Mon AlloCiné
    The Gentlemen
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Gentlemen" et de son tournage !

    Toff Guys

    Guy Ritchie a eu l'idée du film dix ans plus tôt. Il a envisagé à un moment d'en faire une série mais est revenu à son idée de départ. Le film s'intitulait à l'origine Toff Guys, de l'argot britannique qui signifie "Les Rupins", soit des personnes issues d'un milieu aristocratique affichant un air de supériorité.
    Le réalisateur explique : "J'avais envie d'orchestrer le télescopage entre le mode de vie de mes personnages et leur business. Ils sont parvenus à un âge où ils sont spontanément attirés par les belles choses et où ils se sont embourgeoisés, malgré leur activité qui les oblige à avoir les mains dans le cambouis. [...] Désormais, ils sont pris en tenaille entre deux mondes, dont l'un est riche d'ambitions. Et le mode de vie qu'ils apprécient est à présent en total décalage avec le milieu qu'ils fréquentent".
    Le titre final, The Gentlemen, fait allusion à leurs aspirations, mais comme le reconnaît Ritchie lui-même : "Il n'y a pas beaucoup de gentlemen parmi eux".

    Un Américain à Londres

    Guy Ritchie a réuni des acteurs dans des rôles à contre-emploi. Pour le protagoniste principal du film, un baron de la drogue qui veut renoncer à son statut, la production s’est dit que le personnage serait plus riche et plus imprévisible s'il était américain. Au final, cela donne un film se déroulant dans le milieu des gangsters anglais autour d'un Américain vivant à Londres. Le producteur Ivan Atkinson explique : "parfois, les Anglais eux-mêmes ne distinguent plus les subtilités de la culture anglaise. Du coup, quand un Américain débarque dans cet univers avec un œil neuf, c'est un avantage non négligeable".

    Le cannabis

    L'industrie du cannabis fascine Guy Ritchie : "C'est sans doute le nouvel eldorado. C'est un produit reconnu pour être relativement inoffensif". L’ambiguïté de la législation américaine à l'égard de cette substance a donné l’idée de The Gentlemen où deux Américains dirigent un empire du cannabis au Royaume-Uni. Le producteur Ivan Atkinson précise : "On peut en consommer légalement dans certains États [d'Amérique], mais la loi fédérale le proscrit. En s'installant au Royaume-Uni, nos protagonistes n'ont plus à se soucier de cet imbroglio juridique ou à craindre de se faire avoir par le puissant lobby pharmaceutique".

    La matriarche

    Deux semaines avant le début du tournage, l’interprète du personnage de Rosalind n’était toujours pas trouvée. Admirateur de Downton AbbeyGuy Ritchie a pensé à Michelle Dockery, même si les producteurs craignaient qu’elle soit trop BCBG pour ce rôle. L’actrice était heureuse de s’essayer à un autre registre : "J'ai souvent joué des femmes de la très bonne société qui s'expriment bien, à l'image de Lady Mary. Du coup, quand on m'a proposé ce rôle, j'étais enchantée".

    Un tournage imprévisible

    Guy Ritchie retravaillait sans cesse le scénario, réécrivant même une scène le jour de son tournage. Une manière de travailler qui stimulait les acteurs, comme en témoigne Michelle Dockery : "On est prêt à affronter chaque journée de tournage, mais tout peut changer si bien qu'il faut s'y préparer et c'est extrêmement gratifiant".

    Mémoriser les dialogues

    Hugh Grant a mis plusieurs mois à mémoriser les dialogues de son personnage, Fletcher : "Je suis parti au ski avec mes enfants, mais je n'ai pas skié parce que j'ai passé toutes mes journées à marcher en apprenant mon texte. Les dialogues de Guy [Ritchie] sont consistants et courageux. Le plus difficile, c'était de rendre le texte vivant et de me l'approprier – et j'ai adoré ça".

    La boîte noire

    Le réalisateur utilise pour les répétitions une méthode qu’il qualifie de "boîte noire". Évitant les traditionnelles séances de lecture où les comédiens lisent leur texte autour d'une grande table, le cinéaste et ses comédiens tournent l'ensemble des scènes du scénario, à la manière d'un reportage brut, sur une période de douze heures. Matthew McConaughey explique : "C'est comme une pièce en un acte. Guy [Ritchie] recueille beaucoup d'informations importantes en filmant les acteurs en train de répéter. Ça lui permet de mieux cerner la dynamique du film".
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Adieu Les Cons (2020)
    • The Father (2020)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • Mandibules (2020)
    • Drunk (2020)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    • ADN (2020)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • Le Discours (2020)
    • Falling (2020)
    • Envole-moi (2020)
    • Villa Caprice (2020)
    • Chacun chez soi (2019)
    • Promising Young Woman (2020)
    • Méandre (2020)
    • L'Etreinte (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Nobody (2021)
    • Tom et Jerry (2021)
    • Oxygène (2021)
    Back to Top