Mon AlloCiné
    La Face cachée
    note moyenne
    2,1
    312 notes dont 74 critiques
    répartition des 74 critiques par note
    9 critiques
    15 critiques
    6 critiques
    18 critiques
    16 critiques
    10 critiques
    Votre avis sur La Face cachée ?

    74 critiques spectateurs

    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 657 critiques

    1,5
    Publiée le 3 février 2013
    Campan est plutôt bon devant comme derrière la camera (pour la forme), le sujet n'est pas inintéressant et l'idée de départ aussi. Mais tellement que la monotonie, la mélancolie et l'ennuie ont prit le dessus sur ces personnages et tellement l'histoire est plate, que le film en devient lui aussi ennuyeux.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6344 abonnés Lire ses 10 752 critiques

    0,5
    Publiée le 4 septembre 2018
    Vèritable premier long-mètrage de Bernard Campan derrière la camèra qui se nourrit ici de films d'auteur (Pialat, Haneke, Cassavetes, Bresson...) et qui, du coup, lui ont permis d'aller vers un sujet plus personnel! Un film tout en suggestion, et tout par en dessous, des choses cachèes en permanence! Malheureusement, "La face cachèe" est un premier long-mètrage plombant qui souffre de pas mal d'imperfections! De plus, c'est un film qui se veut terriblement ennuyeux et qui nous surprend minute après minute par son austèritè! Campan mange, boit du cafè, joue du piano, bricole, se blesse maladroitement avec une caisse à vins ou se jette comme ça du haut d'un pont! Rien d'autre à signaler au niveau de la performance! Toutefois, ne pas trop lui jeter la pierre, Campan est loin d'être un mauvais acteur! C'est juste son film qui est pesant! Pètrie de culpabilitè, le personnage de Karin Viard est complètement à l'ouest et n'arrange pas les choses en cultivant son malaise jusqu'à la fin de projection! Un calvaire! Même Jean-Hugues Anglade n'est pas bon! 0,5* pour le côtè mystère / non-dits...
    Marc Taton (Belgique)
    Marc Taton (Belgique)

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 479 critiques

    3,0
    Publiée le 12 octobre 2012
    Il ne s'agit pas ici d'un chef d' oeuvre du 7ème art, mais ce petit film reste subtil et intelligent sans tomber dans le "pseudo-intellectuel" barbant. Finement observé de Bernard Campan qui à écrit et réalisé ce film (en plus bien sûr de tenir le premier rôle).
    Ghost_face
    Ghost_face

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 564 critiques

    4,0
    Publiée le 15 décembre 2008
    Pour son premier long métrage en solo, Bernard Campan choisit le drame et révèle une facette de son talent jusque là peu exploitée (si ce n‘est dans ‘L’homme de sa vie’ en tant qu’acteur aux côtés de Charles Berling, où il se révèle touchant de sincérité dans un rôle à contre-emploi bien plus profond que dans ‘Le cœur des hommes‘) avec LA FACE CACHEE, oeuvre tourmentée, fragile et authentique. Il nous livre un film simple, touchant, à la mise en scène sobre, tout comme les acteurs tous très justes et où le scénario excelle en matière de subtilité, de tendresse, de philosophie; car au delà du caractère dramatique, le propos se veut aussi optimiste. La névrose que traverse le couple Viard/Campan est irrégulière, l’orage menace d ’éclater, la vérité effraie, les redoutables réponses sur la finalité du couple et de l’amour s’annoncent dramatiques mais l’emprise des sentiments est telle que le récit amorce les craintes et les peurs, enrichi l‘œuvre et évite les pièges du mélo convenu. Karin Viard, d’un minimalisme d’interprétation déconcertant, offre à son personnage bien plus de complexité et de matière malgré les quelques facilités du rôle et des situations parfois prévisibles. L‘immensité de son talent est encore une fois incontestable. LA FACE CACHEE s’appui sur le silence des non-dits, sur une quête du bonheur décortiquée où l’émotion n’est pas additionnelle car provoquée par l’ambiance tantôt palpable, tantôt plus légère qui ne laisse pas indifférent face à la justesse du ton qu’emprunte Bernard Campan pour nous toucher. Une agréable surprise.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 9 novembre 2008
    belle surprise que ce film bergmanien, réalisé sobrement, utilisant les gros plans à la bergman, à la fois rempli de poésie, de silences éloquents, de faux-semblants. et du suspense à couper le souffle... terriblement angoissant... suffoquant... je suis ressorti marqué, touché. bravo à bernard campan pour sa mise en scène, sa direction d'acteurs, sa finesse et son ambition!
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3557 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    2,0
    Publiée le 19 septembre 2015
    D'un côté, difficile de critiquer un Bernard Campan s'étant manifestement beaucoup impliqué dans le projet, d'autant que sa prestation comme acteur est également excellente. Malheureusement, si certaines scènes sont justes et sa volonté de rendre invisible à travers le hors-champ, les ellipses et le silence le malaise de ce couple louable, sa démarche s'avère beaucoup moins subtile qu'il ne devait l'espérer, et surtout bien peu captivante. A force de ne quasiment rien voir, on finit presque par se désintéresser totalement de ces derniers, pas antipathiques pourtant, juste terriblement banals, l'ex-Inconnu oubliant l'essentiel : nous raconter une histoire. Alors OK, je comprends l'idée de ne justement rien montrer pour mettre en avant la fameuse « face cachée » du titre afin d'expliquer que la douleur est parfois insondable : pourquoi pas. Mais à force de nous proposer des petits moments du quotidien sans réel intérêt, on s'ennuie assez rapidement, loin de l'émotion recherchée. Heureusement, la révélation finale atténue (un peu) cette impression d'occasion manquée, justifiant certains choix précédents de l'apprenti réalisateur. Campan voulait nous présenter une histoire d'amour vue de façon différente, celle-ci s'avère en définitive banale et très loin du trouble qu'elle imaginait susciter, soit l'exact contraire des intentions de départ. Pas honteux, juste un peu raté.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2572 abonnés Lire ses 5 192 critiques

    0,5
    Publiée le 28 septembre 2007
    joli casting mais qui sert à quoi ?! Où est le scénario ?! Quel intérêt ?!... J'ai perdu 2 heures, qui à voir un film je préfère voir un navet comme "La dernière légion" où il y a tout de même des choses à dire... Ici on dirait qu'un journaliste à poser sa saméra dans la vie d'un couple routinier comme on en connait plein, où il ne se passe rien d'interessant... Je vois des voisins où des connaissances vivrent ainsi... Où va le film ?!... Nulle part !
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 829 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2007
    Le premier film d'un acteur passé derrière la caméra est toujours une curiosité. Même s'il a déjà réalisé trois films avec son compère des Inconnus Didier Bourdon, il s'agit de son vrai premier film tout seul comme un grand. Il est forcement beaucoup plus personnel et très loin des comédies plus ou moins bien réussies que furent Les 3 frères, Le Pari et Les rois mages. Si elle est toujours très sincère, une première oeuvre est aussi parfois souvent maladroite et avec quelques défauts. Et celui-ci en a bien sûr quelques uns.
    Ce film est très particulier. Comme son nom l'indique bien il a une face cachée. Et elle met 1h20 à se dévoiler. Pendant tout ce laps de temps, on ne sait trop quoi penser. On s'ennuie même un peu avec l'impression qu'il n'y a pas d'histoire. On suit un énième récit sur l'usure du temps et de l'habitude qui gangrène un couple ordinaire. Le scénario nous envoie sur plusieurs pistes, nous sème des indices anodins ou plus précis sans savoir vraiment où on va. Tout cela est triste et d'une banale réalité. Jusqu'à ces fameuses dix dernières minutes où tout est révélé, tout se met alors en place. On oublie alors instantanément l'ennui et les questions qui ont précédé, la grande claque et le coup de poing dans le ventre arrivent brusquement. On en sort alors un peu décontenancé, surpris et vexé de ne rien avoir vu, malgré ces indices qui, là, se révèlent alors on ne peut plus évidents. L'émotion assaille brusquement et le film nous hante encore longtemps après l'avoir vu. Au niveau du casting, certains doutes sont là. Bernard Campan a-t-il eu raison de jouer le rôle principal ? Pas sûr, car entre le scénario, la mise en scène et l'interprétation il semble s'être un peu éparpillé et son jeu s'en ressent. Il sonne parfois faux et on a l'impression qu'il déclame une récitation. Karin Viard est plutôt bien. Assez neutre au début, où son personnage fait beaucoup penser à celui de La tête de maman, il s'étoffe bien mieux ...suite sur mon blog...
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 388 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    2,5
    Publiée le 19 septembre 2007
    Un premier essai pour Bernard Campan, qui avait déjà coréalisé trois films avec son ami Didier Bourdon ( Les Trois Frères, Le Pari et Les Rois Mages ). Une comédie douce-amère, à la lumière bleutée, qui explore l'intimité d'un couple avec sobriété et non sans une certaine profondeur ( mais cela reste malgré tout un peu lourd ). Interprétations au diapason pour les trois acteurs principaux ( Bernard Campan prouve avec ce premier film qu'il est capable de passer du registre comique au registre dramatique ) et une émotion certaine, malgré l'abscence d'une histoire quelconque ( pour cela, je suis d'accord avec la revue Première ). Bernard Campan a toujours été mon Inconnu préféré, et même si sa Face Cachée n'est pas excellente, elle se révèle intéressante et pose des questions assez pertinentes ( comment prendre les bonnes décisions quand on vit en couple ? Comment se positionner et rester entier face à un monde qui ne nous parle plus ? ). Une comédie dramatique à voir une fois pour le plaisir des acteurs.
    Guiciné
    Guiciné

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 033 critiques

    2,5
    Publiée le 23 septembre 2007
    Difficile d'encenser ou de dire franchement du mal de ce film, car plein de bonnes intentions s'y trouvent mais n'arrivent pas à abouttir totalement. Le dénouement arrive comme un cheveux sur la soupe même si avec du recul la logique peut y être. B.Campan a voulu nous mettre à son niveau dans le film afin d'être aussi surpris que nous, mais rien ne faisait transparaitre un malaise aussi complexe et douloureux durant le film. Belle performance et coup d'essai plûtot réussi malgré des imperfections principalement dues au scénario.
    camray54
    camray54

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 010 critiques

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2008
    Pas si mal tout compte fait avec une fin assez original et qui donne un vrai interet à tout ce qui précéde.
    cristal
    cristal

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 789 critiques

    2,5
    Publiée le 23 septembre 2007
    Bernard Campan passe derrière la caméra.Le grand comique de la troupe des Inconnus,après quelques rôles dramatiques chez Zabou Breitman en particulier,scénarise lui-même son film,sur les états d'âmes d'un homme marié.Le cinéma comme art d'introspection.Creusant l'être du protagoniste (interprété par Campan lui-même,et sûrement pas pour rien),un homme qui se cherche sans savoir où il est,ce qu'il fait,ce qu'il est au sein des autres,le comédien essaye de savoir par suggestions qui nous sommes au plus profond de nous.Ses questions existentielles pourront en agaçer certains,en satisfaire d'autres,mais son film se place dans une ligne ambitieuse (surtout pour un premier film),mélodrame savant en équilibre sur un fil (trop) léger.Car le scénario,justement,est d'une grande inanité;délimité dans sa progression par l'affichage des week-ends,Campan ne sait pas où donner.Il faut dire que son sujet ne permet pas des centaines de direction,mais son intrigue se perd rapidement parmi les 'étapes' trop calculées du personnage.Jusqu'à une fin grotesque,sorte de chute pourtant très joliment amenée,mais alourdissant indéniablement le propos,et rompant l'équilibre jusque-là à peu près tenu.Tout en retenue,son film reste comme enveloppé d'un soupçon de mystère,de réflexion sans fin sur le fatalisme;l'esthétique apporte à cette juteuse dissertation le flou,se servant des contrastes et des jeux de lumières comme l'abîme dans lequel plongent le couple.Filmé avec fluidité,ce ballet de fantômes qui s'enlacent séduit,envoûte presque aux orées de la fantasmagorie psychique.La grandeur et le confinement mêlés de l'espace et la largeur de l'orchestration temporelle ajoutent à la psychologie des personnages cette alchimie du mystère et de la profondeur.Finalement,le film porte bien son nom:d'un côté de la face,une superbe cohérence du flou psychologique (les acteurs aident beaucoup),et de l'autre,un script poussif et limité.Une face malheureusement pas assez cachée pour qu'on ne la remarque pas.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 7 594 critiques

    3,5
    Publiée le 19 septembre 2020
    Le réveil est le pire moment et je sens que le temps passe et que la vie continue sans moi, dit François en se levant et en dessinant un rébus (plutôt puéril) pour dire à Isa qu'il l'aime. François et Isa, près de la cinquantaine vivent une vie de routine, on ne les voit jamais travailler mais on suppose qu'ils appartiennent à la classe moyenne et ils ne semblent pas avoir d'enfants même s'il y a parfois des allusions bizarres. François traverse une crise de confiance et une crise de conscience. Un homme très anxieux, ces bêtises acheter des vêtements neufs ou un piano ne le satisfont plus et il se confie à son meilleur ami. Mais sa femme ne le satisfait plus semblent et elle ne s'ouvre pas facilement. C'est le sujet principal de La Face cachée un couple vit ensemble depuis des années et à la fin du film, ils se rencontrent vraiment et communiquent pour la première fois même si l'avenir reste plutôt sombre. Trois grand acteurs Campan lui-même, Karine Viard et Jean-Hugues Anglade donnent de la substance aux personnages et même si parfois on a envie de bâiller ils portent un film dont le scénario est plutôt dérivé. Ce qui manque définitivement c'est un peu d'humour car parfois c'est trop bavard et il faut tout le talent des trois acteurs principaux pour faire asseoir le spectateur à travers le film...
    al111
    al111

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 346 critiques

    4,0
    Publiée le 22 septembre 2007
    Premier film pour Bernard Campan, et encore sous influence de Zabou Breitman, pour laquelle il avait joué deux rôles magnifiques (dans “se souvenir des belles choses” et “l’homme de sa vie”).
    On retrouve de la réalisatrice ce goût de la dérision, de la mélancolie et de l’humour mêlés, ainsi que beaucoup de soin dans tous les aspects techniques. Mais l’acteur-réalisateur ne manque pas de personnalité propre, avec une touche plus sombre, plus amère, parfois désespérée. Dans ce beau portrait de couple, il y a bien peu de concessions pour traiter du mal-être de la quarantaine, la lassitude, le désamour, l’ennui, la passion en berne, les petites habitudes, l’absence d’étincelles... Même dans les gestes quotidiens, même dans les attitudes banales, tout est finement observé (le bricolage, l'achat d’une veste, les coups de téléphone...).
    Si l’absence d’indices sur la vie professionnelle des deux personnages n’est pas gênante, deux faiblesses empêchent le film d’atteindre l’émotion qu’on est en droit d’attendre. Le vieil ami joué par Jean-Hugues Anglade est convenu, trop classique, il intervient trop souvent pour finalement n’apporter pas grand chose au propos : il y a la volonté d’un récit épuré, presque stylisé, en ne montrant que quatre week-ends, et l’ouverture apportée par ce personnage dilue l’intérêt que l’on peut porter à l’évolution du couple.
    A la toute fin, la révélation d’un secret un peu trop lourd vient modifier la vision de tout ce qui avait été montré jusque là, comme si la mélancolie sans raisons apparentes avait besoin d’une justification, d’une explication : du coup l’ensemble prend un aspect un peu démonstratif, et les zones d’ombre, indispensables à ce genre de film, prennent un coup d’éclairage violent.
    Il reste que, malgré ces cinq dernières minutes un peu faciles, Bernard Campan prouve qu’il est capable d’entrer dans le cercle restreint des cinéastes français distillant une petite musique de chambre extrêmement sensible, parlant à l’intimité de ch
    elisa2102
    elisa2102

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 1 484 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juillet 2011
    Ca y est, je l'ai vu. Rien à dire du côté du jeu de Bernard Campan et de Karin Viard, tout le monde sait à quel point ils sont talentueux. Il est clair que ce film est davantage destiné aux adultes, car les questions que le film amène à se poser concernent le sens de la vie et comment gérer ses soucis. Le film est sans doute trop court, pas assez poussé, c'est dommage. Mais les images gardent une certaine intensité. Je ne vous conseille pas de voir la bande annonce, à elle seule elle résume le film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top