Mon compte
    Frozen days
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Frozen days" et de son tournage !

    Vu à Cognac, primé à Haifa

    Frozen days a été présenté en 2007 au Festival du film policier de Cognac dans la section Sang neuf. Deux ans plus tôt, il avait décroché le Prix du meilleur film au Festival de Haifa.

    Independent "Days"

    Frozen days a été tourné entièrement de nuit, en format DV, pour un budget de 25 000 dollars. Sur le plateau, l'équipe était composée de 7 personnes : le réalisateur, le producteur, l'ingénieur du son, le chef-opérateur, le monteur, le compositeur et l'actrice, tous débutants. "Nous avons abandonné tout ce qui était au-dessus de nos moyens en misant par ailleurs sur quelques artifices de cinéma comme la suggestion par les mouvements de caméra ou le hors-champ. Frozen days est un film indépendant par essence", explique Danny Lerner.

    Le réalisateur

    Frozen days est le premier long métrage de Danny Lerner. Diplômé de l'Université du Film et de la Télévision de Tel-Aviv, le cinéaste a écrit, réalisé et produit environ 25 courts métrages avant de passer au long.

    Ciné-puzzle

    Dans Frozen days, le cinéaste s'amuse à dérouter le spectateur, au fil d'un récit tortueux. Il explique cette démarche : "Dans un film, un bon dénouement vous laisse sur une impression perplexe et vous donne envie de revoir le film en pensant que vous n'avez pas tout compris. Dans Frozen Days, on part d'une situation initiale presque basique pour progressivement emprunter une dérive psychotique. Comme une descente aux enfers. Je pense même que ceux qui pensent avoir compris tout le film seront obligés de revenir dessus parce qu'il leur manquera un élément du puzzle. Vous vous souvenez de l'impact d'un film comme Possession d'Andrzej Zulawski? A la fin, vous n'avez qu'une seule envie, c'est de voir comment le réalisateur a réussi à vous emmener jusqu'à cette chute."

    Nocturne israélien

    Le choix de tourner de nuit était dicté par des raisons à la fois pratiques et stylistiques : "Toute l'équipe du film travaillait le jour. La nuit était le seul moyen de nous retrouver. Pour donner une idée de mes journées, je travaillais de 9 heures à 17 heures, je dormais une heure et le reste du temps, j'étais sur le film. Il fallait être mû par une passion du cinéma pour accepter de telles conditions", reconnaît le réalisateur, qui ajoute : "Le fait que le film se passe entièrement la nuit correspond au décalage du personnage qui petit à petit s'invente une nouvelle réalité suite à un traumatisme. Frozen days traite de l'effet post-traumatique sans tomber dans une dimension politique. Je voulais rester à hauteur d'être humain, en réaction à ce que j'avais moi-même vécu."

    Loué soit Polanski

    L'univers oppressant de Frozen days peut rappeler le cinéma de Roman Polanski, un des réalisateurs préférés de Danny Lerner avec Brian De Palma et Sam Raimi. L'Israélien parle de ce qui le séduit dans ces drames psychologiques : "Généralement, on a l'impression qu'on va découvrir des détails sur l'existence de ces personnages alors qu'en réalité, nous pénétrons dans leur inconscient. Dans ce genre, Le Locataire reste un chef-d'oeuvre indiscutable. Il m'a terrifié et je l'ai revu de nombreuses fois. L'efficacité est certainement due au fait que Polanski joue dans le film et que vous ne savez pas jusqu'où il peut aller (...) J'aimerais beaucoup que les spectateurs découvrent Frozen Days dans les mêmes conditions que j'ai découvert Le Locataire. J'imagine le choc que ça devait être de le voir en salles. Je l'ai vu tout seul chez moi en pleine journée, j'avais l'impression qu'il y avait une présence invisible dans l'appartement. Ou plus précisément derrière moi. Je comprends le spectateur qui, une fois le film fini, a peur de regarder par la fenêtre et de voir une tête qui rebondit. Rien qu'en vous parlant du film, j'ai encore des frissons."

    Ne pas confondre...

    Lé réalisateur de Frozen days n'a rien à voir avec son homonyme Danny Lerner, réalisateur de Rintintin et scénariste de John Rambo.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Dune (2021)
    • Mourir peut attendre (2021)
    • Boîte noire (2020)
    • Le Dernier duel (2021)
    • Stillwater (2021)
    • Bac Nord (2020)
    • Le Loup et le lion (2020)
    • Tout s’est bien passé (2021)
    • Tralala (2020)
    • Les Intranquilles (2021)
    • Eiffel (2020)
    • Cette musique ne joue pour personne (2020)
    • L'Origine Du Monde (2020)
    • Venom: Let There Be Carnage (2021)
    • Le Sommet des Dieux (2021)
    • Julie (en 12 chapitres) (2021)
    • Pourris gâtés (2021)
    • Eugénie Grandet (2020)
    • xXx (2002)
    • Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux (2021)
    Back to Top