Notez des films
Mon AlloCiné
    Rien que pour vos yeux
    note moyenne
    3,3
    5281 notes dont 167 critiques
    répartition des 167 critiques par note
    15 critiques
    47 critiques
    42 critiques
    43 critiques
    15 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Rien que pour vos yeux ?

    167 critiques spectateurs

    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 411 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 23 avril 2014
    Dans ce 12ème opus, James Bond doit récupérer un dispositif secret qui a disparu lors de l’attaque d’un navire de la Royal Navy… On est assez loin des meilleurs opus de la saga, néanmoins "Rien que pour vos yeux" se trouve être un divertissement de bonne qualité. La mise en scène de John Glen est très agréable, notamment sur les séquences d’actions et aussi sur les scènes sous-marines. L’histoire met un peu de temps à se mettre en route, mais la dernière heure du film nous offre une intrigue un peu plus passionnante. Côté casting, Roger Moore fait une performance plutôt bonne et Carole Bouquet est agréable à voir sans être la James Bond girl la plus sexy de l’histoire de cette saga. On notera aussi la présence d’un très beau générique et également de superbes paysages, notamment lorsque l’action se déroule en Grèce aux Monastères des Météores, un lieu assez magnifique.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 3 530 critiques

    1,0
    Publiée le 26 septembre 2020
    Après le succès vertigineux d’un « Moonraker » tout bonnement indigent, on pouvait s’attendre à ce qu’Albert Broccoli exige que la même soupe indigeste soit servie aux spectateurs, misant sur la lenteur de leur réaction à flairer la supercherie. Il sera alors toujours temps de remplacer un Roger Moore périmé par un acteur plus jeune qui réactivera la saga. Plus question de cascades pour l’acteur filant désormais sur ses 55 ans, un âge où tous les espions de littérature ou de cinéma sont déjà morts ou en retraite. La réalisation est confiée à John Glen, assistant de Lewis Gilbert sur « L’espion qui m’aimait » et « Moonraker ». Autant dire un « yes man » qui sera aux ordres. L’agent 007 revient sur Terre après les élucubrations interstellaires de « Moonraker » ou plutôt dans les eaux turquoises grecques pour tenter de retrouver les saboteurs d’un système anti-détection (ATAC) mis au point par un couple d’ingénieurs dont la fille (Carole Bouquet plutôt terne) ayant assisté à leur assassinat, décide de les venger. Elle fera équipe avec un Bond devenu romantique qui passera les deux heures interminables du film à justifier qu’il a pris tous ces risques insensés à ski, en bobsleigh ou en escalade « Rien que pour les yeux » de la jolie Carole. « For your eyes only », la chanson du générique interprétée par Sheena Easton est d’ailleurs la seule chose à sauver de ce deuxième naufrage consécutif. Signe de la désinvolture de l’entreprise, un méchant clairement identifié ne sera même pas donné aux spectateurs qui pourtant en raffolent. Le challenge désormais pour le spectateur averti sera de savoir si Albert Broccoli et son équipe arriveront à faire pire. Faisons leur confiance. Heureusement Roger Moore a pu assurer ses vieux jours. C’est toujours ça !
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 3 141 critiques

    3,0
    Publiée le 21 mars 2013
    Ce film n'est pas le meilleur des James Bond mais il accueille Carole Bouquet rayonnante. PLV : passer un bon moment
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 2 925 critiques

    3,5
    Publiée le 8 avril 2020
    Tourné en France, un opus réussi et divertissant avec son lot de courses-poursuites, gadgets et humour avec en prime une James Bond girl nommée Carole Bouquet. Rien que pour ça !
    GyzmoCA
    GyzmoCA

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 357 critiques

    3,5
    Publiée le 24 mai 2013
    Pas le meilleur des bonds (comme c est souvent le cas avec roger moore) mais la beauté de carole bouquet ..... Waou
    Rotten Tomatoes
    Rotten Tomatoes

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 695 critiques

    3,0
    Publiée le 20 mai 2014
    Rien que pour vos yeux porte bien son nom quand on sait que Carole Bouquet joue dedans. Cependant, en passant outre ce beau casting, le film est assez plat et banal. 3/5
    brqui-gonjinn
    brqui-gonjinn

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 955 critiques

    1,5
    Publiée le 1 octobre 2014
    Faisant parti de l'équipe technique sur plusieurs autres épisodes de la saga, John Glen passe à la réalisation pour cette douzième mission de l'agent 007. Une mission qui l'envoi retrouver un système de lancement de missiles top secret englouti avec un navire espion britannique dans les eaux albanaises... Suite aux vives critiques suscitées par l'escapade comico-spatiale de "Monraker", Albert R. Broccoli, producteur historique de la saga, opte pour un retour aux sources de ce qui a fait le succès de la période Sean Connery. Une disparition quasi-totale des gadgets et un James Bond ne pouvant compter que sur ses seuls talents pour se sortir d'une intrigue moins manichéenne qu'à l'accoutumé. A noter également le plaisir d'assister à une influence accrue du personnage de la James Bond girl, ici incarné par la charmante Carole Bouquet. Néanmoins cet opus retombe vite dans ses travers avec ces excès de remplissage ne permettant au rythme du film de ne décoller que tardivement. La scène d'introduction en hélicoptère, les courses-poursuites à rallonge dans le village olympique, tout ceci plombe une intrigue déjà mince et fait de Bond non plus un espion mais un soldat. Dans la construction de son montage comme dans la gestion de ses acteurs, John Glen prouve ses limites et l'on se rend alors compte que le flegme, la prestance et l'humour d'un Roger Moore ne suffisent plus à sauver les meubles. Ni méchant charismatique ni fulgurances en matière de décors, de mise en scène ou quoi que ce soit d'autre. "Rien que pour yeux" offre un spectacle d'une pauvreté décevante. On ne retrouve rien de ce qui a fait le succès des aventures de l'agent secret de sa majesté.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    1,0
    Publiée le 8 décembre 2012
    Après Moonraker, Rien que pour vos yeux est le douzième épisode à conter les aventures surhumaines de l'agent 007, qui doit cette fois retrouver un navire échoué au fond de la mer et qui contient un système de lancement de missiles sous-marin. Faisant parti des plus mauvais James Bond pour le moment, cet épisode, qui s'avère être d'un ennui MORTEL, prouve une fois pour toute la chance inouïe qui joue en faveur de 007 et la redondance des scènes épisode après épisode. En bref, cet opus n'apporte rien de nouveau, sinon une médiocrité qu'on ne lui connaissait jusque là pas.
    Laurent H
    Laurent H

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 015 critiques

    3,5
    Publiée le 24 octobre 2010
    Sans surprise 007 combat les méchant, c'est efficace.j'aime
    sly-stallone88
    sly-stallone88

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 2 223 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juin 2009
    pas le meilleur roger moore est de loin, le film n'est pas prenant tout le temps, carole bouquet est fade et sans ambition dans ce rôle, reste d'excellente scènes d'action, notamment la première scène ....
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 544 critiques

    1,0
    Publiée le 13 mars 2011
    Cool ya Carol Bouquet! Sinon que dire.. un James Bond qui s'essouffle et qui ne sait plus quoi faire, donc il va aider une fille a venger la mort de ses parents. Un scénario extraordinaire, des combats exceptionnels.. Incroyable film.
    Travis.B33
    Travis.B33

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 724 critiques

    2,5
    Publiée le 21 décembre 2010
    Un Bond un peu trop léger dans l'ensemble au niveau des scènes de courses poursuites mais qui se rattrape un tout petit peu avec les 15 dernières minutes du film
    Franck V
    Franck V

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 695 critiques

    3,5
    Publiée le 4 août 2012
    Bon film John Glen. Roger Moore est toujours aussi à l'aise et la présence de Carole Bouquet amène un charme certain. L'intrigue est sans reproche avec une bonne réalisation. Rien à redire... Juste regarder et apprécier...
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2205 abonnés Lire ses 3 148 critiques

    1,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    Ouirf… Comme je l’ai déjà dit pour les opus précédents : cette période là de Bond est loin d’être ma préférée. D’une part, je n’aime pas Roger Moore (ça c’est fait) et d’autre part, je n’aime pas non plus cette tournure à la gadgetisation à outrance. Je trouve qu’on est déjà dans le Bond qui n’a rien à dire ni à révéler et qui se contente d’enchainer les effets visuels. Rien qu’à l’utilisation des fameux gadgets, on ressent l’envie de torcher le truc vite fait sans imagination, du genre : « Tenez James, cette montre est équipée d’un désanusseur de requin marteau, au cas où vous tomberiez par hasard dans un bassin avec un requin-marteau… » (je vous laisse deviner ce va se passer dans le film…) Reste la petite cascade en 2CV (seul moment réjouissant du film) et le joli minois de Carole Bouquet qui méritait – incontestablement – bien mieux comme rôle. Bref, peu de choses en somme…
    João J.
    João J.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 199 critiques

    4,0
    Publiée le 24 octobre 2014
    De retour après le vertigineux (dans tous les sens du terme) Moonraker, Bond est ici placé dans une aventure plus terre-à-terre. Il reprend son rôle d'enquêteur débuté dans le premier film de la série. Comme Peter Hunt avant lui, John Glen réalise cet opus après avoir longtemps était monteur de la saga et affiche ses intentions de retrouver l'esprit des films mémorables de la légende bondienne, notamment Au Service Secret de Sa majesté sur lequel il avait travaillé. Il le dit lui même :"Dans Rien que pour vos Yeux, j'ai également voulu dire d'emblée au public que ce film était un peu plus sérieux, qu'il renouait avec le passé de James Bond; c'est donc au cimetière où sa femme est enterrée qu'on voit d'abord Bond". Différent clins d'œil essaiment le film, voir carrément des parallèles avec le film de 1969 comme la première séquence, dont parle John Glen qui fini par un duel contre un personnage en fauteuil roulant , qui, de dos, ressemble à s'y méprendre au Blofeld de la fin du film, celui là même qui tue l'épouse de Bond 12 ans auparavant. Du propre aveu du réalisateur , il s'agit bien de Blofeld. Comme si la production avait voulu répondre au mécontentement de certains fans quant à la suite donnée à Au Service Secret de sa Majesté. Film pivot donc, qui conduira petit à petit avec, parfois des retours plus comiques dans certains films suivants celui ci, vers les films avec Dalton, qui joue un Bond plus dur, plus émotionnel et proche des romans, et finalement à Daniel Craig et son interprétation à la fois également proche des romans et contemporaine. Même Brosnan est plus sérieux en comparaison que Moore, garde un côté plus animal, plus brut. La Bond girl principale est un personnage fort, qui sent la douleur, qui porte le poids d'une famille décimée. Elle est aussi un personnage pivot pour les Bonds car elle introduit pour la première fois à l'écran, directement les références à la culture antique grecque, évoqué dans l'Espion qui m'Aimait par exemple, qui sera reprise ensuite, notamment dans les films écrits par Purvis et Wade. En effet, Electre est évoquée comme filiation pour justifier l'obligation de vengeance de Melina et Sophie Marceau, une autre française, jouera un personnage féminin dans le Monde ne Suffit Pas en 1999 et son nom sera …Electre ! (Elektra King). Il y d'autres exemples plus ou moins évidents comme le satellite nommé Icare dans Meurs un Autre Jour, ou Janus (même si c'est un dieu romain) dans Goldeneye. Les amoureux des romans y trouvent leur compte aussi car la scène finale du roman Vivre et Laisser Mourir, laissée de côté au moment de réalisé le film du même nom, est ici adaptée lors d'une belle séquence marine. Plus tard, l'autre séquence du même roman concernant des requins et Felix Leiter cette fois ci, sera adapté dans Permis de Tuer, et achève donc le virage pris ici. L'action est au rendez vous et là encore les scènes font souvent références à Au Service Secret de Sa Majesté : poursuite à skis ou les skieurs adverses sont remplacés par des motards, poursuite sur une piste de bobsleigh, combat sur une plage. Les endroits sont à la fois lumineux et magnifiques, raffinés et typiques. Le monde greco-latin (Cortina, Corfou …), encore une fois, donne un cadre splendide à toute cette agitation. Il y a petit point déroutant, c'est le personnage de Bibi, relique de l'époque 70's de Bond. Son rôle est minime car l'envie d'un retour au sérieux par EON est trop fort. Heureusement. Les ennemis et alliés de Bond incarnés par Topol et Julian Glover sont simplement excellents et donnent du fil à retordre aux capacités à la fois intellectuelles et physique de Bond. La séquence de combat final est simple mais efficace. Enfin la musique de Bill Conti est connoté année 80 mais soutient l'action et les cènes sous marine ou d'amour admirablement. Nous avons donc à faire avec un Bond qui retourne à la source en prenant tout ce qu'il peut prendre de la nouvelle de Fleming, mélange avec un peu de Vivre et Laisser Mourir et un brin d'inventivité, le tout tirant vers le thriller. Une réussite.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top