Notez des films
Mon AlloCiné
    A double tour
    note moyenne
    2,7
    111 notes dont 19 critiques
    répartition des 19 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    5 critiques
    6 critiques
    6 critiques
    1 critique
    Votre avis sur A double tour ?

    19 critiques spectateurs

    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,0
    Publiée le 7 février 2013
    Un Chabrol première époque et qui traite déjà des même thématiques que dans la suite de sa carrière. Dans sa première moitié cela ressemble a une étude de caractère sur des personnages d'une famille bourgeoise (et une fois de plus il n'épargne pas ceux-ci) mais la seconde moitié et plus précisément les 20 dernières minutes sont plus proche d'un suspense policier. Intéressant long-métrage.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1602 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    1,0
    Publiée le 12 août 2010
    1959.L'année de naissance de "la Nouvelle Vague".Claude Chabrol fait partie de cette génération de cinéastes,au ton libéré et aux expérimentations visuelles."A double tour" possède en son germe ce qui fera le futur de son cinéma,avec une peinture au vitriol des moeurs bourgeoises,un crime scabreux et des réparties cinglantes.Mais il comporte bien trop d'incohérences pour prétendre à un quelconque intérêt.La première partie sur le comportement social désuet de cette famille provençale manque de profondeur,et joue plutôt sur des effets de théâtralité guère crédibles.En revanche,la photographie est convenable,avec des beaux plans d'extérieurs,et la mise en scène s'accomode bien du huis clos.Quant à la seconde partie consacrée à la résolution du crime,elle tombe à l'eau,faute de suspense.On n'ose imaginer ce qu'aurait pu donner un script plus travaillé.Jean-Paul Belmondo,déja la gouaille rieuse,domine une distribution bien pâlote,hormis peut-être le personnage du fils oedipien.Oubliable.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    2,0
    Publiée le 28 avril 2014
    Assez déçu par ce film de Chabrol d’une qualité largement inférieure à ces deux premières œuvres. L’intrigue est mal fichue, cousue de fil blanc et pas très intéressante. Seule la réalisation maitrisée et la présence d’un Bébel débutant permet de rester éveillé jusqu’au bout.
    Patricemarie
    Patricemarie

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 278 critiques

    3,0
    Publiée le 24 août 2013
    Ce film offre la curiosité de voir ces acteurs dans leurs débuts quand on les connait aujourd'hui, et les prémices du grand Chabrol.
    kinophil
    kinophil

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 262 critiques

    2,0
    Publiée le 19 avril 2013
    Un petit Chabrol des débuts qui contient en germe les grands Chabrol à venir,: on a déjà une peinture de mœurs au vitriol, dans le huis clos d'une famille bourgeoise d'Aix en Provence et un crime. Mais cela manque de profondeur dans le traitement des personnages et le scénario, assez bâclé ne laisse aucune place au suspens : tout est convenu, prévisible et manquant de subtilité. La distribution est assez pâlotte, les acteurs pas très bons, à l'exception de Belmondo gouailleur, mais mal utilisé. Symbole d'un film inabouti, la présence assourdissante et quasi permanente d'une musique lourdingue qui ne s'impose absolument pas et tente de sur jouer le drame ou l'émotion quand la caméra n'arrive pas à les filmer. Pas inintéressant, à voir comme un exercice de style de début d'une carrière que l'on sent prometteuse.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 1425 abonnés Lire ses 4 729 critiques

    1,0
    Publiée le 16 août 2010
    A un seul tour... Chabrol nous démontre un soupçon d'Alfred Hitchcock pour une histoire ou l'intrigue est malheureusement pas si parfaite. Seulement il y à quelques scènes légèrement lourde et très lente qui n'enrichit pas le film, il y à malgré tout un casting bien débrouillard, puis Jean-Paul Belmondo déjà si percutant dans son jeu d'acteur, bien que vous n'apercevrez pas son personnage tout le long du film, il y apparait au début, au milieu il est plus à l'écran, mais réapparait sur les 15 dernières minutes, passage excellent d'ailleurs. Mais au final A double tour est fermer qu'à un seul tour. A voir une fois et c'est vite oublié.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1759 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    1,0
    Publiée le 13 août 2010
    Troisième film et premier en couleurs, au passage superbe photographie d'Henri Decae (profitez-en c'est le seul compliment sur ce film que je vais écrire dans cette critique!), de Claude Chabrol. Bon déjà il s'attaquait à la bourgeoisie, son sujet favori, mais pas avec la volonté de le faire de façon caustique, distanciée et malgré tout affectueuse comme il le fera avec des films aussi excellents que "Les Noces rouges" ou encore "Le Boucher", mais au contraire en jeune con de la "Nouvelle Vague" qu'il était en promettant de tirer dessus à boulets rouges par l'intermédiaire du personnage anarchiste mais avec un bon fond interprété par Belmondo. Mais voilà son personnage est très mal employé car au lieu de le suivre tout au long du film et donc de s'attacher à lui, on se contente juste de le voir déambuler un peu partout. Les premières minutes promettait un film piquant avec la bonne allumeuse incarnée par Bernadette Lafont mais là aussi la déception est grande car on ne la voit apparaître par la suite que de temps en temps. Même reproche pour la bourgeoise qui ne pense qu'a sauver les apparences jouée par Madeleine Robinson. Mais ceci un faible reproche par rapport aux deux autres principaux à savoir une intrigue totalement décousue et un film horriblement bavard. Alfred Hitchcock détestait "les films des gens qui parlent" et bien là on est en plein dedans. L'exemple qui en est le plus éloquent sont les très très longues minutes de "Je t'aime et gnagnagna et gnagnagna..." avec Jacques Dacqmine et Antonella Lualdi alors que quelques plans bien ordonnés auraient amplement suffit à faire comprendre la situation. En fait, le film semble commencer enfin à la 53ème minute (eh oui! j'ai souvent regardé ma pendule!) avec l'assassinat et donc le dernier tiers serait bon mais ceci n'est peut-être qu'une illusion due à la médiocrité affligeante des deux premiers. Je vais pas m'étendre encore plus mais disons-le à ce jour c'est le plus mauvais Chabrol que j'ai vu.
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 696 critiques

    2,5
    Publiée le 30 août 2011
    Le principal atout de ce film, c'est quand même la très bonne mise en scène de Chabrol, appuyée par la non moins délectable photographie de Henri Decae. Et puis il y a aussi les dialogues, plutôt efficaces. Et on pourrait citer à la rigueur la prestation inégale mais toutefois plaisante de Belmondo... Mais le problème de "À double tour", c'est que c'est un film plutôt lent, où les acteurs ne sont pas tous bons, et rendu très désagréable par le scénario terriblement cruel et acerbe (comme toujours, la bourgeoisie en prend pour son grade) de Paul Guégauff. En revanche, les inconditionnels de Belmondo (ce qui est mon cas) et les amateurs de la période "Nouvelle vague" apprécieront ce semi-polar psychologique.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2106 abonnés Lire ses 5 650 critiques

    3,0
    Publiée le 10 août 2018
    Troisième film de Chabrol qui va égratigner une famille bourgeoise des environs d'Aix-en-Provence, A double tour n'atteint pas la pertinence des futurs drames bourgeois chabroliens mais la mise en scène est belle et le récit efficace avec de savoureux dialogues. Belmondo tout jeune est assez fou dedans laisse présager son futur jeu à la Bébel.
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 440 critiques

    2,5
    Publiée le 30 juillet 2007
    « A double tour » est le premier film de Chabrol en couleur, et la transition est réussie, aidée il est vrai par un décor provençal de toute beauté. Le long plan sur le champ de coquelicots fut remarqué dès la sortie du film, le décor des deux maisons séduit. Les effets de caméra sont étudiés et cohérents avec l’intrigue (par exemple le plan fixe final), et la photo remarquable. Côté acteurs, on est également comblé, avec une distribution judicieuse et des rôles joués comme ils doivent l’être. La causticité de Chabrol s’affirme ici davantage qu’auparavant, un trait de caractère qui imprègnera désormais toute sa production. L’estampille « nouvelle vague » ne peut être attribuée sans réserve : si la liberté de ton est présente, elle se mêle à une théâtralisation des scènes dramatiques (explication entre Thérèse et Henri Marcoux par exemple) qui rappelle le cinéma français d’avant guerre. Le film est sans doute peu onéreux, le tournage a eu lieu principalement en extérieur, mais on a fait appel à bon nombre de comédiens déjà célèbres. Ce qui fâche, c’est le scénario : jusqu’au crime, on a une comédie de mœurs agréable, acerbe, une peinture sociale décapante comme l’auteur du « beau Serge » a l’habitude d’en produire, même si cette fois cela frise l’invraisemblance. Après l’assassinat, cela se gâte, car le coupable est évident, et la phase d’enquête, mal fichue, est exempte de suspens et d’intérêt. Pourquoi alors s’y attarder ? A vouloir jouer sur deux registres, la comédie de mœurs et le film policier, l’œuvre perd non seulement sa cohérence, mais aussi beaucoup de son intérêt.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 1 avril 2008
    Pas très convaincant, l'intrigue est mal ficelés et les réactions des personnages peu réalistes parfois limite ridicule, sinon la photographie est plutôt réussie.
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 054 critiques

    2,5
    Publiée le 18 mars 2016
    Un film un petit peu curieux, car au départ, on a l'impression de visionner une comédie, plutot qu'un film policier, voir un drame. L'histoire du film met d'ailleurs, pas mal de temps avant de se dessiner. Mais une fois cela, le scénario n'en ai pas dépourvu d'une certaine qualité. Ceci étant on comprend assez vite qui peut faire office de coupable (du moins j'ai vite deviné). Le film a tout de meme un petit peu vieilli, mais il n'en reste pas moins de sacrées belles images et quelques beaux plans (comme celle dans le champs orné de coquelicots teintées de rouges et de verts). Belmondo tout jeune a l'époque est lui meme très bon dans son role. Il y a tout de meme une chose assez dur a supporter: .....C'est la bande son audio en continue. Trop de musiques "lourdingues" qui tantot aurait pu paraitre en accord parfait dans un film de Chaplin. Ou encore d'autres sons qui auraient pu se retrouver dans des films diffusés de "la derniere séance" d'Eddy Mitchell ou aurait pu figurer Robert Mitchum ou Gary Cooper. Dommage que le réalisateur est insisté sur cela pour je pense accentuer le coté dramatique. C'est en cela je trouve, que le film a un peu vieilli. Voila, pas ininterressant tout de meme.
    3DAYSofPUREMUSIC
    3DAYSofPUREMUSIC

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

    1,5
    Publiée le 13 août 2010
    Il est à voir car il est bien filmé... un joli cadre spatial, bien cadré sur les différents indices et ce que veut amener à voir au spectateur le réalisateur. Cela dit, l'histoire n'a finalement que très peu d'intérêt puisque le coupable est reconnaissable cinq minutes après l'annonce du meurtre! Le climat du film, du au jeu des acteurs peut-être, est un peu ennuyant et lourd. Les réactions des personnages sont soit pathétiques soit manquantes de tact. Il est pourtant écrit sur l'affiche du film : "Un suspense exceptionnel"...
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    0,5
    Publiée le 30 juin 2009
    pas crédible.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juin 2018
    Ce n'est pas le meilleur film de Chabrol, le scénario est un peu faible, mais Bernadette Lafon, qui n'a hélas qu'un petit rôle, est délicieuse et Madeleine Robinson formidable. Belmondo cabotine un peu comme s'il était en roue libre. Les couleurs sont belles et cette plongée dans la France provinciale de la fin des fifties n'a rien de ringarde. A noter que le titre du film n'a aucun lien avec l'histoire...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top