Mon compte
    L'Ivresse de l'argent
    note moyenne
    3,1
    363 notes dont 63 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 63 critiques par note
    4 critiques
    10 critiques
    20 critiques
    18 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur L'Ivresse de l'argent ?

    63 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 25 janvier 2013
    La cuvée du "film chiant venant de cannes" est arrivée ! C'est mal foutu, long et pénible. Une esthétique ronflante et gratuite. Tout ça fait qu'on peut s'enfoncer dans son fauteuil et laisser morphée nous tirer de ce cauchemars.
    Sloughi
    Sloughi

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 72 critiques

    5,0
    Publiée le 25 janvier 2013
    Après THE PRESIDENT'S LAST BANG et HOUSEMAID, Im Sang Soo revient avec un thriller sulfureux et fascinant: plongée au coeur des compromissions entre politique et économie. Manipulation, chantage, argent, morale et sexe, tout est possible. Porté par une magnifique mise en scène, le film est une claque.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1412 abonnés Lire ses 3 605 critiques

    3,5
    Publiée le 25 janvier 2013
    Soumission, humiliation, fascination. Bienvenue dans le monde des très riches coréens, un royaume où s'exhalent des parfums douteux, où le fric est roi, où la prévarication prévaut, où les scandales s'étouffent, où le sexe se consomme comme une drogue. L'ivresse de l'argent est dans la lignée de The Housemaid, le dernier opus d'Im Sang-soo. En plus glacé encore, avec un humour sous-jacent pour évoquer ce monde des nantis sans scrupules. Intelligemment, le réalisateur suit les pas d'un sous-fifre, homme à tout faire, dont l'impassibilité et la stature marmoréenne résisteront difficilement à cet univers du lucre et du stupre. Le procédé est simple et permet au spectateur de s'identifier à ce factotum témoin. Sur le plan esthétique et de la mise en scène, le film est une splendeur digne d'un Wong Kar-wai. Mais dans des tons métalliques et froids car pour la chaleur, il faudra repasser. C'est la limite de L'ivresse de l'argent, un raffinement et une image ultra léchée qui ne sont pas loin de prendre le pas sur une intrigue qui manque d'originalité. Cela reste un bel objet, cependant, avec un discours percutant sur les différences sociales en Corée et l'arrogance sans bornes des privilégiés. A cet égard, le portrait de la vieille dame, chef d'un empire industriel, libidineuse et cynique, est effrayant à souhait
    flashblack75
    flashblack75

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 14 critiques

    1,5
    Publiée le 24 janvier 2013
    je ne le conseille pas du tout ...des dialogues trop longs et un scénario vide...je m'attendais à une petite merveille vu le titre mais sorti de la salle vachement déçu ....!!! des personnes sont même partis avant la fin...c'est dire...
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 23 janvier 2013
    Oui la thématique, déjà traitée dans l'opus précédent du réalisateur (c'est d'ailleurs, clin d'oeil, la même famille dégénérée avec les gosses devenues adultes) est connue, basique, à savoir un clan de nababs industriels coréens où la moralité corrompue par l'argent sale peine à habiter les apparences des valeurs familiales, même en y croyant éperdument jusqu'au meurtre ou au sacrifice sentimentale et/ou charnel. Pourtant l'auteur fait preuve d'une belle santé en portant son sujet jusque sa fin, pas bâclée du tout, dans un ensemble cohérent qui met juste un peu de temps à s'installer, nous habituant à ce gang quasi consanguins de cinglés. L'image de Sang-soo est léchée, très travaillée, bien que froidement, mais si tous les metteurs en scène adeptes de la caméra épaule vérité possédaient ce savoir, quitte à s'en défaire par la suite, ce serait déjà un énorme bond en avant du cinéma mondial. Si le film nous intrigue, sans nous ennuyer, c'est grâce à une superbe brochette d'acteurs, tous formidables, capables d'insuffler la dose d'ironie nécessaire pour nous arracher plus de gré que de force des sourires cocasses. La morale condamnatoire et distanciée par rapport à l'argent n'est pas nouvelle, depuis Marx ou Platon selon vos références, mais vouloir revenir dessus, au nom de tous les miséreux que ça dépannerait du gargouillis d'estomacs, pour se fixer en rebelle original en mouvement, serait bien le signe des temps, notre temps, que ce film dénonce avec un brio certain. Et Ô mon Dieu, cette jeune actrice coréenne... Découpez-moi en rondelles... Vaut le déplacement à elle toute seule, avec cette moue des lèvres humoristique qu'elles sont souvent dans les films sud coréens, sorte de tic culturel charmeur de cinéphiles.
    Schwann
    Schwann

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

    1,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    Un film cannois raté de plus cette année ! C'est assez effarant de constater l'absence totale de sens ou de rythme dans un scénario comme celui-ci, qui aurait pu faire preuve d'originalité ou d'inventivité. C'est long et rébarbatif, et que dire du formel tant vanté de ce film : le formel non esthétique, ce n'est pas très intéressant, à l'image du film donc.
    Patrick Braganti
    Patrick Braganti

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 375 critiques

    2,5
    Publiée le 23 janvier 2013
    Il ne faut pas espérer ici avoir un regard neuf sur les milieux de l'argent et du pouvoir, enivrés au point de commettre les pires exactions sans le moindre scrupule, trop préoccupés de sauvegarder leurs empires et leurs prérogatives. Le nouveau film de Im Sang-soo, qui peut être vu comme un prolongement quelques années plus tard du précédent The Housemaid, vaut surtout pour sa forme, l'élégance raffinée de sa mise en scène et l'installation d'une atmosphère glaciale sous des dehors policés, extrêmement courtois et sophistiqués. La manipulation et la vengeance sont néanmoins à l’œuvre dont la principale victime est sans doute le tendre agneau placé au sein de la meute de loups qui le séduisent et le corrompent, espérant aussi en faire un des leurs. Tout ceci est sophistiqué comme la maison d'un luxe inouï, sans faute de goûts, de cette famille surpuissante, dirigée d'une main de fer par une femme sèche et calculatrice, prête à sacrifier les siens. Des toiles d'art contemporain accrochées aux murs jusqu'aux grands crus que les nantis ne semblent jamais cesser de déguster, nous pénétrons dans le monde de l'ultra richesse. Dont au final on trouvera qu'elle est plutôt lisse et ennuyeuse, faute d'instiller dans un scénario assez poussif et attendu des rebondissements et une réelle cruauté. L'ensemble est beau, donc agréable à contempler, comme on feuillette un magazine de décoration dans une salle d'attente ou on regarde une émission sur les maisons de prestige. Mais on peine à saisir pourquoi ces personnes, oisives et assez banales - en tout cas, présentées comme telles - sont à la tête de centaines de milliards. Il manque incontestablement une dimension plus tragique, plus épique pour que nous soyons concernés, fascinés ou indignés par l'affreuse comédie des apparences et de la puissance que les hommes de par le monde entier jouent avec une authentique délectation.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 407 abonnés Lire ses 1 937 critiques

    3,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    mea culpa, j'ai parler de ce film à deux personnes comme un film de Hong Sang Soo (qui est dans un registre totalement différent d'études de la société coréenne)....
    Non le metteur en scène ici est Im Sang Soo, et il est aussi talentueux avec des films comme "the housemaid" ou "une femme coréenne", mais son style est totalement différent.....
    Ici on est dans un mélodrame visitant le fim noir, l'histoire de moeurs....Dans un vase clos, un milieu hermétique, un homme dans la soixantaine trompe sa femme dans sa propre maison.....Le film dans son début propose des scènes plutot érotiques, puis tourne au conflit psychologique sans psychologie....Que ce monde est loin de nous, c'est sans doute le défaut majeur du film.....
    L'argent coule a flot (en millions de dollars) et la maison a sa salle de cinéma et sa piscine intérieure qui jouent un rôle dans le film......Ici se vérifie l'adage : "l'argent ne fait pas le bonheur" et on pourrait rajouter "il pourrit les valeurs"......
    C'est un film noir d'atmosphère, mais elle est plutot froide je trouve, voire synthétique....A vous de voir.....
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 3 juin 2014
    Un peu déçu, mais c'est bon quand même. L'histoire montre habilement les dérives de l'argent et de la soif de pouvoir. C'est peut-être trop gentil, ou juste assez. Essayant de garder une certaine éthique, on voit que le personnage principal subit peu à peu le jeu de la manipulation. Esthétiquement réussi, interprétation correcte, c'est peut-être juste un peux trop long pour le contenu.
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 2 435 critiques

    3,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    c' est parfois cocasse , mais ca fait du bien , quelle famille !!!!!!
    ArnoRuoms
    ArnoRuoms

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 101 critiques

    1,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    Et c'est réparti pour un tour... Trahison, sexe, luxure... Encore un réalisateur qui peine a se renouveler. Malgré l'esthétique réussi, ça sent le réchauffer et l'ennui.
    Plog_Pépite
    Plog_Pépite

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 274 critiques

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2013
    L'ivresse de l'argent est encore une fois une claque cinématographique venue de Corée du Sud; d'où nous arrivent décidément de très bons films.
    Ce film en particulier traite avec précision les méfaits de l'argent sur un microcosme apparemment (ultra) aisé mais qui en bien des points est gangrené par ce même argent et par le pouvoir qui en découle. Les comédiens sont tous... spoiler: [La suite sur Plog Magazine, les critiques des ours : http://lescritiquesdesours.blogspot.fr/2013/01/livresse-de-largent.html]
    Plog_Le Comte
    Plog_Le Comte

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 224 critiques

    3,5
    Publiée le 20 janvier 2013
    Tout comme "The Housemaid", "L'Ivresse de l'argent" possède une ambiance froide et métallique, témoin de la maniaquerie de Sang-Soo, qui livre un film très réussi tant au niveau visuel qu'à celui du scénario, qui tend cependant à être un peu poussif dans sa dernière demi-heure.
    Sang-Soo plonge son spectateur dans le cynisme et les mensonges de l'aristocratie coréenne, ne manquant pas de spoiler: La suite sur Plog Magazine, les Critiques des Ours: http://lescritiquesdesours.blogspot.fr/2013/01/livresse-de-largent.html
    venkatreve
    venkatreve

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 42 critiques

    1,5
    Publiée le 5 janvier 2013
    Mauvais film dommage car au niveau artistique c'est très bien réalisé. Il y a tellement d'autres films Coréens qui sont meilleurs que vous pouvez passer votre chemin sur celui-ci.
    gvnm73
    gvnm73

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 178 critiques

    3,0
    Publiée le 5 février 2013
    sulfureux, esthétique et raffiné, une bonne dose d'humour noir, une dénonciation bien construite de la société coréenne corrompue et dont les élites sont perdues par la trop grande place attribuée à l'argent. étonnamment l'humma lui a mis 5 étoiles.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top