres de tout déchets. Nous aurons donc affaire à un film plus rentre-dedans que d'habitude, signé Alfred Hitchcock ! Le maître du suspense n'en est plus à son premier coup d'essai et est plus proche de la fin que du début (film sorti en 1972 - Hitchcock arrêtera sa carrière en 1976 sur Complots de famille). Pour l'évènement (qui n'en est pas vraiment un d'ailleurs), le Hitch' nous présente un film condamné au cynisme dans sa ville natale : Londres. Pourtant habitué à réaliser des thrillers, le réalisateur en question semble se perdre quelque peu, et est de plus en plus "bref". L'histoire de base est intéressante, mais hélas le film en lui-même l'est moins, la faute à un rythme bien trop haché qui s'avère être le nœud du problème. Si cela devait montrer une histoire pleine de suspense et de revirement, nous nous contenterons d'un film plutôt basé sur la cavale et sur le fait qu'un faux coupable soit dans le collimateur de la police (à savoir que Hitchcock utilise souvent ce genre de procédé). Loin, sûrement même très loin de flirter avec ses chefs-d'oeuvres du passé, Hitchcock nous ressort donc un film très dialogué, avec finalement peu d'intensité, bien que le côté anti-héros de l'acteur principal est assez attachant. Retenons tout de même deux-trois scènes qui ont le mérite d'être purement Hitchcockiennes, ainsi que la légère pointe d'humour anglaise qui vient mettre son grain de sel, et pas que dans les saucisses. Qui sait, peut-être bien que le tueur à la cravate aurait mieux fait de se pendre avec ? ...

    Réalisant ce film à une époque où la violence commençait à s'immiscer un peu partout, Hitchcock ne parvient malheureusement pas à nous envoyer ce grain de folie qui pourtant, continue de sommeiller en lui. Frenzy est un poil décevant et n'est pas à la hauteur des espérances même si certaines scènes sont à retenir. Les mouches ont probablement changées d'ânes et le maître du suspense n'arrive justement plus à maîtriser ses films à la perfection. Attention tout de même à ne pas peigner la girafe !
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1 568 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 2 août 2009
    Hitchcock est loin d'être au meilleur de sa forme avec ce film au sujet déjà-vu (le faux coupable, traité d'une bien meilleure façon dans d'autres des films du cinéaste) et à la mise en scène bien fade qui a prise un léger coup de vieux. Le film contient quelques bonnes scènes cependant (le meurtrier dans le camion de patates cherchant son épingle).
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 15 juin 2009
    Un thriller-symbole parfois complaisant du cynique & machiste réalisateur: il est toutefois pas inintéressant de voir les parvenus décrits dans la seconde partie prêts à tout pour gagner quelques $'s gêner l'enquête, tout comme ces journalistes niant la culture de Bab's.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 37 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2015
    Avant dernier film du maître Alfred Hitchcock, Frenzy nous plonge dans le Londres du début des années 70, où un "étrangleur à la cravate" assassine de belles jeunes femmes et terrorise la ville. Le cinéaste s'intéresse moins à la recherche du coupable – son identité est révélée dès la première demi-heure – qu'à la notion même d'innocence et de culpabilité. Ici le coupable idéal va ici devoir se battre pour qu'éclate la vérité. Le long-métrage, assez violent par moment, offre des séquences assez mythiques, notamment celle du cadavre baladé dans un camion de pommes de terre. L'humour très british irrigue le film du début à la fin. La musique, signée Ron Goodwin est superbe. Un petit plaisir.
    Gdek
    Gdek

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 450 critiques

    3,0
    Publiée le 23 février 2012
    Pas mal, même si l'ensemble est un peu vieillot. Fin abrute et frustrante, comme dans beaucoup de Hitchcock.
    Barry.L
    Barry.L

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 136 critiques

    2,5
    Publiée le 15 octobre 2017
    Dans la longue carrière d'Hitchcock, on a surtout retenu les films des années 50. Rien à dire là-dessus, on ne reviendra pas sur ces films importants (''Fenêtre sur cour'', ''Vertigo'' et ''La mort aux trousses'' parmis tant d'autre). Mais il faut quand même rappeller qu'Hitchcock a aussi réalisé des œuvres beaucoup plus mineures. C'est particulièrement flagrant dans ses tout derniers films qui vont du médiocre (''Pas de printemps pour Marnie'' en 64) au mauvais (''Le rideau déchiré'' en 66). ''Frenzy'', son avant-dernier film fait partie de la première catégorie.

    Londres est en proie à la terreur. Plusieurs femmes sont retrouvées mortes, étranglées par une cravate. Richard Blaney est un ancien pilote de chasse, divorcé de Brenda. Il fut reconnu coupable de cruauté physique et mentale à son encontre. Et, devinez quoi ? Brenda est retrouvée étranglée ce qui fait de Richard le suspect n°1. Or le coupable n'est autre que Robert Rusk, un maraîcher extravagant qui est aussi une connaissance de Richard...(rassurez-vous, on le sait rapidemment).

    Au cinéma, il est avéré que l'intérêt que l'on porte pour l'intrigue dépend d'abord du regard qu'on a sur le personnage principal. A la limite, il est plus important de créer un personnage (ou héros) passionnant et/ ou attachant qu'une intrigue sans faille. C'est toujours mieux que d'écrire une histoire riche en rebondissements mais où le spectateur se fiche complètement de ces derniers, puisque le héros est inintéressant au possible. Ce constat se retrouve particulièrement dans les films d'horreur où le spectateur est ou bien angoissé face à l'hypothétique mort d'un des protagonistes ou bien au contraire indifférent au sort réservé au protagoniste. C'est le premier bémol de ''Frenzy'' : j'ai nommé Richard Blaney (Jon Finch). Antipathique et insupportable, c'est une chose, mais médiocre, c'en est une autre. On ne fera pas la liste des héros antipathiques, mais ces derniers pouvaient faire naître la fascination chez le spectateur. Ce n'est même pas le cas là, le type est juste infréquentable. Si scénaristiquement parlant, c'est évidemment nécessaire (Richard fait un coupable d'autant plus idéal qu'il est détestable), c'est, dramatiquement parlant, beaucoup plus gênant. Quelles raisons avons-nous pour suivre les aventures de Richard ? Oui, nous revoilà face au ''faux coupable'', mais quel suspense peut-il naître autour d'un tel être médiocre ? On devrait avoir peur, suer, trembler pour le héros, comme on faisait autrefois avec Cary Grant et James Stewart. Pas ici ; soyons terrible, on souhaiterait presque que le personnage croupisse en prison le restant de ses jours. Par conséquent, le suspense que pouvait éventuellement procurer le film est sérieusement entaché et abîmé par ce choix. D'autant plus que la seule autre piste scénaristique intéressante, à savoir l'identité du coupable, nous est amenée trop rapidemment.

    Le tueur justement est l'autre élément clé du film. Et aussi l'autre déception, moins grande cependant que la première. Sur le coup, on peut être impressionné par la prestation de Barry Foster. On peut même reconnaître le fait qu'on ne s'ennuie jamais quand il est à l'écran, tellement le personnage est extravagant. Mais, après coup, on se rend vite compte à quel point le portrait de Robert Rusk est conventionnel et banal. Même pour l'époque : ''Frenzy'' est sorti en 1972, Richard Fleisher a achevé son époustouflante trilogie sur les serials killers composée des films ''Le génie du mal'' (1959), ''L'étrangleur de Boston'' (1968) et ''L'étrangleur de la place Rillington'' (1971). Curieux comme on peut dénombrer plusieurs similitudes entre ce dernier film et ''Frenzy'', les deux étant sortis à un an d'intervalle. Même contexte géographique (Londres), même meurtres (par strangulation), même ''faux coupable'' (mais John Hurt était plus trouble que Jon Finch)... et bien évidemment, un meurtrier. La force des films de Fleisher tenait dans l'usage qui était fait de ses tueurs. Ces films-là étaient à la fois des thrillers mais aussi des films psychologiques qui exploraient les tréfonds de l'âme de ces meurtriers. Et ce n'est même pas vers ça que tend le maître du suspense qui caricature sans inspiration son meurtrier, qu'on imagine sans surprise frustré sentimentalement et sexuellement. Amusant cependant de voir une fois de plus l'obsession d'Hitchcock pour les mères (Robert semble vouer un culte à sa mère comme tant d'autres protagonistes dans la filmographie de sir Alfred). Mais sinon, le profil du meurtrier est fort simpliste. Pire, Hitchcock ne semble avoir aucun point de vue sur son serial killer. Si ce n'est que ce dernier représente l'explosion que suscite une société bourrée de frustrations diverses : la frustration est très souvent présente à l'écran (allant jusqu'aux meilleures scènes du film :l'inspecteur de police, contraint de manger l'horrible cuisine de sa femme). Mais à la fin, on est une fois de plus obligé de constater la mysoginie d'Hitchcock. Tuées, ridiculisées ou collet-montées, les femmes sont une nouvelle fois creuses et sans intérêt dans le cinéma du metteur-en-scène. En résumé, on se demande vers qui va la faveur d'Hitchcock.. Il déteste son héros, ridiculise ses personnages féminins et caricature son assassin.

    Et le plus terrible, c'est que par moment, on retrouve le brio confondant du réalisateur. Tant dans la maîtrise du suspense et de la tension (comme cette scène où Rusk illustre le titre du film en essayant de récupérer sa broche, prisonnière de la main de sa victime) que dans la mise en scène (ce plan où l'on voit Rusk et l'une de ses futures victimes franchir la porte de l'appartement de Rusk, et où la caméra, plutôt que de les suivre, recule dans l'escalier, pour aboutir à la sortie de l'immeuble). Mais cette virtuosité est malheureusement épisodique , une certaine banalité démodée imprègne l'ensemble.

    Malgré des moments bluffants, ''Frenzy'' prouve le déclin de son auteur. Scénario prévisible, protagonistes insignifiants... ''Frenzy'' vient surtout nous prouver un curieux fait : Hitchcock qui était un véritable avant- gardiste dans sa manière d'aborder le polar semble être dans les années 60 à la ramasse dans l'art cinématographique. Il fut hélas incapable de négocier le tournant opéré dès les années 60 (avec l'émergence du Nouvel Hollywood) et (horreur!) devint le plus ringard des cinéastes. Hitchcock est en fait mort après ''Psychose'' (1960), dernier grand film de son auteur (et non ''les Oiseaux''!).
    Thomas Roavina
    Thomas Roavina

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 348 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mars 2007
    Il me semble que c'est l'un des dernier Hitchcock mais je n'en suis pas sur. Réalisé dans les années 70(s), Sir Alfred n'a pas suivie le mouvement contestataire qui se faisait entendre la-bas aux Amériques et a préférer s'en tenir aux recettes qui on fait son succées. Bonne iddée car la sauce prend toujours ! Partant d'une histoire en somme toute banale, il la rend assez croustillante grâce a une touche personnel qui fait la différence. Un homme est accusé de plusieurs meurtres alors qu'il est innocent. Du déjâ vu chez Hitch mais la façon dont il traite son sujet est differente de ce que l'on a pu voir donc là encore, le cinéaste nous surprend car il ne nous rebache pas tous ses tours de passe passe par féniantise ou autres raisons peu glorieuses. Ce qui frappe surtout, c'est la violence qui est beaucoup plus rude, plus frontal que dans ces oeuvres précédentes. Il y réside quand même un plan merveilleux où la caméra effectue un long travelling arrière pour suggérée justement un meurtre. La pudeur de la caméra dans toute sa simplicité. Simple mais efficace, voilà en gros à quoi se résume "Frenzy".
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top