Notez des films
Mon AlloCiné
    Piège mortel
    note moyenne
    3,6
    169 notes dont 34 critiques
    répartition des 34 critiques par note
    8 critiques
    10 critiques
    8 critiques
    7 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Piège mortel ?

    34 critiques spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 554 abonnés Lire ses 3 514 critiques

    4,0
    Publiée le 17 septembre 2015
    Si Lumet était coutumier de l’adaptation de pièces de théâtre pour le cinéma ayant triomphalement démarré sa carrière avec « Douze en hommes en colère » tiré de la pièce éponyme de Reginald Rose, il n’avait encore jamais versé dans la pure fantaisie. Sans doute inspiré par la réussite du « Limier » (1972) de son aîné Joseph Mankiewicz il se lance dans la comédie policière en permettant à Michael Caine déjà présent sur « Le Limier » d’aborder la deuxième phase de sa carrière alors qu’il avait jusqu’alors été employé de préférence dans des rôles d’espions ténébreux (la série des Harry Palmer) ou de militaires coloniaux (« Zoulou » de Cy Enfield 1964, « L’homme qui voulut être roi » de John Huston 1975). La pièce d’Ira Levin est à multiples rebondissements et réserve dans sa deuxième partie une mise en abyme des plus savoureuses mais elle permet surtout aux acteurs de se délecter de rôles plus grands que nature qui leur demandent de pousser la machinerie à fond. Dyan Cannon, Christopher Reeve et Michael Caine s’en donnent à cœur joie pour notre plus grand plaisir ne se prenant pas un seul instant au sérieux, lançant au spectateur face caméra des regards complices qui l'invite à les accompagner dans cette farce grandiloquente à souhait basée sur la duperie des apparences et la recherche frénétique de la célébrité que Lumet avait déjà dénoncée dans un tout autre registre dans « Network » (1976). Si le regretté Christopher Reeve se montre particulièrement à son affaire en jeune homosexuel opportuniste et amoral, c’est bien le grand Michael Caine qui irradie le film de toute sa verve ironique, en rajoutant à qui mieux mieux dans un registre qui sera dès lors une marque de fabrique très recherchée.
    chamallow
    chamallow

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 58 critiques

    4,5
    Publiée le 30 juillet 2013
    Quel bonheur de voir une telle farce macabre policière "sociopathe" où le réalisateur et les comédiens sont constamment animés par une totale liberté de ton et de jeu. Johnny Mandel signe au clavecin un exquis pastiche de musique baroque. Dans ce joyeux jeu cynique de faux-semblants, la cruauté, l'horreur, les coups de théâtres incessants, la comédie de moeurs culottée, le suspense réel, assurent un jouissif divertissement de roi. La direction d'acteurs exemplaire. Les six comédiens sont virtuoses. Les principaux rôles sont multifacettes. Au début, on se dit que l'origine théâtrale est très présente ( spoiler: jeu boulevardier du couple autour du divan, dialogues très british, comique de situations, décor façon "Au théâtre ce soir" spoiler: ). Avec son adaptation d'un succès de Broadway, Lumet n'essaye pas d'échapper artificiellement aux convention du huis-clos. L'unique décor est utilisé avec beaucoup d'intelligence avec un sens aigu de l'espace. Il ne s'autorise que trois courtes échappées ( spoiler: la première catastrophique au théâtre qui ouvre le film, la discussion sur la terrasse entre le dramaturge Sydney et sa femme Myra au début, et la conclusion brève qui est une mise en abyme insolente spoiler: ). Puis, dès la première surprise, on comprend que tout sera possible. On lâche prise pour se laisser manipuler avec délice. Les personnages sont partaitement dessinés: le dramaturge onctueux et cynique en mal d'inspiration (Michael Caine), l'épouse aimante et dévouée (Dyan Cannon), le beau jeune écrivain arriviste spoiler: faussement candide (Christopher Reeve), l'inénarrable médium envahissante Helga Ten Dorp au fort accent allemand (Irene Worth), l'ami notaire tout en sous-entendus (Henry Jones). Chacun joue sa partition avec un plaisir et un talent communicatifs. Chacun explore une palette la plus large possible. L'épatante qualité de jeu de Cristopher Reeves est celle qui m'a le plus étonné. On est bien loin de Superman. Les inventives ruptures de ton sont maitrisées et créent une tension qui nous maintiendra sous le charme jusqu'à la dernière seconde. Les scènes de spoiler: meurtres sont effrayantes, la comédie de boulevard fait mouche, la parodie policière est pétillante.. le tout avec une facilité déconcertante. "Le limier" de Mankievizc" est un brillant souvenir d'adolescent. "Piège mortel" me comble. Que demander de plus?!
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 171 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    1,0
    Publiée le 27 mai 2009
    Hanté par le fantôme d'un des meilleurs films de Mankiewicz, «Sleuth», «Deathtrap» (USA, 1982) de Sidney Lumet calque l'intrigue à rebondissements de l'ultime réalisation de Mankiewicz. La présence de Michael Caine dans les deux films renforcent d'autant plus ce rapprochement qu'il incarne à chaque fois un personnage cynique. Adapté de la pièce de théâtre homonyme d'Ira Levin, l'unité de l'espace est conservé pour préserver la sensation d'enfermement qui donne au film son sentiment d'étouffement. En jouant avec l'étouffement, Lumet se risque à alourdir son oeuvre, ce qu'il obtient parfois. Le coeur vif de «Deathrap» repose sur ses retournements de situations. Avec un scénario à tiroirs, le film de Lumet met en jeu la légitimité de l'auteur à accomplir chacune de ses volitions pour satisfaire la curiosité de son inventivité. Les nombreux effets qui permettent à la pièce de théâtre de s'adapter aux possibilités illusoires du cinéma enrayent la pureté du récit en la saturant parfois de futiles interventions sonores. L'éclatement du tonnerre lorsque surgit un nième retournement de situations rappelle que le cinéma est aussi fait de vieilles conventions. Il est peu certain que transposer une pièce de théâtre au cinéma en employant des effets aussi éculés participent à son plein succès. Pourtant «Deathtrap», outre ses choix narratifs parfois lourds, ne demeure pas sans intérêt. Comme toute oeuvre constituée de rebondissements, elle suscite l'attention du spectateur et en sollicite l'intelligence. «Deathtrap» travaille la vraisemblance des personnages. Lumet, reconnu pour son talent de directeur d'acteurs, réussit à donner consistance aux protagonistes, de telle manière que nous craignons davantage pour leur sort que pour l'issue de l'intrigue générale. Sous-produit inspiré de «Sleuth», le qualificatif est réducteur mais éloquent, «Deathtrap» est une honorable mise en scène de Lumet, trop soucieux des impératifs théâtraux.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1928 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    4,0
    Publiée le 18 juin 2010
    Inévitablement, ce film m'a parfois fait penser au chef d'oeuvre de Mankiewicz «Le Limier» (et pas seulement parce que Michael Caine est dans les deux films!) avec son lot de coups de théâtre et son jeu de dupes. Mais heureusement «Piège mortel» a son identité propre avec une histoire tout de même très différente. Si l'issue de ce que l'on peut appeler le premier acte est très facile à deviner, ce n'est pas le cas du second acte qui se montre constamment imprévisible, en particulier avec ce final ironique qu'on attendait pas du tout. Sidney Lumet a l'intelligence de rendre sa caméra discrète raréfiant au maximum les effets de style, ce qui rend le peu qu'il y en a mémorable. Michael Caine et Christopher Reeve sont totalement à l'aise et, pour notre plus grand bonheur, s'en donnent à coeur joie. Un très bon thriller.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 338 abonnés Lire ses 2 526 critiques

    2,0
    Publiée le 5 mars 2016
    Au cinéma, il est interdit de s’ennuyer et cela ne m’arrive pas souvent mais ce fut le cas avec ‘’Piège mortel’’ faute en est au ‘’Limier’’ de Mankiewicz pour lequel j’ai une grande admiration et un plaisir renouvelé à chaque vision. Ce soir, en dehors de la découverte du talent de comédien de Christopher Reeve et de la nostalgie éprouvée à le revoir aussi en forme, peu de chose m’ont plu. D’abord, c’est beaucoup plus du théâtre que du cinéma et un théâtre empli de bavardages sans aucun intérêt intellectuel. Ensuite, au lieu d’aérer la pièce Lumet la confine et sa mise en scène bien que travaillée et soignée ne se met pas au service de la pièce. Ses gros plans à l’instar de ceux des téléfilms détournent encore l’attention du texte déjà assez vide de sens et plein d’esbroufe. L’ensemble se veut intelligent mais à la sortie il ne reste rien en dehors du jeu des acteurs excellents et bien dirigés comme d’habitude. Parfois de prises de vues se produisent lors des scènes d’action. On sait que Lumet a de la personnalité et qu’il est capable de faire du beau cinéma mais il lui faut des sujets qui lui conviennent bien, ce n’est pas la sophistication qui lui va le mieux ni le cynisme avec lequel il se complait à conclure.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 2 757 critiques

    3,0
    Publiée le 19 mars 2016
    Adapter une pièce est toujours un problème en soi. Le risque principal étant celui de faire du "théâtre-filmé". Lumet s'en sort plutôt bien pour ça, notamment grâce à de très bons acteurs. Mais vient alors une autre question, cette pièce méritait-elle d'être adaptée au cinéma? Pas si sur.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2394 abonnés Lire ses 5 711 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un scénario extrêmement machiavélique qui bénéficie de la présence du merveilleux Michael Caine et du regretté Christopher Reeve. Piège Mortel fait penser à Le Limier (excellent thriller dans lequel Michael donné la réplique à Laurence Olivier) avec de multiples rebondissements malicieusement entretenus par le réalisateur, il y a aussi cet aspect huis-clos très théâtral en commun avec l’excellent film de Joseph Mankiewicz. Vous avez sans doute compris que Piège Mortel est du grand suspense de qualité, je vous conseille vivement de le voir. A mon avis c’est le meilleur film de la belle carrière de Sidney Lumet.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 555 critiques

    2,0
    Publiée le 6 octobre 2013
    Deux heures de cabotinage. Si le grand acteur Michaël Caine s'en tire bien et si Christopher Reeves réussit à faire oublier qu'il a été Superman, on ne peut pas en dire autant des deux rôles féminins qui sont insupportables. Quant au scénario, qui se veut machiavélique, il est constitué de recettes éculées et sombre très vite dans l'incohérence. Nombre de critiques ont remarqué la ressemblance avec Le Limier de Mankievicz : théâtre filmé, duel entre deux personnages, unité de lieu, où l'on retrouvait le même Michaël Caine dix ans plus tôt. Mais Lumet, honorable mais inégal réalisateur de Thrillers, n'est pas Mankiewicz et c'est franchement raté à mon avis. Au point que j'ai du mal à comprendre les critiques enthousiastes...
    jfharo
    jfharo

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 232 critiques

    2,5
    Publiée le 21 mars 2010
    Un gentil trhiller trop mécanique et prévisible .
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1743 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 28 mars 2013
    "Piège mortel"(1982) est l'adaptation d'une thriller policier ayant eu beaucoup de succès à Broadway. A l'instar du "Limier" dont il est un décalque plus basé sur le suspense que le machiavélisme,le film de Sidney Lumet multiplie les rebondissements de situation imprévisibles,à tel point qu'on ne sait plus très bien qui est qui,et qui fait quoi. C'est toujours difficile de respecter l'unité de lieu et d'action,dans une mise en scène cinématographique. Lumet essaye de dynamiser cela avec des effets de caméra discrets,des effets sonores dans les moments de climax et des cadrages obliques. Mais cela n'empêche pas pour autant de se sentir étouffé dans ce huis clos représentant un pavillon rempli d'antiquités de Long Island. Michael Caine,suave et maniganceur est parfait,de même finalement que Christopher Reeve aux apparitios plus inquiétantes qu'escomptées. Dyan Cannon,la femme du premier dans le film,met nos nerfs à rude épreuve en surjouant en permanence. Il s'agit là d'un script parfait que tous veulent récupérer en se débarrassant de l'autre. Le ton est ironique,avec une liberté de ton étonnante. Mais l'ensemble manque de spontanéité et de cohérence,comme si les personnages étaient moins importants que le suspense lui-même.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,0
    Publiée le 28 août 2012
    Le film fait un peu théâtre filmé mais les revirements de situations et autres coup de théâtre sont succulents (même si certains sont prévisibles). Michael Caine et Christopher Reeve sont parfaits dans leurs rôles, très agréable comme réalisation.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1232 abonnés Lire ses 3 484 critiques

    3,0
    Publiée le 4 août 2016
    Un auteur dramatique, en mal de succès, reçoit un très bon manuscrit d'un de ses anciens élèves. Comment se l'accaparer sinon en faisant disparaître le jeune homme trop doué ? C'est le point de départ, mais les rebondissements vont s'accumuler dans cette comédie policière filmée de façon sobre par Lumet. L'origine théâtrale est évidente dans ce quasi huis-clos dont le duel Michael Caine/Christopher Reeve (l'un des deux est largement meilleur acteur que l'autre) rappelle celui du Limier de Mankiewicz. En moins brillant et plus prévisible, cependant. Un exercice de style pour le réalisateur de Serpico qui s'en tire bien sans atteindre les sommets.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 692 critiques

    3,5
    Publiée le 18 août 2019
    Piège Mortel n'est clairement pas le film de Sydney Lumet que je préfère. Le scénario tiens la route mais déçois au vue des annonces ... Le casting est bon, Christopher Reeve notamment.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1382 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 25 avril 2013
    Adapté d'une pièce à succès d'Ira Levin, "Piège mortel" n'est pas sans faire penser au "Limier" de Mankiewicz réalisé dix ans plus tôt, étant un huis-clos où manipulation et tromperie sont de pair. Mais ici, les enjeux paraissent vite comme différents et le scénario réserve quelques rebondissements vraiment surprenants, le tout pour notre plus grand plaisir. D'autant que Sidney Lumet sait s'y prendre pour créer une vraie tension, aidé par deux acteurs vraiment formidables. En effet, Michael Caine est parfait en écrivain qui recherche désespérément un nouveau succès, quitte à tuer et Christopher Reeve a le charme et le talent nécessaires à son rôle, ancien étudiant de l'écrivain qui a écrit une pièce brillante mais qui a également quelques tours dans son sac. Aucun ressort scénaristique n'est de trop et l'on passe un excellent moment, ravis d'être manipulé.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    2,5
    Publiée le 9 avril 2010
    De nombreux éléments du film - la situation de huis clos, le contexte d’énigme policière, le rapport sado-masochiste des personnages entre eux, les rebondissements en cascade et même la musique - rappellent Le Limier de Mankiewicz, avec de surcroît un acteur commun (Michael Caine). Malheureusement, on constate vite qu’il contient beaucoup moins de virtuosité et d’inventivité. Le scénario propose bien des retournements de situation incessants mais donne parfois l’impression de sonner un peu creux, comme si la virtuosité n’avait d’autre but qu’elle-même. Par ailleurs, les personnages sont loin d’avoir cette épaisseur psychologique que l’on avait pu admirer dans le chef d’œuvre de Mankiewicz et la mise en scène manque parfois un peu d’éclat. Néanmoins, le film est passionnant de bout en bout, magnifiquement interprété (Michael Caine déjà cité mais aussi Christopher Reeves dans un rôle à facettes) et l’on se laisse prendre jusqu'à l’ultime revirement à une intrigue finalement bien ficelée. Avec ce film agréable mais en demi-teinte par rapport à un objectif de départ que l’on devine plus ambitieux, Lumet confirme cependant qu’il est un metteur en scène capable d’aborder tous les registres, ce qui n’est pas donné au premier cinéaste venu.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top