Mon compte
    Thelma
    note moyenne
    3,5
    1018 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Thelma ?

    113 critiques spectateurs

    5
    9 critiques
    4
    37 critiques
    3
    41 critiques
    2
    19 critiques
    1
    1 critique
    0
    6 critiques
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 712 critiques

    3,0
    Publiée le 6 juin 2018
    Sur le fond, un croisement entre du fantastique (l'héroïne a des super-pouvoirs), un drame teen et une introspection dans une cellule familiale toxique. Et sur la forme, une mise en scène très soignée bien qu'un peu froide. Le résultat est original et plutôt intéressant.
    btravis1
    btravis1

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 529 critiques

    3,5
    Publiée le 28 novembre 2017
    La première séquence, magnifique, donne le ton du film. Par son sujet, le film réussit à bien tenir la route grâce à sa réalisation de qualité et à son ambiance très particulière. L'actrice principale est très convaincante et on se laisse surprendre par cette histoire et son côté fantastique.
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 147 critiques

    2,0
    Publiée le 17 juillet 2018
    L’idée d’exploiter un scénario mêlant le fantastique et le mystique était extrêmement intéressante. La « possession » du personnage central, vient-elle de forces purement surnaturelles ? Diaboliques ? Ou est-elle le résultat du puissant refoulement qu’opère la morale religieuse ? Ou un mélange de tout cela ? La réponse n’est pas franchement claire à la fin, en plus du fait que d’autres questions se posent. Et pour couronner le tout, l’extrême lenteur du rythme adopté par Joachim Trier dans le déroulement de ses scènes, exerce sur le cinéphile normalement constitué, un effet lénifiant capable de le plonger dans le plus profond des coma. Merci Aspro !
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 593 critiques

    4,0
    Publiée le 28 novembre 2017
    Voilà un film qui est vraiment de la balle de thriller. Savoir jouer sur le sens caché des images et sur l'épreuve que constitue l'entrée dans l'adolescence, permet au réalisateur de fantasmer sur ce que pourrait réaliser son actrice. Beaucoup de références au film "les oiseaux" de Hitchcock, ou la famille et la pression de la religion ferait passer les films de Bergman pour des bluettes. Le sens de la famille n'est pas oublié : entre amour et haine. Sans compter sur les désirs charnels spoiler: et fratricides (ultra-flippants)
    qu'éprouve l’héroïne, le fantasme s'incarne et se désincarne au gré des rêves et des cauchemars. Voilà un film dont l'essence même est cinématographique, où, la mise à distance, au vu du premier plan, permet une plus grande implication émotionnelle du spectateur. Par ce processus, Joachim Trier se rapproche de Thomas Alfredson avec son très fameux "Morse", grand prix et prix de la critique au festival du film fantastique de Gérardmer en 2009. Souhaitons le même succès à Thelma.
    au
    guillermo_go
    guillermo_go

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 44 critiques

    4,0
    Publiée le 16 janvier 2018
    THELMA
    Immoralité miraculeuse

    Un film sur le déni du désir et ses conséquences mortelles.
    Cette parabole du passage à l'âge adulte, mystérieuse et maladroite, raconte les difficultés d'une adolescente très pieuse à s'autoriser ses pulsions. En tentant de les maîtriser, ou plutot de les censurer, elle déclenchera des phénomènes paranormaux qui feront courir un danger mortel à son encourage.

    Inégal et parfois hésitant dans son propos, le film offre plusieurs fulgurances visuelles lorqu'il bascule dans le fantastique. On aurait aimé un peu plus de séquences transgressives et charnelles dans ce conte norvégien un peu trop conscient de lui même, caution intello oblige afin d'être taillé pour la sélection officielle très select du Festival de Cannes. Plus de folie comme ses cousins danois Windng Refn et VonTrier aurait rendu le film moins plat. Mais sa noirceur froide et dérangeante illumine le dernier tiers du film, qui cristalise comme rarement certaines peurs parentales de façon inattendues et terrifiantes. S'enfonçant lentement vers une résolution oedipienne violente surnaturelle, ce conte saphique parlera à ceux qui n'y chercheront pas une interprétation en béton. Apprendre à accepter le mystère.

    Plus Jung que Freud, Joaquim Trier n'atteint pas les precedents sommets de Oslo 31 Aout et Louder than Bombs, mais réussi à ensorceler grâce à ses jeunes deux actrices, ses sublimes séquences cauchemardesques et une superbe photographie. Bref je ne suis pas du tout objectif, j'aime trop ce cinéaste, débrouillez-vous.
    lofmars
    lofmars

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 183 critiques

    2,5
    Publiée le 24 février 2020
    La forme contemplative de ce film n'est pas ce que je préfère, et bien que ce soit ici particulièrement bien fait, je reste plus sensible aux exercices plus dynamiques.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 4 264 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2018
    Avec Thelma le réalisateur Joachim Trier utilise le fantastique pour faire un film d’une grande sensibilité et un très beau portrait d’un personnage croulant sur les interdits. un petit mot aussi sur la musique vraiment réussie et collant parfaitement à l’ambiance du film. Dommage que le film se délite un petit peu fur et à mesure et que son final ne soit pas à la hauteur de sa première partie vraiment captivante.
    dagrey1
    dagrey1

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 655 critiques

    3,5
    Publiée le 27 novembre 2017
    Thelma a quitté le foyer de ses parents très croyants pour une université d'Oslo. C'est une jeune fille ravissante mais timide et réservée. Elle tombe pourtant sous le charme d'Anja, une étudiante qui fréquente les mêmes cours - et la même piscine - qu'elle.

    Attention SPOILERS.

    Thelma est le dernier film de Joachim Trier (Oslo 31 août...). Cette fois, le réalisateur s'essaie au fantastique, incorporant dans son drame des éléments surnaturels.
    Thelma est un film étrange et intriguant. On suit longtemps le chemin de Thelma dans l'univers de la faculté où elle croise des étudiants athées qui boivent et fument des joints. Tout cet univers de liberté lui est étranger et lui donne des vertiges, elle qui a reçu une éducation des plus conservatrices et que ses parents surveillent toujours à distance comme du lait sur le feu.
    La jeune fille va pourtant glisser vers la tentation et le stupre, "craquant" bien malgré elle pour Anja, une autre étudiante qui partage son attirance.
    C'est alors que des évènements extraordinaires se produisent: des oiseaux viennent s'écraser contre les vitres de la faculté, Anja fait des crises psychogènes et lévite, elle rêve de serpents et de corps qui s'étreignent.

    La deuxième partie du film est plus inquiétante et bascule dans l'irrationnel. On découvre que Thelma a été soignée par de puissants neuroleptiques quant elle était enfant. Son petit frère s'est volatilisé.
    Elle serait la dernière héritière d'une malédiction familiale qui lui donne des pouvoirs terrifiants qu'elle ne contrôle pas...les mêmes pouvoirs qu'à sa grand mère qui "croupit" en hopital psychatrique.

    Si le film est traité bien différemment, l'histoire de Thelma rappelle les intrigues de Carrie au Bal du diable (Brian de Palma) coté fantastique et de Chromosome 3 (David Cronenberg) pour les manifestations de la névrose.
    Au final, le film est plutôt réussi même s'il est un peu long. Balançant entre le drame et le genre fantastique, Thelma nous renvoie au poids de la religion et de l'éducation, aux névroses et à leurs conséquences ainsi aux mensonges de familles bien dissimulés sous le tapis. Tout cela se confond dans la quête du moi de Thelma.

    Si le film privilégie la dimension psychologique, les évènements irrationnels et dramatiques qui se déroulent, à cause de la jeune fille, demeurent sans explication et sans suite. La malédiction de Thelma renvoie à toutes les thématiques de sorcellerie et d'hystérie qui ont traversé les âges.

    J'ai trouvé la fin du film "hors sol". On y voit Thelma se débarrasser de son père, remettre sa mère paraplégique sur pieds et repartir, apaisée, à l'université retrouver Anja qu'elle avait fait disparaître précédemment.

    L'atout principal de cette étrange histoire demeure Heili Harboe, d'une beauté magnétique et troublante, héroine tragique dépassée par des pouvoirs qu'elle ne contrôle pas. Elle incarne parfaitement ce schisme entre pudibonderie, éveil au désir et quête de soi.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 18 août 2018
    Ce film norvégien nous propose un voyage froid et maîtrisé aux frontières du surnaturel, entre pouvoir psychique, contraintes religieuses, exploration des sens et des désirs... On suit hypnotiquement Thelma jusqu'à sa révélation... Intéressant...
    HamsterPsycho
    HamsterPsycho

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    3,5
    Publiée le 16 novembre 2021
    Les deux meilleurs atouts du film sont son interprète principale et cette douce mais terrible tension qui s'installe l'air de rien. On nous entraîne dans un quotidien assez banal et proche de nous, probablement aussi parce que le film est d'origine européenne. Les phénomènes inquiétants qui interviennent dans l'entourage de Thelma sont suffisamment distillés pour ne pas les galvauder mais assez présents pour faire monter la tension. La réalisation est également maitrisée au niveau de la suggestion et du fantasme, dans les visions et les rêves (vraiment des rêves ?) de Thelma. Une agréable découverte.
    Guillaume
    Guillaume

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 450 critiques

    3,5
    Publiée le 14 décembre 2018
    Un film à l'empreinte scandinave bien marquée. Des décors naturels époustouflants mais un brin psychédélique pour appuyer un scénario cohérent à défaut d'être brillant.
    kevinsolstice
    kevinsolstice

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2018
    Joachim Trier aborde avec une élégance et une finesse rare des thématiques aussi complexes que la religion, le féminisme et homosexualité en réussissant à capter l'essence même de cette jeunesse née dans 90's. Il débute son long-métrage sur une scène très forte, qui pose les bases d'un mystère qui alimentera l'ensemble du film et contribuera à créer une ambiance étouffante. En plus de cela, le choix du casting est tout aussi judicieux que ce soit dans les rôles principaux ou secondaires. "Thelma" est un film de genre comme on voit trop peu, un long-métrage qui impressionne par son travail de l’atmosphère et également une oeuvre d'une grande richesse narrative à ne pas manquer.
    AlphaWolf
    AlphaWolf

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 684 critiques

    3,0
    Publiée le 9 juillet 2020
    Trier peine à confirmer depuis Oslo, 31 août et le prouve encore une fois avec ce film pas tout à fait abouti. La patte du norvégien transparait indéniablement à travers l'analyse et la dépiction parfaite des rapports humains, et une bonne gestion du cadre et du rythme. Malheureusement le scénario pèche du fait d'une progression dramatique trop faible, l'intrigue ne parvenant jamais à passer la seconde : on attend un hypothétique emballement qui ne vient jamais.
    Casimirismylegend
    Casimirismylegend

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 282 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2021
    Film fantastique intimiste norvégien, Thelma surprend par sa beauté étrange, son rythme très personnel. C'est lent, les effets sont rares. mais l'histoire, qui peut se lire sur plusieurs niveaux, est excellente... On se souvient de Morse, par exemple. Nous ne sommes pas à Hollywood, évidemment. J'aurais aimé un peu plus de punch et d'audace. Thelma est passé à côté du chef d'oeuvre ( de genre ), contrairement à Grave de Julia Ducournau.

    On reste envoûté par l'ambiance et le propos.
    iceman7582
    iceman7582

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    3,5
    Publiée le 22 novembre 2018
    Drame familial teinté d'horreur et de fantastique, ce film fait froid dans le dos et aurait facilement trouvé sa place chez Stephen King. A la fois interrogatif et contemplatif, on se laisse facilement guidé jusqu'au dénouement final. Un film à l'atmosphère hyper prenante et pesante qui vaut la peine d'être vu.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top