Mon compte
    Évolution
    note moyenne
    2,0
    331 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Évolution ?

    64 critiques spectateurs

    5
    4 critiques
    4
    6 critiques
    3
    8 critiques
    2
    15 critiques
    1
    16 critiques
    0
    15 critiques
    Nicolas B.
    Nicolas B.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mars 2016
    Evolution fait découvrir un monde parallèle, il distille une mythologique contemporaine en nous plongeant dans un univers étrange et désorientant. Très beau visuellement, le film suit la vie d'un village, étroitement liée au monde marin, et peu à peu on a du mal à distinguer les deux lorsque tout devient humide et ruisselant...
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 38 abonnés Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 15 août 2017
    Coup sur coup deux films réalisés par des femmes : Marie Madinier pour « Le secret des banquises » et Lucile Hadzihalilovic pour « Evolution ». Deux univers fantastiques : l’un plus léger et badin ; l’autre grave et pompeux. Deux curiosités cinématographiques : l’un d’un intérêt qui atteint ses limites jusque dans les confins de l’Arctique ; l’autre est d’un ennui qui s’étire jusque dans les profondeurs des océans. Le fantastique à la française sans connotation sexiste ! Française comme la nation. « Le secret des banquises » est une comédie fantastique douce amère, inattendue. Le rythme du film est inconstant, on bascule de l’animé au mou du genou ! Ce sont les seconds rôles tenus par Anne Le Ny et Patrick d’Assumçao qui apportent l’animation, la caution comédie, alors que les rapports entre le professeur Quignard (Guillaume Canet) et son cobaye Christophine (Charlotte Le Bon) sont assez plan-plan. L’ensemble est toutefois léger, aucune atmosphère pesante dans les expériences en laboratoires. On est aux antipodes de « La Mouche ». A cela s’ajoute une récréation badine, sexuelle, au nom de la science. Ainsi on hypothèse que l’acte sexuel sans orgasme peut être à l’origine de l’échec de la fameuse PPM ! Christophine est touchante dans son mutisme : secrètement amoureuse de son professeur coincé, elle fait don de sa personne sans aucune retenue. Son amour est pur et le don de sa personne est une offrande à la science. Ce film connoté fantastique est plutôt une fable gentillette aux effets spéciaux malheureusement limités, certainement comme son budget, et ça se voit. « Evolution » : des promesses qui s’évanouissent rapidement. Le parti pris de filmer sans lumière artificielle donne à « Evolution » des plans très travaillés et agréables à l’oeil. Mais est-ce français d’étirer les plans, de serrer les visages pour illustrer la gravité et le mystère ? De semer avec parcimonie des indices qui se veulent à terme renversants ? « Evolution » est un film lourd, pesant, redondant. Une soi-disant bombe qui n’est rien d’autre qu’une flammèche ridicule. La métaphore est tirée par les cheveux et ne suis pas convaincu du propos. Pourquoi autant de lourdeur dans le fantastique à la française ?! Quel besoin d’intellectualiser le genre ? Ce n’est pas que français, certes, mais quand même le peu qu’on a est assez décevant. Pour l’heure, je suis prêt à suivre le parcours badin de Marie Madinier plutôt que l’univers masturbatoire de Lucile Hadzihalilovic.
    Thomas Lewis
    Thomas Lewis

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 16 mars 2016
    Un film fantastique français (c'est rare), très Lovecraftien, sublime et mystérieux ! La photo est splendide, les acteurs tous excellents. Bref, on est à des années-lumières de la production française habituelle.

    Si vous aimez le cinéma fantastique, ou plus généralement les films de genre, courrez le voir !
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1 568 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,0
    Publiée le 19 mars 2016
    Un village isolé au bord de la mer uniquement habité par des garçons de onze ans et leurs mères. Pas l'ombre d'un père ou d'une fillette à l'horizon. Simplement un hôpital aux murs qui suintent dans lequel des infirmières donnent aux garçons un mystérieux traitement. Dès ses premières minutes, "Evolution" captive. Nous sommes plongés dans une ambiance intrigante, hypnotique et nous découvrons rapidement un univers dans lequel tout semble clocher. Tout sauf Nicolas, le seul garçon de l'île à se poser des questions et à fouiner un peu. Il a bien aperçu le cadavre d'un autre garçon au fond de la mer, il a bien vu toutes les mères du village accomplir un rituel étrange en pleine nuit, il sait bien que sa mère n'est pas vraiment sa mère mais il n'a pas de réponses... Et d'ailleurs nous n'en aurons pas vraiment non plus si ce n'est quelques éléments à partir desquels on pourra reconstruire un semblant d'intrigue et d'éléments de réponses concernant la nature des mères et la fonction des garçons. En épousant le point de vue de Nicolas, ce garçon un peu plus singulier que les autres (le seul à être brun dans le village), "Evolution" nous mène en eaux troubles. Des eaux dont nous sortirons avec plus de questionnements qu'autre chose. En voulant faire de son œuvre une expérience sensorielle, la réalisatrice délaisse complètement son scénario et semble s'en moquer, préférant se concentrer sur la mise en images des troubles de son jeune héros plutôt que de prendre le soin de soigner son intrigue et la complexité de son univers. Car après tout, il n'agit pas de tout expliquer au spectateur. Nous n'avons pas forcément besoin de tout savoir et de tout comprendre pour apprécier un film, c'est vrai. Mais Hadžihalilović semble seulement effleurer son univers sans jamais vouloir l'approfondir. On sent quelques petites couches çà et là mais à trop vouloir faire dans le formel, la réalisatrice s'en éloigne, dépeignant pourtant un lieu et des personnages qui auraient eu le mérite d'exister en profondeur et pas seulement pour le plaisir de nos yeux. Car il faut bien reconnaître à "Evolution" sa beauté formelle, sa plus grande qualité. Tourné à Lanzarote, une des îles Canaries et filmé dans des décors extrêmement travaillés, le film est un vrai plaisir des yeux, aussi bien dans ses scènes intérieures qu'extérieures avec des plans sous-marins particulièrement saisissants. Dommage que Lucile Hadžihalilović compte seulement sur sa mise en scène et sur le trouble qu'elle veut créer pour embarquer son spectateur car il y a de fortes chances que celui-ci reste sur le rivage.
    Ham T.
    Ham T.

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 15 critiques

    2,0
    Publiée le 18 mars 2016
    J'aime les films "Fantastiques" je m'attendais donc à "ça", du Fantastique...
    On voit 2 ou 3 décors / lieux, pas de musiques, pas vraiment de jeu d'acteurs...
    Pas de magie... spoiler: Un moment un peu "dégueu" au moment à l'hopital où ils fouillent dans le corps beurk c'est pas du fantastique mais de l'horreur ce passage-là..

    1H20 ce film ? Il m'a paru durer 20 minutes de plus...
    Bon, qu'y a t-il de positif dans ce film... Je cherche... Je ne suis pas un expert en films mais j'en ai vu beaucoup et il arrive très bas dans mon classement général :( dommage
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 244 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,0
    Publiée le 9 février 2017
    Un film d’auteur mou mais qui parvient à intriguer grâce à son ambiance glauque et malsaine où on y utilise les corps d’enfants comme de simples réceptacles sans jamais prendre en compte les sentiments, complètements absents des personnages (notamment adultes). Il y a de quoi rester perplexe devant un récit qui, à force de ne jamais expliquer le pourquoi des actions, est hermétique.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 2 critiques

    1,5
    Publiée le 5 septembre 2017
    Ce qui l’a donné envie de voir ce film c’est sa bande-annonce intrigante qui, dans une ambiance très particulière, laissait planer le mystère sur ce que le film allait raconter. Cette ambiance pleine de mystère est, de fait, très présente dans ce drame fantastique, las le film ressemble beaucoup à la bande-annonce : il ne dépasse jamais le stade des questions ! Je ne suis pas contre les films qui laissent au spectateur une certaine latitude pour interpréter ce qu’il voit, ni contre ceux qui ne sont pas construits dans un cadre rigide début-milieu-fin et évoluent dans une forme plus libre. Mais il ne faut tout de même pas exagérer et finir par rendre une œuvre si dénuée de sens qu’on finit par ne pas savoir ce que l’on a vu. C’est vraiment le cas ici, le film nage dans une intrigue totalement nébuleuse où les dialogues sont saupoudrés parcimonieusement sur cette heure vingt ; franchement s’il y a (mis bout à bout) quinze minutes de scènes dialoguées c’est le bout du monde. Le problème c’est que les images, joliment filmées et avec une belle photographie cela dit, ne concourent pas à expliciter plus le propos du film. On passe donc une heure vingt dans une ambiance froide et désertique à regarder un petit garçon chercher (comme nous d’ailleurs) ce qui se passe dans cette île peuplé de cette étrange communauté de femmes et de garçons d’une douzaine d’années. Très franchement, on s’ennuie rapidement et passé la moitié du film on finit agacé par abandonner l’espoir de comprendre ce qui se passe et on termine soulagé quand le générique de fin apparaît à l’écran. Un film abscons, sans grand intérêt que vous serez bien inspiré d’éviter.
    kibruk
    kibruk

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 7 octobre 2017
    Voila encore un film français qui ne semble être fait que pour être classé dans les films d'auteurs intellos. Cela n'a rien à voir avec un budget limité, la réalisatrice semble juste tellement obnubilée par son objectif qu'elle oublie volontairement de répondre un temps soit peu aux questions qu'elle pose. Avec une envie un peu plus marquée de raconter son histoire, elle pouvait arriver à faire un film fantastique des plus intéressant. Au lieu de cela, on a quelque chose d'intriguant mais ennuyeux.
    Miltiade
    Miltiade

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 178 critiques

    3,0
    Publiée le 17 mars 2016
    A l’image du film, l’intrigue est minimaliste : il s’agira de lever petit à petit le mystère de cette communauté. L’intrigue est si étique que le film ressemble d’ailleurs à un court-métrage étiré un peu abusivement en un long. Mais la lenteur qu’on pourrait qualifier de contemplative a en fait une raison : la soumission totale de cette œuvre audiovisuelle au pouvoir de ses images. Ce qui prime en effet, et ce qui a peut-être motivé sa réalisation du film, ce sont ces images fortes que le film déroule dans son rythme engourdi (un rythme qui n’est pas sans raison narrative – mais en dire plus révélerait des pans de l’intrigue). Les dialogues sont rares, et lorsque les personnages parlent, c’est souvent pour ne rien dire d’important.
    « Evolution » est donc visuellement très beau, et très évocateur – on sent que cette histoire tient à cœur à la réalisatrice. La rétention d’informations est, après la fascination exercée par les images, l’autre source du mystère du film, et c’est aussi là qu’il trouve sa limite. Car une fois que le spectateur a percé à jour le fonctionnement de la communauté, la lenteur du film, qui épaississait auparavant le mystère, devient subitement insistante et lourde. Une accélération aurait été souhaitable dans sa dernière partie.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 303 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,0
    Publiée le 17 novembre 2017
    Fastidieux et prétentieux, Évolution se la pète clairement, préférant tomber dans la branlette intellectuelle que dans un symbolisme subtile et raisonné. Le film aborde néanmoins des sujets profonds, notamment sur la sexualité, l'accouchement et l'éducation avec une approche sensorielle et visuelle.

    https://m.facebook.com/la7emecritique/
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 109 abonnés Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 9 août 2017
    Ce film qui se veut étrange est plus répugnant que terrifiant. Certes la réalisatrice a réussi à créer un univers glauque. Mais le scénario est vraiment mince et répétitif. De plus, c'est très très lent, avec des plans interminables, de sorte que cela devient assez vite ennuyeux. Une curiosité.
    Vinz1
    Vinz1

    Suivre son activité 54 abonnés Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 4 septembre 2016
    Comme dans "Innocence", on à affaire à un groupe d'enfants (ici de jeunes garçons) isolés avec des femmes dans un endroit clos (ici une île). Comme dans le précédent film de Lucille Hadzihalilovic, on se pose de multiples questions. Pourquoi cet isolement ? Les enfants servent-ils de réserves d'organes pouvant être prélevés à souhait ? De réceptacles pour entités extraterrestres ? Pour animaux marins ? Et que viennent faire ici les étoiles de mer qui sont connues pour se régénérer ? On ne le saura jamais, mais il s'agit là de génétique, c'est certain. On a toutefois l'impression de visionner des plans extrêmement lents avec des fonds marins filmés façon Jacques Cousteau du pauvre. On pourra alors s'ennuyer devant tant d'onirisme incompréhensible et de symbolisme un peu forcé (les multiples références aux étoiles) malgré la beauté de la photographie. Et on se dit que parfois, qu'un film avec un scénario ce n'est pas mal !
    Tony D.
    Tony D.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 65 critiques

    1,0
    Publiée le 9 août 2017
    Commençons par le positif: image magnifique, ambiance mystérieuse et puis c'est tout!
    Les dialogues sont... inexistant, soit, cela renforce cette ambiance mystérieuse. Du coup on est à l'affût de la moindre image, et heureusement les plans sont long, tres long, trop long, il ne se passe rien, on s'ennuie ferme (pour être poli). Le film ne fait que 80mn (Dieu merci...), mais en paraît le double. Quand au scénario est fort intéressant mais tiens sur une demi page, dommage.
    thierryenprovence
    thierryenprovence

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 16 avril 2017
    Accrochez vous pour ne pas sombrer ou pour apprendre a succomber dans l intra utérin aquatique d un univers féminin épuré tant sur un plan esthétique que mythique et originaire. Ici pas d hommes et les garçons sont fécondés génétiquement avant qu'ils ne deviennent adolescents par le symbole de l étoile de mer auquel les femelles vouent un culte cosmique et nocturne jusqu'à devenir cette partie organique elle même. Tout est englué et beau, comme la matière primordiale de nos rêves, de la vie, mais aussi une soupe primitive de laquelle aucun masculin, ni conflits, ni lois ne peuvent plus émerger. L interdit de l inceste n existe forcément pas et personne ne grandit, la boucle du vivant est donc bouclée! Le néant et la mort au bout du compte par absence d évolution possible, on mange toujours la même soupe sans morceaux sauf des algues! Un garçon voit bien que quelque chose cloche mais il est sous l emprise et il embrasse sa mère ou l infirmière je ne sais plus laquelle des deux! À la fin s ouvre un nouveau paysage industriel, celui de la culture, de l homme et de la réalité. Merci pour ce beau film qui touche au plus profond de nous dans nos peurs et fascinations, de la vie, du féminin aussi pur que destructeur, à la nécessité qu'hommes et femmes continuent leur évolution ensemble au grand bonheur des enfants pour la marche difficile de l'humanité.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 372 abonnés Lire ses 11 critiques

    0,5
    Publiée le 6 juin 2020
    Le film Évolution est malheureusement comme monter dans un bel ascenseur avec une musique de fond apaisante jouée par des haut-parleurs montés au plafond. Nous avons l'impression d'être enveloppés dans l'ambiance regardant dans la même direction que tout le monde. Nous pouvons ou non remarquer la musique, la garniture ornée ou le sol poli. Nous voulons juste arriver à notre étage. Ou peut-être si cela prend trop de temps, nous pouvons consciemment remarquer quelle chanson joue. Néanmoins à la fin, les portes s'ouvrent et nous sortons et l'ascenseur ne nous laissent aucune impression...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top