Notez des films
Mon AlloCiné
    La Petite Boutique des horreurs
    note moyenne
    3,5
    575 notes dont 55 critiques
    répartition des 55 critiques par note
    15 critiques
    21 critiques
    13 critiques
    4 critiques
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur La Petite Boutique des horreurs ?

    55 critiques spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1019 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    4,0
    Publiée le 11 octobre 2016
    Je poursuis ma rétrospective Frank Oz avec La Petite boutique des horreurs qui, avec Dark Cristal et les Muppets est sûrement le film le plus connu de Oz. Un bon petit film, si toutefois l’on apprécie le genre musical, car on est en plein dedans ici. Pour être franc on reste tout de même sur un petit film en dépit du casting étincelant. Des comiques très connus viennent en effet faire parfois une très courte apparition (style John Candy et Bill Murray), ils ne sont pas super utilisés. Au premier plan on a un Rick Moranis bien trouvé pour le rôle puisqu’il s’agit d’un type un peu naïf et influençable ici, genre de rôles qui a fait sa réputation. Il est très bon face à une Ellen Greene charmante en employée naïve et un Steve Martin déchainé que j’ai parfois trouvé tout de même un peu lourdingue dans sa prestation. Il en fait vraiment des caisses et à quelques reprises on sent que c’est trop lourd ! Dans l’ensemble le casting est donc flamboyant, avec des personnages colorés. Le scénario se veut simple mais très efficace, assumant son côté série B issu du film de Corman, et son côté musical puisqu’on est ici sur l’adaptation d’une comédie musicale. Le mélange décevra peut-être, surtout ceux qui espéraient un film plus porté sur la comédie ou sur l’horreur que sur la dimension musicale, car en effet c’est les chansons qui prennent vraiment le pas. Elles sont plutôt sympas à écouter, mais c’est sûr que ça casse tout de même souvent l’humour qu’on aurait pu espérer des dialogues ou même des situations, et qu’on n’a pas du tout d’horreur. L’histoire est simple, parlant des évolutions d’une plante alien à l’appétit insatiable, ce qui peut paraitre simpliste, mais ce qui autorise finalement pas mal de situations loufoques, avec un peu d’humour noir bienvenu, et un petit propos social aussi (avec le personnage de Greene). Honnêtement c’est dynamique, nerveux, sans temps mort, pour moi c’est quand même une réussite même si un équilibre plus juste entre le musical, l’humour et l’horreur aurait été clairement idéal. Visuellement le gros atout du film c’est sa plante et ses effets spéciaux ! L’animation de la plante est incroyable, surtout pour l’époque, et elle à un vrai style, une vraie personnalité, c’est très amusant. C’est à la fois drôle et effrayant d’ailleurs, car elle a vraiment un look recherché. Pour le reste le film dégage une impression vive, avec une bonne mise en scène, et il n’oublie pas du tout son hommage aux séries B anciennes, on sent ce style, avec des décors théâtraux, très studio, et une impression (fausse bien sûr) de petit budget. Pour moi ce film est indéniablement plaisant, si l’on aime la comédie musicale. C’est enlevé, frais, amusant, même si on pouvait attendre un humour plus décapant et moins de consensuel sur la dimension horrifique (mince quand même, la bête elle n’est pas sympa !). 4
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2007
    Très drôle, mais aussi très cruel et cynique. Un authentique bijou de comédie fantastique musicale, un joyau à la fois hilarant et prenant. A noter la prestation inoubliable de Steve Martin !
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 336 critiques

    3,5
    Publiée le 15 décembre 2012
    A mi-chemin entre la comédie musicale et le fantastique , un remake très réussi du film de Roger Corman des année 60 .
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 714 abonnés Lire ses 3 808 critiques

    3,5
    Publiée le 1 décembre 2012
    D'après la Comédie musicale éponyme de Monken et Ashman, elle-même inspiré par le film fauché (mais délirant) de Roger Corman en 1960. Il s'agit d'un gros délire qui fonctionne parfaitement, on passe un bon moment et la plante carnivore (véritable vedette du film) est superbement réalisée. Quant à Ellen Greene est est craquante !
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2116 abonnés Lire ses 5 650 critiques

    3,5
    Publiée le 27 avril 2016
    Une comédie totalement délirante, à voir à tout prix notamment pour les scènes avec Steve Martin et Bill Murray. En VF les chansons se laissent écouter.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 657 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    3,5
    Publiée le 29 août 2015
    La petite boutique des horreurs : Un vieux film d’horreur comique qui a bien était refait car le dvd propose une version noir et blanc mais aussi une en couleur, c’est un vrai boulot qui a était fait et je baisse mon chapeau rien que pour cela. Après, le film est en anglais intégral mais cela m’a pas déranger plus que ça. Après, l’histoire est assez classique et tourne en rond vite mais l’humour noir et les scènes cocasse nous fond passé un drôle de bon moment face a ce film insolite. Mais c’est surtout les personnages qui sont insolites et originale et un peu déjantés aussi. Car l’histoire en deux, trois mots, c’est un fleuriste qui a crée une plante carnivore pour garder son emploi et cette plante est très vampire sur les bords, elle aimée et se nourrit que de sang, dur a trouver, ou peut être pas… Donc voila, on va suive tous ça mais c’est vers le milieu que cela s’essouffle malgré que le film dure que 1H10. Mais l’originalité de ce film vous ferra regarder jusqu'à la fin. Après coté réalisation, ça reste du classique et traditionnel, ça fait très années 60, bien cadré et tout et encore une fois, bravo pour la couleur même si le noir et blanc a toujours son petit caché. Après, les acteurs sot bons mais sur joue des fois mais je pense que ça doit être du a l’humour et au délire du film. Donc voila, c’est original, cocasse, parfois drôle, on regarder avec un œil distrait.
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    1,5
    Publiée le 11 février 2011
    Une comédie musicale qui ne présente pas grand intérêt,si se n'est l'humour irréaliste et la scène de Bill Murray chez le dentiste
    brianpatrick
    brianpatrick

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 345 critiques

    5,0
    Publiée le 8 décembre 2018
    Nourris moi ! Ca c'est vraiment mon film de prédilection quand j'étais jeune. Je devait avoir quatorze ans quand je les vu, c'est un des plus grand film ironique que j'ai vu. Un immense film dadaïste. Tout est bien joué et tout est bien interprété. Une belle idée originale.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 464 abonnés Lire ses 4 198 critiques

    3,5
    Publiée le 30 mai 2017
    Je ne retiens pas réellement les musiques mais la plante et ses effets sont bien réalisés, l'ambiance est triste, simple et sombre. Il y a beaucoup de chants et une réelle évolution des personnages, de la déco et des comportements lorsque les affaires changent grâce à "Audrey II". Le rôle du dentiste est exceptionnel et la performance de Steve Martin, mémorable !
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 389 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 19 mai 2018
    Même si je n'ai pas forcément très apprécier les chansons que possède cette comédie musicale, "La petite boutique des horreurs" m'a fait passer un très bon moment de cinéma. En effet, ce film, qui est un remake d'un célèbre long-métrage de Roger Corman, propose des moments bien loufoques et déjantés, comme en témoigne par exemple toutes les séquences où apparaît le dentiste sadique, incarné par l'excellent Steve Martin. On notera aussi la présence de la fameuse plante carnivore qui s'avère particulièrement bien conçue.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 316 abonnés Lire ses 1 427 critiques

    2,5
    Publiée le 13 janvier 2021
    "Little shop of horrors" de Frank Oz arrive après une série B de Roger Corman en 1960 et après une comédie musicale à succès écrite par Howard Ashman et composée par Alan Menken en 1982. C'est cette dernière que Oz adapte en mêlant fantastique, mélodrame, premier degré et humour outrancier, le tout en chansons et sur fond de commentaire social. Faire tenir autant de registres, de tonalités et de discours est le signe d'une ambition démesurée, voire impossible à concrétiser. Pourtant, le film étonne par une superbe introduction où les acteurs chantent sur "Skid Row", un texte qui donne une orientation très sociale car axé sur la dichotomie entre les bas-fonds et les banlieues résidentielles. La suite, qui contient quelques scènes réussies – notamment celles dans la boutique où le rapport entre Seymour (petit employé sans ambition joué par l'excellent Rick Moranis) et la plante extraterrestre évolue de manière tout à fait inattendue – s'égard néanmoins dans des intrigues secondaires vaines (le personnage du dentiste joué par Steve Martin est assommant et inutile) et perd de vue sa visée. À ce titre, le regard porté sur le souhait d'une vie confortable pose problème : tandis que le rêve d'Audrey d'être une bonne femme au foyer semble filmé avec une ironie mordante (la propreté du lieu et son absence d'aspérité sont nettement mises en évidence), spoiler: l'issue étrangement heureuse contredit totalement cette critique d'une ascension sociale et fait de cette nouvelle vie artificielle un véritable paradis . À la décharge de Frank Oz, cette fin lui aurait été imposée par les studios, qui refusaient une issue plus pessimiste dans laquelle les plantes envahiraient la planète. Ainsi, "Little shop of horrors" est un film à la monstruosité assez sympathique mais qui se révèle très inégal, autant dans la qualité des chansons et des textes que dans la démarche incohérente du propos général.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    3,5
    Publiée le 29 avril 2016
    Un bel exemple de remake surpassant son modèle, bien plus rythmé en choisissant le registre de comédie musicale, un divertissement efficace très marqué 80s avec des figures de l’époque comme Rick Moranis, Steve Martin, John Candy, James Belushi ou encore Bill Murray qui reprend d’ailleurs le rôle savoureux du masochiste tenu par Nicholson dans la version de Corman. Ce qui m’a le plus bluffé c’est la marionnettisation de la plante géante, on croirait presque une animation en stop motion ultra fluide, vraiment incroyable, c’est clairement elle la star du film, toutes ses scènes sont géniales, surtout vers la fin où elle déploie ses fleurs qui font les choeurs tout en tirant avec un flingue, fou. Autant dire que ça humilie littéralement les CGI de notre époque, s’en est même jouissif. Un bon kiff.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    5,0
    Publiée le 3 décembre 2014
    En 1960, le pape de la série B produite à bas prix Roger Corman créé La Petite Boutique des Horreurs. Gros succès, le film est le sujet d’un remake en 1986 par Frank Oz, traité sur le mode de la comédie. La Petite Boutique des Horreurs est donc une comédie musicale d’horreur réalisé par un des animateurs des Muppets et réalisateurs de quelques comédies réussies avec la bande habituelle de la comédie 80’s (James Belushi, John Candy, Christopher Guest, Bill Murray, Steve Martin, Rick Moranis) qu’on retrouve ici pour quelques caméos savoureux. S’il n’y avait qu’eux, le film ne serait pas resté dans les annales. Heureusement, il y a un scénario d’une drôlerie irrésistible d’Howard Ashman, déjà créateur de la comédie musicale de Broadway de laquelle le film est tiré, une mise en scène parfaite de Frank Oz, qui filme avec amour et grand talent Audrey II, parfaitement animée par son équipe, tout en jouant avec le rythme des multiples chansons du film. Voir Audrey II hurler sur Ellen Greene, avec les mouvements de caméra qui épousent la musique de Miles Goodman est un délice de tous les instants. Les 20 dernières minutes en sont une preuve totale. Les acteurs principaux (non-cités auparavant) sont tout aussi excellents, que ce soit Ellen Greene ou Vincent Gardenia, pourtant dans des rôles casse-gueules. La Petite Boutique des Horreurs est furieusement drôle et entraînant, d’une noirceur dérangeante et d’une virtuosité dont Frank Oz ne nous avait pas habitués auparavant, malgré son talent certain. C’est un de ces chefs d’œuvres 80’s qu’on devrait tous revoir au moins une fois par an.
    misslenno
    misslenno

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,0
    Publiée le 21 décembre 2015
    Vous aimez le kitsch, la musique et le loufoque ? Alors Little Shop of Horrors est fait pour vous ! Attention, on ne parle pas ici d'un nouveau film d'horreur, mais d'une comédie musicale « cultissime » (à la hauteur d'un Rocky Horror Picture Show!) et pourtant bien trop méconnue encore aujourd'hui ! Mais reprenons, si vous le voulez bien, l'histoire de ce film depuis le début. Little shop of horrors est une affaire d'adaptation puisque c'est en 1960 que le grand Roger Corman (certes meilleur producteur que réalisateur), sort ce film tourné en deux jours, avec pour jeune et talentueux acteur, Jack Nicholson, encore inconnu à l'époque. Plus de 20 ans après, Broadway s'empare de l'histoire et produit une comédie musicale du même nom. Enfin, c'est au tour de Frank Oz, le vrai, l'unique maître Yoda en personne, qui décide , en 1986, d'en faire ce film musical comique et horrifique, dont nous parlons aujourd'hui. Le jeune Seymour, orphelin, pauvre et pas très beau garçon, a trouvé le gîte et le couvert chez un fleuriste tyrannique qui le traite comme un esclave. Fou amoureux de sa jeune collègue, Audrey, il fait, en plus, preuve d'une maladresse déconcertante. La roue tourne pour lui le jour, où dans Chinatown, il trouve une plante étrange (type gobe-mouche) qui s'avère être une véritable poule aux œufs d'or dont le nid est truffé d'ennuis ! Quand on entend une telle histoire, on se demande à quel moment il semble opportun de pousser la chansonnette. Mais pour une fois, la métaphore de « la plante verte » perd tout le sens péjoratif et statique que nous lui donnons. Inutile de vous dire que l'on n'a jamais aussi bien bougé et chanté qu'Audrey 2 (car oui il a un nom) dans le monde végétal. Et que les herbivores retiennent leur souffle, Audrey 2 est plus hématophage qu'un vampire nouveau-né ! Vous l'aurez compris, Little Shop of Horrors joue sur un soundtrack en béton, composé par Miles Goodman mais surtout Alan Menken, figure emblématique de la comédie musicale. Ce nom vous inspire certainement puisqu'il n'est autre que le compositeur attitré des films d'animation Disney de 1989 (avec la Petite Sirène) à 2010 (avec Raiponce). Et dès les premières notes, nous reconnaissons la patte légère et acidulée de l'auteur qui mélange savamment une musique épique, de la narration Gospel et des morceaux voyageant du « Rythm and Blues » et airs « jazzy » au pur rock'n'roll des années 1950's dans une modernité universelle. Enfin, et ce n'est pas peu dire, le film est porté par un casting exceptionnel, où chaque personnage est plus farfelu qu'un autre. Rick Moranis, avant de « rétrécir ses gosses », a montré son excellente capacité au chant d'un jeune paumé des bas-fonds de New-York. Ken Page, avec son impressionnante voix de basse et son jeu de plante psychopathe, a sûrement donné l'envie à Tim Burton de réitérer cette figure du «swinging boogeyman », dans L'étrange Noël de Monsieur Jack. Et pour finir, Steve Martin, en dentiste sadique, nous offre un show, digne des plus grands concerts du King et des coups de pelvis à faire hurler les foules ! Toutes ces recettes font de Little Shop of Horrors, une œuvre d'un mauvais goût contrôlé, où l'humour dégouline sans aucune subtilité dans un parfait bordel où chaque chose est à sa place.
    real-disciple
    real-disciple

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 022 critiques

    3,0
    Publiée le 1 juin 2012
    Un mélange dynamique de comédie musicale, romance, SF et horreur. On apprécie les guest stars (candy, martin, belushi, murray..) et les chansons entrainantes mais il perd en intérêt niveau scénario. Reste que le film reste plaisant mais ça s'arrête là.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top