Mon compte
    Avant qu'il ne soit trop tard
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Avant qu'il ne soit trop tard" et de son tournage !

    La fin d'une époque

    L'histoire est avant tout inspirée de l'expérience du scénariste Alain Layrac qui, suite au passage à la trentaine, a traversé une période de remise en question faite de doutes et d'analyse. Il s'explique sur la genèse du scénario : "Pour mes trente ans, j'avais organisé une fête énorme avec tous mes amis. [...] C'était génial, toute ma bande était là, et pourtant je me suis senti en décalage. Le temps avait passé et l'esprit n'y était plus. A ce moment-là, j'ai analysé ça comme la fin d'une époque. Avec le recul, je sais que c'était le début d'une autre. Après la fête, quand tout le monde est parti, j'étais mélancolique, un peu perdu. J'ai écrit une chanson qui s'intitulait Avant qu'il ne soit trop tard. [...] Au fil des années, cette chanson est devenue l'hymne de ceux que je continuais à voir. De collective, notre amitié est devenue individuelle."

    La phase d'écriture

    Les producteurs Véronique Rofé et Frédéric Bal, qui ont par ailleurs produit le film de Benoît Cohen, Nos enfants chéris, joli succès surprise de l'été 2003, ont été emballés par le scénario : "Frédéric et moi l'avons trouvé intéressant, d'abord parce qu'il était dans la droite ligne de ce que nous aimons produire, mais aussi parce que le film nous replonge dans des sentiments qui restent parmi les plus forts d'une existence. Le temps des premières fois, le moment où il faut affronter la vie, la fin des illusions [...]. L'histoire concentre cette période exceptionnelle sur une soirée où tout se cristallise. En quelques heures, tout y passe : les trahisons, les amitiés, les amours, les regrets, les peurs, les désirs, les rêves. [...] Notre mode de fonctionnement nous a permis de travailler sur dix personnages, de les équilibrer, de trouver une justesse de ton, et le rythme nécessaire pour être prêts à tourner quelques mois plus tard!"

    La bande de potes

    L'idée de former un casting cohérent était assez complexe. Selon le réalisateur Laurent Dussaux, "il fallait former une vraie bande qui fonctionne." Les comédiens, qui ont un parcours différent les uns des autres, ont tous été séduits par le sujet. Le scénariste comment le choix du casting : "Lorsque nous avons vu cette bande fonctionner ensemble, nous nous sommes dit que la première partie du pari était gagnée. Tous ont apporté beaucoup à leur personnage. Ils rendent le groupe cohérent et chaque personnage attachant."

    Le moment du tournage

    Les producteurs ont réussi à négocier trente-quatre jours de tournage. Cela a donc été rapide mais intense. Laurent Dussaux a pris le parti de découper le scénario en neuf moments clés, neufs moments chronologiques. Une gageure technique "qui a emballé l'équipe" dit-il. Plusieurs séquences ont été tournées en plan-séquence car c'était la meilleure façon de traduire le propos. Le réalisateur poursuit : "Les plans-séquences donnent au film une part de son identité [...]. Les déplacements traduisent les affinités, les hésitations. On passe d'une pièce à l'autre, on va de l'un à l'autre, dans des lieux différents. Il était très intéressant de filmer les mouvements. [...] Au niveau des comédiens, c'était également intéressant car ils devaient se charger d'émotion pendant douze minutes."

    Les acteurs parlent de leurs personnages

    Frédéric Diefenthal voit son personnage comme un homme "mélancolique, perdu, mais qui a toujours son humour, avec pas mal de cynisme en plus. Lui va mal mais il ignore à quel point les autres aussi. Il arrive à la soirée avec l'impression que son monde s'écroule, il va découvrir autre chose..." L'acteur, star de la saga des Taxi, a été comblé de pouvoir jouer un rôle plus profond. Il a par ailleurs été emballé à l'idée de tourner en plan-séquences : "Ils nous donnaient une grande liberté de jeu. Nous avions le temps de rentrer dans nos rôles et de les pratiquer tous ensemble. [...] C'est un exercice très constructif, pour le groupe et pour chacun." Le personnage d'Aurélia qu'endosse Emilie Dequenne est "extrêmement bien dans sa peau. Sa sensualité est naturelle. Adolescente, délurée, franche, très honnête et beaucoup plus sensible qu'on pourrait le croire." La liberté du personnage a séduit l'actrice belge. On retrouve dans le film, toute une palette de jeunes comédiens prometteurs du cinéma français tels qu' Elodie Navarre, Edouard Montoute, Olivier Sitruk, Lisa Martino ou bien encore Arthur Jugnot. Tous ont éprouvé un plaisir certain et partagé à travailler au sein d'une équipe soudée et prête à servir un propos pour lequel tout le monde pourra s'y retrouver. A l'image des personnages du film, de vraies amitiés se sont nouées au cours du tournage.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Dune (2021)
    • Bac Nord (2020)
    • Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux (2021)
    • Boîte noire (2020)
    • Un Triomphe (2019)
    • L'Origine Du Monde (2020)
    • Délicieux (2021)
    • xXx (2002)
    • Les Méchants (2020)
    • France (2020)
    • Mourir peut attendre (2021)
    • Tout s’est bien passé (2021)
    • Stillwater (2021)
    • Reminiscence (2021)
    • Serre Moi Fort (2020)
    • Drive My Car (2021)
    • Pourris gâtés (2021)
    • Respect (2020)
    • La Proie d'une ombre (2021)
    • OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire (2021)
    Back to Top