Notez des films
Mon AlloCiné
    La Porte du paradis
    note moyenne
    3,9
    1911 notes dont 154 critiques
    répartition des 154 critiques par note
    60 critiques
    48 critiques
    19 critiques
    16 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Porte du paradis ?

    154 critiques spectateurs

    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 1 267 critiques

    2,5
    Publiée le 25 août 2011
    Qu'on se le dise, Michael Cimino est un grand du cinéma qui, je l'éspère, nous offrira encore de grands films. Je n'ai vu que la version courte de "La porte du paradis" et mon bilan est assez mitigé. Côté réalisation, cette immense fresque est absolument somptueuse par sa photo, ses décors naturels, ses costumes avec un casting hors pair. Le sujet est des plus pertinent et intéressant mais dans cette version édulcorée, je dois dire qu'il manque bon nombre de séquences pour maintenir l'intensité de cette histoire et surtout éviter la reflexion des téléspectateurs. Bref, je souhaite vivement acquérir la version longue pour vraiment savourer ce pur western à la bataille finale impressionnante...
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 683 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juillet 2010
    "La Porte du paradis" est un western à part dans l'histoire du cinéma. Tout d'abord car il date de 1981, une époque où le western était en plein déclin. Ensuite, car pour une fois le genre découle de l'histoire et pas l'inverse. Prévu initialement pour une durée de 3h39 (!!), il fut considérablement raccourci. Et cela se ressent au montage, un peu brouillon, même si l'ampleur du film saute aux yeux. On se perd ainsi parfois un peu dans les personnages et l'histoire. Incontestablement beau, bien filmé mais, en quelque sorte, incomplet...
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 696 critiques

    3,5
    Publiée le 2 janvier 2012
    "La porte du paradis", méga flop au moment de sa sortie, est un film qui a été charcuté à maintes reprises, et qui existe sous plusieurs versions. Celle que j'ai vu, la plus courte (celle commercialisée en fait), m'a un peu laissé sur ma faim. Pourtant, c'est presque grand, les personnages sont profonds, la reconstitution bluffante, plusieurs séquences sont ébouriffantes de génie, mais... ça manque un peu de matériau sensible. Ce n'est pas qu'il n'y en a pas, mais c'est que Cimino ne fait pas toujours dans la plus pure originalité, et certains trucs, parfois des petits riens, sont assez agaçants, gâchent le spectacle. Et qu'est-ce que la fin, poussive, est décevante... C'est un peut-être un très bon film, mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable, à moins de le voir dans une version finale plus complète.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    1,0
    Publiée le 13 juin 2008
    Malgre de belles images, ce film a la reconstitution historique digne de Cecil B. De Mille ( ou d'une production Playboy ) possede le meme defaut que ce ceux confondant - par exemple - libertinage & porno infantile : Donc decevant et finalement peu interessant au final.
    kuze
    kuze

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 185 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2009
    La version longue diffusée sur Arte est un authentique chef-d'oeuvre, un Western flamboyant et lyrique où le moindre détail se trouve transcendé par la réalisation surnaturelle de Michael Cimino. Le cinéaste se place alors comme le concurrent le plus direct de David Lean.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 767 abonnés Lire ses 3 837 critiques

    3,0
    Publiée le 31 décembre 2019
    Parmi les postulats de la critique, il en est d'absurdes comme celui de dire que si un film est maudit, c'est qu'il est bon ! Ben non ! Et puis, d'abord pourquoi faire long quand on peut faire plus court ? Comme si la longueur devait être signe de qualité ? Surtout quand pour faire long, on étire les scènes au maximum, on s'encombre de plans inutiles, voir de scènes inutiles (les combats de coqs, ils servent à quoi ?) Et puis quand on se veut "réaliste" on ne se plante pas dès le début : On voit ça souvent au cinéma, un orateur nous fait un discours en le ponctuant d'humour, sauf que son humour ne nous touche pas, en revanche dans le film ça fait rire tout le monde comme des bossus ! C'est du réalisme, ça ? Et la scène de la valse, cinématographiquement parfaite, époustouflante, mais où personne ne se bouscule, personne ne danse à contretemps, comme s'ils sortaient tous de l'école de danse, c'est du réalisme ? Parlons de la distribution : Kris Kristofferson fait le boulot mais sans plus. Quant à Isabelle Huppert, trainée dans la boue par quelques pisse-vinaigres, elle est tout simplement fabuleuse et illumine ce film qui en avait bien besoin, avec son charme, sa fantaisie, son nature et son talent. Walken est bon malgré le rôle peu à sa mesure, et John Hurt ne sert à rien. L'histoire en elle-même n'est guère rendue passionnante parce que pas très bien raconté (un comble pour un film de plus de trois heures). Alors c'est vrai qu'il y a des scènes hallucinantes, des beaux paysages mais sinon…. Et puis on peut se pose des questions sur les intentions du réal. Je ne crois pas aux films à messages, mais on peut montrer des choses que les gens ne connaissent pas forcément, comme cet épisode peu glorieux de la "Guerre de Johnson". Par ailleurs j'estime qu'un réal a parfaitement le droit de ne pas respecter l'histoire, mais justement dans ce cas le non-respect de l'histoire entre en contradiction ave le but pédagogique. Comprenne qui pourra ! Bref faisons la part des choses, c'est pas mal mais il y a vraiment pas de quoi s'affoler !
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 544 critiques

    3,5
    Publiée le 3 mai 2013
    Des très belles scènes, une superbe photographie et des acteurs excellents (Isabelle Huppert se débrouille très bien). Malheureusement l'histoire se perd beaucoup trop dans son trio amoureux et en oublie un peu de traiter le vrai sujet : le traitement réservé aux pauvres et cette terrible liste de noms.. Je comprend que 3h30 puisses rebuter, mais on ne ressent pas vraiment d'ennui tout le long et on est happés par l'histoire. Très belle restauration d'un film qui mérite beaucoup plus de spectateurs.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 381 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 3 octobre 2010
    Film maudit ; fresque épique d'une beauté majestueuse ; reconstitution d'une Amérique despotique et sans scrupules ; La Porte du Paradis s'affirme incontestablement comme le chef d'oeuvre du chef opérateur Vilmos Zgismond : une photographie diffuse, éblouissante, mélange de lumières et de poussières, doublée d'un paysage sonore proche de la perfection. Il s'agit également du chef d'oeuvre de Michael Cimino, maître dans l'art de diriger la foule et dans celui - moins apparent - de l'efficacité des séquences dialoguées. Christopher Walken trouve, deux ans après The Deer Hunter, un rôle puissant, ambigu, pratiquement torturé aux côtés d'une Isabelle Huppert impeccable en prostituée subsistant du bétail de ses clients. Sommet de mise en scène, réussite à plusieurs niveaux, La Porte du Paradis est l'Oeuvre d'un démiurge, un tour de force esthétique et politique. Digne du Intolérance de David W. Griffith - car tout aussi imposant, peut-être moins novateur mais davantage visionnaire dans son propos - le film de Cimino s'agit non seulement d'un festival d'images somptueuses mais aussi d'une réflexion sur le pouvoir du gouvernement et des méfaits qui en découlent. A voir impérativement dans sa version longue, la courte ne proposant d'un vulgaire raccourci susceptible d'étayer le dénouement. Un chef d'oeuvre, sublime et indispensable.
    Fabien Soyez
    Fabien Soyez

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 157 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juillet 2007
    Un grand merci à l'association "Plan Séquence" et à son "Histoire de l'Amérique en 57 films", qui m'a permis de découvrir ce film au Majestic de Lille, dans sa version originale de 3h30 et en langue anglaise. Mon avis est assez mitigé sur ce film. D'un côté, il y a une réalisation impeccable, des acteurs grandioses, de superbes décors, et une formidable dénonciation de la xenophobie et de la folie du 20e siècle naissant... De l'autre, il y a des scènes trop longues, parfois inutiles, tandis que d'autres sont trop courtes. Il y a aussi certaines parties de l'histoire floues (la vie des deux amis sortis de Harvard, entre leur bal de promo et leurs retrouvailles - dommage qu'on ne sache rien dessus)... Mais si on est comme moi un adepte des films lancinants, lents comme le faisait si bien Sergio Leone, on ne peut qu'oublier ces détails, et aimer ce film dans toute son intégralité. Une fin émouvante, qui nous cloue au siège et nous amène à nous poser de nombreuses questions sur la naissance de l'Amérique, le capitalisme, les relations entre classes, et sur les Hommes en général. Un chef d'oeuvre magistral signé Michael Cimino, à conseiller.
    Léo Mesguich
    Léo Mesguich

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 107 critiques

    5,0
    Publiée le 27 avril 2014
    Sublime film maudit ! Alors oui, le film est long, le rythme est lent, mais quelle grâce ! Si on se laisse porter par les images, les acteurs et la musique, le film reste magnifique. Cimino avec son oeil critique, a su une fois de plus montrer l'histoire de son pays, que cette histoire est basée, toujours, sur la violence. Mais pas uniquement, grâce à James Averill, car l'Amérique est né dans l'espoir aussi, l'espoir d'une terre nouvelle (ce que Cimino, grâce à la séquence de bataille, montre où cela conduit), l'espoir de fonder une famille, d'aimer. Alors quelle est la vérité ? La vraie version ? Le rêve américain ? La désillusion d'Averhill ? Je pense que Cimino a voulu montrer que la grâce est partout, même dans la prostituée qu'est Ella, qu'il n'y a pas forcément UN rêve américain parfait. L'Amérique s'est fondée par la violence mais recèle aussi plein d'espoir : l'espoir de s'humaniser, l'espoir de devenir des hommes. La Porte Du Paradis est donc à la fois une grande fresque historique, un western, un film sur la lutte des classes et une romance très belle. Pour moi c'est un chef d'oeuvre, évidemment.
    mollywood
    mollywood

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 64 critiques

    0,5
    Publiée le 29 août 2016
    alors soi disant la plus grande injustice de l'histoire du cinéma, ce film mérite l'injustice qui lui a été faite, les scènes sont longues et lentes mais terriblement fades au contraire du parrain on l'on se régale à chacune des repliques, la fin est hollywoodienne à souhait, pan pan boom boom et les riches qui gagnent contre les pauvres comme à chaque fois; par ailleurs cimino prend de grandes distances par rapport au fait historique que ce film prétend représenter, la guerre du compté de johnson n'ayant au final que fait entre 19 et 25 morts, loin du carnage du film, isabelle hupert n'est pas crédible une seule seconde en maquerelle, c'est n'importe quoi, on dirait plutôt un jeune communiante ou l'institutrice du village, en réalité ella watson était une grosse femme bien robuste...un film long à éviter sauf pour les snobs de télérama qui iront trouver des arguments perchés pour démontrer qu'en fait ce film est bon
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 757 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mai 2013
    Si l’on peut penser, au premier abord, que le western et le naturalisme sont deux styles cinématographiques difficilement compatibles, Mickael Cimino nous a prouvé avec cette fresque mélancolique qu'un tel mélange de genre, auquel vient en plus se greffer un impressionnant casting, est le moyen idéal de dépeindre la conquête de l’ouest à travers de splendides décors. Mais plus qu’une image idéalisée des grandes plaines fermières du Wyoming, le réalisateur a pour motivation première de nous offrir un pamphlet politique passant par une reconstitution guerre du comté de Johnson pour dénoncer les excès du capitalisme et la xénophobie qui hantent, selon lui, les fondements même de l’Amérique. Véritable scandale dans son pays d’origine, cette petite merveille stylistique taxée de propagande communiste s’avéra le pire échec commercial qu'ait connu Hollywood à ce jour. Il fallut attendre une ressortie en version intégrale du film plus de tôt de trente ans plus tard pour lui redonner sa place légitime au panthéon du 7ème art.
    Olivier Ferry
    Olivier Ferry

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 196 critiques

    2,5
    Publiée le 21 août 2013
    Peu être un chef d’œuvre pour les initiés mais difficile d'accès pour le grand publique La version courte est déjà trop longe; mais mérite peu être un deuxième visionnage.
    joevebulle
    joevebulle

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 451 critiques

    2,0
    Publiée le 13 février 2014
    Ce film qui se veut une grande fresque historique est trop ambitieux. On peut distinguer 2 parties distinctes. La première plantant le décor, avec de somptueux paysages et des magnifiques décors est très agréable à voir malgré de nombreuses longueurs. La seconde, plus dynamique, est franchement décevante. Les combats et les sentiments rappellent plus les films d'après guerre que ceux des années 80 et on tombe dans la mièvrerie. Après "yoyage au bout de l'enfer", le scénario tombe à plat. Il ne suffit pas de retracer une époque floue et de distiller quelques faciles sentiments pour faire un bon film. Isabelle Hupert est rayonnante et sa présence sauve un peu le film. Parce que 3H37, c'est long, très long.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 3 641 critiques

    4,5
    Publiée le 21 janvier 2015
    Il faut être patient et aimer le temps que les choses s'installent. Étonnamment, la première vision peut être déroutante, mais le film reste en vous et vous rappelle à son souvenir. C'est très très bien
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top