Mon compte
    Agent X27
    note moyenne
    4,1
    70 notes dont 13 critiques
    répartition des 13 critiques par note
    3 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Agent X27 ?

    13 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 886 abonnés Lire ses 3 977 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2018
    On sort du muet, ça se voit et il faut s'y habituer ce qui ne pose d'ailleurs aucun problème. Ce film intelligent est un festival de scènes rendant grâce au charme immense et à la beauté diabolique de Marlene. On n'est pas près d'oublier sa prestation au carnaval, celle en servante d'hôtel en Russie, ses face-à-face avec ses partenaires masculins et cerise sur le gâteau la préparation de son exécution, probablement la scène de mise à mort la plus folle et la plus magnifique de l'histoire du cinéma. Sublime !
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2675 abonnés Lire ses 5 228 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mai 2007
    3ème film du duo Sternberg-Dietrich et 3ème chef d'oeuvre avnt encore quelques autres... Marlene Dietrich est une prostituiée recrutée pour jouer les espionnes avant de "s'offrir" par amour. Sternberg filme Dietrci toujours avec autant de talent, elle rayonne de tout son charme. Le scénario est lui aussi excellent par ailleurs offrant un joli jeu entre l'espionne autrichienne et son homologue russe. Ce dernier joué par Victor V. McLaglen est tout aussi charismatique. Une mata-hari courageuse et ensorcelante pour un chef d'oeuvre.
    Freaks101
    Freaks101

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 619 critiques

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2013
    De tout les films du tandem Sternberg/Dietrich celui ci est peut être le moins connu, à tort. Le réalisateur y perpétue ses expérimentations visuelles et sonores. La mise en scène est une splendeur, sans pour autant atteindre le baroque excessif de « l’impératrice rouge », il faut dire que cette sombre histoire d’espionnage ne s’y prête pas vraiment. Marlène quant à elle n’a jamais été aussi bonne que quant elle tournait pour son mari. Sa composition tout en finesse et en ambiguïté marque les esprits. Son personnage conserve une aura de mystère jusqu’à la toute fin, agit-elle par réel patriotisme ? Par goût du suicide ? Par romantisme ? L’énigme restera complète et s’achève par un sourire de Joconde lors d’une mémorable scène d’exécution, cette scène renvoyant à la toute première bouclant ainsi la boucle de cette destinée tragique.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2076 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 19 juillet 2010
    Il faut bien le dire ses fondus un peu trop présents et visibles ont fait que le film a un peu vieilli et aussi parce que Victor McLaglen n'était pas le meilleur acteur a opposé à la beauté incandescente de Marlène Dietrich. Mais le film possède cet attrait irrésistible qu'ont tous les films von Sternberg-Dietrich, le réalisateur sachant mieux que quiconque mettre en valeur son actrice fétiche en la filmant avec une superbe photographie en noir et blanc. Le scénario est assez efficace parfois même imprévisible et le goût quasi-fétichiste de Von Sternberg pour les objets y est plus présent que dans ses autres films, la lame du sabre servant de miroir en est un exemple prodigieux. Le film est d'autant plus remarquable que le réalisateur a pris le parti de montrer que le personnage incarné par Dietrich est exécuté à la fin parce qu'il a essayé de se faire une place dans un monde exclusivement masculin plutôt que pour avoir trahit son pays. Une oeuvre élégante et raffinée qui explique le mythe Marlène Dietrich.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 592 abonnés Lire ses 3 572 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2020
    "Agent X27" est le troisième film de Josef Von Sternberg avec Marlène Dietrich. Le réalisateur autrichien est l'un des atouts majeurs de la Paramount depuis 1927 et "Les nuits de Chicago" . En cette période d'apogée du cinéma muet qui marque en même temps son chant du cygne, le style naturaliste de Von Sternberg enthousiasme tout à la fois les spectateurs et les patrons du studio. Parti tourné son premier film parlant en Allemagne pour la UFA , il fait un triomphe avec "L'ange bleu". Il y découvre Marlène Dietrich dont il fera sa muse pour sept films. Alors qu'elle arrive à Hollywood avec Sternberg, la Paramount voit en Marlène Dietrich la rivale idéale de Greta Garbo qui règne sans partage sur la MGM depuis cinq longues années. "Morocco" drame exotique avec Gary Cooper confirme que le pari est jouable. Sternberg, dont il convient de préciser qu'il a vécu une courte liaison amoureuse déceptive avec son actrice si l'on veut bien comprendre ce qui constitue l'essence même de la marque esthétique jamais égalée du réalisateur. Ce dernier est alors en quête de sujets propres à marier la sublimation de son actrice avec son empreinte visuelle où le raffinement côtoie le baroque et l'exotisme. C'est à l'espionne Mata Hari fusillée par les troupes françaises le 15 octobre 1917 parce que convaincue d'intelligence avec l'Allemagne et notamment à son attitude crâne face au peloton d'exécution que pense Sternberg pour ce troisième film. Curieusement, il renonce à parer l'agent X27 incarné par Marlène Dietrich de tout l'accoutrement oriental lié au passé de courtisane et de danseuse de Mata Hari qui lui tendait les bras. C'est donc dans un relatif dépouillement esthétique que se déroule une bonne partie des scènes qui jalonnent le destin tragique de l'agent X27. Visuellement superbe grâce à la photographie de Lee Garmes, le film doit sans doute être compris comme une ode à l'amour sublimé. Quand elle remonte ses bas sous la pluie, Marie Kolever devenue prostituée après que son époux soit mort au combat est une femme déshonorée dont il ne subsiste plus que l'enveloppe corporelle. Le chef des services secrets autrichiens (Gustav Von Seyffertitz) qui la repère comme possible agent double pour une mission spéciale lui offre sans le savoir une occasion d'en finir pour de bon mais avec l'honneur retrouvé d'avoir servi son pays. La suite ne sera qu'une succession de scènes toutes merveilleusement agencées pour accompagner la destinée fatale de l'agent X27 et servir d'écrin à une actrice très consciente du regard qui est posée sur elle, lui permettant de savamment profiter des jeux de lumières pour se construire sa propre légende. Le jeu de miroir déjà bien installé entre l'actrice et son réalisateur pygmalion est si méticuleusement orchestré dans toutes ses composantes qu'il constitue une expérience unique dans toute l'histoire du cinéma. Il faut bien sûr être sensible à cette approche si particulière où la forme commande le fond pour apprécier "Agent X27" qui se termine par une scène dans laquelle Sternberg rappelle l'absurdité de la guerre que l'esthétique désincarnée du film aurait pu nous faire oublier. Avant de disparaître et après avoir un moment cru retrouver l'amour perdu, Marie Kolever terriblement sexuée jusqu'au bout, remonte une dernière fois ses bas après s'être servi du sabre du soldat la conduisant au peloton d'exécution comme d'un miroir pour se refaire les lèvres. Le titre original du film ("Dishonored") éclaire sans doute mieux les intentions de Sternberg dont il faut souligner qu'après le refus de Gary Cooper de faire à nouveau tandem avec Marlène Dietrich, il a réussi à faire du rustre Victor Mac Laglen de John Ford un officier au sex-appeal efficient.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    2,5
    Publiée le 25 janvier 2020
    Film d'espionnage de Josef von Sternberg qui possède un scénario guère original et une photographie qui a prit un petit coup de vieux, mais dans l'ensemble on visionne sans ennui "Agent X27" et ce grâce à la très bonne performance de Marlène Dietrich et aussi pour sa qualité de mise en scène.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1477 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 6 mars 2014
    Troisième collaboration de Marlene Dietrich avec Josef Von Sternberg, "Agent X 27" continue de prouver qu'une femme est souvent filmée de manière plus sensuelle et audacieuse que jamais par l'homme qui l'aime. Dans ce film où Marlene Dietrich devient une espionne, ses charmes permettant d'accéder là où les hommes ne peuvent rien, il est surprenant de voir que pour l'époque, le scénario réserve aux dialogues quelques propos osés. Parfois surprenant, quasiment filmé pour la gloire de son actrice (il faut dire qu'elle y est superbe, jusqu'au moment où elle utilise le sabre d'un soldat pour réajuster son maquillage avant d'être fusillée), le film repose essentiellement sur le personnage ambigu qu'incarne Dietrich, femme prise à ses propres pièges qui mourra pour avoir voulu s'imposer dans un monde implacablement masculin. Si le film a pris quelques rides, c'est surtout au niveau du rythme de la mise en scène mais en aucun cas pour la force de son propos, encore d'actualité aujourd'hui.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6570 abonnés Lire ses 10 790 critiques

    3,5
    Publiée le 31 juillet 2011
    C'est dans un personnage d'espionne au grand coeur que l'on retrouve en cette annèe 1931 la grande Marlène Dietrich! Drame dense et èmouvant de Josef von Sternberg, Dietrich s'impose dèfinitivement en affirmant son caractère ambigu de femme fatale qui finit par succomber elle-même aux pièges amoureux qu'elle ne cesse de tendre autour d'elle! La sèquence dans laquelle on la voit utiliser la lame du sabre d'un jeune soldat pour y vèrifier son maquillage, quelques instants avant d'être fusilèe, est typique de la manière de cette comèdienne d'exception, qui sait utiliser le moindre dètail de son jeu pour exprimer la nature profonde du personnage qu'elle incarne! Un classique du genre dont l'attrait majeur demeure incontestablement la prèsence aussi gracieuse que tragique de Marlène Dietrich...
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 6 février 2010
    Evidemment aujourd'hui le film vaut surtout pour la présence magnifique de Marlène Dietrich pourtant si on tient compte de la date de réalisation le film est plus qu'honorable.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3666 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mai 2008
    Si ce film ne se révèle pas être le meilleur de Josef Von Sternberg, il faut toutefois à nouveau reconnaitre au grand réalisateur un sens inné de la mise en scène, tant l'ensemble se révèle à nouveau ici d'une grande beauté, pouvant qui plus est se baser sur un scénario certes classique mais dige d'intérêt et bien mené. De plus, l'histoire d'amour est traité avec intelligence, permettant de rendre le dénouement fort et émouvant. Si bien qu'en définitive, "Agent X 27" se révèle être une belle réussite et un beau film.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 179 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    4,0
    Publiée le 6 février 2010
    Plaît ou ne plaît pas; mais classique du genre.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Bien sûr, la simplicité naïve de l'intrigue de cet "Agent X-27" déroutera le spectateur actuel, habitué à des thrillers d'espionnage bien plus complexes : pas de coup de théâtre ici, si ce n'est celui, essentiel, de l'Amour, qui est la plus grande trahison tout en étant - pour Von Sternberg - l'ídeal ultime. D'aucuns diront que les poses provocantes et les minauderies outrées de la Dietrich ont aujourd'hui un goût de kitsch insupportable, mais ceux-là se tairont vite tant la sensualité brûlante de LA star (absolue) irradie l'écran. Car, comme toujours, Von Sternberg sublime sa Marlene au-delà de ce que le cinéma a jamais su faire, faisant de son visage l'expression ultime de la féminité : à la fois cruellement froide et finalement incendiaire, elle reste l'incarnation parfaite de l'intelligence et de la beauté miraculeusement révélées en une femme. On saura aussi jouir violemment de l'utilisation magnifique des clairs-obscurs, du rythme serien mais implacable des plans, et, bien sûr, du glamour inatteignable de la conclusion.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 8 octobre 2007
    L'ennemi intime.
    Troisième des sept collaborations (tournées en six ans !) entre le pygmalion Josef von Sternberg et sa muse "Galatée" Marlene Dietrich, entamées avec le mythique "L'ange bleu" (29) et achevées en apothéose avec "La femme et le pantin" (35). Comme souvent, Marlene Dietrich joue une femme fatale à l'amour inaccessible, à l'origine d'un des personnages centraux dans les films noirs à venir. Vienne, 1915. L'Empire austro-hongrois est en bien mauvaise posture... Le Ministère de la Guerre utilise une prostituée, sous le nom de code X 27 (Marlene Dietrich), pour tenter d'extorquer des informations à l'ennemi russe... Dès les premiers instants, l'ombre de la mort plane sur cette oeuvre crépusculaire. Josef von Sternberg nous offre l'un des plus splendides fondus enchaînés de l'histoire du septième art, en superposant un voile de trépas... au visage de Marlene Dietrich.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top