Mon compte
    Alamar
    Bande-annonce Alamar
    1 décembre 2010 en salle / 1h 10min / Drame, Famille
    De Pedro Gonzalez-Rubio
    Par Pedro Gonzalez-Rubio
    Avec Jorge Machado, Roberta Palombini, Natan Machado Palombini
    Presse
    2,9 13 critiques
    Spectateurs
    3,1 70 notes dont 13 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Durant les vacances, le petit Natan retrouve son père au Mexique pour quelques jours. Tous deux embarquent en pleine mer, destination Banco Chinchorro, l'une des plus grandes barrières de corail de la planète. Dans ce cadre idyllique, un lien complice se resserre entre le père et son fils...

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 26,00 €
    Alamar
    Alamar (DVD)
    neuf à partir de 26,00 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    Alamar Bande-annonce VF 1:44
    Alamar Bande-annonce VF
    42 465 vues

    Acteurs et actrices

    Jorge Machado
    Rôle : Jorge
    Roberta Palombini
    Rôle : Roberta
    Natan Machado Palombini
    Rôle : Natan
    Nestór Marín
    Rôle : Matraca
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Le Figaroscope
    • Critikat.com
    • L'Humanité
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles
    • Positif
    • Télérama
    • Excessif
    • Cahiers du Cinéma
    • Brazil
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • TéléCinéObs

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    13 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    Craoux
    Craoux

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 230 critiques

    1,5
    Publiée le 6 septembre 2012
    On est proche du reportage version "Thalassa". Au niveau écriture, rien. L'intérêt se résume à la beauté des paysages et dans la paisibilité offerte par le rythme de vie de ces pêcheurs ... Les images sont (assez souvent) belles. Bon, d'accord ! Mais quel ennui ...... Prétendre qu'il s'agit là d'un "film" relève de l'escroquerie intellectuelle ! ...
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 516 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 25 novembre 2010
    Alamar est le type de film chéri des festivals (Toronto, Rotterdam, Miami, Toulouse, Berlin, La Rochelle, San Francisco, Buenos Aires ...). A mi-chemin du documentaire et de la fiction minimaliste, il nous présente comment un enfant issu d'une union mixte (sa mère est italienne, son père mexicain) va vivre le temps des vacances avec son père et son grand-père, entre hommes, isolés sur une des plus grande barrière de corail du monde, dans ...
    Lire plus
    Keikuchi
    Keikuchi

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 108 critiques

    5,0
    Publiée le 28 juillet 2010
    Exit la pub touristique avec ses paysages de folie, exit le film écologiquement engagé qui nous martèle de chiffres alarmants et exit la singularité du choc culturel à la « Indien dans la ville » ! Le film dépasse toutes ces considérations et revendications terrestres pour s’orienter vers une apologie beaucoup plus immatérielle de l’instinct paternel. Pedro González-Rubio grâce à une réalisation étonnante réussit parfaitement ...
    Lire plus
    La_Mort_Dans_L_Oeil
    La_Mort_Dans_L_Oeil

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 248 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2010
    Une caméra au plus proche de son sujet, qui circule avec tact et se place on ne sait par quel miracle, qui laisse advenir avec un art discret mais bien réel les plus simples événements, essentiels, les paroles, la vie, les êtres. Un père, son fils, et des poissons, des frégates, un héron garde-bœuf. On s'en souviendra longtemps de Blanchita !!
    13 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Un réalisateur touche-à-tout

    En plus de la réalisation, Pedro Gonzalez-Rubio s'est également chargé d'écrire, de produire, de monter et de filmer le film.

    Inspirations

    Les films ayant inspiré le réalisateur sont: En attendant le bonheur d'Abderrahmane Sissako, Le Scaphandre et le papillon de Julian Schnabel, Lumière silencieuse de Carlos Reygadas et The White diamond de Werner Herzog.

    Comédiens amateurs

    Les comédiens du film sont des amateurs. Bien qu'ils jouent des personnages proches de leur propre rôle, il existe une part de fiction. Ainsi, Nestór Marín, qui interprète Matraca le vieux pêcheur, n'a en réalité aucun lien de parenté avec les comédiens jouant son fils et son petit-fils.
    8 Secrets de tournage

    Infos techniques

    Nationalité mexicain
    Distributeur Epicentre Films
    Récompenses 5 nominations
    Année de production 2009
    Date de sortie DVD 07/06/2011
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 8 anecdotes
    Box Office France 4 319 entrées
    Budget -
    Langues Espagnol, Italien
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 126714

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2009, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2009.

    Commentaires

    • Gainsbarough
      Alamar un film maritimie magnifique à la fois poétique et touchant sur des relations père-fils. Le film envoûtant de la semaine et un coup de coeur pour Pop Corn à retrouver ici: http://www.rsp.fm/2010/12/05/p...
    • Nelly M.
      En plus d'être un hymne à la nature, c'est le rappel que les très jeunes enfants souffrent quand les parents se trouvent trop éloignés géographiquement l'un de l'autre. Très conscient de devoir s'en arranger, le père assure son rôle. On le voit valser avec ce bébé né de l'amour entre elle, scientifique de Rome et lui, le sauvage des mers... Beau comme une figure mythologique, il s'appuie sur ses instincts, dépasse l'absence physique à venir (ce pacte verbal) déjoue l'agressivité (corps à corps dans la cabane). Sous le regard bienveillant du grand-père souvent en arrière-plan avec ses belles dents blanches. On est baigné de lumière et d'embruns. Il plane une rageuse oscillation entre l'élément liquide et les femmes ... Natan, d'abord circonspect, s'ouvre à l a vie hors du nid : guilleret autant que rude (l'oiseau en visite et la phrase "le crocodile va te manger"). Miracle de la pellicule fixant à jamais un moment-clé pour ces gens en laissant planer le saccage probable de ce coin qui nourrit encore si bien son homme !
    • Christoblog
      Vu ce soir au festival des 3 continents. Un film intéressant et beau. Mon avis complet ici : http://chris666.blogs.allocine...
    • spider1990
      l'histoire est assez mou. On aurait préféré plus de punch
    • spider1990
      Il y a mieux au festival
    • spider1990
      Je vais le voir au festival du cinéma
    Voir les commentaires
    Back to Top