Notez des films
Mon AlloCiné
    Rien que pour vos yeux
    note moyenne
    3,4
    5093 notes dont 167 critiques
    répartition des 167 critiques par note
    15 critiques
    47 critiques
    42 critiques
    43 critiques
    15 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Rien que pour vos yeux ?

    167 critiques spectateurs

    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 978 critiques

    4,5
    Publiée le 30 avril 2019
    " Rien que pour vos yeux " 12e volet de la saga culte " 007 James Bond " . James Bond ( Roger Moore ) pour sa nouvelle mission part à la recherche d'un bateau espion britannique qui a couler pour récupérer à son bord le système " ATAC " qui permet le lancement de missile avant que celui ci ne soit récupérer par les russes ... Ce 12ème épisode de la saga culte " 007 James Bond " est excellent . L’un des meilleures épisodes de l’ère Roger Moore derrière " L’espion qui m’aimait " pour ma part . Le scénario est efficace et prenant avec James Bond qui va donc partir récupérer un système de lancement de missile avant que celui ci ne soit récupéré par les Russes ( l’intrigue utilise avec brio le contexte de la guerre froide ) ce qui va l’embarquer dans une nouvelle aventure remplit d’action , d’aventure , de suspense , de rebondissements et d’humour . L’humour est souvent présent pour notre plus grand plaisir . L'action aussi avec de très belle scènes d'action assez mémorable et très divertissante comme spoiler: la course poursuite en 2 chevaux ou la poursuite a ski et à moto sur les pistes de neiges . Le film est assez rythmé . On ne s'ennuie pas a suivre les péripéthies de notre James Bond préféré . Roger Moore incarne toujour bien James bond. Il est accompagner pour cette nouvelle aventure de la très belle Carole Bouquet sublime James Bond Girl qui va l’accompagner dans sa mission . Les seconds rôles sont tous très bons nottament celui qui incarne le méchant muet qui va mettre bien des bâtons dans les roues de James Bond pour l’empêcher de réussir sa mission . Le dépaysement est garantit grâce au nombreuses escales de James Bond à travers le monde pendant sa mission notamment sur les piste de ski d'Italie ou en Grèce ou les paysages sont magnifique surtout les magnifiques décors sous-marin grecs qui sont splendide . Dans ce volet James Bond n’est pas aider par de nombreux gadgets mais c’est pas spécialement grave . Sans oublier le très bon générique d’ouverture avec un bon graphisme et une superbe chanson ( " For Your Eyes Only " interpréter par la chanteuse Sheena Easton ) qui colle très bien à l’ambiance du film . Pour résumer ce 12ème opus de la saga culte " 007 James Bond " est un très bon cru très prenant et divertissant qui connu également un beau succès en salle ( plus de 3,1 millions d'entrées ) .
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3427 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    2,0
    Publiée le 6 juin 2020
    Alors qu'il y avait eu quelques signes d'amélioration dans « L'Espion qui m'aimait », Roger Moore revient ici plus décontracté que jamais, ne tirant jamais son personnage vers le haut alors que celui-ci se comporterait presque comme un gentleman, ne séduisant qu'une seule femme et ne répondant pas aux avances d'une jeune fille particulièrement charmante (et de la morale, avec ça!), prenant également le soin de spoiler: venger un ancien agent avec panache . Le reste est nettement plus routinier, avec courses-poursuites, scènes d'action nombreuses et spectaculaires, cette « thématique » aquatique chère à la saga offrant quelques jolis moments et une Carole Bouquet service minimum, le méchant (dont on découvrira l'identité tardivement mais de façon peu subtile) apparaissant comme l'un des plus moins marquants. Deux personnages éventuellement à retenir : Locque, homme de main classe fort efficace (l'impeccable Michael Gothard) que l'on aurait aimé spoiler: voir un peu plus longtemps , et celui incarné par un Topol en grande forme, figure assez singulière dans l'univers, à la fois très utile à l'intrigue tout en amenant une légèreté ne basculant jamais dans la lourdeur. Pas grand-chose à ajouter : le numéro 12, ni le meilleur, ni le pire, doté de quelques atouts sans nous marquer outre-mesure.
    Anthony Stark
    Anthony Stark

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 122 critiques

    3,5
    Publiée le 1 septembre 2015
    Après l'affreux "Moonraker", Lewis Gilbert cède sa place à John Glen qui va réaliser son premier James Bond du nom de "Rien que pour vos yeux". Et bon sang j'ai bien apprécié cet opus. C'est le premier opus James Bond à être vraiment impressionnant en terme d'action et je trouve que l'on est un peu dans le style de l'ère Brosnan mais sans l'humour de l'ère Moore. Alors comment se débrouille t'il pour sa cinquième apparition dans la saga 007? Eh bien toujours aussi bien, Moore est toujours en pleine forme. La bond Girl est intéressante et diablement sexy et le générique est très bon également. Les effets spéciaux sont bien réalisés et je dois dire que j'aime vraiment la mise en scène de John Glen. Pour revenir aux personnages, dieu merci Requin n'ai plus là. Il rendait "l'espion qui m'aimait" et "Moonraker" peu crédible en particulier ce dernier volet qui est à mon sens le pire de la saga. Mais revenons dans le vif du sujet. Les scènes d'action de ce volet sont diverses et variées spoiler: comme le ski, scène sous-marine etc... Bref, un bon opus qui est à mon gout le meilleur de l'ère Moore.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2706 abonnés Lire ses 6 177 critiques

    4,0
    Publiée le 30 octobre 2008
    Douzième opus, après un James Bond un peu « trop » futuriste et S-F, Albert R. Broccoli revient à l’essence même de la franchise, le bon vieux James Bond d’antan, avec ses gadgets et ses poursuites, tout en évitant les exagérations abusives (qui étaient présente dans le précédent). Réalisé par John Glen, qui en est à son deuxième Bond, gagna la confiance de Broccoli puisqu’on lui doit à ce jour six chapitres de la franchise, dont son premier (et accessoirement, l’un des meilleurs de la saga) Au service secret de sa Majesté (1969). Au programme de cet énième opus : d’impressionnantes cascades réalisées en partie par le célèbre cascadeur français Rémy Julienne (pour les poursuites en voitures et à moto). Des poursuites d’envergures, dont la plus stupéfiante, est celle sur la piste de bobsleigh ou encore, l’une des scènes d’ouvertures avec l’hélicoptère. Sans oublier l’hilarante poursuite en 2 CV Citroën où Bond étant plus habitué aux Aston Martin et autres voitures de luxes, n’a d’autre choix que cette tôle froissée (rires garantis). On se souviendra aussi de la scène d’escalade où Bond risque de chuter à plusieurs reprises (la tension se fait sentir du début à la fin !!). Entre les prises de vue en Grèce, en pleine mer et dans les terres, cet opus nous réserve bien des surprises, dont l’excellent final, où Bond et Mélina se retrouve pris aux piège aux côtés des requins. On retrouve donc l’inusable Roger Moore (et ses 53 ans) aux côtés de la superbe Carole Bouquet (du haut de ses 23 ans) ! Un couple étrangement crédible malgré la très grande différence d’âge ! A noter aussi l’absence de Bernard Lee (l’agent M), faisant partie du casting mais étant en mauvais santé, il ne participa pas à ce tournage et décédera avant la fin de celui-ci. Un opus qui ne déroge pas à la règle et renoue avec ses idéaux de départ, réussis et crédible de bout en bout !
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 683 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    5,0
    Publiée le 24 juillet 2012
    Rien que pour vos yeux : Douzième mission pour notre plus célèbre mais aussi pour le moins secret agent secret de sa Majesté, j’ai nommé : Bond, James Bond alias 007. Rien que t’elle que les vacances pour me refaire cette mythique série des James Bond, sa fait longtemps que je les ai pas vu et je vais les critiques selon si on bien vieillie, si la qualité est la, les moins positif, négative… Et cette douzième mission est vraiment sympa, pas la meilleur sert car il manque un méchant digne de se nom et de l’action plus novateur car la, sa sens le réchauffé, sa sens le déjà vu pour un James Bond (ski, et on n’utilise même pas la Lotus rouge, dommage…) même si il y a des scènes qui se démarque vraiment. Mais malgré ces points la, je suis quand même comblé par ce James Bond qui ma captivé et divertie comme il le fallait. Déjà, un des point que j’ai adoré, c’est l’interprétation de la magnifique et fabuleuse James Bond girl française, et oui c’est par rien car c’est une française, j’ai nommé : Carole Bouquet qui est vraiment superbe dans ce James Bond, elle nous en mes plein les yeux et elle se démarque vraiment des autres James Bond Girl car elle a une certains classe indéniable dans le film mais son personnage est vraiment excellent car elle ne fait pas de la figuration mais elle a un vrai intérêt personnelle dans le film (le meurt de ces parents) et sa j’ai adoré. Et puis elle donne la réplique au toujours excellent et très en forme Roger Moore qui est encore une fois très en forme, il a plus rien a prouvé, c’est un James Bond a la hauteur de la série grâce a sa classe, son charme et son humour. Ensuite, le scénario est vraiment intéressant et captivant. On a le droit quand même a de belle scène d’action, pas novateur sert sauf peut être le final que je trouve vraiment énorme : on James Bond escalade la montagne : vraiment très stressant avec un bon suspense. Oui, il y a une bonne dose de suspense dans ce James Bond et ça c’est bien. Et puis, il y a une scène mythique dans ce James Bond, la course poursuit avec le 2 CV jaune, juste énorme. Du coté de la réalisation, c’est efficace et soigné malgré une ou deux mauvaise incrustation surtout lord de la scène avec la 2 CV mais sinon sa va. Parlons du générique, très sympa ainsi que la musique, moi j’adore. Voila, pas le meilleur James Bond mais il ma quand même séduit, je sais pas pourquoi mais pour moi il mérite amplement d’entre dans la mythique série du l’agent 007, j’ai nommé : James Bond.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 817 critiques

    2,5
    Publiée le 13 novembre 2014
    Je mets une bonne moyenne car après les bouses que j’ai vu avant dans la saga celui-ci est une bouffée d’air pur revigorante. En effet Moonraker et Live and let die m’ont plombé Bond, pourtant déjà avec Moore, mais là le scénario est plus soigné, le réalisateur venait d’arriver et voulait impressionner, Roger aussi, et on commence à voir un Bond qui change. Évidemment il refuse de coucher avec une fille, une gamine pourtant expérimentée et pas dégueu, mais la JBG de service n’est pas une énième potiche. Bizarrement, il faudra pratiquement attendre une autre française (Eva Green) pour revoir une telle compagne dans les bras de James Bond, est-on vu de façon si rebelle que cela ? Il faut bien avouer que Moore pose sa patte sur la façon d’incarner le personnage, ça change, pas toujours en bien mais ça a le mérite de débuter de bonne façon un nouveau départ pour la saga. Cependant, c’est surtout Carole Bouquet, pourtant peu présente au final, qui détonne ici. Déjà elle participe, c’est beaucoup vu ses prédécesseurs, elle prend part aux poursuites, à l’action et a un rôle dans le déroulement de l’aventure : une révolution. Si on rajoute spoiler: qu’elle se venge et qu’elle tue on est à l’apogée du plaisir des chiennes de garde . Le plus étonnant est que ça ne dérange pas, ni Bond ni les spectateurs, et ça c’est énorme. A noter que les autres acteurs ne sont pas mauvais non plus, seulement les dialogues sont tellement désastreux qu’il est difficile d’apprécier grandement. A noter que l’humour fait un passage remarqué dans ce long métrage, même si l’à encore on a connu mieux. Quant au générique il est juste passable (préférez l'affiche du film). S’il y a moins de gadgets, moins d’exagération et de surréalisme dans l’image comme dans l’action, l’histoire se laisse suivre. Elle est toujours un peu tirée par les cheveux, Bond est toujours invincible mais cela se remarque moins. La mise en scène passe, les coupes abusées sont moins nombreuses, les longueurs aussi, la musique est potable et les décors bons. Pourquoi la moyenne alors ? Pour les poursuites. Déjà 20 minutes de « vacances de ski de Bond » ça gonfle, alors en spoiler: échappant encore et toujours à l’intégralité de l’armée russe, ou à un champion olympique de tir, par des facéties ça plombe vraiment. Après on a droit aux poursuites en voiture (la fameuse 2CV, donc ça va) mais aussi sous l’eau, manque plus que la montagne et l’espace mais ça viendra dans un autre opus. Je ne ferai pas comme dans le film en donnant la conclusion à un perroquet :) mais disons que cet opus est satisfaisant, et qu’il fallait bien cela pour faire repartir la saga Bond, quant à en faire un film culte par contre…
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 26 mai 2015
    Voilà...que dire ? En fait quand je regarde les films James Bond, j'ai l'impression de voir le même film, avec quelques nuances. Et cet opus ne fait pas exception à la règle : c'est un James Bond parmi tant d'autres, avec un Roger Moore assez kitch (oui, c'est peut-être lui l'élément le plus kitch du film), un méchant facilement oubliable, un James Bond girl qui aurait pu être intéressante, mais tellement sous-exploitée qu'elle n'en devient qu'une fille banale de plus et des personnages secondaires inutiles (la patineuse), et des rebondissements qu'on voit venir à 100 kilomètres à la ronde. Sans compter le fait que Blofeld, le méchant le plus emblématique de la saga avec Requin, soit tué d'une manière tout à fait ridicule en début de film. C'est divertissant, avec de bonnes scènes d'action, mais c'est classique. Un James Bond habituel, avec son lot de bonnes scènes d'action et de clichés.
    James Bond RM
    James Bond RM

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 152 critiques

    5,0
    Publiée le 9 novembre 2013
    Rien que pour vos yeux est la douzième mission de James Bond. Un excellent film qui fait partie des meilleurs de la saga avec très bonne intrique qui se cale parfaitement dans le contexte de la guerre froide. L'Union soviétique veut récupérer le système de lancement de missiles à distance que les britanniques ont perdu lors du naufrage de leur navire espion le St Georges. Le film est très bien rythmé avec de bonnes scènes d'action (poursuite en ski-moto, en voiture, scènes de combat). Roger Moore est au meilleur de sa forme et nous livre une très bonne performance. De plus ce film révèle un Roger Moore plus dur mais toujours aussi élégant. Carole Bouquet est très bonne dans le rôle de la fille qui veut venger ses parents et Julian Glover interprète un excellant méchant. C'est aussi bien filmé avec une grande variété de décors (Grèce, Italie, Espagne). Un superbe film à voir !
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1928 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    2,0
    Publiée le 11 juin 2014
    Un James Bond que j'ai pas dû revoir depuis plus de 20 ans donc une petite deuxième vision ne peut pas faire de mal mais en fait peut-être que si un peu... Après une première scène qui donne un petit pan du passé de l'agent 007, on a le droit à une séquence ridicule avec un hélicoptère qui ne sera dépassée en ridicule que par la dernière avec Margaret Thatcher, douce et charmante premier ministre de l'époque, et le perroquet. Entre les deux, Roger Moore a du mal à courir deux mètres sans être essoufflé et sans avoir besoin de doublure, Carole Bouquet est aussi convaincante en grecque qu'un camembert le serait convaincant, le grand manitou des méchants manquent de charisme, la chanson qui donne son titre au film est une des plus facilement oubliables de la saga... Mais heureusement que tout n'est pas à jeter. On a le droit à une avalanche de scènes d'action efficace (celle à flanc de falaise notamment !!!), et surtout à deux personnages intéressants à savoir celui du contrebandier grec joué par Topol qui de ce que l'on croit être un salaud absolu s'avère en fait être un collaborateur sympa et celui du méchant binoclard, joué par Michael Gothard, qui n'a pas besoin de dire le moindre mot (et qui d'ailleurs ne le fait pas !!!) pour être inquiétant. Pas un grand James Bond, d'ailleurs même plutôt un James Bond de bas de classement, mais qui contient quelques bons trucs.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 1681 abonnés Lire ses 4 730 critiques

    1,0
    Publiée le 28 avril 2008
    Bonderie numéro 12. Intrigue des plus simpliste possible faisant la part belle aux cascades spectaculaires. Au programme cette fois-ci, de l’escalade, du ski, du bobsleigh, du jet-ski façon James Bond et même, non vous ne rêvez pas, une poursuite en dodoche… Côté récit donc, c’est le minimum syndical. Un navire britannique échoué avec à son bord un appareil top secret et les russes, toujours à l’affût (il faut bien que la guerre froide continue à faire son cinéma), qui veulent s’en emparer. Ajoutez à cela une jeune orpheline accro à l’arbalète qui désire se venger et le tour est joué. Sauf que pour faire tenir une intrigue aussi légère sur deux heures de métrage il va falloir faire suer un peu ce bon vieux Roger Moore qui, malgré ses intentions de départ (réprimées à coups de biftons pour l’instant), se porte toujours comme un charme. Quoique, vu le nombre de cascades, sa doublure a sûrement du enquiller plus d’heures de tournage que lui au final. Côté casting, un petit cocorico est de rigueur avec la belle Carole Bouquet en James Bond Girl, même si elle est grecque dans le film… D’autant plus que la petite française se paye le luxe de conserver tout son charme (ou presque) avec un masque de plongée sur le visage. Jolie performance. Il faut dire aussi que la concurrence n’est pas très féroce dans cet épisode puisque sa seule rivale, hormis bien sûr l’indétrônable Lois Maxwell alias Miss Moneypenny, est la jeune Lynn-Holly Johnson, petite blonde patineuse avec le feu aux patins dont le personnage est strictement décoratif. Plus embêtant par contre, le côté décoratif également du bad guy de l’histoire, Kristatos (Julian Glover, pour ceux qui ont de la mémoire c’est Walter Donovan dans Indiana Jones et la dernière croisade), qui vient confirmer le désintérêt de cet opus pour la mythologie James bond après la séquence d’ouverture tournant Blofeld en ridicule. Bref, un nouvel épisode à ranger dans le fond du panier dont seule l’affiche originale un léger intérêt...
    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 336 critiques

    5,0
    Publiée le 29 décembre 2010
    Une fois de plus, Roger Moore incarne l'agent 007 et ce n'est pas pour nous déplaire. L'acteur le plus classe incarnant le célèbre agent britannique est une nouvelle fois très convaincant. Cet opus remet au goût du jour la guerre froide entre l'Occident et l'Empire Soviétique, n'oublions pas que le film date de 1981! Le film est réalisé par John Glen et le changement de réalisateur se fait sentir et remarquer. En effet, contrairement aux précédents épisodes où James Bond était un coureur de jupons et s'envoyait en l'air avec la première fille lui servant dans son investigation, celui-ci montre l'espion plus sérieux et plus raisonnable, la scène où une gamine l'invite à son lit et où il refuse en est un témoignage. James Bond est également devenu un homme qui venge ceux ou celles qui ont été tués et auxquels il tenait, une rancoeur qu'on ne lui connaissait pas antérieurement. La fille qui l'accompagne est une Française bien connue chez nous Carole Bouquet qui sert d'ange-gardien et ce n'est pas une métaphore sur l'espion le plus connu du monde. Le film traite d'espionnage, de vengeance, d'amour perdu et pour la première fois de traîtrise au sein d'un camp. Le scénario est très bien ficelé, riche et dense et propose des cascades hallucinantes et spectaculaires notamment une course-poursuite en ski et une scène d'alpinisme qui possèdent un fort suspense. Comme d'habitude, avec James Bond, on voyage et on voit des paysages magnifiques non seulement sur terre mais sous l'eau, une partie de la mission se passant au fond de l'eau. Les moyens financiers sont colossaux, les scènes d'action très nombreuses et intenses dans la partie dramatique. Roger Moore et Carole Bouquet rivalisent de charme et d'ingéniosité dans un film où les rebondissements scénaristiques ne cessent de se produire, ces éléments de surprise ajoutent du piment. Au final, on peut dire que "Rien que pour vos yeux" est un long-métrage en tous points réussi avec sa dose d'humour et de violence comme à l'accoutumée. Très divertissant.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2394 abonnés Lire ses 5 711 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2006
    Rien que pour vos yeux est un très bon épisode de la saga ; Roger Moore est toujours super et Carole Bouquet incarne une James Bond girl mystérieuse et troublante.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1743 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    5,0
    Publiée le 18 février 2009
    "For your eyes only"(1981).Après son escapade spatio-comics,Bond revient sur Terre.Fermement.Un retour aux sources salvateur,il le fallait.Les gadgets ont disparu.Endurci,Bond est seul pour livrer combat,avec ses mains et sa débrouillardise.Il doit retrouver l'ATAC,un système d'attaque redoutable,aux mains d'un industriel rusé.Aidé par une Carole Bouquet qui a l'air de s'ennuyer,Roger Moore multiplie les cascades comme l'escalade d'une montagne sans filets!Un scénario élaboré,qui met en lumière toutes les contradictions et tensions de la guerre froide,alors en phase terminale.L'action n'est pas absente,loin s'en faut:la 2CV dans une oliveraie,la poursuite skis/motos,les hockeyeurs énervés...Bond écorché sur une barrière de corail,ouille!Bond qui refuse les avançes d'une jeunette de 18 ans,du jamais vu!"Rien que pour vos yeux"se bonifie avec le temps,par respect d'un ton réaliste,d'espionnage typique.En paix avec ses principes.Alléluia!
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 093 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juillet 2010
    Mon préféré de la série et je les ai tous vus. Tout est parfait quand on aime les James Bond, l'action continue, l'intrigue passionante, les scènes mémorables de poursuites et autres gadgets..., les acteurs avec la sublime Carole Bouquet. Génial! Tout simplement.
    Chevalier du cinéma
    Chevalier du cinéma

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 338 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2015
    Douzième mission pour le célèbre agent secret de sa majesté, James Bond, alias 007. Pour cette douzième mission James Bond est chargé par le MI6 de retrouver l’ATAC, un engin qui pourrait déclencher le lancement de missiles nucléaires car en effet l’ATAC se trouvait à bord d’un navire espion britannique qui a coulé dans les eaux albanaises suite à l’explosion d’une bombe et les soviétiques ont eu vent de la nouvelle et eux aussi veulent retrouver l’ATAC car cela leur permettraient de détruire toute la flotte sous-marine de l’Occident. Et suite à cela le Royaume-Unis à chargé le couple d’archéologues marins Havelock de retrouver l’épave du bateau pour récupérer l’engin qui pourrait causer la troisième guerre mondiale, mais ils se feront assassiner par un homme de Kristatos, un mécène d’origine grecque qui veut aussi récupérer l’ATAC pour le revendre aux soviétiques. James Bond doit à tout prix l’en empêcher. Cette douzième aventure de James Bond marque la cinquième apparition de Roger Moore dans le rôle de 007. Et ce douzième film opère à une sorte de retour aux sources car après deux films dans le genre superproduction à gros budget avec des méchants qui veulent dominer le monde et James Bond doit les en empêcher, on était dans le contexte de blockbuster mais avec Rien que pour vos Yeux il n’y a plus de domination mondiale, plus de super-méchants, plus de séquences d’action irréaliste ou farfelues mais un univers réaliste avec une histoire crédible et excellente, des acteurs géniaux et des scènes d’action multiples et très rythmées et tous c’est éléments font de Rien que pour vos Yeux un des meilleurs Bond de la série. D’abord parlons du scénario, l’histoire replace 007 dans le contexte de la Guerre Froide avec une intrigue typiquement bondiènne car nous avons le retour des missiles nucléaires, des soviétiques, et de séquences d’action très bondiènne. L’histoire est menée sans temps mort et possède des scènes de rythme démentes. Et parlons en de ces séquences de rythme: la séquence pré-générique est pour moi anthologique car le film commence d’une manière inattendues pour un film de James Bond, on peut y voire 007 qui va se recueillir sur la tombe de sa défunte femme, un lien direct à Au Service Secret de sa Majesté, et ensuite James Bond va devoir affronter son pire ennemi, le numéro un du S.P.E.C.T.R.E, Ernst Stavro Blofeld, après un spectaculaire duel aérien avec un hélicoptère Bond va réussir à se débarrasser définitivement de son ennemi, 007 s’est vengé. Ensuite l’intrigue se met en place avec la rencontre de Mélina Havelock jouée par la française Carole Bouquet et le film nous emmène dans une course-poursuite anthologique avec la deux-chevaux jaune de Bouquet, une séquence d’action excellente avec du comique et un bon(d) rythme, il y a également une autre poursuite mais à ski où 007 est poursuivit par des tueurs à motos en passant par des forêts, des pistes des bobsleigh et des tremplins…, après cela il y a quelques bagarres et nous arrivons à la scènes où Bond et ses alliés prennent d’assaut l’entrepôt de Kristatos, une bataille excellente avec des fusillades, des morts et des explosions dont celle du bâtiments, spectaculaire, et la séquence se terminera en haut d’une falaise où Bond poussera la voiture d’un méchant dans le vide avec un coup de pied anthologique. Après ces évènements très fort le spectateur aura le droit à une exploration sous-marine de l’épave du bateau espion pour retrouver l’ATAC, très bien filmé. Et enfin le film se termine sur la séquence de l’assaut finale qui se déroulera dans un monastère perché en haut d’une immense falaise, Bond devra d’abord se rendre en haut de la falaise grâce à une séquence d’escalade excellente avec du suspense, de l’action et des cascades spectaculaire. Maintenant un mot sur les acteurs, Roger Moore est excellent comme d’habitude et livre un 007 plus sombre, plus torturé et plus violent (le coup de pied) que dans ces précédent films, mais il y a toujours sa petite touche d’humour et de fun avec des répliques comme « -Je vous est dit la route en bas, pas la tête en bas! » ou «-Rhabillez vous Bibi et je vous paye une glace à trois boules », sacré Roger Moore, ensuite la Bond Girl, Mélina Havelock est jouée par Carole Bouquet et nous livre une des meilleures James Bond Girl de la série avec son inoubliable deux-chevaux jaune et son arbalète. Le méchant de l’histoire, Aristote Kristatos est joué par le très bon Julian Glover mais n’est pas le meilleur bad guy de la série. Le film possède également une des plus belle (ou la plus belle) chanson de la série, For Your Eyes Only chantée par Sheena Easton. Rien que pour vos Yeux constitue un des meilleurs Bond de la série car plus réaliste où Moore est plus sombre et le film est parfait. Un excellent James Bond.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top