Mon compte
    La Bataille de Midway
    note moyenne
    3,5
    251 notes dont 29 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 29 critiques par note
    1 critique
    7 critiques
    12 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    0 critique
    Votre avis sur La Bataille de Midway ?

    29 critiques spectateurs

    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 336 critiques

    5,0
    Publiée le 12 décembre 2010
    "La bataille de Midway" est la digne suite historique de "Tora! Tora! Tora!", ce dernier film racontant l'épisode navrant de Pearl Harbor et la déroute des Américains face aux Japonais et qui provoqua leur entrée en guerre dans la seconde guerre mondiale. Les Américains comptaient bien prendre leur revanche face à leur ennemi et les errreurs qu'ils avaient commises à Pearl Harbor, à savoir ignorer les signes et les renseignements ne se renouvelèrent pas. L'enjeu de cette bataille ou plutôt de deux batailles, celle de la mer de corail et celle de Midway, consistait pour un camp comme pour un autre de contrôler la zone de l'océan Pacifique et ainsi de prendre des systèmes stratégiques pour se trouver en mesure de remporter une partie de cette guerre. Le film peut être considéré comme un modèle de reconstitution historique. En effet, le spectateur assiste à tous les évènements, tous les renseignements, toutes les dépêches que ce soit du coté des Américains et des Japonais. En plus de ce conflit retranscrit avec une grande investigation s'ajoutent des scènes de combats aériens très spectaculaires pour l'époque, le but des aviateurs étant de détruire les porte-avions de leurs ennemis et également de survivre face aux autres aviateurs et aux canons des bateaux. Le réalisateur Jack Smight décide d'intégrer dans cette histoire des liaisons sentimentales atypiques, un jeune soldat Américain demandant à son père incarné par Charlton Heston de l'aider à agir de sorte que la femme dont il est amoureux et qui est d'origine japonaise puisse devenir son épouse malgré les réticences de l'état-major qui, bien évidemment, voyait d'un sale oeil qu'un de leur soldat se lie avec une femme d'origine ethnique ennemie. Un casting prestigieux, Charlton Heston, Henry Fonda, Robert Mitchum, Toshiro Mifune, James Coburn, un scénario complexe, très riche et très dense, une réalisation remarquable et de l'émotion dramatique pour le final de cette épopée destructrice, sanglante, explosive mais qui fut essentielle pour la suite de cette guerre.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3084 abonnés Lire ses 6 359 critiques

    2,0
    Publiée le 21 novembre 2010
    Les adaptations cinématographiques des conflits opposant les Etats-Unis et le Japon furent nombreuses, mais toutes n'ont pas la même saveur.
    En effet, La Bataille de Midway (1976) est une retranscription assez mollassonne, du même acabit que Nimitz, Retour vers l'enfer (1980). Alors que Tora! Tora! Tora! (1970) ou Pearl Harbor (2001) figurent en tête des adaptations les plus réussies.
    Malgré un très bon casting (Charlton Heston, Henry Fonda, Robert Mitchum, ...), l'ensemble manque de punch, d'originalité, seules les images d'archives présentes dans le film, permettent d'y croire un peu plus et de ressentir un semblant de quelque chose.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2706 abonnés Lire ses 5 794 critiques

    1,0
    Publiée le 30 mars 2008
    De grands acteurs au service d'un film de guerre très moyen ; une 1ère heure ennuyeuse suivi de la bataille qui mélange maladroitement images d'archives et scènes de combats aériens mal filmés. Rien de fameux.
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 965 critiques

    3,0
    Publiée le 20 novembre 2012
    Distribution assez prestigieuse , un bon film de guerre.
    vincenzobino
    vincenzobino

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 390 critiques

    4,0
    Publiée le 20 décembre 2010
    Très bon film de guerre a la sauce Hollywoodienne qui se veut divertissant. Et quel casting... Et musique...
    Lotorski
    Lotorski

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 588 critiques

    1,5
    Publiée le 13 septembre 2010
    Franchement, je vous recommande plutôt les premiers tomes de Buck Danny, car ce film est long et ennuyeux.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2782 abonnés Lire ses 5 267 critiques

    3,0
    Publiée le 23 mai 2017
    Dans la grande tradition des films de guerre hollywoodiens le casting est particulièrement prestigieux. Hollywood a déjà fait beaucoup mieux, avec une ambition assumé et assuré le plus souvent plutôt que cette reconstitution un peu flemmarde. En effet plusieurs images d'archives sont utilisées, mais aussi plus maladroitement des plans d'autres films comme "Tora ! Tora ! Tora !" (1970). Le pire étant les séquences qu'on voit deux fois dans le film ! Un film de guerre classique et académique, un peu bancal et maladroit dans cette propension à réaliser un film surtout par un travail de montage et remontage.
    Site : Selenie
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 920 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    3,0
    Publiée le 25 mars 2020
    La Bataille de Midway amène un terrible baroud d'honneur : celui d'un genre cinématographique en voie d'extinction, la Seconde Guerre Mondiale laissant sa place à la Guerre du Vietnam, et d'une troupe d'anciennes légendes du cinéma hollywoodiens relayées au stade de seconds rôles et de figurants. Charlton Heston et Henry Fonda, les deux plus en avant, donnent la réplique aux courtes apparitions de Robert Mitchum, James Coburn, Glenn Ford, Robert Wagner j'en passe, et des meilleurs.

    Tous réunis dans un projet qui sent bon le casting d'il y a environ quinze ans (le dernier à réussir l'entreprise de réunir autant de visages connus dans un grand film sera [Un Pont trop loin][1], sorti l'année d'après), on ne pouvait qu'être impatient de retrouver toutes ces stars à la fin de leur carrière : fatigués, peu investis, on ne retiendra de ces grands noms que le dynamisme d'Heston et le charisme envahissant du monstre Toshirõ Mifune.

    Il n'y aura vraisemblablement que ce duo pour camper des personnages avec un minimum de profondeur et d'enjeux, les deux incarnant la rivalité de camps adverses se respectant relativement. A la présence également magnétique de l'américain de La Planète des Singes, les réalisateur Jack Smight et scénariste Donald S. Sanford ajoutèrent une histoire d'amour concernant le fils du personnage d'Heston (le Capitaine Matt Garth) avec une japonaise.

    Si la nature de leur relation sert principalement de propagande en faveur de l'Amérique (le japonais, raciste, ne veut pas que sa fille sorte avec un américain, ce dernier ne méprisant aucunement la population qu'il combat; si seulement cela avait été vrai), ce qu'on considérait injustement au départ comme du remplissage peu pertinent prend, la dernière demi-heure survenue, une toute autre mesure sauvant l'oeuvre d'un vide d'enjeux de ses personnages.

    Jusqu'ici, on ne savait pas trop à qui se rattacher : les personnages n'étant pas attachants pour leur histoire de vie, seulement parce qu'ils sont campés par des acteurs très célèbres, le long-métrage ne connaissait aucun enjeu à échelle humaine, pas d'élément auquel le spectateur pouvait se rattacher pour s'identifier aux hommes en plein combat, pour entrer en empathie avec eux quand il les voit combattre, mourir, brûler.

    Cette intrigue amoureuse entraîne justement l'oeuvre dans une profondeur de sentiments inattendue : tout aussi simpliste qu'elle puisse être, elle solidifie la relation père/fils entre Heston et et Edward Albert, ce dernier dénichant une profondeur à son personnage surprenante; comment se douter, après la première heure brouillonne et peu trépidante, qu'on s'inquiètera à ce point du destin de plusieurs soldats?

    C'est qu'il manquait d'intérêt, jusqu'ici; perdu dans une première partie tout en dialogue, en plans, en organisation (partagée entre deux camps, les états-majors américain et japonais), sans nous avoir au préalable présenté la situation, ses intervenants, ce qui s'y joue à échelle humaine, il crée de fait une distance entre le spectateur et la technique purement militaire qui le sortent de l'intrigue, avant de le rattraper en plein vol par le biais de ses saisissants combats aériens.

    De l'association d'archives et de plans renversants de réalisme, La Bataille de Midway fait comprendre l'utilité de la lenteur et de la complexité de sa première heure en présentant un spectacle grandiose, spectaculaire, bien plus réaliste et trépidant que sa version modernisée et pleine de CGI douteux, Midway, plus proche du jeu-vidéo que de la guerre, pleine d'horreurs, de coups de chance, de malchance et de destins brisés.

    Jusqu'à cette fin terrible, où l'on se rend compte avec stupeur qu'on ne suivait pas un film héroïque, mais bien une tragédie sans happy end possible. C'est aussi et surtout cela, la guerre : le malheur, le désespoir, et la certitude qu'il ne suffit pas d'être un homme bon pour en revenir. Les hommes de Midway en auront fait les frais.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 615 abonnés Lire ses 4 215 critiques

    3,5
    Publiée le 12 janvier 2016
    Pendant 1 heure, il ne se passe quasiment rien. spoiler: Un américain est amoureux d'une américaine d'origine japonaise, ce qui pose problème après les événements de Pearl Harbord. Pendant ce temps, les japonais parlent d'offensive sur Midway.
    Enfin, il arrive quelques images d'archives spoiler: concernant de bref combats aériens
    et la bataille commence. Une longue bataille avec quelques scènes terribles spoiler: Dont un pilote qui a le feu à bord de son poste de pilotage et qui atterrira avec de la casse
    Ce que j'apprécie, c'est qu'il y a une très grosse partie d'images d'archives dont certaines seront reprises dans la série "Les têtes brûlées" que je recommande pour celles et ceux qui auront aimé ce film.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 493 abonnés Lire ses 3 602 critiques

    2,5
    Publiée le 1 février 2014
    "Midway" retrace la célèbre bataille, qui fut la première défaite japonaise navale, et renversa le cours de la guerre du Pacifique. On y retrouve le côté grandiloquent des films de guerre de l'époque, avec un casting somptueux (Henry Fonda, Charlton Heston, Robert Mitchum, Glenn Ford, James Coburn, etc.) et des séquences de combats bien reconstituées, qui mélangent images d'archives et de studio. Cependant, le gros défaut du film est son côté très bavard. Il est intéressant de voir l'aspect tactique de la bataille (importance du renseignement, des mouvement de porte-avion, stratégies adoptées par les deux camps...), mais le film s'y attarde sans génie, avec une mise en scène très conventionnelle, voire fade. En résulte un rythme très lent. On notera tout de même que l'ensemble ne cherche pas à diaboliser les Japonais, qui sont dépeints comme des adversaires intelligents et redoutables.
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 106 critiques

    3,5
    Publiée le 11 novembre 2019
    A l’instar de la domination de l’Axe en Europe, la Guerre du Pacifique s’inscrit également comme l’un des tournants de la Seconde Guerre Mondiale, dans sa globalité. Ce front est vaste et est dominé par un Océan et un ciel neutre, jusqu’à ce que la cicatrice de Pearl Harbor s’exprime d’elle-même. Les Américains entrent en guerre, face à des japonais préparés et un amiral stratège des plus expérimentés. On comprend que les enjeux sont cruciaux et Jack Smight cherche à mettre en valeur le courage de l’US Navy, tout comme le bras de fer des hauts commandements. Le metteur en scène œuvre pleinement à glorifier les Etats-Unis, mais avec une once de nuance dans certains discours, à croire que le tenant et l’aboutissant de la guerre se résume plus à de la chance, qu’à une tactique supérieure.

    Du raid de Doolittle à la bataille de la mer de Corail, l’échiquier ne cesse de varier, mais tout repose sur la domination territoriale, au beau milieu de l’océan, à mi-chemin entre les deux nations qui s’opposent. Le fond du sujet, c’est bien l’inspiration tactique qui servira de tremplin pour l’aviation. La maîtrise de l’espace et du timing est primordiale et le film ancre son récit dans les faits, marquants afin qu’on ne s’y perde pas. Malheureusement, passé une certaine génération, l’œuvre parlera à peu mais continuera d’exposer ses nuances dans une guerre qui a vu naître et sombrer des héros. Parmi eux, l’amiral Isoruko Yamamoto (Toshirô Mifune) possède toujours un coup d’avance. Il n’est pas du tout caricaturé, faisant ainsi honneur aux japonais tombés dans cette bataille aéronavale. La démarche a de quoi rendre perplexe, car le commandement américain est souvent à la traine et dans l’embarras. Mais c’est bien eux qui auront l’avantage sur la reconnaissance et la visibilité afin de mieux contrer les mouvements de l’adversaire.

    Le casting de prestige justifie à lui-seul, l’implication d’une nation dévouée et qui mise tout sur un unique front. Charlton Heston, Henry Fonda, James Coburn, Glenn Ford, Hal Holbrook et Robert Mitchum ont déjà de quoi nous faire perdre la tête, mais c’est un plaisir à contempler. On ne cherche pas non plus à nous immerger dans le fond de la bataille, car le film ne revendique en rien une certaine haine vis-à-vis d’un des camps. Cependant, une brève intrigue romantique nous mène à l’internement des Nippo-Américains, le tout sur le dos de la guerre. On y fait mention, mais l’âme du sujet est bien dans la Pacifique, là où le plus opportuniste aura le dernier mot. Tout au long du métrage, on souligne des défaillances et des maladresses qui font de la guerre un art abstrait, misant sur l’instinct et le contrôle de soi.

    « La Bataille de Midway », c’est un coup de poker qui redonne du prestige à l’aviation Américaine, mise à mal dans les premiers pas de la guerre. Mais le défi est de rendre l’affrontement cinématographiquement crédible. C’est pourquoi les combats sont entrecoupés d’images d’archive, ce qui ajoute un sentiment d’authenticité. D’ailleurs, le film n’hésite pas à emprunter quelques passages de « 30 Secondes sur Tokyo » et de « Tora ! Tora ! Tora ! » afin de bien démarrer dans l’intensité et l’urgence. Il s’agit d’une course contre la montre et l’équipe de montage l’a bien compris. De cette bataille, on peut relever un souffle documentaire, qui restera pour la plupart des spectateurs d’aujourd’hui une leçon de morale. Celui de l’épique est à éviter, car tout l’intérêt de l’œuvre est de nuancer une victoire inespérée.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6788 abonnés Lire ses 10 840 critiques

    3,0
    Publiée le 12 décembre 2012
    Ce film de guerre honnête a pour metteur en scène Jack Smight qui avait surtout travaillé pour la tèlèvision auparavant et qui d'ailleurs y retournera par la suite! Sans surpasser le film de John Ford, "Midway" se laisse voir avant tout pour son joli budget racontant deux batailles de la guerre du Pacifique (la bataille de la mer de Corail et surtout la fameuse bataille de Midway) mais surtout pour son casting quatre ètoiles: les capitaines Charlton Heston et James Coburn, les amiraux Henry Fonda (très fatiguè), Glenn Ford, Toshirô Mifune et Robert Mitchum (clouè au lit bien malgrè lui). Toutes les scènes de guerre sont crèdibles et plutôt bien exècutèes et les performances aèronavales sont spectaculaires même si pour y parvenir, on a dû croiser les sèquences actuelles avec celles d'autres classiques du genre tels que "Tora! Tora! Tora!" de Fleischer ou "Thirty Seconds Over Tokyo" de LeRoy! Avec même des stock shots d'actualitès parfois très postèrieures! On peut dire que le père Smight sut maîtriser les très gros moyens dont il disposait...
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 3 958 critiques

    2,5
    Publiée le 12 décembre 2017
    Du classique dans le genre film de guerre hollywoodien sur la seconde guerre mondiale. Un très gros casting, le point de vue américain sur une des batailles décisives du conflit dans le pacifique avec une mise en scène extrêmement classique font que s’il n’est pas désagréable à regarder, il ne laissera pas un souvenir impérissable. Le film a quand même pris un coup de vieux surtout pour les scènes de bataille à proprement parler dont le mélange reconstitution et images d’archive se marient finalement très mal. C’est assez commun et il existe bien mieux dans le même genre.
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 3 099 critiques

    3,0
    Publiée le 26 septembre 2014
    Un bon film classique de guerre, mêlant astucieusement la reconstitution de studio et des images historiques de guerrre. Les combats navals sont magnifiquement reconstitués. Une belle mise en scène en panavision. Des images d'archives ( kamikaze) très impressionantes. L'intrigue et le scénario sont légers, mais suffisant pour nous capter notre attention. Un bon moment de cinéma à l'ancienne.
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 495 critiques

    4,5
    Publiée le 11 juillet 2018
    Un film de guerre trés classique retraçant la Bataille de Midway, un film de propagande patriotique américain rendant hommage aux vétérans 34 ans après les événements trés bien fait et offrant un bon spectacle long en durée, généreux en image et bien fourni en casting de choix. Du bon cinéma.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top