Mon compte
    Parle avec elle
    note moyenne
    3,9
    8653 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Parle avec elle ?

    207 critiques spectateurs

    5
    75 critiques
    4
    67 critiques
    3
    29 critiques
    2
    15 critiques
    1
    12 critiques
    0
    9 critiques
    Angela Ki La
    Angela Ki La

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 586 critiques

    4,5
    Publiée le 18 octobre 2011
    Pedro est dans une bonne veine. Et quand il est dans cet état, il ne craint rien, il prend des risques, retombe sur ses pieds, et nous séduit toujours. Film curieux, sensuel, poétique et mortifère à la fois, un peu mélo mais pas trop, avec un soupçon de perversité, on aime quand c’est aussi intelligemment mené, et original, toujours. Le talent de rester entre rêve éveillé et phantasme, sans être mou ou gnan gnan. Même quand il nous parle du coma d’une femme jeune et belle, il arrive à rester léger, et ne jamais perdre le rythme, soutenu, variation sur la belle au bois dormant version adultes.
    Et pourtant l’histoire est abracadabrantesque, et on marche quand même. Avec quelques apparitions de luxe, (Pina Bauch, Caetano Veloso, Géraldine Chaplin). Pedro, maître dans l’art de la séduction, sans aucun doute, sans se départir de son humour parfois grave mais jamais triste ou glauque. Pedro qui filme les actrices comme pas un. Tout est dit depuis la première scène avec ce trio qui joue et danse à la fois, et l’homme sert de pivot aux deux femmes, libres et sans entraves. Beau ce Pedro, et on peut le regarder sans qu’il perde ni son charme, ni sa poésie. Après ça on va dire pourquoi il ne donne pas 5. Je ne peux pas donner 5 à tous les films de Pedro quand même, on va m’accuser de favoritisme.
    Mathieu H.
    Mathieu H.

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 290 critiques

    4,0
    Publiée le 24 août 2011
    "Parle avec elle", ou ce qui résulte du croisement hasardeux de quatre personnages différents, passionnés, fous, comme tous ces êtres qui nous fascinent tant chez le réalisateur espagnol. Almodovar nous transmet et partage ici son amour pour l'art en tout genre, qui ne fait que relever son propos fulgurant mais surtout universel, par les sujets qu'il touche que sont le désir, les sentiments, la convoitise ... Mais "Parle avec elle", en plus de parler de ces deux vastes histoires d'amour finit par se doubler d'une histoire d'amitié puissante et terrible à la fois, d'une puissance rarement égalée au cinéma. C'est avec ce type de destins croisés que ce film nous subjugue, là est tout la beauté et la complexité de ce merveilleux scénario de la main du Pedro Almodovar touchant que l'on connait depuis plusieurs années désormais. De manière plus évidente, ce film parle de l'isolement par le coma et d'une relation qui se transforme progressivement en un long soliloque. Néanmoins, on peut reprocher à Almodovar un certain manque de virulence et d'âpreté dans sa trame, parfois lente, sans être lassante ou soporifique ... Il n'en demeure pas moins que ce film demeure un formidable film, autre pièce maîtresse dans la carrière de ce grand bonhomme du cinéma.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 13 juin 2008
    Gravité et sensualité. C'est une histoire bouleversante que nous conte Almodovar. Un bijou. Une émotion. A voir et revoir...
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 24 mai 2013
    Très très très très ... déçue. Ce film est d'un ennuie mortel! Et il fait peur de voir qu'autant de gens l'aime, à croire que l'humain est sordide à ce point. Déjà premier sujet : la corrida ERKKK. Mais deuxième sujet : la patiente qui se fait violer à l’hôpital... et que le salop qui a fait ça s'en sort de cette façon, a être plaint. spoiler: D'ailleurs, la fin laisse peut-être supposer que le salop qui a fait ça est Marco, seule façon qui expliquerai pourquoi il vient soutenir son ami simplet et pourquoi la prof de danse lui parle de cette façon, elle sait quelque chose. Ils auraient pu faire un test de paternité...
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 657 critiques

    5,0
    Publiée le 9 avril 2017
    Avec "Hable con ella", Almodovar met en oeuvre tout son immense talent pour offrir un métrage riche et intense. Le film dégage une intensité folle qui emporté le spectateur du début à la fin. Leréalisateur force le spectateur à assister à toute la perversion de l'Homme avec une finesse incroyable. Hable con elle est un immense film qui prend le spectateur aux tripes et ne peut laisser personne indifférent.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 14 février 2012
    " Parle avec Elle " se situe dans lignée de " La Fleur de mon secret " et de " Tout sur ma mère ": il y est question de deuil et de perte, de naissances qui réparent les blessures, de création et de sacrifices. La forme du récit est beaucoup plus audacieuse, la chronologie n'est pas linéaire, et l'on trouve au milieu du film un court-métrage muet ( "L'Amant Qui rétrécissait "). Dans les destins de ce film, parfois organisés par l'arbitraire de la vie (si Lydia courait sciemment un risque, l'accident survenu à Alicia était imprévisible), l'art offre un refuge aux deux protagonistes masculins, Benigno et Marco: la danse de Pina Bausch, la musique de Cateano Veloso, que l'on entend et voit chanter " Curucucu Paloma ", et enfin " L'Amant qui rétrécissait ", artefact d'un ciéma muet espagnol qui n'a jamais existé. Ce petit film montre un homme explorant un gigantesque corps féminin, se glissant entre les cuisses de la femme dont on ne voit jamais la tête, pénétrant tout entier le sexe ouvert. Ce n'est pas la première fois qu'un homme se retrouve entre les jambes d'une femme dans un film d'Almodóvar (Miguel Bosé et Victoria Abril dans " Talons Aiguilles ", Javier Bardem et Francesca Neri dans " En Chair et en os "). Cette fois, le metteur en scène conduit la pulsion jusqu'à sa conclusion logique. Et dans l'autre sens, le petit être humain qui va finalement sortir du corps d'Alicia la rendra au monde des vivants.
    La suavité des images de Javier Aguirresarobe, l'élégance mélancolique de la partition d'Alberto Iglesias achèvent de faire de " Parle avec Elle " un film dont l'audace se cache sous une grande douceur. Une fois de plus, Almodóvar s'est emparé des mécanismes du mélodrame, l'excès des situations et des sentiments, en les polissant et en les lustrant par des arrangements élégants avec la chronologie, en leur offrant comme caisse de résonance la présence créatrice d'artistes majeurs (Bausch et Veloso). C'est encore du collage comme au temps du " Labyrinthe des passions ", mais on ne devine même plus les sutures, tout est en harmonie.
    Kestion
    Kestion

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 92 critiques

    5,0
    Publiée le 19 janvier 2010
    beaucoup d'emotions tellement vrai et un problème un sujet très vif
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 11 août 2010
    De loin, le meilleur Almodovar. Le film est très poétique et ne tombe pas dans la facilité. C'est émouvant sans être larmoyant. l'amitié entre ces deux hommes est assez intéressante. Ils sont tous les deux amoureux de deux femmes dans le coma. Le réalisateur arrive a nous faire éprouver de la sympathie même pour Benignio. Dont l'acte qu'il a commit est inexcusable. L'ambiance est belle. Pedro Almodovar a quand même une très grande technique du cinéma sentimental. Dans "Volver" c'était une histoire sentimentale féminine et dans "Parle avec elle" : c'est une histoire sentimentale masculine où le réalisateur nous bouleverse et atteint le sublime.
    Nisrine A
    Nisrine A

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 100 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mai 2019
    En attendant "Dolor y Gloria", le dernier Almodovar qui sera présenté ce vendredi au festival de cannes avec sortie simultanée en salles, ARTE a organisé la semaine dernière un cycle Almodovar. J'ai pu, pour mon plus grand bonheur, redécouvrir "Hable con ella", un de mes premiers coups de coeur almodovaresques. Ce bijou sorti en 2002, est une sorte de thriller sentimental et une fable moderne sur la complexité de l'attachement humain, bien représentative de l'univers poétique et esthétisé de Pedro. Le personnage de Benigno, l'infirmier amoureux joué par Javier Camara me bouleverse (à chaque fois). Mention spéciale aussi à la musique vertigineuse de Alberto Iglesias (qui a collaboré sur presque toute la filmographie de Almodovar). En somme, que de bonnes raisons pour (re)voir ce film si ce n'est déjà fait :)
    gonlolo
    gonlolo

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 257 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2007
    Un film très intéressant même si on ne se jette pas tout de suite dedans. La portée dramatique du sujet n’empêche pas d’apporter un peu d’humour parfois. On suit avec intérêt l’histoire de ces différents personnages, même s’il existe certains personnages auxquels on ne s’attache pas. Benigno joue parfaitement la perversion innocente, tandis que Marco préfère l’amitié cachée. Un film qui séduit par sa douceur et ses émotions qu’il libère.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 13 février 2011
    STOP !!! Arrêtez le délire !!! Pourquoi Almadovar est-il devenu intouchable pour la presse française ??? "Parle avec elle" est un mélo larmoyant et irritant, d'une bêtise et d'une mièvrerie ahurissantes. Tout est souligné, surligné, pour bien faire pleurer dans les chaumières. Pire qu'un roman "Harlequin"... la putasserie et la roublardise en plus...
    V.C
    V.C

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 7 octobre 2013
    Je suis étonnée de voir les critiques au sujet de ce film, il ne se place pas du tout en faveur du viol. Dans tous ses longs métrages, Pedro Almodovar parle de la psychologie des êtres humains, il en est de même pour "Parle avec elle". Les humains sont des êtres complexes et il n'y a pas de "gentils" d'un côté et de "méchants" de l'autre! L'humain est fait de nuances et c'est ce dont parle ce film! C'est vrai q'un tel sujet n'est pas facile à traiter mais Almodovar a su le traiter de façon objective, sans jugement et avec beaucoup de sensibilités pour en faire un film bouleversant et qui marque les esprits.
    Cocobusiness
    Cocobusiness

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 382 critiques

    5,0
    Publiée le 13 mars 2009
    Parle avec elle (Hable Con Ella), 2002, de Pedro Almodovar, avec Javier Camara et Dario Grandinetti. Pour une fois, Pedro nous a concocté un film d’hommes ! Un vrai bijou de cinéma dans lequel la richesse des sujets abordés éclate dans une mise en scène talentueuse qui s’appuie sur un scénario d’une écriture extrêmement soignée. Ici, pas d’exubérance, de scènes grandioses et baroques, mais une œuvre délicate, aux propos bouleversants suscitant une foule de questionnements intimes. Comme d’habitude, l’histoire, ou plutôt les histoires, ne relèveraient que du mélodrame vaguement larmoyant, du fait divers scabreux, voire, du voyeurisme morbide, si la narration, d’une légèreté inouïe (tous les flashs back sont judicieux !), était dans d’autres mains que celles d’Almodovar, qui nous livre une superbe fable. Deux hommes, que rien n’aurait dû rapprocher, se lient d’amitié autour de deux femmes dont ils accompagnent les comas respectifs, en milieu hospitalier : voilà une réduction événementielle du riche parcours plein d’émotions auquel le spectateur est convié. Caetano Veloso chante Coucouroucoucou Paloma, Pina Bausch danse et on a même droit à un petit film dans le film, un muet en noir et blanc, L’Amant qui rétrécissait, magnifique allégorie. Pas de vulgarité, pas de jugement, juste les bonnes questions aux bons moments comme jalons dans cette œuvre généreuse d’une grande beauté.
    war m
    war m

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 447 critiques

    4,5
    Publiée le 5 juillet 2019
    Non seulement Pedro n'a rien perdu de son humour mais, surtout, la subtilité de son script, qui joue habilement avec la chronologie, et sa mise en scène, qui coupe impitoyablement les scènes quand le démon larmoyant menace de se pointer, font de son petit dernier une notable réussite mélodramatique, genre casse-gueule entre tous.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 27 août 2009
    Magnifique ! A ce jour mon préféré d'Almodovar. C'est vraiment un film exceptionnel. Le scénario est original et l'histoire pourtant dans un cadre assez noir est rendue superbe ! Une BO exceptionnelle, des acteurs et actrices vraiment excellents. Ce film est un petit bijou de poésie, de tendresse, et même les silences sont incroyablement éloquents. THE indispensable ! A voir à tout prix !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top