Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Charme discret de la bourgeoisie
    15 septembre 1972 / 1h 42min / Comédie dramatique, Fantastique
    Date de reprise 2 août 2017
    De Luis Buñuel
    Avec Fernando Rey, Paul Frankeur, Delphine Seyrig
    Nationalités français, espagnol, italien
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    5,0 1 critique
    Spectateurs
    3,7 682 notes dont 77 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Les Thévenot viennent dîner chez les Sénéchal. Surprise : le repas était prévu pour le lendemain. Thévenot invite tout le monde dans une auberge transformée en salle mortuaire. Nouvelle réception, le samedi, mais cette fois les Sénéchal sont occupés... Le dîner sera ainsi sans cesse repoussé pour des raisons tout aussi absurdes les unes que les autres.
    Distributeur Carlotta Films
    Récompenses 2 prix et 3 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1972
    Date de sortie DVD 05/12/2000
    Date de sortie Blu-ray 05/03/2020
    Date de sortie VOD 01/01/2013
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 12 anecdotes
    Box Office France 0 entrées
    Budget -
    Date de reprise 02/08/2017
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 39910

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    Canal VOD Location dès 2,99 €
    UniversCiné Location dès 2,99 €
    Orange Location dès 2,99 €
    FilmoTV Location dès 2,99 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Le Charme discret de la bourgeoisie / Journal d'une femme de chambre Bande-annonce VF 1:25
    Le Charme discret de la bourgeoisie / Journal d'une femme de chambre Bande-annonce VF
    103654 vues

    Acteurs et actrices

    Fernando Rey
    Rôle : Don Rafael
    Paul Frankeur
    Rôle : M. Thevenot
    Delphine Seyrig
    Rôle : Mme Thevenot
    Bulle Ogier
    Rôle : Florence
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 694 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mars 2009
    Venu dans l'Hexagone finir sa filmographie (après un retour d'exil du Mexique et alors que Franco, dirigeant de sa patrie, était à l'agonie), Luis Bunuel réalisa en 1972 "Le charme discret de la bourgeoisie", satire décapante des moeurs de personnages hautement placés dans la société, le tout teinté d'un surréalisme inspiré. Tout commence comme une comédie noire et grinçante un peu théâtrale où les dialogues remarquablement ...
    Lire plus
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 003 critiques

    2,5
    Publiée le 15 août 2013
    C’est Buñuel, alors on lui pardonne beaucoup mais il n’empêche qu’il a été meilleur ! Ce film reste très surfait et démodé. Critique débridée et loufoque de la bourgeoisie, de ses conventions et ses lourdeurs sociales — mais fallait-il imposer ces lourdeurs au film et à la mise en scène —, le film s’étire péniblement dans des situations, réelles ou oniriques, à peine drôles et des jeux d’acteurs cabotins. Buñuel y ...
    Lire plus
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 801 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juillet 2013
    Un film curieux et terriblement prétentieux, mais qui ne manque pas d'intérêt. Sans jamais perdre de vue son objectif principal, qui est de n'en avoir aucun, Bunuel réalise un film sans aucun sens, qui erre et se perd, sans tenue et constamment déroutant. Tout cela est fait avec une certaine lourdeur, et souvent de façon maladroite. Cette lourdeur est-elle le reflet de la bourgeoisie dont les conventions et l'ignorance sont ici acidement ...
    Lire plus
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1485 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 19 juillet 2013
    Une œuvre corrosive et totalement surréaliste,qui intervint dans la fin de carrière en France de Luis Bunuel. Michel Piccoli,Bulle Ogier et Stéphane Audran par exemple,sont présents dans "Le Charme discret de la bourgeoisie"(1972). Trois couples n'arrivent jamais à dîner ensemble pour des raisons plus absurdes les unes que les autres. Des personnages prennent la parole à des moments incongrues. Des images perturbantes sortent de nulle ...
    Lire plus
    77 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secret de tournage

    Un titre empreint de surréalisme

    A l'instar d'Un Chien andalou (1928) et de

    Carrière le fidèle

    Ce n'est pas la première ni la dernière fois que Luis Buñuel écrit un scénario conjointement avec Jean-Claude Carrière. Au moment de plancher sur celui du Charme Discret de la Bourgeoisie, les deux hommes se connaissent depuis de longues années. Le Journal d'une femme de chambre (1964) marque leur première association, suivie de Belle de Jour (1966) et La Voie lactée (1969). Après Le Charme discret..., ils retravailleront ensemble sur le scénario... Lire plus

    Cinq scenarii pour un repas

    Le scénario du film a nécessité une longue préparation pour Luis Buñuel et Jean-Claude Carrière. Pas moins de cinq versions différentes ont même été écrites.

    Dernières news

    Ce soir à la télé : on mate "Le Charme discret de la bourgeoisie" et "Braveheart"
    NEWS - Films à la TV
    jeudi 28 juin 2018
    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? La Rédaction d'AlloCiné vous indique les films et séries à voir à la télé. Au programme :...
    Mater / Zapper : votre soirée TV du lundi 15 juillet 2013
    NEWS - Séries à la TV
    lundi 15 juillet 2013
    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Les membres de notre rédaction vous indiquent les films à voir ou ne pas voir....

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1972, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 1972.

    Commentaires

    • laurent c.
      Dans sa dernière période, Buñuel s'est quelquefois essayé à une forme d'expression cinématographique proche du film “à sketches” : on pense à La voie lactée ou au fantôme de la Liberté. Les thèmes chers à leur auteur - l’anticonformisme bourgeois et cléricale - y sont abordés, la plupart du temps, sur un mode allégorique “potache” peu nuancé, qui a aujourd'hui beaucoup perdu de son caractère subversif. Même Le charme discret de la bourgeoisie, autre film “à sketches”, a lui aussi perdu de sa superbe. Malgré le respect que l'on peut avoir pour ce film qui a marqué toute une génération de cinéphiles, force est de constater qu'il a, rétrospectivement, bien mal vieilli. Et puis..., Cet obscure objet du désir. Buñuel, dans une forme de lucidité, abandonne la pseudo-modernité de ses dernières tentatives pour proposer, in fine, une sorte de synthèse alliant, histoires courtes et cinéma classique en déconstruction, tel qu'il était dans Tristana, ou Belle de jour, son plus grand chef-d’oeuvre.Cet obscure objet du désir, signe le retour du maître du cinéma surréaliste, à une forme d'expression plus complexe et plus aboutie, dans une veine que l’on aurait aimé le voir poursuivre. Le destin en aura décidé autrement. Malheureusement.   
    • carminda
      Mais qu'est ce que c'est bien!je ne me suis pas ennuyée une seconde. Magistal!acteurs,situations.On se croit dans la réalité et hop c'est reparti dans l'absurde!à voir absolument.
    • RICHIE30
      Je ne dirai qu'un mot: chiant !
    • superboubouge
      ma critique: http://blogaudessusducinema.ov...
    Voir les commentaires
    Back to Top