Mon AlloCiné
    Nymphomaniac - Volume 2
    note moyenne
    3,1
    2175 notes dont 206 critiques
    répartition des 206 critiques par note
    18 critiques
    55 critiques
    46 critiques
    44 critiques
    29 critiques
    14 critiques
    Votre avis sur Nymphomaniac - Volume 2 ?

    206 critiques spectateurs

    Lyon W.
    Lyon W.

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 67 critiques

    2,5
    Publiée le 7 février 2014
    Ce deuxième volet est également une version light des distributeurs. Bref...
    Tout d'abord, le film est plus marqué par un humour noir, cynique à côté du quel je suis resté la plupart du temps alors que ça aurait dû me plaire. L'ennui guette assez rapidement probablement parce que ce deuxième volet veut nous dessiner le sort des personnages. La trame s'installe assez logiquement et l'agencement des situations qui fonctionnaient vraiment bien dans le premier volet, n'existe plus trop ici. On réfléchit avec le personnage de Joe, on est parfois interpellé. Le fil se déroule tranquillement et nous mène vers une conclusion pied de nez des deux fois deux heures qu'on a vécues. On en sort assez agacé, presque déçu.
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 067 critiques

    1,5
    Publiée le 24 avril 2015
    Nymphomaniac, 2nd partie. Film qui s'éloigne de son sujet initial. En quoi la violence physique permet-elle de satisfaire une addiction sexuelle ? La réponse est dans la question.
    davidgainsbourg
    davidgainsbourg

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 146 critiques

    0,5
    Publiée le 24 février 2014
    C'est dommage, car j'avais vraiment beaucoup aimé la première partie : c'était intelligent, bien construit, bien filmée, bien photographié, et terriblement original. En revanche, la seconde partie est soporifique, sans charme, et même pas jolie du tout. Ce sadomasochisme complètement irréel n'annonce rien de bien pour l'avenir....
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 1 317 critiques

    2,0
    Publiée le 1 février 2014
    La première partie de Nymphomaniac m'avait ravi, par son originalité et sa vivacité intellectuelle.

    La deuxième partie m'a beaucoup déçu, les qualités manifestées dans la première semblant avoir disparues. Les digressions délicieuses du vieil homme sont ... la suite ici :
    aymericl
    aymericl

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 153 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juin 2014
    Nouvelle oeuvre intense et complexe du tant controversé Lars Von Trier. L'histoire se déroule en deux parties, l'une sur l'apprentissage de la sexualité et l'autre sur la déchéance d'une femme qui se dit nymphomaniac. La première partie est poétique, lyrique, tandis que la seconde est plus brutale, frontale. J'ai préféré le chapitre 2 de Nymphomaniac. Le scénario est plus dense, et plus intriguant. Mention spéciale à Charlotte Gainsbourg pour sa remarquable prestation.
    Émilien Bartoli
    Émilien Bartoli

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 213 critiques

    3,0
    Publiée le 20 février 2014
    Plus trash, plus sombre, plus glaçant. Certes le volume deux reprend le récit pile à l’endroit où le premier l’avait interrompu, mais ce sera sa seule continuité. « Je ne sens plus rien. » concluait une Joe semblant avoir atteint le rassasiement complet après des années de sexualité débridée. Cette partie se concentre donc sur son virage vers des pratiques plus marginales. Toute la légereté accompagnant certaines scènes du premier volet a disparu pour laisser place à un univers glauque voire insoutenable pour les âmes sensibles. Aussi longue, mais plus ramassée via son découpage en trois chapitres contre cinq pour la précédente (pour coller à une théorie associant ces deux chiffres), l’œuvre perd un peu de sa superbe au niveau des dialogues entre l’hôte et la narratrice. Les fulgurances se font plus rares, les digressions et parallèles de Selligman s’avèrent moins limpides, bien que toujours aussi percutants. Tel ce développement convaincant sur l’hypocrisie des euphémismes utilisés dans le jargon bien-pensant. Avec ses vœux de silence à la presse, le réalisateur devrait de plus en plus s’exprimer via ses personnages et cela promet de nouvels élans prompts à choquer le bourgeois. D’ailleurs une large place est de nouveau accordée à l’autocitation, cette exaltation de la nature qui rappelle Melancholia, ce bébé sacrifié au plaisir coupable comme dans Antichrist. Il s’agit sans doute d’un défaut collatéral de ce diptyque, si complémentaire de la filmographie de Von Trier qu’il ne peut presque pas être reçu indépendamment, ou apprécié à travers un autre prisme. Dans un souci d’exhaustivité de l’exploration sexuelle, Joe parcoure le triolisme, le sadomasochisme, les pratiques saphiques et trouve finalement son équilibre dans l’homosexualité, avec une nymphette lycéenne débauchée pour en faire son « héritière ». Le dernier chapitre est à ce titre un peu poussif et dénote du glissement cohérent qu’avait arpenté son récit jusqu’alors. Comme si ce souci de complétude absolue entrainait le discours dans une sonorité fausse. Dans la même position d’observateur que nous, le vieil homme signalera ne goûter guère aux circonstances trop énormes pour être vraies, telles les réapparitions du personnage de Jérôme. Dans une fausse piste diabolique, Von Trier nous laisse croire à un message humaniste et rédempteur. Avant de rappeler que l’homme est un loup pour l’homme. Que les vieux sages donneurs de leçons sont munis des plus bas instincts.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 331 abonnés Lire ses 3 223 critiques

    3,0
    Publiée le 28 février 2020
    C'est en toute logique que ce volume II s'inscrit dans la continuité du premier. Lars Von trier monte d'un cran dans la subversion avec des scènes plus violentes et plus explicites. Heureusement, il ne se contente pas d'une simple provocation et il y a une réelle histoire derrière les scènes de sexe. Bon, celle-ci est assez redondante et n'est pas exemptée de quelques longueurs (ainsi que d'une fin bâclée). Mais on suit avec intérêt les aventures de cette nymphomanes ainsi que leséchanges entre elle et son "bienfaiteur". La réalisation de Lars von Trier est au top en apportant beaucoup à ce long métrage qui sans elle serait plutôt fade. Un peu long et d'un intérêt inégal mais plutôt sympathique dans l'ensemble.
    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 1 217 critiques

    2,5
    Publiée le 13 février 2014
    Légèrement plus intéressant et construit que le premier volume, cette seconde partie de Nymphomaniac relève tout de même du pur fantasme machiste d'un artiste qui semble être fini.
    Arnaud R
    Arnaud R

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 819 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mars 2020
    Une 2e partie beaucoup plus glauque que la première et qui perd un peu de sa substance poétique pour être plus gore.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3458 abonnés Lire ses 6 156 critiques

    2,5
    Publiée le 25 avril 2014
    Le volume 1 était assez inégal pour ce volume 2 on retrouve bien sur Joe à la recherche de son plaisir perdu dans le volume 1, elle va tenter aussi de soigner sa "maladie"
    La bande d'annonce à la fin du 1 annonçant la suite était très cru et comme souvent tout se trouve dans la BA il y a peut être plus de scènes "porno" mais sinon c'est tout aussi soft que le précédent et même moins porté sur le sexe même si bien sur ça reste le thème principal du film.
    Au final ce 2e volet est comme le 1 sympa à voir mais sans plus.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2578 abonnés Lire ses 5 196 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juin 2014
    Un résultat bancal derrière lequel on distingue des éclairs de génie mais trop rares pour convaincre pleinement. En conclusion, ces deux films m'ont fait penser aux vers de Stéphane Mallarmé : "La chair est triste, hélas, ... Et j'ai lu tous les livres..." A quand un retour du grand Lars Von Trier des "Breaking the Waves", "Les Idiots" et "Dogville" ?!
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 1 674 critiques

    2,0
    Publiée le 15 mai 2016
    Avec le premier volet de "Nymphomaniax", Lars von Trier s'est refait une santé cinématographique c'est certain, retrouvant sa créativité disparue. Cependant, au cours du second volume, le cinéaste se fait rattraper par ses vieux démons. Il cède à l'obscénité facile à laquelle il avait su justement si bien échapper au préalable. Son inventivité, sa puissance métaphorique ou intellectuelle s'envolent au profit d'un racolage insipide. Trier enchaîne les situations, parfois sans savoir où il va, visiblement avec l'unique perspective du gore. Dans sa perte soudaine d'inspiration, il en vient même à recopier son très mauvais "Antichrist". On aurait pu aisément croire à une réelle renaissance ; on n'aura eu droit qu'à un battement de cil. C'est pas gagné !
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juin 2014
    Encore plus radicale et sombre que le premier volet, cette partie marque l'apogée du style épuré de Lars von Trier. On espère maintenant voir rapidement le film sans ce découpage de producteurs et distributeurs, et avec le montage souhaité par l'auteur.
    Moi
    Moi

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 613 critiques

    2,0
    Publiée le 26 mai 2014
    J'ai tout simplement trouvé l'histoire bien moins intéressante que dans le premier volume.
    Fabien D
    Fabien D

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 903 critiques

    4,0
    Publiée le 1 février 2014
    Après le coup de génie du premier volet, cette suite était énormément attendu et Lars Von Trier sait comment nous surprendre. La légèreté du premier volet a laissé place à une oeuvre glauque ou la sexualité (comme dans bon nombre de films du cinéaste) est lié au châtiment. Le Volume 2 est un film détestable qui donne une image absolument répugnante de l'humanité jusque dans la dernière scène particulièrement insoutenable. Lars Von Trier, comme à son habitude, sur-symbolise tout et son film devient le parcours d'une martyre du sexe. Sadomasochisme, dégoût de soi, thérapie, le film suite les étapes d'une déchéance pretendu reconstrutrice. La sexualité est cru, violente, sale, dégradante. Il y a du Bataille dans ce film, autant par les résonnances christiques que par l'image du sexe féminin devenu oeil. Misogyne (sans doute), radical et torturé, le film ne peut laisser indifférent même si l'on y retrouve quelques traits d'humour bien cyniques et la reprise de l'une des scènes d'Antichrist comme clin d'oeil humoristique du plus mauvais goût. Ce Volume 2 porte un regard haineux sur une humanité hypocrite et dégénéré mais malgré ce trop plein de dégoût, le cinéaste réalise un sublime portrait de femme porté par une Charlotte Gainsbourg magistral. L'actrice va jusqu'au bout de ses limites et livre une fois de plus une performance exceptionnelle. Grand film malade très contestable mais Lars Von Trier a le mérite, une fois de plus d'aller au bout de ses obsessions et de son propos.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top