Mon AlloCiné
    Keep the Lights On
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Keep the Lights On" et de son tournage !

    Film personnel

    Ira Sachs s'est inspiré de son vécu pour réaliser Keep The Lights On : "J'ai eu une relation qui a duré dix ans à New York et le jour où tout a pris fin, j'ai su qu'il y avait une histoire à raconter", confie-t-il. Le réalisateur a cependant insisté sur le fait que, malgré son côté personnel, l'histoire du film se veut universelle.

    Inspiration

    Outre son histoire personnelle, Ira Sachs a puisé son inspiration dans des films comme Un clin d'oeil pour un adieu (1986) de Bill Sherwood et Tout va bien, The Kids Are All Right (2010) de Lisa Cholodenko. Le cinéaste s'est également référé à Before I forget, l'autobiographie du réalisateur et acteur français Jacques Nolot, dans laquelle il parle de son homosexualité et des difficultés qu'il a traversées dans son parcours.

    Zachary Booth face à son personnage

    Connu essentiellement pour son rôle dans la série américaine Damages, Zachary Booth a interprété plusieurs seconds rôles sur grand écran, notamment dans Le Complexe du Castor de Jodie Foster. Ira Sachs l'a choisi pour porter l'un des deux rôles principaux du film en partant d'une ressemblance entre lui et son personnage Paul : "Ira m’a laissé une entière liberté pour construire mon personnage. J’ai essayé de comprendre qui était Paul et pourquoi il prenait telle ou telle décision quant à sa relation avec Erik", confie le jeune acteur.

    Dans la lignée de ses autres films

    Keep the Lights On n'est pas le premier film d'Ira Sachs qui traite le sujet de l'homosexualité. Le réalisateur américain, très inspiré par la passion et les histoires d'amour dans ses précédents films (Forty Shades of Blue, Married Life), a en effet abordé ce sujet dès son premier long métrage, Le Delta, qui reflète l'histoire de Lincoln, un adolescent à la recherche d'une identité sexuelle qui se fait séduire par un inconnu nommé John.

    Récompenses

    Keep The Lights On a été gratifié du Prix Teddy du meilleur film gay ou transgenre à la Berlinale 2012. Programmé à la 28e édition du Sundance Film Festival et à la première du Champs-Elysées Film Festival, il a également été nominé à la compétition des films dramatiques et au Prix du Public du long métrage américain.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    • Adieu Les Cons (2020)
    • The Father (2020)
    • Le Discours (2020)
    • Drunk (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • Mandibules (2020)
    • Chacun chez soi (2019)
    • Villa Caprice (2020)
    • Promising Young Woman (2020)
    • ADN (2020)
    • Un homme en colère (2021)
    • Envole-moi (2020)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • L' Oubli que nous serons (2020)
    • Sans un bruit 2 (2020)
    • Méandre (2020)
    • Nobody (2021)
    • Falling (2020)
    Back to Top