Mon compte
    Che - 1ère partie : L'Argentin
    note moyenne
    2,9
    2421 notes dont 410 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 410 critiques par note
    59 critiques
    118 critiques
    37 critiques
    95 critiques
    72 critiques
    29 critiques
    Votre avis sur Che - 1ère partie : L'Argentin ?

    410 critiques spectateurs

    Ewing3
    Ewing3

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 33 critiques

    1,0
    Publiée le 22 décembre 2012
    Furieux navet que ce film. La réalisation est poussive et le scénario tronqué et débarrassé d'une certaine vérité historique. Le film fait l'impasse sur la personnalité complexe qu'était le Che. Bref décevant.
    hades62231
    hades62231

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 139 critiques

    5,0
    Publiée le 20 avril 2011
    il est vrai que le film est lent, beaucoup de passages ne servent à rien
    cependant la prestation de benicio est convaincante et les scene sont bien filmées
    GyzmoCA
    GyzmoCA

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 367 critiques

    3,0
    Publiée le 2 janvier 2017
    Le scénario de cette première partie sur la vie du Che, est un peu confus comme c'est souvent le cas dans les films de Steven Soderbergh. Benicio Del Toro incarne le docteur argentin à merveille. Il confirme qu'il est un des plus grands acteurs du moment avec un jeu à la manière de Daniel Day Lewis.
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 063 critiques

    4,0
    Publiée le 10 janvier 2017
    Ce n’est pas un biopic car beaucoup de sa vie est éludée mais un film qui montre un homme d’action, qui galvanise ses hommes sans esbroufe et qui montre un courage et une ardeur sans faille. Ses actions sont montrées sans aucune déification, à l’échelle humaine et surtout collective. Pas de parti pris, pas de verbiages ni de jugements, mais des séquences de guérillas époustouflantes, là encore, sans esbroufe et d’un réalisme dramatique qui rend ces combats dignes des meilleurs films de guerre. L’interprétation est irréprochable et celle de Benicio Del Toro mérite largement son prix d’interprétation au Festival de cannes 2008. Un film puissant qui vous accroche sans temps morts malgré ses deux heures passées de durée.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 421 abonnés Lire ses 3 696 critiques

    3,0
    Publiée le 7 mars 2010
    Filmé à la façon d'un documentaire et plutôt proche de la réalité des faits (à ce que j'en connais bien entendu!) la conséquence en est une réalisation assez lente et mollassonne mais pas dénuée d'intérêt. Cependant, avoir choisi d'en faire un diptyque a sûrement été un mauvais choix de la part de Soderbergh car il risquait de décourager les spectateurs du premier volet! Ce qui est certain c'est que j'attendais quelque chose de plus spectaculaire mais qui finalement aurait été plus loin de la vérité et en définitive moins rigoureux. Alors voilà pourquoi mon coeur me dit de ne mettre qu'une étoile tandis que ma raison me dit d'en mettre deux et demi, car ce n'est franchement pas mauvais et les acteurs incarnant les 3 fameux révolutionnaires (Castro, Cienfuegos et Guevara) sont tout simplement excellents. Vous êtes prévenus!
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 1 153 critiques

    4,0
    Publiée le 10 février 2009
    Projet de longue date, Del Toro dans les starting block depuis des années et un réalisateur chevronné (mais faisant débat) aux commandes le projet faisait déjà écho. Et le résultat est là. Une oeuvre atypique digne de ce que Soderbergh sait faire de plus original et de plus parlant. Les 2 parties sont indissociables tant le fond est commun, par son personnage, bien sûr, mais surtout par sa force de traitement (encore plus poussée dans la 2ème partie) où l'on suit une sorte de parcours non initiatique dans son fond (normal) mais il en a tout l'aura dans sa forme. La première partie conte la naissance d'un mythe la deuxième sera celle de l'icône naissant. Un dernier subtil, clair et rapide viendra à lui seul résumé la vie du Che (sa vision des choses, son implication, l'homme). Ce plan, magnifique d'intelligence et d'émotion souligne également le choix et la direction que Soderbergh et Del Toro ont voulu donner à ce biopic. Ne pas seulement parler de l'Histoire mais d'un Homme. Del Toro donne ainsi une puissance tout en retenue dans sa composition. Il est juste et fort, impliqué et tenace. Le corps souligne un axe, le regard l'autre. Mais c'est bel et bien au bout de ces 4 heures que le tout à une fin, une fin qui en fait nous parle de la vie d'un homme qui avait un seul idéal, les autres. La conjugaison d'une réalisation subtile et condensée dans ses meilleures moments et d'une interprétation très subtil sans être cliché donne à ce film un aura qui en fait un des biopics les plus originaux des ces dernières années.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 1 681 critiques

    3,0
    Publiée le 6 février 2018
    En 2008, Steven Soderbergh avait suscité l'intérêt en annonçant un biopic Che Guevara à travers un dyptique de plus de quatre heures. L'ambition du projet se mesurait dans un tournage à la lumière naturelle tandis que le choix de Benicio Del Toro pour incarner le Che s'imposait telle une évidence. Dans cette première partie intitulée "L'Argentin", le cinéaste entend livrer un portrait intimiste du personnage, alternant noir et blanc pour les États-Unis et ambiance verdoyante pour Cuba. Une approche originale qui pourtant peine à donner un grand film dans la veine de l'excellent "Traffic". Certes, le film n'est pas un biopic classique mais manque singulièrement d'envergure. Le rythme demeure indéniable mais le corps du propos s'avère sans éclat. Enfin il faut tout de même avouer que Soderbergh livre une image somme toutes assez édulcorée du Che, insistant sur son ses vertus révolutionnaires et outrepassant largement ses facettes plus sombres.
    Arnaud R
    Arnaud R

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 825 critiques

    3,5
    Publiée le 23 mars 2015
    Che est une grande fresque biographique sur Che Guevara, avec une forme de mélancolie qui fait sa qualité profonde et une incroyable interprétation de Benicio Del Toro. On regrettera le rythme très lent et pas assez épique qui fait qu'on s'ennuie quand même une bonne partie et des seconds rôles parfois flous.
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 005 critiques

    2,0
    Publiée le 21 décembre 2012
    Il est des personnalités historiques que l’on aimerait connaître, du moins le côté humain plutôt que l’image que l’on voit d’elle sans arrêt. C’est le du Che, révolutionnaire argentin ayant combattu pour la révolution cubaine dans les années 50. Figure emblématique des mouvements révolutionnaires du monde entier, encore connu de nos jours pour sa célèbre photo. Il s’agit bien d’un personnage dont ont aimerait beaucoup découvrir l’humain qui se cache derrière cette icône. Et ces entre les mains que le réalisateur Steven Soderbergh que ce projet divisé en deux parties a atterri. Que vaut donc cette première partie ?


    Cuba, 1952. Un jeune avocat, Fidel Castro, candidat du Parti du Peuple, veut stopper le général Fulgencio Batista qui prépare un putsch. Mais l'opération échoue malgré l'aide de jeunes soldats et Castro est condamné à 2 ans de prison. Amnistié, il s'exile à Mexico en 1955. À ce moment, un certain Ernesto Guevara, jeune Argentin idéaliste, débute sa carrière politique au Guatemala. Après un complot militaire soutenu par la CIA, Guevara est obligé de se réfugier lui aussi au Mexique. Il rejoint un groupe de révolutionnaires cubains. Le 13 juillet 1955 dans un petit appartement de Mexico, Raúl Castro le présente à son frère ainé, Fidel.
    Ce qui est très difficile avec le biopic, c’est d’apporter de l’intérêt à l’œuvre, de savoir raconter quelque chose que l’on ignore sur la personne que l’on ignore. Si cette première partie de Che nous fait découvrir le visage du révolutionnaire telle une personne encore bien vivante, le film n’en fait qu’un portrait quelconque. Il nous le montre comme l’internationaliste qu’il a toujours été, sans jamais vraiment creuser au plus profond de sa personne et nous faire découvrir qui était-il réellement. En somme, on ne fait qu’assister à ces décisions et actions sans jamais être étonné. Et le pire, c’est que tout cela nous est montré dans un enchaînement de séquences qui ne semblent avoir aucun lien entre elles, le tout marqué par des ellipses aussi grosses que les ambitions de cet homme. Ce qui met aussitôt le spectateur dans l’embarras, ne savant plus quoi penser de cette histoire qui, finalement, ne parait plus qu’un simple foutoir composé de scènes choisies à la va-vite pour faire un film. Sans oublier que ce dernier jongle entre la révolution menée par Castro et des périodes plus récentes du Che, assistant à des soirées américaines et autres, faisant perdre littéralement toute logique au scénario et de l’intérêt au projet. On n’y comprend plus rien, on a bien du mal à s’y retrouver et on lâche l’affaire bien trop rapidement.

    Une déception de très grosse envergure, qui se rattrape fort heureusement par quelques points. A commencer par la réalisation et la photographie de Steven Soderbergh (se faisant appelé Peter Andrews pour la photographie), qui, même si elle ne se montre pas spectaculaire et énergique, augmentant le pouvoir soporifique du scénario, n’est pas à jeter. Elle est même un exemple, surtout dans son utilisation du CinemaScope, offrant aux séquences dans la jungle cubaine toutes ces couleurs vives (vert, jaune lumineux…) pour bien insister sur l’enfer que vive ces révolutionnaires, ainsi qu’un réalisme documentaire assez bluffant. Et malgré ce montage anarchique (qui ne suit aucunement un ordre chronologique), le passage des couleurs aux images en noir et blanc se fait sans problèmes, ces dernières se montrant de toute beauté, avec l’ajout d’un filtre vieillissant pour donner un air d’images d’archives. Sans oublier l’efficacité avec laquelle le réalisateur est arrivé à mettre sur pied l’assaut final, seul moment du film qui arrive à nous réveiller, nous tenir quelques temps en haleine.

    Autre point sur lequel le film peut compter : Benicio Del Toro ! L’acteur portoricain qui avait déjà été dirigé par le réalisateur dans Traffic, avec l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à la clé, est sans conteste la personne idéale pour interpréter le Che. Déjà du point de vue physique, le comédien ayant une ressemblance assez confondante avec le véritable Guevara. Mais aussi, Del Toro possède un talent indiscutable à s’insurger dans la peau de ses personnages. Il n’y a rien d’autre à dire que Del Toro est Che Guevara, ça crève l’écran ! Effaçant de l’image chaque interprète pourtant présent dans le film, méritant sans l’ombre d’un doute son Prix d’interprétation masculine lors du 61e festival de Cannes.

    Malheureusement, le constat reste assez décevant pour cette première partie. Car si la mise en scène est bonne et l’interprète excellent, Che – 1ère Partie : l’Argentin n’en reste pas moins un puissant somnifère qui n’apporte rien à la grande figure révolutionnaire argentine/cubaine, à cause d’un scénario et montage brouillons au possible, un manque de musiques qui titillent nos sens, d’intérêt et de punch flagrant ! Vu comment est lancée cette histoire, il ne faut pas attendre grand chose de la seconde partie, à moins d’un miracle.
    Nicolas V
    Nicolas V

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 283 critiques

    2,0
    Publiée le 14 avril 2017
    Un personnage charismatique bien développé dans ces deux films mais sans pour autant être passionnant; Le réalisateur n'offre qu'une mise en scène froide et sans inventivité pour filmer ce grand soldat.
    Les événements militaires s’enchaînent et mise à part les infos sur l'homme qui devient soldat et le soldat qui devient une légende vivante, le film ne fait pas vraiment honneur au Che.
    On se contente de suivre ce personnage mais ses convictions, sa détermination n'est que très peu mise en avant. Aucune grande scène émotive nous ai proposé. Ainsi, les aventures du Ché paraissent froide, sans âme, d'une logique citoyenne mais sans passion.
    Ce point est un vrai problème quand un projet est si long. Ainsi, l'ennui arrive assez vite.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2815 abonnés Lire ses 5 285 critiques

    2,5
    Publiée le 15 janvier 2009
    Pas loin des 3 étoiles... Steven Soderbergh est un metteur en scène génial qui nous plonge comme personne dans le cuba des années 50. Une bande-son chirurgicale et un scénario solide. Cependant le fait d'occulter la moindre parcelle négative chez Guevara ne fait que pointer un manque d'ojectivité ; était-il si vertueux ?! J'en doute ça n'existe pas, on dirait un saint ! Ensuite l'asthme qui devient un point si important qu'on voit le Che toussé toutes les 3-4mn !!! Il a de l'asthme Ok mais de là à le rabâcher à quasi toutes les scènes c'est plus qu'agaçant... Ca en devient, apparemment, plus important que la famille de Guevara. En effet on apprend au bout d'une heure (donc 4 ans après le début du film), au détour d'une phrase qu'il a une femme et un gosse au Mexique ! Pendant 4 ans il n'en parle jamais ?! Des incohérences incompréhensibles. La mise en scène et un Benicio Del Toro époustouflant sauve le film.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 899 abonnés Lire ses 3 523 critiques

    1,0
    Publiée le 14 janvier 2009
    Steven Soderbergh, cinéaste assez prolifique, passe d'un genre à l'autre avec beaucoup d'aisance depuis quelques années. Alternant l'excellent et le moins bon, il nous livre ici un film très attendu, en compétition à Cannes l'an passé. Malheureusement le résultat n'est pas à la hauteur de nos espérances. Plus de deux heures pour cette première partie et on craint déjà la seconde ! Car pour être franc c'est l'ennui qui prédomine pour L'Argentin. La mise en scène est très décevante. Elle manque de force, de punch, elle s'étire mollement. Le côté non linéaire du récit nous perd un peu au début, on s'y fait mais cela devient très vite lassant. Mélangeant fiction et images d'archives, celles-ci deviennent finalement les plus intéressantes et on se dit qu'un bon documentaire aurait mieux fait l'affaire. Scénario aussi décevant donc que la mise en scène. Mais le plus incompréhensible reste l'interprétation de Benicio del Toro. Encore une incongruité du palmarès cannois. Le personnage est rigide, limite froid, loin du charisme que l'on aurait pu être en droit d'attendre pour un biopic de révolutionnaire ! Je l'ai trouvé beaucoup moins convaincant que dans d'autres films comme Nos souvenirs brûlés, 21 grammes ou Traffic du même Soderbergh. Techniquement le film est plutôt réussi, les images sont belles mais cela ne change rien. Même l'affiche est mensongère : la guerillera aux côtés du Che, n'a vraiment qu'un tout petit rôle insignifiant qui ne pèse pas sur l'intrigue. Bref une déception. Une seule étoile par respect pour les carrières respectives du réalisateur et de l'acteur mais c'est cher payé...Même pas sûr d'aller voir la seconde partie !
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 2 604 critiques

    2,5
    Publiée le 11 juillet 2009
    Biopic qui tient la route mais qui manque d'élévation par instant dans la réalisation.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 762 critiques

    4,0
    Publiée le 17 février 2018
    Je méconnais la filmographie de Steven Soderbergh pour émettre quelconque " jugement " vis à vis de son travail et je concède encore plus volontiers qu'il y'a bien quelques années ( 4 ou 5 au moins ) que je n'ai point revu une de ces créations. J'ai de vagues souvenirs de Traffic et d'Erin Brockovitch tout comme de la trilogie Ocean's bien inégal dans mes souvenirs. Je me souviens par contre un peu mieux d'Effets Secondaires qui m'avais totalement laissé sur le bas coté à l'époque mais comme je l'écris plus haut les années étant passés mon ressentit n'est plus tellement d'actualité et potentiellement altéré ... J'étais donc un peu timorée à l'idée de découvrir le Ché, j'ai très vite été recadré et recentré par l’intelligence et le regard de Soderbergh sur son sujet et je n'en suis plus ressortit. Les deux heures sont extrêmement intéressantes et m'ont emballé, l'immersion est très prenante et le partit prit esthétique assez remarquable notamment de part ces décors et son sens de la narration. Les acteurs sont en réussite eux aussi, Benicio del Toro plus précisément, il prend de l'ampleur à mesure et incarne la figure iconique du Ché avec beaucoup de magnanime et de sobriété. Les seconds rôles sont plus discret mais ils servent le film avec force et discernement. Je mise beaucoup sur la suite l’espérant du même acabit. J'envisage également de voir et revoir les films de Steven Soderbergh par la même occasion.
    ned123
    ned123

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 374 critiques

    4,0
    Publiée le 3 septembre 2012
    J'ai vu un film... ultra-passionnant sur une personnalité mythique du XXème siècle révolutionnaire... Autant dire la préhistoire... Mais c'est vraiment important de revenir sur une face aussi importante -en tout cas pour l'époque- de la situation dans les pays sud-américains... On suit les avancées de la révolution cubaine avec beaucoup de curiosité et d'attention... Les scènes de combat dans la jungle sont incroyablement bien réalisées... et on entre également dans la dimension psychologique du personnage qui n'apparaît en rien comme un ultra-héros, mais au contraire, comme un personnage qui est parfois dans le doute et la réflexion... Benicio Del Toro livre une prestation tout en retenue intérieure, alors que le personnage aurait pu le pousser à sublimer la légende... Le film est rythmé, haletant, prenant, puissant... et la réalisation est vraiment incroyable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top