Notez des films
Mon AlloCiné
    Série noire
    note moyenne
    3,9
    3058 notes dont 180 critiques
    répartition des 180 critiques par note
    72 critiques
    55 critiques
    27 critiques
    15 critiques
    10 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Série noire ?

    180 critiques spectateurs

    Starwealther
    Starwealther

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 676 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juillet 2007
    Ce film de Alain Corneau est vraiment réussi, le scénario est classique mais c’est la mise en scène qui est intelligente. Le choc du film vient surtout de Patrick Dewaere qui à un rôle qui lui convient à merveille, il arrive très bien à se mettre dans la peau d’un fou furieux complètement lunatique, psychologiquement bien déséquilibré. Du grand cinéma français, du cinéma psychologique et d’ailleurs parfois effrayant quand on voit ce que peut faire Frank Poupart pour gagner de l’argent. La fin finit par une morale sur la vie, il ne faut pas non plus trop en attendre, tout peut très vite changer et un projet peut vite tomber à l’eau. La vie peut être vécue plus simplement sans forcément avoir beaucoup d’argent, l’amour que représente Mona est finalement plus cher que tout l’argent du monde Les passages avec Bernard Blier et Marie Trintignant ne sont pas non plus désagréables, Mona est une jeune fille qui tombe amoureuse du fou furieux Poupart, elle est mystérieuse et souvent muette, Staplin est le patron de Poupart, un homme qui se veut se faire respecter et qui en impose. Un film qui démarre doucement pour finir en apothéose et dans le tragico-comique. La fin peut être interprétée de différentes manières. Un film français qui est vraiment à voir, en particulier pour le jeu de Patrick Dewaere qui est absolument époustouflant.
    cinephile74
    cinephile74

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 175 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2010
    Alain Corneau signe avec "Série Noire" un polar glauquissime aux accents tragi-comiques. En France, à la fin des années 70, l'illusion des 30 glorieuses s'est évanouie depuis bien longtemps et le climat se veut de plus en plus étouffant. Le film s'inscrit donc parfaitement dans son époque et qui mieux que P. Dewaere pouvait incarner le personnage de Poupard, minable petit VRP de banlieue, dont la rencontre avec la sublime et la mystérieuse Mona (excellente Marie Trintignant) conduira inexorablement à sa perte. La composition hallucinée de Dewaere est portée à son paroxysme et la caméra de Corneau semble l'accompagner dans ses moindres accès de folie.Le film est adapté d'un roman de Jim Thompson (ce dernier inspirera également le génial "Coup de Torchon" de Bertrand Tavernier quelques années plus tard) et les dialogues sont signés Georges Pérec. . Affichant clairement sa singularité, "Série Noire" déstabilise, dérange mais passionne tout autant. Quoiqu'il en soi, ce voyage aux confins de la folie ordinaire et du désespoir laisse une trace indélébile dans l'esprit de tout spectateur.
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 1 583 critiques

    4,5
    Publiée le 20 juillet 2010
    un film magnifique, profond, intense et a la fois très sombre ... une ambiance miséreuse mais on ne peux plus attirante et fascinante. Alain Corneau nous présente la un véritable chef d'œuvre, un très grand film, infiniment beau et bien réalisé. le scenario est parfait... tout comme les acteurs et naturellement le légendaire Patrick Dewaere, l'un des acteurs les plus sincères et convaincants que le cinéma ai connu. Un film tragique, mais aussi drôle par moments, un contraste très intéressant et dont en résulte un film marquant. Et encore une fois, bravo a Patrick Dewaere pour son interprétation parfaite de chez parfaite de ce personnage formidable et énigmatique.
    Roxane G
    Roxane G

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 13 critiques

    4,5
    Publiée le 6 septembre 2013
    Patrick Dewaere nous fait penser ici au Jack Nicholson de Shining. Impressionnant.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 611 critiques

    4,0
    Publiée le 16 mai 2012
    Il est clair, et Corneau est le premier à le reconnaître, que ce long métrage n'existerait pas sans Patrick Dewaere. Complètement déjanté et instable, anti-héros tragicomique, tantôt calme et aimant tantôt violent et incontrôlable, il est tout bonnement époustouflant. Comme s'il nous prenait par le col pour nous flanquer deux grosses baffes en criant « regardez-moi!! ». Certain disent qu'il en fait trop, avec raison, mais c'est justement parce qu'il s'est livré corps et âme, sans retenue et sans compromis, dans une démesure tragique, qu'il est si digne de louanges. «Série Noire» n'est pas un film voyeuriste mais un film où l'âme (sombre et tourmentée) des hommes est mise à nu. Rassemblant des acteurs exceptionnels, de Bernard Blier à la novice Marie Trintignant, «Série Noire» est la réussite d'un vrai travail d'équipe, Alain Corneau s'effaçant avec compréhension et humilité devant ses prodigieux acteurs tandis que Georges Pérec offre à Dewaere des dialogues sublimes. Peut-être Corneau a-t-il réalisé des mauvais film par la suite, là n'est pas la question. Ici il fait la brillante synthèse de ses influences scorsesiennes et françaises, s'inscrivant avec respect aux carrefours de deux traditions, mais il réussit quand même à créer du neuf. Film noir, très noir, il n'en demeure pas moins émouvant par ses protagonistes qui se débatent avec rage contre la fatalité, gardant jusqu'au bout l'espoir de pouvoir enfin vivre. Intelligent et intense, «Série Noire» fait honneur au cinéma français et à ses modèles. Dewaere quant à lui demeurera pour toujours vivant, tellement il a donné de lui-même dans ses films. [3/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    Gigli
    Gigli

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 63 critiques

    5,0
    Publiée le 3 décembre 2007
    En dépit de la réalisation fantomatique de Corneau qui n’est pas un bon réalisateur (admirez l’euphémisme) Voilà mon film préféré : Patrick Dewaere livre ici une performance hallucinante a la frontière entre le réel et la folie.(pour la petite histoire, après le tournage, il aurait dit à sa mère : « Tu sais, j’ais vraiment tué dans ce film… ») Portant entièrement sur ses épaules ce rôle de Franck Poupard en hurlant au milieu d’un terrain vague « je suis un connard ! », en pleurant à chaudes larmes ou en argumentant au cours de scène d’anthologie avec Bernard Blier, Patrick Dewaere est tout simplement fascinant de crédibilité. Quand on pense que la « grande famille du cinéma » avait dit à l’époque qu’il en faisait trop et avait donner en 79 le césar du meilleur acteur à Serraut pour la cage au folle et en 80 à Claude Brasseur pour la guerre des police (c’est quoi ce film ?) et quand on se dit que Dewaere s’est suicidé parce que, entre autre, il pensait que personne ne reconnaissait son talent… Mais non Patrick, c’est tous des cons ! Toi, dans ce film tu nous as donné une partie de toi-même et franchement… Merci.
    Sesca
    Sesca

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 18 décembre 2012
    Comme l'écrivait Tavernier lors de la sortie du film, on en ressort lessivé comme si on avait vécu les scènes hallucinées de ce polar sombre et désespéré. Dewarere se hisse à la hauteur d'un Jack Nicholson en incarnant littéralement un personnage déjanté, minable, sordide et angoissé. La fin tragique de Dewaere montre qu'il avait beaucoup mis de lui dans "Série Noire". Les dialogues de Pérec et la mise en scène de Corneau font de ce film, une référence du cinéma français.
    kingbee49
    kingbee49

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 413 critiques

    5,0
    Publiée le 23 novembre 2013
    Polar à la déroutante noirceur, qui va du sordide au tragi-comique, « Série Noire » est un des joyaux incontournable du cinéma français. Alain Corneau y filme avec un réalisme certain cette banlieue grise et crasseuse des années 70. La photographie est presque froide, la mise en scène sobre et la musique, minimaliste (quelques airs à la radio). Le rendu n’en est que plus fort et dérangeant. On a l’impression de voir comme l’expression la plus laconique et extravagante de la misère humaine, à travers une galerie de personnages paumés ou manipulateurs (Staplin, joué par Bernard Blier, formidable) d’où ressort l’incroyable Frank Poupart, incarné par un Patrick Dewaere qui excelle ici dans tous les registres et crève l’écran pour l’éternité. Il faut citer aussi les dialogues de Georges Perec qui ajoutent à cette perception un peu décalé des personnages, grâce à un jeu constant sur les mots. « Série noire » est un film définitivement à part, se positionnant dans la marge tout en faisant office de référence absolue. Inoubliable.
    VeganForAnimalRights
    VeganForAnimalRights

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 196 critiques

    1,0
    Publiée le 24 janvier 2019
    Que c'est mauvais et sans intérêt. Dewaere a même des ratés. Il en fait des tonnes, il surjoue, il cabotine. Quant au sexisme meurtrier du personnage (ne parlons pas de la femme idéale vue comme mineure passive et mutique...), il achève de ranger ce film dans les oubliettes d'un temps heureusement révolu.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    1,5
    Publiée le 8 janvier 2012
    Série Noire est un film français sorti en 1979, avec Patrick Dewaere (Coup de Tête). Classé 85ème meilleur film sur allociné, je n'ai jamais vu un film où le personnage principal avait autant de mal à accomplir sa tâche, comme dans District 9. Cela a nettement joué en sa défaveur, détestant ce genre de récit. Le film présente également d'autres personnages insupportables, telle que la femme qui n'a de cesse de miauler pour un rien ou l'adolescente, qui ne répond à aucune des questions et ne fait qu'afficher un regard vide à ses interlocuteurs. Seul Patrick Dewaere, qui a d'ailleurs gagné le César du meilleur acteur pour le coup, est bon. Le reste est à jeter. A noter la toute première apparition de Alain Chabat sur grand écran.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 299 abonnés Lire ses 3 693 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mars 2018
    Un film d’une grave noirceur. L’homme qui déroule sa rancoeur et son malheur d’être aussi pitoyable dans une violence terrible. Une folie en sorte jusqu’au final qui contrebalance un peu la tension accumulée tout le long de son périple lamentable. Tourné comme un film de Blier. Austère, rude et sans concession.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 1 580 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2019
    Patrick Dewaere au sommet du pétage de plomb devant la caméra d'Alain Corneau en 1980 !! Le début me faisait un peu peur m'attendant à un film décalé avec le personnage principal qui danse et fait du karaté en pleine banlieue à coté de sa voiture, allant après chez une vieillie dame pour vendre des vêtements et discutant avec la jeune fille qui vit avec elle se dénudant, je m'attendais à un film bizarre, ce n'est pas le cas car la suite est intéressante avec la jeune fille qui paye les dettes au travail et à la justice du premier role. Elle lui propose de tuer la vieille contre un gros pactole pour subvenir à ses besoins financiers et par amour de la jeune demoiselle (je précise qu'il est marié et sa femme fout rien)) mais tuer est difficile sur le pendant pour nettoyer les preuves et l'après. Je confirme la classification de ce long métrage comme un chef d'oeuvre, le cinéaste Alain Corneau arrive a rendre l'atmosphère pesante et offrir à Patrick Dewaere l'un de ses plus grand role de sa courte carrière jouant avec éxentricité et à vif un personnage au bout du rouleau. Il est entouré par l'excellent Bernard Blier et la jeune Marie Trintignant dont c'était, je crois, son premier role au cinéma
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 881 critiques

    2,0
    Publiée le 16 octobre 2019
    Un film sûrement percutant à sa sortie mais qui a perdu de sa force en vieillissant. Se reposant sur l'interprétation habitée de Patrick Dewaere qui confère à son personnage une pathétique épaisseur, il semble avoir été réalisé pour le filmer, lui, et non un quelconque récit puisque c'est un questionnement existentiel qui nous est narré, bien plus qu'une intrigue dramatique. Quelque peu répétitif si on ne se laisse pas prendre au je(u).
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 237 abonnés Lire ses 3 779 critiques

    4,0
    Publiée le 18 octobre 2020
    Re découvrir Série Noire aujourd’hui c’est être une fois de plus époustoufler par l’interprétation de Patrick Dewaere dans le rôle de Franck Poupart. Commerciale minable, dans une banlieue sordide, habitant un taudis ou l’attend plus ou moins sa femme qui ne l’aime plus,il se débat au jour le jour pour supporter au mieux tout cet environnement qui le dégoûte. Au hasard d’un démarchage il rencontre Mona que sa tante prostitue, elle lui parle du magot de la vieille, Franck va basculer si ce n’était pas déjà fait depuis longtemps en réalité. Acteur écorché vif Dewaere se lâche complètement dans ce qui reste aujourd’hui comme son interprétation la plus marquante, tour à tour, choquant, pitoyable, dépité, énervé, énervant, plein de vie et au bout du rouleau; il fait preuve d’une palette de jeu impressionnante et rend son personnage d’une crédibilité effrayante. A côté de cela Corneau écrit ici un polar où tout est désespérant, ou tout le monde est minable, médiocre. A déconseiller donc pour les soirs de déprime mais à découvrir pour voir un acteur au sommet de son art.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 669 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mars 2017
    Dans "Police Python 357", Alain Corneau avait donné un certain renouveau au polar français, qui sera définitivement acté avec "Série noire". Un long-métrage pourtant injustement ignoré à sa sortie avant de devenir un véritable film culte. À l'évidence, l'oeuvre est surtout l'occasion d'un festival Patrick Dewaere, auquel il faut rendre hommage. L'acteur constitue en effet le mur maître du film. Son jeu extrêmement diversifié et ses prises de risques en ont fait l'interprétation de toute une future génération. Mais au-delà de la performance exceptionnelle de Dewaere, il ne faut pas occulter la mise en scène réussie de Corneau. Par sa teinte surréaliste et sarcastique, le cinéaste a réussi à transposer l'univers déjanté du romancier Jim Thompson. Il y dépeint donc une galerie de personnages désespérés, pathétiques, sournois et mythomanes au milieu desquels trône Franck Poupard, poupée pour les intimes. Sans doute le meilleur film de son auteur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top