Mon compte
    L'Homme de la rue
    Note moyenne
    4,1
    338 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur L'Homme de la rue ?

    37 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    15 critiques
    3
    12 critiques
    2
    5 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 10 mars 2013
    Il y a un génie de la narration, de la mise en scène, dans "L’homme de la rue", qui ravale la plupart des réalisateurs morts ou vivants à leur bac à sable. C’est absolument dingue ! Les personnages, et surtout les relations entre eux, sont d’une complexité folle. D’où vient le salut ? Qui provoquera la perte ? La scène finale, à cet égard, est bouleversante : John Doe veut sauter du toit de l’immeuble, mais trois groupes de protagonistes l’en empêchent : l’un par haine, l’autre par amour, le troisième parce qu’il demande de l’aide. Qui croire ? Qui suivre quand John est englué dans les intérêts des autres ? Les dernières images laissent une impression de joie tout autant que d’amertume…
    Ce film est très beau, parce qu’il laisse les personnages parler et exister. J’ai rarement vu tant d’écoute, attentive et bienveillante, de la part d’une caméra. La caméra juge peu, ici, elle aime les personnages qu’elle filme, salauds ou braves gens.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 19 septembre 2011
    "Meet John Doe" est un film de Capra passablement oublié, et, il faut bien le reconnaître, d'un niveau inférieur à ses grands films sociaux de la fin des années 30 comme "L'Extravagant Mr Deeds" ou "Mr Smith au Sénat", chefs d'oeuvre du genre. Si ces deux films étaient des comédies, celui-ci se montre rapidement plus grave, non sans un certain optimisme naïf assez mal amené sur la fin. On a l'impression que Capra se répète sans rien apporter de nouveau. Faut-il lui en vouloir ? Doe m'est apparu comme un ersatz de Deeds et Smith, moins fouillé, moins attachant, moins convaincant. Sur le plan formel, même si le rapport est assez lointain, on peut comparer le film à "Citizen Kane", qui à sa façon, un an plus tôt et d'une manière moins académique, parlait également des liens entre le monde des médias et le monde politique. Les films de Capra des années 30 demeurent si étonnamment modernes qu'on est un peu déçu de voir que ce film de 1942 a assez mal vieilli. Il n'en demeure pas moins toujours intéressant sur le fond, car les choses n'ont malheureusement guère changées depuis. Moins rythmé, moins passionnant, un Capra mineur.
    Plume231
    Plume231

    3 364 abonnés 4 639 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 16 septembre 2010
    Ce film souffre d'être trop bavard et d'avoir trop de longueurs pour avoir le rythme léger et puissant d'autres oeuvres du réalisateur comme "New York-Miami" ou "Monsieur Smith au sénat". Et au niveau de l'interprétation, Edward Arnold excellent dans le rôle d'une crapule n'a aucun mal à voler la vedette à Gary Cooper et à Barbara Stanwyck, deux acteurs pourtant pourvus d'un charisme incroyable mais qui n'ont jamais paru aussi ternes et effacés. Mais Frank Capra arrive tout de même à faire passer son message, plus cynique et moins optimiste qu'à l'accoutumé, où le monde politique et les médias en prennent plein la figure. La fin même si elle est heureuse laisse une certaine amertume. Sans être un des meilleurs films de Capra, il reste un essentiel du réalisateur.
    Ricco92
    Ricco92

    165 abonnés 2 058 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 7 juin 2015
    L'Homme de la rue est un film typique de Frank Capra. En effet, il mélange à la fois de grands moments cinématographiques spoiler: (la marche de Gary Cooper écoutant les différents reproches qui lui sont faits)
    et des passages très bavards et très naïfs. En effet, ces moments assez nombreux ont comme souvent chez Capra tendance à ennuyer car ils manquent de crédibilité (il est difficile de croire que le "bon peuple" américain puisse être suffisamment naïfs pour s'enthousiasmer à ce point pour ce personnage fictif) malgré quelques passages comiques assez réussis. Heureusement, vers la fin, Capra devient plus cynique (notamment sur les manipulations des hommes politiques et la facilité avec laquelle il est possible de retourner l'opinion publique) et donc plus réaliste. Dès lors, le film gagne en intérêt. On regrette juste que l'optimisme un peu béat du personnage principal et du film en général ait été trop longtemps présent. L'appréciation de ce film est donc lié à l'amour que l'on porte ou non en général à l'œuvre de Capra, cinéaste mêlant grands moments cinématographiques et optimisme un peu naïf envers le peuple et les Etats-Unis.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    643 abonnés 3 323 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 5 janvier 2012
    C'est par le biais de ce long métrage que j'ai enfin pu découvrir l'univers et le style de Frank Capra et je dois bien avouer que je n'ai pas été déçu.
    Car entre la très belle partition musicale de Dimitri Tiomkin, une subtile réalisation et une interprétation de grande qualité, je peux même dire que j'ai passer un excellent moment de cinéma.
    Barbara Stanwyck est radieuse et bien convaincante et Walter Brennan campe avec beaucoup de talent un second rôle qui aurait par contre mérité d'être un peu plus présent durant la seconde partie. Mais c'est évidemment la performance du grand Gary Cooper, dans le rôle d'un joueur de base-ball qui deviendra un héros d'une campagne politique, que je retiendrais le plus tant sa prestation s'avère impeccable tout au long du film.
    Romain Z
    Romain Z

    9 abonnés 235 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 13 juillet 2020
    Encensé lors de sa sortie par une partie de la critique , notamment en France,le film est pour moi une vraie déception tant il se contente seulement de dérouler en la surexposant la petite mécanique, la recette du -film-de Frank-Capra-. ou tous les personnages n'existent qu'en tant qu’éléments du scénario, surjouant la ou on les attends une partition quelque peu interchangeable, d'un film à l'autre. Impression déjà ressentie par ailleurs dans de nombreux films de Ken Loach, par exemple.
    Hotinhere
    Hotinhere

    382 abonnés 4 677 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 8 juin 2021
    Une fable sociale au message idéaliste et humaniste, qui dénonce (déjà à l'époque !!) la manipulation du populisme à des fins politiques, desservie par quelques longueurs, mais portée par un casting séduisant, avec notamment Gary Cooper et Barbara Stanwyck tous les deux excellents.
    Yetcha
    Yetcha

    715 abonnés 4 232 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 25 août 2010
    Très belle critique de la nature humaine, manipulation, politique, les réalités des choses au sein du genre humain (cupidité, jalousie, haine...). Belle idée de fédérer tout le monde autour d'un homme idéalisé et criant au scandale pour tout mais la politique possède la force des moyens de communication et de dénigrement efficaces. Heureusement la fin, très manichéenne nous redonne l'espoir en symbolisant le choix du héros entre : le bon (lumière, visages éclairés, le peuple) d'un côté et le mauvais de l'autre (ombre, visages à demi cachés, les politiques)! Mais le peuple gagne toujours!!!
    loulou451
    loulou451

    104 abonnés 1 503 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 5 avril 2013
    Comme nul autre pareil, Frank Capra savait extraire le meilleur de l'homme ordinaire américain. Qu'il s'agisse de ce John Doo, magnifiquement interprété par un Gary Cooper au sommet de son art, ou de Mr Deeds ou Mr Smith, Capra détient ce génie de rendre l'ordinaire extraordinaire. Qui aujourd'hui miserait un seul dollar sur une histoire aussi invraisemblable qu'un homme de la rue (le titre français du film) amené à devenir en quelques cuillères à pot le symbole et l'espoir de toute une nation plongée dans la pire des récessions que les USA ont jamais connue ? Sans doute personne. Il fallait donc tout le génie de Capra pour faire tenir une histoire pareille. Et ça marche ! Mieux, en moins de deux heures de temps, le réalisateur de "New York-Miami" parvient à peindre une peinture au vitriol de l'Amérique capitaliste qui laisse sur sa route des milliers d'Américains moyens... A la fois drôle, touchant, ironique, tendre, parfois méchant, cette peinture de l'Amérique des années 30 est une satyre d'une humanité exceptionnelle. Un film tout simplement magique.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 11 mars 2013
    Comme souvent avec Frank Capra, un film théatral et avant-gardiste d'une grande profondeur, qui s'articule autour d'une manipulation médiatique des plus pertinentes. Tres bien réalisé bien qu'il porte le poids de ses années, Meet John Doe semble parfois touché par la grace, et ces passages lumineux méritent à eux-seuls le détour.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    27 abonnés 566 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 2 mai 2008
    Superbe fable réalisée avec talent par F.Capra. G.Cooper étonne, plait et détonne dans un rôle d'une puissance intellectuelle remarquable. Peut être conclu trop vite, le long-métrage reste en mémoire tant les forces qu'il mobilise importent.
    Estonius
    Estonius

    2 284 abonnés 5 150 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 28 janvier 2016
    Il faut prendre ce film pour ce qu'il est : une fable sociale et vu de cette façon on peut sans doute parler de chef d'œuvre. Le genre "fable" permet d'appuyer les effets, de les rendre plus théâtraux et de se permettre toutes les facilités de scénario. Le film réalisé magistralement est très riche. spoiler: Cooper n'a rien d'un héros, il se contente d'être beau (ce qui plait à Stanwick) et gentil, quand à cette dernière elle a sans doute un bon fond mais c'est une manipulatrice (qui se fait manipuler à son tour) on fait donc avec deux personnes qui n'ont rien d'exceptionnels mais que les circonstances vont transformer. La politique est montrée comme le côté obscur de la société, mais la foule n'est pas mieux traitée, manipulable et réversible à souhait
    . Côté acteurs, Cooper crève l'écran, Stanwyck joue très bien même si d'autres réalisateurs l'ont bien mieux mise en valeur… Mais peu importe le film est bluffant et grandiose et ce n'était pas gagné d'avance.
    Caine78
    Caine78

    5 806 abonnés 7 396 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 6 août 2007
    Frank Capra était un réalisateur d'une rare intelligence mais aussi l'un des plus grands réalisateurs Hollywoodiens. Il le prouve à nouveau avec cette superbe comédie dramatique, d'une infinie subtilité. Tout y est lumineux, que ce soit les dialogues d'une rare finesse et pertinence. Le scénario est lui aussi d'une richesse incroyable, et arrive à provoquer chez le spectateur une réelle émotion, un sentiment de vérité, d'honnêteté, et tant pis si l'ensemble peut paraitre naif, car Capra croyait en l'homme, aux réelles valeurs humaines. Gary Cooper et Barbara Stanwyck forment un magnifique duo d'acteurs, et arrivent eux aussi à nous émouvoir sans problème. IL y avait vraiment du Lubitsch dans le cinéma de Capra, une intelligence hors du commun, et une sensibilité qui lui a permis de signer un grand nombre de classiques : celui-ci en fait largment partie. Magnifique, tout simplement.
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    207 abonnés 1 589 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 2 décembre 2013
    Un Capra classique ? Oui et non. Car la belle histoire, chère au cinéaste, avec ses nobles valeurs, son idéalisme sans faille, met du temps à s'imposer. Les deux personnages principaux, interprétés par Gary Cooper et Barbara Stanwyck, ne sont pas, initialement, des modèles de vertu. Le vagabond-clochard qui va devenir John Doe (autrement dit "monsieur Tout-le-monde") accepte de participer à une vaste escroquerie médiatique pour de l'argent et pour les beaux yeux d'une journaliste arriviste, manipulatrice, qui s'acoquine longtemps avec un patron dont on devine vite les ambitions populistes et fascistes. Certes, les deux "héros" ont aussi de bonnes raisons d'agir ainsi : se sortir de la dèche pour le premier ; faire vivre sa petite famille et faire revivre la philosophie humaniste de son père défunt, pour la seconde. Reste qu'on est dans le mensonge. Ce film est ainsi plus marqué par la critique sociale que certaines réalisations du cinéaste. Et plus diversifié dans sa critique : contre le pouvoir des grands patrons et les licenciements abusifs, le sensationnalisme de la presse, les manipulations idéologiques et politiques... Capra démonte aussi la mécanique des foules, promptes à aduler des héros populaires comme à les lyncher. Il montre des foules naïves, versatiles, mais maintient au final sa confiance dans le bon sens de l'Américain moyen. Le Capra classique, l'indécrottable optimiste, il est là, à la fin, faisant triompher in extremis l'amour, la fraternité, la solidarité. Une palanquée morale de bons sentiments qui finissent toujours par émouvoir étonnamment. On a l'impression que tout cynisme ne peut que se briser contre le savoir-faire et l'enthousiasme communicatif du cinéaste et de son fidèle scénariste, Robert Riskin. L'histoire, joliment ficelée, nous embarque facilement ; la réalisation fait vibrer chaleureusement la corde sensible de l'injustice et du triomphe de la bonté ; les acteurs nous charment, au premier rang desquels Gary Cooper, parfait en héros malgré lui. Bref, il y a un élan, une force, une foi humaniste désarmante, qui fonctionnent (presque) complètement. Et mine de rien, ça fait du bien...
    AMCHI
    AMCHI

    4 820 abonnés 5 932 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 29 juin 2013
    Si bien sur je connais le nom de Frank Capra et que j'ai entendu parler de ses films je n'avais pourtant jusqu'à présent vu aucune de ses oeuvres mais voilà c'est chose faite et après avoir découvert L'Extravagant Mr Deeds qui m'a énormément plus je me suis lancé avec plaisir dans L'Homme de la rue et durant la 1ère demi-heure je dois dire que ce film m'a totalement enchanté avec une ravissante Barbara Stanwyck et Gary Cooper toujours aussi charismatique, une bonne histoire et une dose d'humour bienvenue mais au bout d'environ 40 minutes L'Homme de la rue m'a soudain paru pas si enthousiasmant que cela comme si passé cette durée l'histoire perdait de son intérêt et s'enfonçait dans des lourdeurs inutiles.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top