Notez des films
Mon AlloCiné
    DIG !
    note moyenne
    3,5
    355 notes dont 49 critiques
    répartition des 49 critiques par note
    25 critiques
    16 critiques
    0 critique
    4 critiques
    0 critique
    4 critiques
    Votre avis sur DIG ! ?

    49 critiques spectateurs

    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juin 2013
    L'inclusion dans des groupes en devenir est formidablement restituée dans ce documentaire. Qui montre tous les facteurs qui font ou défont un groupe de rock. Il y a d'un coté le génie créatif instable,voir totalement ingérable de l'autre le groupe qui à compris qu'il valait mieux être un petit élève bien appliquer pour décrocher un contrat.
    SpiderBaby
    SpiderBaby

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 619 critiques

    5,0
    Publiée le 12 février 2007
    Ondi Timoner a eu beaucoup de chance. Ayant décidé de filmer deux groupes proches au début des 90's, prônant un retour aux sources musical, se vautrant dans le stupre et les paradis artificiels, passant des semaines sans eau claire ni pain blanc, jouant à poil sur scène dans des salles chauffées à blanc ; il ne pouvait se douter que l'évolution des deux combos serait aussi opposée, aussi cinématographique. Les Dandy vendent leurs âmes au diable, deviennent des caricatures du rock-star system, mais remplissent les stades et cartonnent aux charts. Les BJM, portés par le charismatique Anton Newcombe, digne héritier de Jim Morrison et Dylan, ne vont cesser de s'enfoncer. Newcombe -dont la métamorphose physique au cours de ces 7 années est stupéfiante : du playboy au faux air de Tom Cruise, il deviendra tantôt bouffi par l'alcool, tantôt décharné par l'héroïne- à force de ne faire aucune concession, finira seul sur scène après avoir virer les membres de son groupe un à un, en tant que cible de lanceurs de tomates. Et surtout la relation qu'entretiennent les deux leaders est fascinante. Taylor est Newcombe s'aiment comme des frères ennemis. Un mélange détonnant de haine, de respect, de jalousie, de rivalité. Le second ira jusqu'a offrir un revolver au premier, après avoir gravé son nom sur une des balles... Paradoxalement Dig! ne rend pas bien compte du génie bien réél de Newcombe, mettant davantage l'accent sur ses frasques, et voulant trop le déifier, le mythifier, perd en crédibilité. Du coup, si l'on est sceptique quand les lumières se rallument, il faut se ruer sur les disques du BJM, pour constater qu'il s'agit bel et bien du meilleur groupe de rock de ses 10 dernières années et je pèse mes mots... Les albums "Take it from the man", ou "Thank God for mental illness", sont bruts comme des diamants.
    Florent T
    Florent T

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 439 critiques

    0,5
    Publiée le 31 décembre 2009
    Un documentaire dénué d'intérêt tant sur le fond que la forme pourtant idéalisé par la crtique. Il s'agit juste d'un long trop long clip mal réalisé qui nous montre deux groupe de jeunes avec pour toile de fond : sex drugs and rock and roll.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 611 critiques

    2,5
    Publiée le 18 mai 2012
    LE documentaire rock. Ondi Timoner a eu le nez creux en décidant de filmer durant 7 ans les groupes américains des Dandy Warhols et du Brian Jonestown Massacre. Au départ ces 2 groupes entretiennent une saine amitié : les 2 leaders Courtney Taylor et Anton Newcombe s'influencent mutuellement et sont décidés à faire entrer le rock dans une nouvelle ère de révolution. La motivation est louable (bien que légèrement démesurée), seulement le destin en décidera autrement (comme quoi la réalité dépasse souvent la fiction) : alors que les Dandy Warhols vont gagner en notoriété, de compromis en compromis avec les majors, le BJM va sombrer dans le grand n'importe quoi, complètement dépendant de son leader multi-instrumentiste et instable Anton Newcombe. C'est là que le constat amer sur le rock et tout le grand-guignol qui l'accompagne inévitablement prend de l'ampleur et gagne en intérêt : d'un côté les Dandy Warhols, groupe de plus en plus connu, deviennent une parodie d'eux-même, enchaînant les clips bidons et narcissiques jusqu'à n'être plus qu'un produit marketing (comme tant d'autres groupes de rock actuels!). Ils prétendent avoir les pieds sur terre mais la réalité est plus cynique : la vie de rockstar à un coût qu'ils s'empressent de payer, et s'il leur faut perdre leur âme d'« artiste » qu'importe, ils s'inspirent chez les BJM (étonnante séquence de « vampirisme » artistique!). De l'autre côté nous avons donc les BJM, les purs et durs de l'intégrité rock. Pas de major, pas de distributeur, des disques auto-produits par Newcombe seul, etc. Le problème c'est qu'il va même jusqu'à saboter les concerts clés, les contrats fraichements signés avec des labels indépendants, sans compter les excès à outrance à base d'engueulades internes au groupe, de rixes avec le public ou de défonce ahurissante. Bref malgré une certaine superficialité complaisante, «Dig!» est un monument édifiant et passionnant sur le rock, avant tout affaire de pose (de « crédibilité »), malheureusement. A voir! [2/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    Tony Bandini
    Tony Bandini

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 404 critiques

    5,0
    Publiée le 4 octobre 2012
    Tout d'abord, ce documentaire montre l'injustice réelle qui existe dans l'industrie musicale. D'un côté, on a The Brian Jonestown Massacre, menés par le génial Anton Newcombe, qui ont sortis 19 albums (en comptant les lives) et 7 Eps en une vingtaine d'année, sans grosse maison de disque. Dans le groupe, on retrouve de nombreux musiciens talentueux (Y compris le jeune Peter Hayes, qui a depuis explosé avec son Black Rebel Motorcycle Club), et des tas de personnalités... Bref, pour résumer, The Brian Jonestown Massacre est le groupe de rock parfait : Un leader charismatique, un groupe très productif, un nom original et facile à retenir, des scandales toutes les deux minutes... Et de l'autre côté, il y a les Dandy Warhols : Beaucoup moins productifs (8 albums et 6 EP en vingt ans), aidés par une grosse maison de disque, proche d'artistes à la mode (David LaChapelle, qui réalise un de leurs clips, et qui a bossé pour Jennifer Lopez/Britney Spears et Christina Aguilera depuis), bien moins intéressants, et surtout plus intéressés par la célébrité (Sans parler de l'apparence et du fric) que par la musique en elle-même. D'un côté, un bon groupe de pop, de l'autre les dignes héritiers de Syd Barrett. Certains semblent avoir trouvé ce documentaire très dur envers Anton Newcombe, le leader des BJM, mais en réalité c'est tout le contraire : Il en est le héros, à la fois effrayant et fascinant. Newcombe finira sûrement par rejoindre la longue liste des artistes qui n'ont pas connu le succès, mais que l'histoire retiendra, tels que Phil Ochs et Nick Drake...
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Autant le dire tout de suite, je ne connais absolument rien à cet univers musical, étant resté au rock'n roll des années '70. Après un début assez long je me suis finalement pris au jeu de ce documentaire qui se révèle être très intéressant vis à vis des rapports entre l'art musical et l'industrie. La réalisation capte des moments de rare vérité car la vie de ses musiciens est montrée de l'intérieur. Le film fait donc un parallèle homogène de l'ascension d'un groupe (ici les Dandy Warhols) et la descente aux enfers d'un autre (les Brian Jonestown Massacre) à cause de leur leader auto-destructeur et du refus de se "vendre" aux maisons de disques. Dig ! c'est avant tout un film sur la passion du rock, sur le rêve et les désirs, les inspirations, l'amitié et l'entre-aide...mais aussi le revers de la médaille et du rêve avec la drogue, les démons à exorciser, les trahisons...Certains diront que Dig ! est reservé aux fans de rock. Ce serait dommage que les autres passent à coté !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1913 abonnés Lire ses 3 129 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juillet 2014
    Le concept de ce film-documentaire est assez dingue puisqu’il repose presque sur un coup de chance. Être à l’origine de deux groupes amis mais qui auront deux trajectoires diamétralement différentes, cela relève du plus heureux des hasards. Et qu’en plus, ce domumentaire soit filmé et monté par un gars qui maitrise son sujet, cela relève juste de la décision divine. Franchement formidable…
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2012
    Un super doc musical qui porte sur deux groupes de rock:The Brian Jonestown Massacre(BJM) et The Dandy Warhols. Le narrateur du film étant le chanteur de The Dandy Warhols,il nous conte l'histoire de BJM et de son leader charismatique Anton Newcombe,et aussi l'histoire de son propre groupe. J'adorais ces deux groupes,il fallait que je voit ce doc,et bien ma fois c'est un documentaire intéressant,pourquoi?Car il dure sur une période de 7ans,et qu'on voit les carrières en parallèles des deux groupes,et que le documentaire prend vraiment un point de vue qui est le fait que le leader de The Dandy Warhols est très honnête dans se qu'il dit:en quelque que sorte que Anton est un génie qui toujours de l'avance sur lui. Et voir ce fou d'Anton c'est presque incroyable. Le point fort du film montre que Anton ne cherche pas la célébrité,mais que le leader de The Dandy Warhols la cherche. Mais le point faible du film c'est que on a l'impression que The Dandy Warhols n'est qu'un groupe à la mode sans véritable talent,ce qui est archi faux. On a cette impression,car il nous est rappelé sans cesse que Anton n'a rien vendue. Bref un Documentaire très original car il porte sur deux groupes de rock pas très connu(oui c'est pas Oasis ou Blur). Pour finir écouté ces deux groupes de génie.
    Cohle.
    Cohle.

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 012 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mai 2009
    Immersion totale dans le monde des Dandy et des BJM, énorme film Rock & Roll à voir pour les fan du genre !
    coudoll
    coudoll

    Suivre son activité Lire ses 21 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Côté cinéma, déjà, pas de montage, mais une vague succession chronologique des images d'archives de la reporter/cinéaste (comment appeler cet hybride?). Un sujet qui n'est pas bien convaincant à savoir un pâle reportage dédié à la vénération des 2 groupes protagonistes. Un on-prend-plein-de-drogues-donc-on-a-la-rock-n-roll-attitude qui passe surtout à côté de son propos. Ce qui aurait pu vraiment éclairer les trajectoires différentes des 2 groupes a été soigneusement évité: 1. l'évolution des drogues prises durant les années 90, et leur effet sur les membres des groupes. D'après les images, les commentaires et l'évolution de la musique, clairement héroïne et ecstas pour les 2 groupes au début (quelques années après la scène rock de dance de Grande-Bretagne où étaient alors apparus des groupes comme Happy Mondays, tout aussi destroy et dont l'histoire est racontée dans l'excellent 24 Hour Party People de Winterbottom). Puis dépendance de plus en plus forte à l'héroïne pour pour Brian Jonestown Massacre, cocaîne et acides pour les Dandy Warhols 2. l'aspect économique et ses retombées sur l'encadrement des groupes et la gestion de leur quotidien et de leur consommation de substances illicites par la maison de disque. La comm' faite par le label des Dandy autour de ça pour leur donner une crédibilité. 3. la psychologie du chanteur des Brian Jonestown Massacre, sabotant ses plus belles chances de réussir, qui est à peine survolée. La cinéaste pointe la drogue et on préfère nous montrer très répétitivement les scènes d'engueulades au sein du groupe, plus spectaculaires. Pourtant il y avait là une vraie figure de loser, et donc un excellent personnage de cinéma. Malheureusement, dans Dig, on ne ressort qu'avec l'impression d'avoir vu une succession de poses, en particulier de la part du chanteur des Dandy Warhols tout à sa pauvrette imitation de la sainte-trinité Lou Reed - David Bowie - Iggy Pop. Bref, de la poudre aux yeux sans aucun discours à soutenir.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 25 février 2011
    epoustouflant , un de smeilleurs orckumentaires jamais fait sur 2 groupes "je t'aime moi non plus" , immersion total dans les méandres de la zik bizness
    etienne2056
    etienne2056

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 367 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Fan des Dandy Warhols, il ne m'a pas fallu longtemps pour apprécier ce documentaire à la touche très rock'n'roll. Ondi Timoner, pour sa première réalisation au cinéma, a suivi les Dandy Warhols et les Brian Jonestown Massacre pendant sept années successives. Il en a retiré des concerts qui tournent mal, de la drogue, du sexe, du rock, de la violence, de l'opposition, bref tout ce qu'on aime. Car c'est un film rock'n'roll et qui mérite l'attention. Ce n'est pas une simple biographie ou un reportage, le réalisateur donne sa vision des choses, sa touche personnelle, car il a vécu ce que ces deux groupes ont vécus, il était là quand ces groupes s'aimaient mais il était aussi là quand ils se détestaient. Ce n'est pas l'histoire d'une opposition mais celle de deux groupes qui sont partis du même pied pour finir chacun de leurs côté : l'un avait réussi et l'autre raté. Un bon montage et un bon choix des musiques de ces deux groupes mythiques.
    Joramier
    Joramier

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 23 critiques

    0,5
    Publiée le 4 janvier 2007
    J'ai failli effacer le film que j'avais telecharger 2 jours avant... ouais télécharger le ca vaut pas le coup de l'acheter : 2 mauvais groupes qui se défonce pour faire cool et qui font du rock influencé sixties et lourdement, pompeusement interpreté. Des gens qui vivent dans le passé et qui n'ont pas la classe de ceux avec qui ils se comparent (les beatles !) A un moment, les BJM se comparent a Oasis Lol ils ont au moins l'honneteté de reconnaitre qu'ils sont aussi navrant qu'eux. Ouais, une bande de branleurs prétentieux au talent creux, c'est deja ça. Niveau documentaire n'importe qui prend son camescope filme leur tribulations et ca rend pareil. Passons... Les années 2000 sont les pires années pour la musique jusqu'a présent et ces 2 groupes le confirme. Ce films plaira peu etre à ces vieux bobos qui pensent qu'il n'y a pas eu de bon groupe de rock pendant les 90's et 80's;)..
    moonagedaydream
    moonagedaydream

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 30 critiques

    5,0
    Publiée le 23 octobre 2007
    Ca c'est du doc rock n roll!!!
    mustrum
    mustrum

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 120 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Tres bon documentaire. Intelligemment construit et bénéficiant du personnage totalement halluciné qu'est Anton Newcombe. Une vraie entrée dans le monde du rock avec tout ce que cela implique. Les utopies déchues, les abus en tout genre, les remise en question de ce qui est acceptable ou pas.(comprendre: j'use des maisons de disque ou elles usent de moi?) LA compétition entre les deux groupes présentés a quelque-chose d'incroyablement didactique. La personnalité de certains membres et des situations apportent de plus une touche d'humour qui est la bienvenue. Que tous les amoureux de la musique et du cinéma aillent voir le film...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top