Notez des films
Mon AlloCiné
    Beauty
    Bande-annonce Beauty
    12 octobre 2011 / 1h 39min / Drame
    De Oliver Hermanus
    Avec Deon Lotz, Charlie Keegan, Michelle Scott
    Nationalités français, sud-africain, allemand
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    2,6 15 critiques
    Spectateurs
    2,3 120 notes dont 36 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 16 ans
    François se déteste. Convaincu que sa vie est gâchée, il est pris de court quand une rencontre fortuite bouleverse son existence propre et rangée. Christian, 23 ans, est le fils d'un vieil ami. De l’avis de tous, il est l'incarnation parfaite du beau jeune homme dans la fleur de l'âge. François s’en trouve secrètement désarmé, consumé par une passion dévorante et une convoitise malvenue. S’étant toujours appliqué à se complaire dans le dégoût de lui-même, le voilà qui laisse sortir des émotions contenues depuis toujours, tentant désespérément d'obtenir de la vie ce qu'il a toujours désiré : le bonheur.
    Titre original

    Skoonheid

    Distributeur Equation
    Récompenses 1 prix et 8 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2011
    Date de sortie DVD 12/07/2012
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 01/10/2018
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 6 anecdotes
    Budget -
    Langues Anglais, Afrikaans
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 129570

    Regarder ce film

    En VOD
    Orange Achat dès 5,99 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 16.00 €
    neuf à partir de 49.60 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Beauty Bande-annonce VO 1:31
    Beauty Bande-annonce VO
    129034 vues

    Acteurs et actrices

    Deon Lotz
    Rôle : François van Heerden
    Charlie Keegan
    Rôle : Christian Roodt
    Michelle Scott
    Rôle : Elena van Heerden
    Albert Maritz
    Rôle : Willem Roodt
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Lucille T.
    Lucille T.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 375 critiques

    3,0
    Publiée le 29 octobre 2011
    Loyauté, n, f : attachement dévoué à une cause. Et se perdre tout au fond, en dedans.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    3,5
    Publiée le 4 juin 2013
    Dans les films traitant de l’homosexualité et plus particulièrement de la difficulté d’accepter cette orientation sexuelle, les protagonistes sont souvent coulés dans le même moule : un jeune homme (ado, la vingtaine ou à la limite la trentaine), souvent pas désagréable physiquement et plutôt sympathique ou en tout cas qui emporte l’empathie du spectateur. Ici le réalisateur a laissé de côté ces stéréotypes pour se tourner ...
    Lire plus
    pascal.cli@wanadoo.fr
    pascal.cli@wanadoo.fr

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 23 critiques

    0,5
    Publiée le 16 octobre 2011
    Je ne m'attendais pas à une pareille horreur! Tabassage , viol , scènes pornos gays : Merci pour cette usine à ccauchemars! Ce n'est pas une pub pour l'Afrique du sud!
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2086 abonnés Lire ses 5 786 critiques

    1,0
    Publiée le 29 octobre 2011
    Second long-métrage pour le français Oliver Hermanus qui s’est attelé à un drame sociétal dont l’action se situe en Afrique du Sud (et a été en partie tourné en afrikaan, une langue germanique issue du néerlandais). On y découvre un père de famille (homosexuel) aux pulsions de plus en plus incontrôlables, surtout depuis qu’il a fait la connaissance d’un jeune homme d’une vingtaine d’année. François est un homme torturé, ...
    Lire plus
    36 Critiques Spectateurs

    Photos

    10 Photos

    Secret de tournage

    Cannes

    Beauty a été sélectionné en compétition officielle du festival de Cannes 2011, dans la section "Un Certain Regard". C'était la première fois qu'un film en Afrikaans recevait les honneurs de ce festival. Il est finalement reparti avec la Queer Palm, la deuxième depuis la création de ce prix récompensant les films aux thématiques LGBT. Le producteur Didier Costet est d'ailleurs un habitué de la Croisette, qu'il avait déjà eu l'occasion de visiter e... Lire plus

    Une question de minorité

    Le personnage de François est l'incarnation même de la minorité, et pas seulement pour des raisons sexuelles. En effet, sa couleur de peau, sa ville, son pays et la langue qu'il parle, concourent à l'isoler de la majorité. Dans l'Afrique du Sud post-Apartheid, François, blanc parlant l'Afrikaans et résidant dans la capitale bâtie par les colons, représente l'ennemi. Le mal-être et l'isolement du personnage principal se joue donc à deux échelles :... Lire plus

    Dans la peau d'un voyeur

    La vue et le regard possèdent une importance cruciale dans le film. En effet, François est présenté comme un voyeur, un homme qui aime observer ses semblables sans pouvoir être observé en retour car gardant ses émotions et pensées pour lui. Aussi le réalisateur a-t-il choisi de le filmer de manière subjective, afin de donner aux spectateurs l'impression de voir les choses "comme s’il était François". Le cinéaste souhaite ainsi que ces derniers pe... Lire plus

    Dernières news

    Cannes 2011 : Queer Palm, Prix de la Critique internationale et Prix oecuménique
    NEWS - Festivals
    samedi 21 mai 2011
    Parmi les autres prix cannois, signalons la Queer Palm 2011 décernée au film sud-africain "Skoonheid" d'Oliver Hermanus,...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2011, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2011.

    Commentaires

    • Henri Mesquida
      D'entrée de jeu on se trouve dans les yeux du prédateur François. Il vient de rencontrer le fils d'un vieil ami, Christian. Alors que François mène une vie tranquille avec sa femme et ses deux filles en Afrique du sud, cette rencontre met en évidence son homosexualité refoulée. Dès lors, l'existence de cette homme semble régit par les faits et gestes de Christian. Il le suit partout.Olivier Hermanus parvient dans son film à rendre le spectateur témoin et complice des agissements de François (alors que ceux-ci sont loin d'être cautionnés par l'assemblée). Il y parvient grâce à une habile utilisation de la caméra. En effet, dans ce film, les yeux de François et la caméra ne font qu'un. Il n'y a qu'à voir la scène de la plage, François observe Christian de loin. Le spectateur n'a pas le choix, il est complice du voyeur. Ainsi, on se place automatiquement du côté de François, c'est le seul personnage sur lequel on peut se reposer tout au long du film.En quoi ce film est donc bouleversant me direz-vous ? François est un homo refoulé qui, éprit d'une passion dévorante, devient violent. Cette violence est très présente dans le film. A l'image elle se fait par de brusques changements de décors et d'environnements : On passe de quatre hommes dans une cuisine (bière à la main), à une chambre dans laquelle ses quatre hommes sont en pleins ébats.Et ce n'est pas de l'érotisme!La violence à la fin du film est telle que certaines personnes sortaient de la salle ne pouvant supporter de telles images. Sans le dénouement, j'aurais sûrement haï ce film car il n'y avait rien de bon, et semblait plutôt dé-servir la communauté homosexuelle en la qualifiant de violente et sans cœur (le film étant dénué d'amour). Néanmoins la fin montre François observant un couple gay attablé, discutant. Ce long plan séquence est une sorte d'appel à assumer son homosexualité, et a ne pas la refouler comme François car celle-ci amène a une certaine violence (physique ou intérieur). Le dernier plan du film, un parking en spirale montre bien l'état d'esprit de François qui, refoulant son homosexualité tourne en rond.A voir.
    • Captain fantastic
      Film très lent et assez spécial mais très dur et choquant !! Certaines scènes sont hyper crues et même s'il ne se passe pas grand chose on se prend à vouloir suivre jusqu'au bout !! La scène finale est très éprouvante !! A voir une fois mais pour public averti !
    • Francoise C.
      super le plan fixe dans la chambre d'hôtel du mec qui vide sa valise et qui dure, et qui dure......Mais qui ça intéresse??????La scène des mecs ensemble est inutile (on dirait une bande 'ahahaha) annonce d'un simili film de Q.....quand à la scène du viol de Christian: no comment! présenté à Cannes dans la section: un certain regard! celui des voyeurs, oui! Quand au jeu de Deon Lotz, aussi expressif qu'un poisson rouge dans un bocal.....presque sa valise joue mieux que lui!!Quand à l'Afrique du sud, on en voit pas la couleur (ahahaha!) ça aurait pu être tourné n'importe où et je ne comprends pas le concept des pseudos intellectuels de porter aux nues ce somnifère comme dirait Brago88.....
    • Jeremy Jakubowicz
      Existe t il en dvd ? Je ne le trouve nul par ... La bande annonce m'a vraiment donné envie de le voir.
    • cinephilu
      Une idée mais un ratage au niveau de la réalisation pataude et une prise de vues cata, dommage... manque total de finesse, destiné à un public de films américains où chaque élément est martelé trois fois histoire d'être certain que le spectateur a bien compris le message!
    • Christopher Ramon?
      En même temps il n'a pas tort ;) C'est un film ennuyeux et qui paraissait pourtant génial sur le papier. Pas de concrétisation au final... Ma critique complète :
    • fredio1
      Quel commentaire inutile .... ! Moi je n'ai pas vu le film, je ne sais pas si je le verrai mais la bande annonce donne envie par ses non-dits, l'histoire originale et troublante, le jeu des acteurs qui semblent juste.
    • brago88
      Quel somnifère...
    Voir les commentaires
    Back to Top