Mon compte
    Roma
    Bande-annonce Roma
    11 mars 2020 en DVD | 2h 15min | Drame
    De Alfonso Cuarón
    |
    Par Alfonso Cuarón
    Avec Yalitza Aparicio, Marina de Tavira, Nancy García
    Presse
    4,2 19 critiques
    Spectateurs
    3,7 4156 notes, 169 critiques
    Voir sur Netflix
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Ce film fait la chronique d'une année tumultueuse dans la vie d'une famille de la classe moyenne à Mexico au début des années 1970.

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming par abonnement
    Netflix
    Netflix
    Par abonnement
    Regarder
    En DVD BLU-RAY
    Roma DVD
    neuf à partir de 8,99 €
    Acheter
    Roma DVD
    Roma DVD (DVD)
    neuf à partir de 9,50 €
    Acheter
    Roma DVD
    Roma DVD (DVD)
    neuf à partir de 8,99 €
    Acheter
    Roma DVD
    Roma DVD (DVD)
    neuf à partir de 9,50 €
    Acheter
    Roma Bande-annonce VO 2:03
    Roma Bande-annonce VO
    345 992 vues
    Roma Bande-annonce (2) VO 1:40

    Interviews, making-of et extraits

    Home Cinema - Décembre 2018 : Roma, Bird Box, Bilal, Orson Welles... 9:12
    Home Cinema - Décembre 2018 : Roma, Bird Box, Bilal, Orson Welles...
    2 853 vues
    Les gaffes et erreurs des Netflix Originals (Roma, 6 Underground, Bird Box, Annihilation) 9:20
    Les gaffes et erreurs des Netflix Originals (Roma, 6 Underground, Bird Box, Annihilation)
    35 601 vues

    Dernières news

    La Grande Vadrouille : un film Netflix a rendu hommage au classique de Louis de Funès
    News - Films à la TV
    Saviez-vous qu'un film Netflix avait récemment rendu hommage à "La Grande Vadrouille", le classique de Louis de Funès et…
    dimanche 17 avril 2022
    Le Discours d’un roi, Roma, Truman Capote… des pépites du cinéma à (re)découvrir au Silencio
    News - Culture ciné
    Les cinés et les restos vous avaient manqué ? Le Silencio et Guillaume Sanchez signent un projet inédit alliant le 7e art…
    jeudi 2 septembre 2021
    Tarantino, Dolan, Coppola... 10 films qu'ils vous recommandent disponibles en streaming et en VOD
    News - Culture ciné
    Quentin Tarantino, Xavier Dolan, Sofia Coppola... Quels sont leurs films recommandés pour le confinement ? Voici une sélection…
    vendredi 27 novembre 2020
    Netflix : Bong Joon-ho, Scorsese, Spike Lee... 8 films originaux par de grands cinéastes
    News - Films à la TV
    De Bong Joon-ho à Martin Scorsese en passant par les frères Coen, Alfonso Cuarón et Spike Lee, les plus grands cinéastes…
    vendredi 12 juin 2020

    Acteurs et actrices

    Yalitza Aparicio
    Rôle : Cleo
    Marina de Tavira
    Rôle : Sofia
    Nancy García
    Rôle : Adela
    Verónica García (II)
    Rôle : Sra. Teresa

    Critiques Presse

    • 20 Minutes
    • CinemaTeaser
    • Culturopoing.com
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Point
    • Libération
    • Première
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • La Septième Obsession
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Bande à part
    • Ecran Large
    • Critikat.com
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    RedArrow
    RedArrow

    1 548 abonnés 1 500 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 15 décembre 2018
    Notre première vision de Roma en 1970, ce quartier de Mexico qui donne son titre à cette plongée dans la mémoire d'Alfonso Cuarón, est curieusement celui du sol d'une allée en train d'être nettoyé en gros plan pendant que le générique d'ouverture défile. Alors que les vagues de jets d'eau se succèdent comme pour mieux traduire l'ordinaire d'un souvenir accompagné des bruits d'un quotidien lointain, l'une d'elles révèle le reflet de ...
    Lire plus
    traversay1
    traversay1

    3 147 abonnés 4 634 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 15 décembre 2018
    Longtemps, Alfonso Cuaron s'est levé de bonne heure. Au sein d'une famille bourgeoise du quartier Roma de Mexico dont l'une des figures majeures était la bonne à tout faire. Souvenirs, souvenirs, c'est le privilège des réalisateurs à succès que d'avoir les moyens de se pencher sur leur enfance à travers leur métier de cinéaste. Sans valoir l'Amarcord de Fellini, le Roma de Cuaron est une belle madeleine proustienne dont la séduction ...
    Lire plus
    Camille P.
    Camille P.

    18 abonnés 47 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 6 février 2020
    Film profond et sublime, en noir et blanc, sorti fin 2018 sur Netflix. Mexico, 1971, Cleo est une indigène, employée de maison dans une famille de « gringos » dotée de quatre enfants. C’est « la bonne à tout faire », discrète, docile, serviable et corvéable. Et en même temps, elle fait un peu partie de cette famille, allant jusqu’à partager avec parents et enfants les repas, les soirées télé et les vacances… encore ...
    Lire plus
    Redzing
    Redzing

    949 abonnés 4 309 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2019
    5 ans après "Gravity", Alfonso Cuaron délaisse les étoiles pour nous plonger dans son enfance (ou du moins, une histoire qui en est fortement inspirée). "Roma" s'intéresse donc à une famille bourgeois vivant dans un quartier de Mexico en 1970. L'intrigue se centrera sur la domestique, femme très modeste, discrète et mutique, essentielle au bon fonctionnement de la famille, mais qui n'est pourtant pas intégrée dans ce milieu social. ...
    Lire plus

    Photos

    Infos techniques

    Nationalités Mexique, U.S.A.
    Distributeur Netflix France
    Récompenses 11 prix et 15 nominations
    Année de production 2018
    Date de sortie DVD 11/03/2020
    Date de sortie Blu-ray 11/03/2020
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Espagnol
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 2018, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2018.

    Commentaires

    • demoph
      Une pure merveille. Cuaron est au sommet de son art dans ce film où chaque plan tient du génie. Je suis absolument épaté par sa maîtrise, la façon dont il réussit à diriger cinquante acteurs dans une scène (comme lors du voyage à la campagne pour le nouvel an), la façon dont à d'autres moments il construit des tableaux intimistes figés dans le temps et le souvenir, la façon dont il capture une époque, une atmosphère. Sa mise en scène donne à son histoire l'évidence d'une tragédie. Les événements y apparaissent inévitables, plus terribles ils sont, plus quotidien ils semblent.
    • Plaza13
      ciao
    • CreedTime
      cf. Larousse au revoir
    • Plaza13
      ah ah ah !!petit joueur
    • CreedTime
      Pas lu... Trop tard... Au revoir !
    • Plaza13
      deja fait, faut juste me relire....mais en retirant le bandeau de la mauvaise foi...Dans l'absolu, je vous donne raison en plus ;)Ce n'est que MON avis personnel :ce film Netflix est destiné aux abonnés d'abord et avant tout... donc a des personnes qui le regardent dans leurs canapé avec leurs écran plat et tutiquanti.Donc a des gens qui ont investi dans du matos haut de gamme ou matant des vidéos sur smartphone ou tablette.1) le noir et blanc n'est pas judicieux pour ce type de public.2) artistiquement parlant, a part l'effet wahou que procure les images léchées de Cuaron que reste t'il vraiment ? sincèrement !un film c'est toujours une histoire et comment la raconter. Là comme dans Gravity, ce sont de belles images mais creuse et sans saveur.Ce film me rappelle l'époque de la vhs ou les gens se mataient la K7 du foyer de cheminée qui brule pour faire genre moi aussi dans mon studio, j'ai une cheminée: c'est beau mais a mes yeux ça sert a rien.A l'inverse, la liste de Schindler, The artist... entre autre, appuie le propos : l'utilisation du noir et blanc devient une évidence.
    • CreedTime
      Je vous ai laissé plus d'un fois l'occasion de ne plus vous enfoncer dans le ridicule provoquant d'un niveau de bac à sable, donc pour la dernière fois:Un argument ? Non ?Au revoir...
    • Plaza13
      (laissons exprimer le patient, surtout ne pas le contrarier)- oui oui tout a fait !- vous avez raison- mais bien sur !
    • CreedTime
      Ok... On va faire court alors puisque la maturité vous ne connaissez pas... et 20 lignes à lire... waouh trop difficile...1/ Répondez aux questions, puisque la première ligne au moins vous l'avez lu ! Pas la peine d'avoir la mauvaise foi de dire que non !2/ Contre-argumentez sur le sujet, au lieu de faire de la digression puérile qui vous fait passer pour un attardé ! Ce que vous faites depuis que mes arguments ont fait mouche visiblement.
    • CreedTime
      J'apprends à mes dépends... quoi au juste ? Que l'orgueilleux qui sommeille en vous n'a toujours pas le moindre argument à m'objecter depuis 3 commentaires ? Je le savais déjà...Les personnes qui ne savent plus défendre leur point de vue que par l'attaque personnelle, cela en dit long sur leur propre égo qui crève le plafond.La tonalité et la santé mentale, sont deux choses bien distincte sans le moindre rapport, mais qui ne font pas tâche dans la tournure personnelle hors sujet que prend votre discours dénué de contre-argument. Quand on ne sait plus quoi dire, on invente, on affabule, on digresse complètement, c'est caractéristique du pêché d'orgueil.De plus, jouer la carte de la victimisation (sonne presque comme une menace) me laisse totalement de marbre. Ecoutez, vous ne savez pas prendre de recul, je vous surligne au marqueur par la suite, que c'était un trait d'humour, vous ne voulez toujours pas le voir (à moins que la mauvaise foi vous tienne au corps, ce qui ne serait pas étonnant), ok... Quelle langue dois-je employer ? Dire que quelqu'un joue la victime, c'est soi-même tenter de se placer dans les bottes de la victime. Continuez donc à vous victimiser si vous voulez, le pathétique ne tue pas...Un contre-argument ? Un truc constructif sur le sujet au lieu de le détourner ? Non, toujours pas ?
    • Plaza13
      Vous apprenez a vos dépend, ce que ca fait toujours la 1ere fois, je me doute que cela ne doit pas être très agréable... surtout quand on a une haute estime de soi... un égo surdimensionné.Votre ton de procureur devrait quand même vous interpeller sur votre état mental : relisez vous par pitié, il en a va de votre santé !De plus, jouer la carte de la victimisation (sonne presque comme une menace) me laisse totalement de marbre.
    • CreedTime
      Ok... si vous le dites. Cela va devenir ma ritournelle devant la vacuité de vos derniers commentaires.Vous faut-il absolument un smiley ou pour citer votre prose, un lol derrière une phrase pour en relever la saveur humoristique ? A défaut de médecin, c'est une capacité d'analyse qu'il vous faut, et vite.Vous faisiez précédemment référence aux lecteurs qui verraient combien je me ramasse... Eh bien, je suis aux regrets de vous dire qu'il aura bien plus de peine à vous voir argumenter de cette manière.A la réflexion, votre attitude ressemble plus au comportement d'une personne s'étant fait remettre à sa place, mais qui ne veut à tout prix pas lâcher l'affaire, blessé dans son orgueil, quitte à invoquer les plus basses et puériles remarques sans peur du ridicule.Sinon, toujours pas d'objection donc ?
    • CreedTime
      Ok... si vous le dites. Argument en béton armé ! Imparable ! En attendant, je ne vois pas poindre le petit bout du nez d'une objection ! Attention, en période de coronavirus, votre dernier commentaire sonne presque comme une menace.
    • Plaza13
      cherche pas: je t'ai démasqué
    • CreedTime
      faut savoir garder vos nerfs...je vous sens tendu Ou la sempiternelle petite réplique que les gens qui s'énerve en premier sortent pour mettre l'origine de cette crispation sur l'autre interlocuteur...Vous parlez de ma mauvaise foi... Où est-elle ? Si ce que j'avais dit était faux, vous auriez contre-argumenter dessus, non ? Visiblement ça à l'air plus facile pour vous d'être dans le jugement que dans l'argument.Faire étalage d'un jugement au bout de 3 commentaires, ce n'est pas faire un argumentaire, c'est faire un jugement et rien de plus. Serais-ce de la mauvaise foi de faire passer ça pour ce que ce n'est pas ?Pas la peine de mettre le mot oeuvre entre guillemets. Quand un artiste expose une partie de son travail, cela s'appelle de fait une oeuvre.a la différence de vous, avec votre haute estime de soi (lol) je ne prétend rien d'autres qu’être un simple spectateur. Et je ne prétend rien, car je vous le dit, je suis technicien dans l'audiovisuel de métier. Donc quand je croise une personne se la jouant gardien de la technique (mono, 4k, 7.1), c'est toujours un plaisir de la renvoyer se documenter avant de brandir la bannière technologique comme argumentaire phagocyté par l'ignorance. Je n'essaye pas comme vous de convaincre l'autre au travers d'un pseudo jargon technique mal maîtrisé digne d'un vendeur de Darty. Ce qui rend votre parallèle hasardeux entre le noir et blanc et le mono aussi risible que peu convaincant. Et croyez moi que j'ai été plutôt gentil avec vous car le mono au 21ème siècle vous en mangez tout les jours sans le savoir. Qui se ramasse devant les lecteurs ? Pour reprendre votre lexique de collégien: lol.Je revendique mème le droit d'avoir du mauvais gout : cela s'appelle de l'humilité. Dommage que vos parents ne vous l'ont pas appris mossieur l'intello qui sé plusse mieu ke lé zotres Han c'est trop drôle, faire semblant de mal écrire à la fin juste pour masquer le fait que c'est ce que vous pensez de vous-même en fait.L'humilité c'est de dire d'un film qu'on ne l'a pas aimé, pas de crier comme vérité que c'est mauvais. Reportez vous à votre fameux argumentaire du troisième commentaire et l'utilisation du terme évident, si la mauvaise foi ne vous étouffe pas d'ici là.je ne m'abaisserai pas a répondre sur mon présumé manque d'oreille en salle ou autre. Oui effectivement, il ne vaut mieux pas...La démarche artistique à bon dos, c'est juste ni fait ni a faire en 2018 Alors bon, le film est sorti donc... bah c'est fait... CQFD. La démarche artistique à bon dos, voilà l'argument choc imparable, qui ne peux que m'inviter à vous conseiller à prendre du recul face à l'Art en général. Et donc ainsi à forger une réflexion sur l'oeuvre en fasse de vous, si tenté que vous arriviez à considérer le cinéma comme objet de réflexion et non comme objet de consommation. Ce qui n'est pas gagné, car ce noir et blanc est tout à fait logique pour peu que l'on fasse l'effort de s’intéresser à l'artiste et à sa démarche.Quand on interroge par un simple noir et blanc ? en ayant vu le film, on voit effectivement à quelle niveau se situe votre niveau d'argumentation et d'intelligence...Je me permets enfin de vous renvoyer à votre diatribe hautement philosophique On peut continuer comme çà longtemps si vous voulez, ca ne me dérange pas...ou accepter la contradiction et passer a autres choses : c'est vous qui voyez. pour vous faire remarquer que vous pourriez tout aussi bien appliquer vous-même vos propres conseils.
    • Plaza13
      faut savoir garder vos nerfs...je vous sens tenduenfin ! vous argumentez, c'est pas trop tôt ! au lieu de tourner autour du pot depuis le départ.J'ai donné les miens en toutes connaissances de causes et dès ma 3eme réponse (mais votre mauvaise foi a une mémoire sélective) puisque évidement j'ai vu cette œuvre.je ne me suis pas fait endormie par de belles images (la forme) et le fond m'a profondément ennuyé (et je reste polie)...le noir et blanc sert uniquement a masqué la vacuité du propos.je ne m'abaisserai pas a répondre sur mon présumé manque d'oreille en salle ou autre.a la différence de vous, avec votre haute estime de soi (lol) je ne prétend rien d'autres qu’être un simple spectateur.Je revendique mème le droit d'avoir du mauvais gout : cela s'appelle de l'humilité. Dommage que vos parents ne vous l'ont pas appris mossieur l'intello qui sé plusse mieu ke lé zotres...et oui, ca vous éviterait de vous ramasser en public devant les lecteurs.La démarche artistique à bon dos, c'est juste ni fait ni a faire en 2018, en particulier quand le métrage est vide et creux.On peut continuer comme çà longtemps si vous voulez, ca ne me dérange pas...ou accepter la contradiction et passer a autres choses : c'est vous qui voyez.C'est la différence entre intellectuel (lol) et intelligence.
    • CreedTime
      Je vois que l'on répond toujours pas aux questions...A part pour être profondément désagréable, je vois pas pourquoi vous continuez à vous enfoncer. Mieux être un perroquet qu'avoir un QI d’huître... (voyez je m'adapte au changement de tonalité que vous avez initié dans cette discussion. On peut continuer comme ça, ou rester courtois, à vous de voir...)Au 21ème siècle, ah la la... Au 31 décembre 1999, on peut encore faire du noir et blanc, et pouf... interdit au 1er janvier 2000 sous peine de passer devant un tribunal technologique ?!Au 21ème siècle, je vous rassure, Alfonso Cuaron tourne en 6,5K avec des caméras à la pointe de la technologie (Arri Alexa 65) et propose un son Dolby Atmos (donc 7.1). Vous voyez, c'est même votre téléviseur dernière génération qui n'arrive pas à suivre. Pour l'argument technologique, vous repasserez un autre jour.Le son monophonique était une contrainte technologique, là où le noir et blanc en cinéma (et en photographie) est une démarche ARTISTIQUE. La pellicule couleur date de 1939, alors on fait quoi, on jette l'opprobre sur les 20 années en noir et blanc qui ont suivies ? Mettre les deux médias en parallèle est un non-sens complet.De plus, si vous allez dans un cinéma et que l'on vous passe un son en mono ou en stéréo (en 2.0), 99 fois sur 100, je suis certain que vous ne distinguerez pas la différence. Et puis, les chanteurs/ses enregistrement leur voix avec un micro. Micro qui est, je vous le donne en mille, en mono. Le stéréo, c'est au mixage. Donc techniquement, au 21ème siècle (comme au 20ème) on chante toujours sur du mono. Voilà, voilà... Pour l'argument technologique, vous repasserez encore un autre jour.Pour dire qu'il n'y a aucun intérêt à filmer en noir et blanc, je vous conseille déjà... de regarder le film (ce qui n'est sûrement pas fait). Ensuite, de vous intéresser à la démarche très personnelle de Cuaron de raconter cette histoire (si tenté que vous ne l'aillez pas vu suintez à travers le film, comme 95% des gens ayant un bagage intellectuel le font). Et après une petite introspection intellectuelle, le pourquoi du noir et blanc, fait non seulement sens, mais parait même indiscutable.C'est plus clair, ou non, vous avoir définitivement pas compris ?
    • Plaza13
      a part répéter comme un perroquet, je vois pas pourquoi tu continue a t'enfoncer.si tu préfère le fond à la forme : bien a toi.Au 21eme siècle avec des tv 4k et des home ciné 7.1...des salles équipés en haute technologie: il n'y a aucun intérêt de filmer en noir et blanc comme de chanter sur du mono. c'est plus clair ! toi avoir bien compris ?
    • CreedTime
      il y a des questions qu'il faut éviter de poser quand on est pas en capacité d'accepter la réponseEn attendant, comme vous ne répondez pas à la question, je ne risque pas d'en accepter la réponse. J'ai donc bien fait d'y répondre, ce qui indique aussi que ma réponse ne doit pas être si fausse finalement... Je réponds aussi à ma propre question puisque vous n'avez pas répondu à ma dernière question non plus...Il y a des réponses qu'il faut éviter de donner quand on est pas en capacité d'accepter la question.
    • Plaza13
      ben si tu te fais les questions et les réponses (non argumentées) pour donner raison qu'a toi même lol ! et ainsi penser éviter la contradiction de tes semblables... ne demandent pas. ca t'éviterait de perdre ton temps.il y a des questions qu'il faut éviter de poser quand on est pas en capacité d'accepter la réponse
    Back to Top