Mon AlloCiné
    Appelez-moi Kubrick
    note moyenne
    2,1
    373 notes dont 50 critiques
    répartition des 50 critiques par note
    4 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    15 critiques
    9 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur Appelez-moi Kubrick ?

    50 critiques spectateurs

    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 850 critiques

    2,5
    Publiée le 22 décembre 2007
    DANS LA PEAU DE STANLEY KUBRICK. D'entré, Brian Cox annonce la couleur: la 9 de Beethoven, clins d'oeil multiples au cinéma du grand Stanley... Ce fait divers passe trés bien à l'écran.
    peter W.
    peter W.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 137 critiques

    3,0
    Publiée le 15 février 2018
    Une idée originale et une interprétation impayable de John Malkovitch cependant il manque un petit quelque chose sur le fond et la forme pour dépasser un peu plus le coté anecdotique du film.
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 827 critiques

    2,0
    Publiée le 14 avril 2016
    On regrette toutes les apparences de ce film sur Kubricj qui le font passer pour une tentative un peu amateur de parler du grand homme. Rien n'est à la hauteur à part John Malkovich qu'on publicise justement un peu trop. On traite trop, ici, du côté imposture, ce qui laisse de côté l'aspect cinéma. C'est, en soi, un choix qui ne peut pas faire l'objet d'une critique, mais qui dote malgré tout l'oeuvre d'une petitesse à côté des œuvres de Kubrick auxquelles on se laisse alors aller à penser.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2837 abonnés Lire ses 6 236 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    John Malkovich est excellent, habitué aux rôles " hors-normes ", il est prodigieux en tant qu'imposteur et surtout tres etonnant dans son rôle de " gay " (par sa façon de parler, de marcher et ses tenues vestimentaires).
    Un grand bravo !
    Ioaw
    Ioaw

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 25 critiques

    0,5
    Publiée le 10 janvier 2007
    C'aurait pu être drôle et inventif, fin, subtil et plein d'allant. Ben non, c'est juste d'une gaucherie qui confine au mauvais goût, d'une platitude qui verse dans l'ennui le plus profond, et d'une inutilité qui, jusqu'à la fin, apparaît évidente.
    J'ai du mal à comprendre comment John Malkovitch a pu s'égarer dans une telle daube.
    Revoyez donc les films de Kubrick qui, eux, ne sont pas une perte de temps.
    Au fait, c'est uneproduction Europa Corp, la boîte de Besson. Aaah... d'accord, je comprends mieux!
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    1,5
    Publiée le 25 mars 2014
    "Appelez-moi Kubrick" raconte l'histoire vraie d'un parfait inconnu, Alan Conway (John Malkovich) usurpant l'identité du réalisateur Stanley Kubrick et profitant de la crédulité des gens qu'il rencontrait. Partant d'une idée excellente et plutôt intéressante, ce film ne va finalement pas bien loin, le réalisateur Brian W. Cook se contentant de faire des clins d'œil aussi voyant que lourds aux films de Kubrick, que ça soit des plans ou des musiques. Quitte a rendre hommage autant le faire jusqu'au bout, a la base je pensais vraiment que le thème du film était le plagiat mais la reproduction n'est pas forcément à la hauteur de l'original, pourquoi ne pas avoir avoir repris des décors ou des types de caméra propre à Kubrick et de tout nous balancer, quitte a jouer la surenchère ? Là non c'est par bribes et c'est timide, dommage. Malkovich est bon bien qu'un peu caricatural, a signaler également le sympathique cameo de Marisa Berenson (la Lady Lyndon de "Barry Lyndon"). Bref le film n'a pas vraiment d'intérêt, il reste une déception et ne ravira même pas les fans amusés de Kubrick. Passez votre chemin ...
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2565 abonnés Lire ses 5 192 critiques

    2,5
    Publiée le 7 mai 2009
    Petite déception... Et pourtant quelle bonne idée que de reprendre cette histoire vraie, de plus mis en scène par un assistant du maitre lui-même ! Mise en scène qui n'est pas sans rappeler d'ailleurs Spike Jonze... John Malkovitch y est incroyable... Par contre le soucis (et ce qui fait perdre les dernières étoiles) est un montage râté tant on devine les coupes abusives ; 1h25 pourtant ce n'est pas long ! Dommage car entre les costumes et les clins d'oeil le film est savoureux à plus d'un titre.
    Félix F
    Félix F

    Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 420 critiques

    3,0
    Publiée le 23 août 2014
    L'histoire vrai d'un imposteur et de sa façon d'opéré, certes c'est romancé, mais l'arnaque est tellement ridicule que le film en devient drôle. A voir au moins une fois, juste pour retrouver les musiques des chefs d'oeuvres du VRAI Kubrick.
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 593 critiques

    2,0
    Publiée le 13 octobre 2012
    Les cinéphiles placent Stanley Kubrick parmi les plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma. Bien que New-Yorkais, il a vécu en Angleterre les trente dernières années de sa vie, cultivant le mystère tant sur sa vie privée que sur ses projets professionnels. Malgré sa méconnaissance du cinéma, Alan Conway profite de ce mystère pour usurper l’identité du réalisateur et extorquer des petits sommes auprès de minables : styliste débutant, managers d’un groupe de heavy metal, pharmacien du quartier… Accessoirement, il se sert aussi de sa fausse identité comme instrument de séduction auprès de jeunes hommes.

    Vite repéré par la police, il peut continuer ses combines, ses victimes n’osant pas assumer le ridicule de leur situation. Mais quand il se lance dans une escroquerie de plus grande envergure, il ne peut échapper à la justice qu’en simulant la folie.

    Quel beau sujet, et quel piètre traitement. Quand on évoque un film récent sur un sujet proche, «Cours après moi que je t’attrape», la comparaison est accablante. Là où Spielberg (grand admirateur de Kubrick, dont il a réalisé le dernier projet, «A.I.») mettait en scène la plasticité de Di Caprio de façon virevoltante, Brian Cook filme avec platitude le jeu éléphantesque de Malkovitch, qui donne le là à des comédiens échappés de chez Benny Hill... Alors qu’il y avait la place pour proposer une comédie grinçante, nous n’assistons qu’à une suite de sketchs répétitifs où la seule variation réside dans la garde-robe d’Alan Conway.

    Bien qu’il ait été son assistant sur trois films, Brian Cook semble être aussi ignorant de l’œuvre de Kubrick que son personnage principal. Et mise à part deux loubards coiffés du chapeau melon des drougs d’Alex, la seule réelle citation se trouve dans la musique tirée de «2001», «Orange mécanique» ou «Shining». Mais là où elle s’intégrait pleinement à la narration chez Kubrick, elle n’est ici qu’une évocation plaquée et sans rapport avec l’action, si tant est que l’on puisse parler d’action.

    Bref, on s’ennuie ferme, et la gêne vient s’installer progressivement devant un tel mauvais goût et une telle absence de talent ; l’escroquerie n’est pas que devant la caméra…
    http://www.critiquesclunysiennes.com/
    Marc Taton (Belgique)
    Marc Taton (Belgique)

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 479 critiques

    2,5
    Publiée le 22 janvier 2013
    Dommage ! Un sujet (tiré d'un fait réel ) prometteur, mais ce film manque cruellement de fond ! John Malkovich est comme à son habitude excellent, beaucoup de clin d'oeil amusants aux oeuvres de Kubrick, mais tout cela ne suffit pas pas à en faire un film marquant, loins de là !
    Jérôme H
    Jérôme H

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 2 295 critiques

    5,0
    Publiée le 7 avril 2008
    Un personnage hallucinant, ne connaissant même pas l'homme qu'il usurpe, et une hitoire complétement dingue pour un film parfaitement réussi.
    En prime, à saluer l'interprétation exceptionnel de John Malkovich digne d'un oscar.
    Une pure merveille de comédie basé sur des faits authentique.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    1,0
    Publiée le 28 février 2008
    Aussi creux que drôle, intéressant que limité. La blague, certes joliment menée par J.Malkovich, s'essoufle vite.
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Il y a des nanars délirants, de ceux qu’on regarde entre potes pour passer un bon moment devant la connerie involontaires de certains acteurs ou réalisateurs…Appelez-moi Kubrick n’est pas de ceux-là. Nanar consternant, jamais drôle, vulgaire, platement filmé et John Malkovich qu’on ne reconnaît pas tellement il se montre mauvais. A Londres , dans les années 1990, un individu du nom d’Alan Conway s’est fait passer à d’innombrables reprises pour le célèbre cinéastes Stanley Kubrick. Le réalisateur Brian Cook, qui fut l’assistant du cinéaste sur Shining ou Eyes Wide Shut, signe une première réalisation avec ce récit d’une imposture qui aurait pu être cocasse ou inquiétante…hélas, on tombe dans le graveleux avec un personnage quasi-psychédélique et le film tombe rapidement dans le pathétique. Un exercice de composition complètement raté de John Malkovich qui arbore des tenues excentriques, défilé de mode pour la chaîne Pink TV où sa tronche de Droopy fatigué et blasé ne parvient jamais à susciter un quelconque intérêt. Une histoire d’escroquerie vraiment pas inspirée, tapant sur les nerfs, moche à regarder, chiant à suivre, faussement ironique où le personnage joué par un Malkovich cabot est détestable. Consternant.
    Thomas Roavina
    Thomas Roavina

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 348 critiques

    2,5
    Publiée le 23 juillet 2008
    Dans Colour me Kubrick, John Malkovich est en grande forme. On lui donne l'occasion de jouer le rôle d'un homosexuel trés éffiminé, looser, alcoolique et terriblement pathétique, l'acteur étonne car il évite le cabotinage en jouant sur un ton juste et en apportant une lourdeur presque embarrassante. Sur la forme, le film reste assez commun, trouvant son originalité dans le découpage rappellant enormement ceux des films de Kubrick (le réalisateur fut un assistant fidèle du fameux cinéaste). Mais le film deçoit quand au portrait qu'il nous dresse de l'imposteur qui je le rappelle ne cherchait aucunement à ressembler à Kubrick et qui n'avait d'ailleurs jamais vu l'un de ses films ! Le film semble évitait soigneusement (au prix d'une comédie pas franchement drôle) tout le côté glauque du personnage. Il a dans la réalité violait son gosse, devenue un alcoolique aprés son divorce et se faisait passer pour Kubrick pour avoir les faveurs de jeunes hommes en général acteurs débutants. Tout ceçi n'est qu'effleurer, seulement suggérer par l'indescriptible lourdeur se dégageant de Malkovich.
    David GEORGES
    David GEORGES

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 113 critiques

    2,5
    Publiée le 8 janvier 2007
    Being Stanley Kubrick. Que retenir de cette comédie pathétique, plus que dramatique, tirée d’un fait divers sur un imposteur travesti, homosexuel, alcoolique et surtout malade, qui s’est fait passer pour le grandissime réalisateur de "2001 : l’odyssée de l’espace" et spolia sans vergogne de crédules victimes ? Pas grand chose de transcendant si ce n’est la logique parfaite interprétation de John Malkovich, jamais aussi à l’aise que dans les rôles excentriques. L’Oscar aurait été largement mérité. Pour le reste, on regrettera que Brian Cook, proche de feu Kubrick dont il fut l’assistant réalisateur, ne se soit pas mieux inspiré de la griffe de son mentor. Il aurait alors pu se pencher sur les origines profondes de la névrose de son personnage, afin de mieux le comprendre, plutôt que d'en faire une bête de foire laissée à son désespoir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top