Mon compte
    Mon Roi
    note moyenne
    3,9
    6742 notes dont 527 critiques
    répartition des 527 critiques par note
    89 critiques
    252 critiques
    94 critiques
    49 critiques
    28 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Mon Roi ?

    527 critiques spectateurs

    Sonia R.
    Sonia R.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 25 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2015
    La bande annonce est déjà sublime. Le film est très très intéressant. Il est entièrement centré sur la relation des deux personnages principaux, relation destructrice. Jusqu'où peut-on être manipulés par amour? Jusqu'où peut-on faire souffrir et exploiter sa force séductrice? Qui est le plus dépendant? De nombreuses questions posées et quelques pistes offertes par deux comédiens exceptionnels.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 2 179 critiques

    4,5
    Publiée le 29 octobre 2015
    Maiwenn toujours au sommet de son art, une réalisatrice de grand talent.
    n'attendez pas 4 ans pour refaire un film.
    quand au film lui même une magnifique histoire d'amour destructrice.
    servi par un duo d'acteurs exceptionnels.
    cette Emmanuelle Bercot est fantastique tout se lit sur son visage, toutes ses émotions
    toutes ses expressions.
    un grand film à ne pas rater.
    Z20050105180907877597771
    Z20050105180907877597771

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 8 novembre 2015
    Un très beau film poignant avec un couple qui s'aime et se détruit sous nos yeux !
    Emmanuelle Bercot, en femme bafouée, mérite amplement son prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes et Vincent Cassel, en manipulateur pervers, prouve une nouvelle fois tout son talent d'acteur.
    Maïwen nous emmène dans un tourbillon d'émotions fortes, avec des passages très drôles, et au final on s'attache à cette histoire passionnante du début à la fin.
    boccy85
    boccy85

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 43 critiques

    4,5
    Publiée le 29 octobre 2015
    Deux très bons acteurs un très bon scénario avec des superbes répliques = un excellent film. Certains cinéastes devraient grandement s'en inspirer
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 1 463 critiques

    1,0
    Publiée le 7 octobre 2016
    Une chute à ski et voilà le genou cassé, ou plutôt devrait-on rectifier "je-nous" comme la psychologue l'explique à Tony au début de "Mon Roi". C'est donc sur des sommets de lourdeur que commence le nouveau film de Maïwenn, sommets dont le film ne descendra jamais car trop fier de son hystérie gratuite, de ses blagues vaseuses et de sa mise en scène tape-à-l’œil avec au centre des acteurs faisant chacun leur petit numéro. On peut au moins reconnaître que les interprétations de Bercot et de Cassel sont impressionnantes, tant les deux acteurs se fourvoient sans hésitation dans ce cinéma dégénéré qui fait l'éloge des néo-beaufs tout en excluant les autres. Mais cette vision des "vrais gens", ceux qui jonglent avec des pots de yaourt ouverts, qui s'amusent à casser des verres au restaurant ou qui prennent pour alliance des bouts de saucisson, prête au moins à rire tant elle est ridicule; car la vision du couple de Maïwenn, elle, est bien plus exaspérante car partiale, dépourvue de nuances et atrocement répétitive dans sa représentation. On l'a compris, c'est de la faute de Georgio, pas de Tony; ils se séparent parce qu'il la trompe et se remettent ensemble parce qu'il l'a fait rire; il se drogue et elle prend des médicaments : ces raccourcis qui se voudraient la base d'un réalisme poignant, équivalent à celui de Kechiche mais surtout digne du modèle Pialat, sont en fait terriblement artificiels et ne témoignent jamais d'un véritable point de vue sur le couple. Ils ne font que définir vaguement les personnages sans jamais explorer leur intériorité, se révèlent des moyens utiles pour remplir le scénario et pour enfin justifier la séparation finale. Car outre une mise en scène plus que discutable, "Mon Roi" est faiblement écrit, jusque dans sa structure problématique et les nombreuses scènes de rééducation qui, parce qu'elles ne sont pas le sujet du film, ne laissent à aucun moment transparaître un réel désir de cinéma. En somme, un très mauvais film, accablant de bêtise et de simplisme.
    Cine vu
    Cine vu

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 580 critiques

    0,5
    Publiée le 29 février 2016
    Le Guignolo

    Deux heures de valse amoureuse et d’une bonne série de clichés, la passion sans les problèmes d’argent, on se fait du mal mais dans un luxe outrancier.

    Le malheur a frappé chez les people, Emmanuelle Bercot n’est pas mal mais le scénario n’est pas à la hauteur de sa prestation.

    Vincent Cassel n’en fait qu’à sa tête, comme un sale gosse capricieux, il force le trait et on n’y croit plus.

    Point fort : Louis Garrel, il est magnifique, c’est un comédien brillant et charismatique.

    Un film sans saveur, qui dure et qui dure tant, qu’on en finit par oublier le début et surtout l’essentiel. Les dialogues sont foireux mi bobo, mi-banlieue c’est pathétique.

    Le message est brouillé. Peut-être Maïwenn a-t’elle tenté de développer sur la perversité narcissique mais le tout est maladroit et enfantin, c’est mal dessiné et mal écrit.

    Finalement, c’est dans le « Bal des Actrices » qu’elle excelle car les rôles lui échappent et qu’elle n’est que caméra.

    Il aurait fallu plus d’ardeur et de douleur dans l’écriture pour nous emporter, là on reste sur le pas de l’histoire, témoin d’un amour mal ficelé et tiré par les cheveux.

    Bref du temps perdu mais aussi de l’argent pour le cinéma. Aucun mérite pour ce racolage faussement passionné, de la poudre aux yeux mélangé à de la tourmente bon marché. La musique ne sauve pas le Titanic.
    JEANRENE43
    JEANRENE43

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 154 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2015
    Mon Roi, film français de Maïwenn, jeune réalisatrice de 39 ans, est un très beau et très bon film, un chef d'oeuvre de cinéma... Il a remporté le prix de l'interprétation féminine pour Emmanuelle Bercot dans le rôle de Tony et il a en outre été nominé 8 autres fois. C'est une jeune femme avocate, qui a une histoire d'amour avec Georgio un restaurateur reconnu joué par Vincent Cassel, qui aurait lui aussi mérité d'être récompensé pour son interprétation tant il est excellent. Tony victime d'un accident de ski, passe par une longue période de rééducation, privée de toute activité, elle repense à l'aventure qu'elle a vécu avec Georgio. Au fond le film nous montre qu'au début d'une relation, deux êtres totalement différents de niveau d'éducation et de cercle social, peuvent vivre une relation débordante de vie et de bonheur, l'un comblant l'autre et la réciproque également. En revanche, ce qui présentait un charme, quand la jeune femme accouche d'un joli bébé qui a ses besoins, alors les exubérances deviennent insupportables. Le couple avec un enfant a besoin d'une stabilité plus que d'imprévus. Tony revit les bons moments et les crises pendant sa longue rééducation. Un film grand public qui nous comble. Un travers toutefois, la perfection n'existe pas : tout se passe dans le luxe et la débauche d'argent. Nos contemporains sont peu nombreux à pouvoir s'offrir tout ce luxe et gaspillage... La personnalité de Georgio aurait très bien pu s'illustrer sans l'argent facile. Sur ce plan le film pourrait être arrogant, une sorte de Dallas revisité.
    saurar
    saurar

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 121 critiques

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2015
    Excellente interprétation de Cassel et de Bercot. L'histoire est plausible même si Maiwen force un peu sur les traits des deux principaux personnages. Nous avons suivi le déroulement du film pleinement, mais on peut reprocher quelques redondances et le film aurait pu être un peu raccourci. On a passé,toutefois une bonne soirée.
    Jean Francois L
    Jean Francois L

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 600 critiques

    4,0
    Publiée le 27 octobre 2015
    Encore une fois du très grand Maïwenn puisqu'elle donne l'impression en dirigeant son actrice, de la voir en Emmanuelle Bercot époustouflante et méritant son prix d'interprétation à cannes. Une rencontre, une relation de couple qui se construit dans le rire, la complicité, l'envie, la passion puis l'explosion, la destruction, la souffrance, l'envie à nouveau, l'attachement, l'amour.. Tous deux plus vrai que nature. Vincent Cassel dans ce rôle de manipulateur narcissique, à repousser, à aimer, si attachant mais si compliqué...sans oublier le couple nettement plus calme : Garel/I. Le Besco... Bravo pour ce film qui permet de réfléchir et d'échanger pendant des heures une fois sortie de la salle...
    arkadin1
    arkadin1

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 20 critiques

    4,5
    Publiée le 22 octobre 2015
    Grosse claque! Cassel au top. D'ailleurs Big Up à la direction d'acteurs en general: Ça change de la "faditude" du jeux des acteurs français de cette époque. Le couple garel-Isild le besco complètement inattendu est très réussi aussi, très drôle, en contrepoint du cassel-bercot! Meme le petit bémol dans mon étoile, à cause de certaine situations caricaturales, se retourne en maîstra comme du john woo ou wong kar wai (scenes qui sont tellement bien joué-filmés qu'elles sont portés a leur paroxysme, ou désamorcé par le deuxième degré ou troisieme ;) C'est tres agreable de se sentir hors des sentiers battus du cinéma. Et de sentir la prise de risque dans chaque scene joué. Rare.
    pierre72
    pierre72

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 367 critiques

    2,5
    Publiée le 22 octobre 2015
    Les amours de l'insupportable Tony (fille) et du flamboyant mais pervers Giorgio ne m'ont pas réellement emballé. Je passerai rapidement sur le cadre de cette tranche de vie conjugale où les protagonistes naviguent entre caviar et promenade en Jaguar, milieu cultivant parfois plus le paraître que l'être. Cependant, du sentiment, de l'être donc, Maïwenn essaie d'en donner à son héroïne, totalement addict à son mâle dominant. Elle rit comme une bécasse à la moindre blague de son restaurateur adoré ou semble assez complice dans un lit sans que l'on ressente à l'écran une passion physique intense (même la saillie dans la cuisine du restaurant reste très convenue). Elle l'a donc dans la peau son bellâtre pervers narcissique, et bien que Tony ne soit pas dans le genre des mannequins qu'il comble d'habitude, elle offre tous les atouts de la bonne proie à faire souffrir. Et là, Giorgio sort son grand jeu : désir d'enfant sitôt suivi par la location d'un appart pour s'isoler (et donc recevoir des maîtresses), problèmes de fric, copine barrée et suicidaire à aider, .... Tout est bon pour les engueulades, les crises de nerf, les prises d'anxiolytiques, les cris, les pleurs, les nez qui coulent (heu non, LE nez, car Tony n'est pas une mutante, elle n'en a qu'un, Giorgio ne renifle pas, le regard peut s'embuer parfois quand la situation le demande, mais c'est tout).
    Je reconnais à Maïwenn un vrai talent pour décaler ses scènes, les rendre prenantes avec des dialogues crus, drôles, paraissant spontanés. Il y a une vivacité, une certaine audace parfois, une énergie réelle. Sa méthode appliquée à un récit choral comme dans Polisse, peut donner un semblant de style à ses films. Dans "Mon roi", avec seulement deux personnages, cela devient vite lassant et un peu répétitif. Elle a beau mixer le tout avec la rééducation du genou de Tony, ça ne prend pas plus (surtout que là aussi, très vite, elle va rire comme une grue au milieu de jeunes lançant des blagues pourries ). On reste au ras des pâquerettes. Pendant qu'elle remonte la pente au bord de l'océan, elle revit sa descente de sa vie d'avant. Aucun soin n'ayant été apporté à la temporalité de cette histoire qui s'écoule sur dix années, le temps semble n'avoir aucune importance ni sur le fonctionnement névrotique du couple ni sur leur aspect physique. Tony fait plus jeune en mère d'élève apprenant que son fils passe en classe supérieure qu'au moment de sa rencontre en boîte avec Giorgio....
    La fin sur le blog
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 17 novembre 2015
    Sans problème le meilleur film français de l'année.
    Principalement pour son histoire et ses acteurs.
    On notera aussi quelques plans très jolis, de bonnes musiques et un très bon humour. Au final une belle surprise
    alexkatz
    alexkatz

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 77 critiques

    0,5
    Publiée le 4 novembre 2015
    Une énorme déception. Malgré 20 premières très bonnes minute et sa direction d'acteur, le film tourne en boucle : une hystérique est manipulée par un pervers narcissique... durant 2h ! Aucun personnage n'évoluera.
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 389 critiques

    5,0
    Publiée le 27 octobre 2015
    Un film magnifique tout en subtilité. On suit le délitement de la relation amoureuse (déjà vouée à l'échec ?) écrasée par l'emprise de Giorgio, parfait pervers narcissique. Le couple Cassel-Bercot est exceptionnel, une claque !
    Arnaud75016
    Arnaud75016

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 106 critiques

    4,5
    Publiée le 12 novembre 2015
    Un grand film, structuré, très juste sur le plan psychologique, porté par deux acteurs au top. Merci pour ce beau et bon moment ! La crise d'hystérie d'E Bercot au moment de la thérapie décidée par V Cassel pour lui même est un must, une scène d'anthologie..
    Cerise sur le gâteau : FM Banier en maire célébrant le mariage.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top