Mon AlloCiné
    Red Road
    note moyenne
    2,9
    252 notes dont 57 critiques
    répartition des 57 critiques par note
    7 critiques
    20 critiques
    7 critiques
    14 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Red Road ?

    57 critiques spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3562 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    3,0
    Publiée le 8 avril 2015
    Bon, c'est du social, c'est anglais, donc forcément assez déprimant, parfois légèrement ennuyeux et se croyant un peu brillant qu'il ne l'est. Cela dit, il faut reconnaître à Andrea Arnold un vrai talent pour filmer son héroïne, dont les réactions et l'évolution restent toujours crédibles jusqu'à la fin, l'excellente interprétation de Kate Dickie n'y étant pas non plus étrangère. De plus, le récit a beau être dur, la réalisatrice y intègre une réelle sensibilité et porte un regard finalement assez nuancé sur tous ses personnages, évitant ainsi avec intelligence le manichéisme. C'est peut-être parfois un peu forcé et légèrement déjà vu, mais il y a suffisamment de sincérité et de subtilité pour que cela passe sans trop de mal. Et le dénouement, spoiler: étonnamment apaisé
    , accompagné de la très belle chanson du générique « Love Will Tear Us Apart », viennent joliment conclure ce « Red Road » globalement de bonne facture.
    apotheme
    apotheme

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 899 critiques

    3,0
    Publiée le 9 août 2010
    ce film est agréable à voir mais il manque de rebondissements . Le dénouement arrivant sur la fin , j'aurais penser que celui ci aurait été plus interessant .
    jfharo
    jfharo

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 232 critiques

    1,0
    Publiée le 16 septembre 2009
    Un univers intéressant ,mais un film trop brouillon .
    moonboots
    moonboots

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 322 critiques

    2,5
    Publiée le 15 octobre 2009
    bon film, très sombre, on reconnaît la patte de la réalisatrice de l'excellent Fish Tank
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 2 127 critiques

    0,5
    Publiée le 22 avril 2015
    Film malheureusement trop lent et trop mou !! On s'ennuie trop fort et la fin ne suffit pas à remonter le niveau du film !!! A fuir...
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 1 317 critiques

    5,0
    Publiée le 14 novembre 2009
    Les mots manquent pour parler d'un film tel que Red Road, tant la décharge émotionnelle qu'il procure est forte.
    Ceux qui ont été ébloui par le deuxième film d'Andrea Arnold (Fish Tank) le seront aussi par le premier, même si Red Road est plus sombre, plus désespéré, et moins facilement accessible que Fish Tank.Pendant la première heure du film, on suit Jackie, un peu paumée, employée dans une société de vidéo surveillance. Jackie regarde la vie des rues de Glasgow à travers ses caméras urbaines . Elle semble particulièrement s'intéresser à un homme, qu'elle n'a pas l'air de connaître. Elle va même passer "de l'autre côté du miroir" en rencontrant cet homme.Pourquoi ? Dans la dernière demi-heure du film, le scénario va s'épanouir comme une fleur carnivore malfaisante et la réalité - mortifère, belle, insupportable - va exploser comme une bombe à retardement.La mise en scène est déjà exceptionnelle : méticuleuse et parfaitement travaillée, et en même temps traversée par une sensibilité et une sensualité remarquables. Des situations triviales, sublimées par la grâce de la caméra.
    Deux films, deux réussites ****. Qui dit mieux ? D'autres critiques sur mon blog : http://chris666.blogs.allocine.fr/
    Fabrice G
    Fabrice G

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 389 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2006
    Le 1er long-métrage d'Andrea Arnold est tout simplement un coup de poing en plein coeur, un film d'une rare intensité injustement délaissé par la critique presse mais salué par Cannes où il s'est vu remettre le prix du Jury. Dans un Glasgow froid et austère, Jackie, le visage grave et blasé, est opératrice dans une société de vidéosurveillance, jusqu'au jour où un homme réapparait sur ses écrans et dans sa vie, un homme qu'elle devra maintenant affronter... Emotionnellement, il y avait lontemps qu'un film ne m'avait pas touché à ce point... Outre une réalisatrice qui s'annonce comme l'une des plus grande révélation de l'année, il faudra aussi compter sur Kate Dickie, l'interprète de Jackie qui est tout simplement bouleversante. Sans oublier qu'il sagit là du 1er film d'une trilogie conçu par le controversé Lars Von Trier: "Advance Party", une trilogie qui fera intervenir les mêmes personnages dans le même lieu, trois films par trois réalisateurs différents, autant dire que j'attends de voir impatiemment si les 2 autres seront à la hauteur de ce premier film.
    Un véritable chef d'oeuvre...
    cristal
    cristal

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 789 critiques

    4,5
    Publiée le 1 avril 2011
    Epoustouflante leçon d'image, ce premier long-métrage récompensé en 2006 du Prix du Jury à Cannes mérite amplement sa récompense. Parce que l'élément à la base du scénario, le voyeurisme des caméras de surveillance, devient le complément psychologique aux sous-thèmes (le deuil et la vengeance), parce que la tension magnifique avec laquelle la cinéaste filme l'ouverture sur le réel qu'offre la vidéo, et la fusion entretenue entre cette réalité mise à nue et le quotidien morne de la jeune femme dépend de la suite de l'histoire, "Red Road" est un film total, qui avance à tâtons, hésitant et maîtrisé à la fois. Le principe de la mise en scène tient sur deux éléments : le fondé de l'image (c'est-à-dire la vue dans un écran de surveillance qui ne ment pas), et le supposé de cette même image (celle qui, dehors, met en scène la femme à la recherche de ses douleurs). L'incrustation dans un même plan du vrai et du faux, à mesure que le récit avance, donne à "Red Road" la possibilité d'exprimer l'état du monde ; un écran n'est plus l'assureur de la sécurité civile, mais une fenêtre sur l'univers. Il ne s'agit plus de surveiller, mais de projeter (son avenir, ses idéaux, ses secrets). L'étonnant travail sonore, faisant resplendir les fonds et les détails au profit des voix, enfouies, est le troisième élément qui vient se superposer sur ce travail d'éléments imbriqués, pour embrasser la totalité de la vision. A manier, au-delà de la vérité et du mensonge de l'image, la perception du personnage face à cette réalité avalée crue et sans filtre, Andrea Arnold suffit à lui donner une âme. Le milieu qu'elle décrit vient aussi intelligemment contraster, jusqu'à la partie finale du moins, avec la mentalité 'sobre' de cette femme ; une Ecosse paumée, faite de laissés-pour-compte, de dealers, de délinquants sous une grisaille terrible et des cités taguées, tandis qu'elle est enfermée dans sa propre rédemption, dénuée de communication alors que, ô ironie, son métier consiste à voir le mon
    lorenzo fly
    lorenzo fly

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 807 critiques

    0,5
    Publiée le 20 juillet 2013
    "Red road" est un film raté tout d'abord par son scénario abérant malgré une bonne atmosphère mise en place. Plutôt pathétique!!
    xavierch
    xavierch

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 167 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juin 2016
    Un film étonnant, pas tout à fait thriller et pas complètement drame, avec des acteurs excellents, une idée originale, celle du métier de l'héroïne, qui permet de surveiller sans être vu, et une fin excellente, et ceci malgré quelques longueurs en début de film. A voir.
    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 2 267 critiques

    2,5
    Publiée le 7 février 2021
    Ce premier long-métrage réalisé par Andrea Arnold et sorti en 2006, est assez moyen. C'est le premier film de la réalisatrice que je vois, je précise donc que je ne suis pas familier à son style. C'est en tout cas ici l'histoire d'une femme travaillant dans une société de vidéosurveillance. Un jour, elle voit un homme qu'elle semble connaitre et passe de l'autre côté de la caméra afin de se rapprocher de lui. Bien évidemment, à la fin, nous saurons pourquoi elle tient tant à rentrer en contact avec cet homme mais tout le dénouement se déroule dans la dernière demie-heure de film et toute la première partie se dévoile alors réellement à nous et nous comprenons bien plus de choses. C'est un procédé assez intéressant puisque soudainement, certains éléments nous sautent aux yeux et nous paraissent beaucoup plus clair, amener les choses comme ça apporte une certaine part de mystère au film. Mais d'un autre côté, il faut rester accrocher pendant toute la première heure et demie car il ne se passe pas grand-chose ! Tout est très lent, nous ne comprenons donc pas les motivations du personnage principal, qui sont ces autres personnages qui gravitent autour d'elle, nous émettons des hypothèses mais ça s'arrête là. Nous ne sommes pas vraiment dans le thriller palpitant. De plus, tout est très lourd, très sombre, le film donne d'ailleurs quelques fois mal à la tête car c'est dur de rentrer dans un monde aussi froid et morne. En ce qui concerne les acteurs, nous retrouvons Kate Dickie et Tony Curran qui jouent bien. "Red Road" est donc un film intéressant mais dont on a du mal à rentrer dedans.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,0
    Publiée le 26 septembre 2012
    Attention, spoilers. Red Road est un thriller des temps modernes. Jackie travaille pour une entreprise de vidéo surveillance... publique. De son petit siège, bien confortablement, elle regarde les habitants de sa banlieue défavorisée. C'est, en soi, une métaphore sur le cinéma, Jackie est elle la spectatrice et assiste à un spectacle quotidien. Jusqu'au jour, où, elle tombe sur un homme qu'elle aurait préféré ne pas voir apparaître sur son écran.
    Nous voilà Jackie plongée dans son cinéma, cette fois-ci elle n'est plus juste spectatrice mais aussi actrice. Les écrans de surveillance n'auront de cesse de nous la montrer. Elle a perdu sa position confortable, dominante, elle est dans le feu de l'action.
    Toute cette première partie se révèle être assez intéressante, doublée d'une atmosphère nocturne pas mal foutue, qui vient rajouter une sorte de tension latente à un climat angoissant.
    La seconde partie hésite entre le cinéma social et le thriller, parfois de façon assez maladroite, il faut le reconnaitre. On voit déjà ses aspirations à Fish Tank, le film qu'elle tournera par la suite. La réalisatrice a assez de mal à filmer sa vengeance, ou plutôt à savoir ce qu'elle veut en faire. Le scénario semble culiminer avant de retombler de façon particulièrement décevante. Tout ça pour ça.
    BeatJunky
    BeatJunky

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2016
    Un film hyper prenant, à l'ambiance sombre et inquiétante... Andrea Arnold réussit à nous mettre aussi mal à l'aise que son héroïne avec une mise en scène vraiment impeccable! Le film est très lent mais reste captivant grâce tout d'abord à son actrice principale (Kate Dickie) vraiment niquel... Un film à voir absolument et une réalisatrice à suivre !
    surfnblue
    surfnblue

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 319 critiques

    2,0
    Publiée le 19 février 2014
    Un film lourd, cru et lent dans lequel on a vraiment du mal à s'investir. C'est vraiment lent. Il ne se passe rien d'intéressant. C'est une sorte de série-B qui passe mal au cinéma.
    Vraiment pas terrible.
    Zoumir
    Zoumir

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 996 critiques

    4,0
    Publiée le 5 avril 2010
    Un film dont le mot d'ordre pourrait être "minimaliste". Andrea Arnold signe pour son premier film une oeuvre épurée au maximum à l'image de son personnage principal. Le point de départ de cette fiction, cette femme, cette coquille vide qui tire ces sourires uniquement de ce que peuvent lui offrir les images de son travail dans une société de surveillance vidéo. Cachée derrière ces écrans, visiblement brisée et en retrait de ce monde qu'elle observe, ce train-train macabre va être bouleversé par une personne qu'elle semble connaître. Un secret que la réalisatrice protège avec une certaine pudeur, la pudeur de quelque chose que l'on devine grave et marquant. Et c'est au scénario et à l'interprétation de l'actrice principale que vont ces étoiles. Un scénario de thriller dans un récit qui prend son temps avant de nous éclairer. Une actrice envoutante dans ce qu'elle cache de plus triste. Il est difficile d'en dire plus sans révéler ce secret qu'elle porte lourdement et ainsi perdre tout l'intérêt du film. Un film triste et poignant, glacé et presque figé comme si la vie de cette femme (déjà entre parenthèse) se mettait en pause dans la poursuite de cette homme. Red Road interroge, surprend et nous perd même mais un peu au final par les choix de cette femme. Andrea Arnold aurait pu se contenter de jouer sur notre désir d'éclaircir le mystère en délaissant l'essence de son film, son atmosphère. Il n'en est rien. Dès les premières minutes, cette ambiance de tristesse latente nous portera jusqu'à la fin. Bravo.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top