Mon compte
    Kiki la petite sorcière
    note moyenne
    4,0
    10520 notes dont 284 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 284 critiques par note
    97 critiques
    99 critiques
    54 critiques
    27 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Kiki la petite sorcière ?

    284 critiques spectateurs

    hpjvswzm5
    hpjvswzm5

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 459 critiques

    3,5
    Publiée le 11 octobre 2012
    Le mal aimé de chez Miyazaki. Et franchement on comprend pourquoi. Bon le fait qu'il s'adresse plus aux enfants ne me dérange pas en soi, c'était déjà le cas de Totoro et le film était pourtant diablement bon alors je n'avais pas de craintes particulières, si ce n'est la peur d'être déçu après avoir lu des avis mitigés de gens sur ce qui est décrit comme le moins film de son auteur. Alors si le film n'est pas surprenant du tout, il n'est pas franchement décevant, le réalisateur ne peut pas vouloir faire un film engagé à chaque fois, il a voulu faire une histoire sur une petite fille mignonne et débrouillarde et c'est tout, pas de fresque épique ou de message écolo engagé derrière. La meilleure scène du film, c'est sans doute l'ouverture, Kiki qui écoute la radio sur cette plaine verte face au ciel, ça a presque failli me donner les larmes aux yeux, c'est tellement simple et beau, il ne m'en faut pas plus. Mais bon, ça part très vite et ça n'est pas plus mal, contrairement à Harry Potter on entre tout de suite dans le vif du sujet, après une courte exposition Kiki prend son envol et j'assiste à un des génériques d'ouverture les plus génial que j'ai vu depuis longtemps (un exemple concret? Bon alors disons depuis Sweeney Todd mais il y en a beaucoup que j'adore). J'adore cette chanson, cette petite fillette toute contente sur son balai et je regrette qu'il ne dure pas plus longtemps, à croire que les meilleures scènes sont les plus courtes. Mais c'est pas pour ça que le film est tiède dans son ensemble, c'est très plaisant. Parce que les images sont superbes, parce que les personnages attachants et mignons et parce que le talent de conteur de H. Miyazaki est perceptible, et puis il ne peut pas s'empêcher de balancer un éloge de la nature par intermittence (et pouf une centrale nucléaire polluante par ci, un plan sur la mer et le ciel par là etc). C'est tellement mieux que dans un Madagascar à la noix. Alors pour autant ce n'est pas sa plus brillante création, le scénario est convenu et les péripéties pas toutes emballantes. Mais bon, le charme opère heureusement et malgré tout on voit qu'il a voulu faire un film qui montre la difficulté de la vie. J'aime bien le découpage jour par jour, ça montre qu'on peut être très heureux un jour, dans la galère la plus profonde, qu'on peut totalement perdre son pouvoir de sorcière (métaphore sympa même si pas très originale de l'amour) et être la plus heureuse des femmes le jour suivant (ça me rappelle Oedipe Roi, dans une moindre mesure quand même).Et puis j'ai bien aimé le passage avec l'artiste peintre qui invite Kiki chez elle, j'y ai vu une sorte de cure pour l'artiste en panne d'inspiration qui ici aide Kiki à s'en sortir. D'ailleurs ce personnage est vraiment sympa et marrant, ça rappelle la géniale espionne du château de Cagliostro. Bon alors certes le coup du "l'amour est plus fort que tout, peut tout traverser et créer des miracles", c'est un peu trop déjà-vu pour vraiment susciter totalement l'intérêt. Mais bon, cracher dans la soupe ce serait dégueulasse parce que même si c'est un film auquel il semble manquer un peu de matière pour être vraiment incontournable, ça se regarde avec le sourire aux lèvres, c'est naïf mais pas candide, joli mais pas niais. Alors certes ce n'est pas son plus ambitieux ou même son plus intéressant mais c'est suffisamment bien fait pour passer un bon moment rempli de malice et de beauté (si on prend le contraire de la définition du beau par Baudelaire, faut aimer quoi). Et puis de toute façon, entre montrer ça et un produit lambda qui revendique le titre de film d'animation d'un studio sans talent, y a pas photo.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 17 septembre 2011
    Les dessins sont bons, ceux des paysages magnifiques, mais des longueurs se font sentir dans cette histoire de sorcière/livreuse.
    Dan S.
    Dan S.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 355 critiques

    4,5
    Publiée le 16 février 2020
    Que dire de plus ?
    Un film de 1989 qui mets a terre n'importe quelle Disney ou autre film d'animation sorti en 2020. Incomparable vous me direz.
    J'ose la comparaison car face à tant de talent scenaristique, de mise en scène, de dessin, de mis en son, on est abasourdi par l'émotion. Le beauté de l'émotion, voilà le rôle premier de son univers.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 2 842 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Si ce film n'est pas le plus poétique de Hayao Miyazaki, on s'attache tout de même très vite à cette petite sorcière en apprentissage, comme à tous les autres personnages.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 23 septembre 2013
    Même si le film diffère quelque peu du reste de la filmographie de Miyazaki, de par son scénario s'axant plus autour des personnages, on retrouve toute la créativité du réalisateur dans des domaines qu'il connait bien. Le film est au final assez plaisant à voir, et mérite d'être vu sous différents angles.
    Gagor
    Gagor

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 273 critiques

    3,0
    Publiée le 4 août 2010
    On voit bien l'univers de Miyazaki qui prend du palisir à nous raconter les aventures de la jeune Kiki. Un film qui ne fait pas trop réflechir mais qui a du sens quand même. On prend énormément de plaisir à regarder ce film, très beau au final.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 375 critiques

    4,0
    Publiée le 27 octobre 2014
    Un an à peine après le succès de Mon Voisin Totoro, Miyazaki revient avec un nouveau film qui se révèle tout aussi bon que le précédent. On change d'ambiance en parlant cette fois de l'entrée dans le monde adulte. En effet Kiki, comme toute les sorcières de 13 ans, doit partir vivre un an loin de sa famille. L'ensemble prend forme de récit initiatique, on suit l'héroïne et ses rêves, ses envies et ses déceptions. Même s'il s'adresse en priorité aux enfants, le film traite d'un sujet adulte mais Miyazaki porte un regard tendre sur l'histoire et ajoute ce je-ne-sais-quoi qui fait qu'elle est sublime. Il arrive à doser subtilement les scènes pour nous faire ressentir tour à tour la joie, l’inquiétude et le soulagement sans que ce soit surfait. On peut regretter au vu du titre de ne pas avoir plus de fantastique (Kiki vole avec son balai et parle à son chat, c'est tout). Mais ce qu'on perd en magie on le gagne en humour, principalement grâce à ce fameux chat. Pour ce qui est de l'animation, on est clairement dans ce qui se fait de mieux dans l'archipel. C'est détaillé, très fluide et la ville semble exister réellement. Dernier point, la musique ; si l'on retrouve des morceaux "ambiance vacances" comme dans Mon Voisin Totoro, il y a une réelle envie de se renouveler, je pense au générique du début en particulier. Trop souvent oublié dans la filmographie du réalisateur, Kiki la Petite Sorcière arrive sans effort au niveau de ses autres productions.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 12 décembre 2012
    Ce film n'est pas simplement destiné à émerveiller les petits enfant, il apporte aussi réflexion et pur bonheur aux plus grands.
    Une nouvelle fois, Miyazaki nous montre qu'il maîtrise l'image avant tout : Fluidité, légèreté. Les personnages de Kiki et de son chat sont très réussis, attachants. Le maître incontesté du film d'animation japonnais peut une nouvelle fois dormir sur ses deux oreilles: avec " Kiki la petite sorcière ", son chef d'oeuvre d'efficacité, de distinction et de ressort réaliste. Ce dessin animé - mêlant Conte merveilleux et sentiment de mélancolie - nous enchante du début à la fin en réussi à nous happer par une image claire et des paysages superbes. Kiki n'est pas qu'une simple sorcière de 13 ans qui doit se prendre en main, c'est une petite fille qui porte en elle le charme et le charisme qui font d'elle un personnage à part entière. Ce film se distingue par son caractère lucide et sa force philosophique, celle de la volonté et de la liberté de ce personnage féminin, qui est selon moi le plus achevé de Miyazaki. Avec Kiki, on a l'impression d'un voyage dans un univers différent du notre, tout en gardant les pieds sur Terre. Une musique magnifique, un sentiment d'évasion que nous retrouvons en regardant n'importe quel Miyazaki. De plus, nous suivons fidèlement, le parcours de notre héroïne pendant 1h30 de pur bonheur.
    La chute aurait peut être méritée d'être plus appuyée mais quoiqu'il en soit, ce " vieux film " gagne encore et toujours en efficacité et en raison d'être.
    Sasuke R.
    Sasuke R.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 296 critiques

    4,5
    Publiée le 8 mars 2013
    J'ai été deçu.... C'est un bon dessin animé pour enfants (7 - 12 ans) mais c'est vraiment le plus "simpliste" comparé aux autres Miyazaki que j'ai pu voir jusqu'à présent. Pourtant je pense en avoir vu un bon nombre : Princesse Mononoké, Nausicaä, Le chateau dans le ciel, Chihiro, Mon voisin Totoro ... En fait l'histoire semble se passer dans un pays européen (voir la france) notamment avec la boulangerie, l'architecture des bâtiments, etc... Les autres sont beaucoup plus dépaysants et emmène le spectateur dans un monde foncièrement différent du monde de tous les jours. C'est clairement le cas pour Mononoké (Les dieux de la forêts), Chihiro (Le monde onirique et poétique), Nausicaä (avec un background impressionnant), même le château dans le ciel apporte une version "japonaise" du mythe de l'atlantide. Même les personnages sont européen notamment la vision de la "bonne" sorcière est pratiquement celle de l'europe (balai, potion - celles de la mère de l'héroïne, le chat noir, etc...) avec des coutumes tout aussi européennes. En fait dans ce film, l'adulte n'a pas grand chose qui pourrait l'interesser : l'histoire est banale avec moins de portée philosophique que dans les autres Miyazaki, le monde trop commun. Sinon pour les enfants, il est parfait et la qualité artistique et la qualité de l'animation sont sans reproche comme à l'accoutumée. Pour conclure, ce n'est pas un mauvais film, mais il manque de profondeur pour atteindre le niveau des autres productions de Miyazaki.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 11 août 2008
    Encore un très bon Miyazaki , très calme et apaisant .
    Les dessins sont somptueux et kiki très attachante , comme la plupart des personnages feminins de Miyazaki .
    A voir .
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 9 mai 2012
    Un excellent film de Ghibli. Tellement mignon, féerique et beau, je ne trouve pas beaucoup de points négatifs si ce n'est qu'il y a moins de fantastique que dans les autres films et que Ghibli est loin de ses chefs-d'oeuvre (le trio Voyage de Chihiro-Princesse Mononoké-château ambulant) et que c'est un peu niais à certains moments. Mais
    ça reste du grand et la scène la plus magique (quand elle découvre le tableau) est inoubliable. Comme quoi les personnes différentes arrivent a se faire respecter.
    etharion
    etharion

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 196 critiques

    5,0
    Publiée le 20 octobre 2008
    Comme à son habitude, Hayao Miyazaki nous fait voyager dans un monde de rêve et pourtant tellement proche de la réalité, rempli de sentiments tous plus vrais et profonds les uns que les autres, et le tout représenté par des dessins absoluments sublimes !
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 614 critiques

    4,0
    Publiée le 22 avril 2017
    Difficile de rester de marbre devant la jeune héroïne de Miyazaki! Mignonne comme tout et débrouillarde, on suit avec passion et amusement ses aventures. La petite Kiki, apprentie sorcière de son état, va devoir s'installer dans une grande ville inconnue pour parfaire son éducation, accompagnée de son fidèle chat noir Jiji. Au début inquiète mais déterminée, elle fera la connaissance de nouveaux amis et finira par être aimée de tous grâce à sa générosité et son altruisme. Hayao Miyazaki représente ici avec justesse le passage à l'adolescence d'une enfant, l'apprentissage de la vie comme l'apprentissage d'une profession, sans omettre tous les moments difficiles que cela suppose (solitude, maladie, labeur,...). Bien évidemment, les moments joyeux sont nombreux et l'on sort du visionnage de ce film le coeur léger, porté par l'enthousiasme débordant des protagonistes! Car le cinéaste japonais fait l'éloge du courage et de la détermination, que ce soit pour la petite Kiki ou son jeune ami, féru d'aviation (comme un certain Miyazaki...) et admirateur envahissant de Kiki. Si maintenant l'on évoque l'animation en elle-même, nombre de qualificatifs tous plus flatteurs les uns que les autres nous viennent à l'esprit. Il faut dire que visuellement, «Kiki La Petite Sorcière» est l'un des sommet de la filmographie du maître. Dès les premières secondes les plans sont à tomber, l'animation est prodigieuse d'audace, de fluidité, de beauté. Pendant tout le long métrage les images rivalisent d'éclat et de charme et c'est un véritable bonheur, savouré à chaque seconde, que d'être le spectateur d'un tel film. Même si thématiquement ça n'est pas le plus grand Miyazaki, sa perfection formelle et la sincérité du propos en font un chef-d'oeuvre incontestable de l'animation. Une merveille. [4/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    Rotten Tomatoes
    Rotten Tomatoes

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 695 critiques

    5,0
    Publiée le 8 novembre 2012
    spoiler: Un film magnifique, tres beau a voir, plein d'emotions, dessins magnifiques comme d'habitude ^^ Film tellement serein et porteurs de message, qui raconte(en traduisant dans la vie reelle mais moins poetique) les problemes d'une jeune fille sans ses parents. Un film magnifique a ne pas ratter et a acheter !

    Critique 2012 : Ma période kikoolol japon passée, je me permets de compléter ma critique datant d'il y a au moins 5 ans.

    Comme vous le savez, j'admire particulièrement le travail d'Hayao Miyazaki. Maître incontestable des films d'animations japonais (Takahata est pas mal mais moins productif), le génie réalise ici un merveilleux film, alliant poésie, sorcellerie et réalisme. Je m'explique.

    Contrairement aux précédents long-métrages réalisés entre 1979 et 1988, il va ici rompre avec la tradition d'un japon rural et d'une nature omniprésente pour se dépeindre un paysage urbain. Les décors de la ville sur l'eau, avec une architecture à mi chemin entre Venise et Paris, sont très réussis.

    La magie (ou plutôt la sorcellerie) du film réside dans l'héritage de kiki la petite sorcière qui en plus de pouvoir parler à son chat Gigi (animal à la fois sage, malicieux mais aussi rabat-joie) peut voler sur son balai. Devant quitter ses parents pour effectuer son "service" (notons à ce titre les références militaires), elle va devoir s'émanciper du carcan familial et se débrouiller toute seule, comme une grande. L'âge n'est pas choisi au hasard : elle a 13 ans, ce qui correspond, chez les filles à l'âge des premières règles et à ce difficile passage de l'enfance vers la maturité.

    C'est d'ailleurs à ce titre qu'elle va rencontrer un charmant enfant de son âge, Tombo, qui rêve de voler, de découvrir le monde et trouve en Kiki la réalisation de tous ses rêves de liberté.

    Notre petite sorcière va donc s'installer dans sa nouvelle ville, se confrontant à un accueil mitigé de la part de la population n'ayant pas l'habitude de voir des sorcières (le symbole de la tradition, de l'histoire passée, peut être une métaphore de la seconde guerre mondiale), va devoir travailler pour survivre et va rencontrer des personnes bienveillantes grâce aux bonnes actions qu'elle aura accomplie.

    Elle rencontrera ainsi spoiler: le couple de boulanger composé d'un homme fort, très silencieux mais très gentil et d'une femme un peu ventripotente mais chaleureuse et volontaire (les deux remplaceront un peu ses parents), Ursula, une artiste atypique qui lui apprendra que tout service mérite une compensation (son rôle est cependant très limité) et surtout, et c'est là l'intérêt du film, la figure classique de la grand-mère traditionnelle, gentille, raffinée et généreuse, qui contraste avec sa petite fille urbaine, insolente, et en rupture avec la tradition (elle n'a vraiment pas l'air d'aimer la " vieille tourte toute pourrie"). Bien entendu, vous l'aurez compris, il s'agit là de deux incarnations de la modernité et de la tradition, qui essayent de cohabiter mais qui peinent à être réunis : manque de dialogue entre les deux, rupture et refus d'admettre le passé ou le futur ("j'ai jamais aimé les machines" dira la vieille amie de la grand mère, préférant utiliser le vieux poêle à bois : Kiki sait d'ailleurs le faire marcher)


    Kiki représente donc cette passerelle entre tradition et modernité. Elle retrace ce difficile chemin historique, essayant de s'ouvrir au nouveau monde en rompant avec la tradition, mais comprenant ensuite que le passé n'est pas à négliger, l'utilisant de manière empirique et se montrant finalement réceptive à l'Histoire dans sa globalité. La lettre adressée à ses parents à la toute fin du film (après le générique) attestera justement de cette réussite.

    En conclusion, on peut dire que Kiki la petite sorcière peut être compris de plusieurs manières. Le comte destiné aux enfants est plus recherché qu'il n'y parait et est à la fois une traduction métaphorique des conséquences du jus post bellum, l'émancipation et la floraison d'une jeune fille et le choc perpétuel entre tradition et modernité, le tout sur des musiques douces et reposantes de Joe Hisaishi. Bravo !
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 599 critiques

    4,5
    Publiée le 20 août 2010
    Un Miyazaki assez enfantin dans la lignée de "Mon voisin Totoro", sans aucun "méchant". Musique, dessins : on frôle une nouvelle fois la perfection. Simple et poétique, les aventures de Kiki et de son chat Jiji raviront les plus jeunes... Et peut-être même leurs parents !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top