Notez des films
Mon AlloCiné
    Personne ne peut me juger
    Personne ne peut me juger
    Date de sortie inconnue / 1h 35min / Comédie dramatique
    De Massimiliano Bruno
    Avec Paola Cortellesi, Raoul Bova, Rocco Papaleo
    Nationalité italien
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Alice vit dans une belle villa. Elle a un mari qui gagne beaucoup d’argent, un fils de 9 ans et trois immigrés comme domestiques. Elle est superficielle, antipathique et raciste. Lorsque son mari meurt dans un accident, elle se retrouve pleine de dettes. Elle doit quitter leur belle villa et va vivre dans un petit logement dans un quartier très populaire. Alice doit gagner beaucoup d’argent pour rembourser les dettes. Elle fait la connaissance d’Eva, une call-girl qui travaille dans des milieux très chics. Alice suit son exemple. Quand elle ne travaille pas, Alice s’intègre à la vie de son nouveau quartier et rencontre beaucoup de braves gens. Parmi eux, Giulio, qui ne lui est pas indifférent.
    Titre original

    Nessuno mi può giudicare

    Distributeur -
    Récompenses 3 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2011
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Italien
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Paola Cortellesi
    Rôle : Alice
    Raoul Bova
    Rôle : Giulio
    Rocco Papaleo
    Rôle : Lionello Frustace
    Anna Foglietta
    Rôle : Eva
    Casting complet et équipe technique

    Photos

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2011, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 2011.

    Commentaires

    • Nelly M.
      Très habile tour de passe-passe pour forcer à convenir que l'argent n'a pas d'odeur s'il sert des causes moralement irréprochables. Ou bien comédie grinçante ? C'est toute l'ambiguîté de ce film intégrant que le coût de la vie galope et que payer ses dettes enrichit. La dame, une vautrée sûre de ses lendemains, dégringole de son piédestal, gourde qui peut bien apprendre un peu à vivre : l'exemple interdit toute contestation. La voilà de plus en plus attirante en formation sur le tas... C'est traité en ironisant sur les deux sexes, sans machisme sournois ni sororité pleine de fiel, au contraire, ils s'arrangent de tout, le sentiment véritable couve, dureté des temps, douleur au jour le jour font qu'on s'épaule. L'interprétation et la mise en scène, la sensualité bon enfant, tout fleure bon la chanson dans la vie faut pas s'en faire. Mais voici un partenaire qui s'offusque. Des billets lui sont tendus à ce rabat-joie. Les spectateurs semblent partagés. En sortant de la salle, la jeunesse dit toujours oui puisque ce genre de débrouille dure le temps de se retourner. Les parents sous décrue financière ont déjà mille questions subsidiaires en tête, demandent à voir, imaginent leurs propres enfants ou petits-enfants demain, au train où va la mondialisation.
    Voir les commentaires
    Back to Top