Mon compte
    Hiroshima, mon amour
    Bande-annonce Hiroshima, mon amour
    10 juin 1959 en salle | 1h 28min | Drame
    Date de reprise 17 juillet 2013
    De Alain Resnais
    |
    Par Marguerite Duras
    Avec Bernard Fresson, Stella Dassas, Pierre Barbaud
    Presse
    5,0 3 critiques
    Spectateurs
    3,6 3697 notes, 124 critiques
    Voir sur Mubi
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Une actrice se rend à Hiroshima pour tourner un film sur la paix. Elle y rencontre un Japonais qui devient son amant, mais aussi son confident. Il lui parle de sa vie et lui répète "Tu n’as rien vu à Hiroshima". Elle lui parle de son adolescence à Nevers pendant la seconde guerre mondiale, de son amour pour un soldat allemand et de l’humiliation qu’elle a subie à la Libération.

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming par abonnement
    MUBI
    MUBI
    Par abonnement
    Regarder
    En VOD / Blu-Ray, DVD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Achat dès 7,99 €
    Regarder
    ARTE FRANCE
    ARTE FRANCE
    Location dès 3,99 €
    Regarder
    ARTE Boutique
    ARTE Boutique
    Disponible en HD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture

    Bande-annonce

    Hiroshima, mon amour Bande-annonce VF 1:42
    Hiroshima, mon amour Bande-annonce VF
    47 295 vues

    Dernières news

    La plateforme madelen par l'INA : abonnement, prix, programme… tout savoir sur l’offre de streaming illimité
    News - Films à la TV
    Début 2020, l’Institut National de l'Audiovisuel (INA) lançait madelen, sa plateforme de streaming. Plus de 13 000 programmes,…
    mercredi 16 décembre 2020
    La Règle du jeu, César & Rosalie... Les 10 drames français qu'il faut avoir vus dans sa vie !
    News - Culture ciné
    Pour ce qui est de la passion, de la tension et de l'émotion, le cinéma français ne vous décevra jamais. Pour vous, on a…
    mercredi 4 novembre 2020
    Mort d'Emmanuelle Riva, l'actrice d'Amour et Hiroshima mon amour
    News - Stars
    L'actrice française Emmanuelle Riva, connue pour ses prestations pour Alain Resnais, Georges Franju ou Michael Haneke, est…
    samedi 28 janvier 2017
    De Kubrick à Almodovar : 10 idées géniales de mises en scène
    News - Culture ciné
    Raccords bluffants, ellipses mises en scène avec talent... : ces plans de cinéma vous ont laissé bouche bée tant ils sont…
    jeudi 22 septembre 2016

    Acteurs et actrices

    Bernard Fresson
    Rôle : L'amant allemand
    Stella Dassas
    Rôle : La mère
    Pierre Barbaud
    Rôle : Le père
    Emmanuelle Riva
    Rôle : Elle

    Critique Presse

    • Critikat.com
    • Le Figaro
    • aVoir-aLire.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    chrischambers86
    chrischambers86

    12 445 abonnés 12 212 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 26 février 2014
    Film clè de la nouvelle vague, "Hiroshima mon amour" est une sorte d'oratorio moderne sur l'aventure d'une actrice française et d'un architecte japonais, sorte de feuilleton radiophonique èlaborè à partir d'un texte de Marguerite Duras et amèliorè grâce à l'apport d'Alain Resnais, qui rèussit une sorte de collage pour rassembler deux rèalitès qui ont aussi peu en commun que l'occupation allemande à Nevers et l'explosion d'une bombe ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 2 décembre 2017
    Un film d’une grande force qui mérite d’être vu plus d’une fois. Le ton recto tono des acteurs qui empêche d’accéder à la profondeur du propos lors de la première écoute, contribue au contraire à la musicalité de l’œuvre une fois qu’on en fait abstraction. Plus on s’y laisse entraîner, plus on y décèle des perles de phrases lourdes de sens qui suscitent longuement la réflexion. Un film sur l’oubli et le courage de ...
    Lire plus
    Anaxagore
    Anaxagore

    115 abonnés 135 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Les coups d'éclat à l'origine de la «Nouvelle Vague» sont assez divers! Et le coeur de chaque cinéphile penche plutôt pour l'un ou pour l'autre. Certains se reconnaissent de préférence dans «À bout de souffle», d'autres savourent davantage «Les quatre cents coups», d'autres encore, dont je suis, ne cachent pas leur préférence pour «Hiroshima mon amour» (1959). Resnais a signé là un poème cinématographique inoubliable qui ...
    Lire plus
    Anémone Merl
    Anémone Merl

    7 abonnés 29 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 16 août 2016
    Beau et Grand simplement. Pour moi, le meilleur film de Alain Resnais. Interprétations, secenes, et musiques envoûtantes
    évoquant la passion, la mort, le désir. Dans tout le savoir fair de Marguerite Duras, Alain Resnais nous offre quelques chose d'immenses.

    Photo

    Secrets de tournage

    Le premier long-métrage d'Alain Resnais

    A 37 ans, Alain Resnais signe avec Hiroshima mon amour son premier long-métrage de fiction. Auparavant, il s'est fait connaître en réalisant de nombreux courts-métrages et documentaires, parmi lesquels Nuit et brouillard en 1955, Les Statues meurent aussi en 1953, Toute la memoire du monde en 1955 ou encore Guernica en 1950.

    Duras à l'écran

    C'est la première fois que Marguerite Duras travaille pour le cinéma, même si René Clément avait porté à l'écran son roman Barrage contre le Pacifique en 1957. L'écrivain sera ensuite scénariste sur Une aussi longue absence de Colpi, Mademoiselle de Tony Richardson, Moderato cantabile que réalise Peter Brook d'après un de ses romans. Elle passe derrière la caméra en 1967 avec La musica, et réalisera huit ans plus tard son film le plus célèbre, In Lire plus

    Projeté in extremis à Cannes

    Ecarté de la compétition pour ne pas déplaire aux Etats-Unis, Hiroshima mon amour a tout de même été présenté, avec succès, au Festival de Cannes en 1959. Il y décroche le prix de la Presse Internationale, ainsi que le Prix de la Société des Ecrivains. Quatre ans plus tôt, déjà, Alain Resnais avait vu son film Nuit et brouillard interdit de Festival de Cannes, à la suite de pressions exercées par l'Allemagne de l'Ouest.

    Infos techniques

    Nationalités Japon, France
    Distributeur Tamasa Distribution
    Récompenses 4 nominations
    Année de production 1959
    Date de sortie DVD 21/05/2002
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 20/08/2009
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage 15 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 17/07/2013
    Langues Anglais, Français, Japonais
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 21202

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1959, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1959.

    Commentaires

    • Anne Claude R.
      un film magnifique, à voir au moin une fois dans sa ville. Peut être un peut longait, mais incroyablement magnifique, avec sa réalisation intemporel et si douce, cette critique poétique de la guerre scotche à son fauteuille !
    • Monica Vitti
      Voila un film qui marque ! Réalisation, photographie, ambiance étrange, faits historiques, bande original à part ... A des années lumières de ce que Resnais à put faire ensuite avec "Marienbad". 4/5
    • Monica Vitti
      Voila un film qui marque ! Réalisation, photographie, ambiance étrange, faits historiques, bande original à part ...
    • spider1990
      3,5/5 Un film un peu essentiel qui tisse les basses de cette période légendaire qu'est la nouvelle vague, mais qui de puissance narrative pour nous toucher en plein cœur.
    • Cinematraque
      " Le premier long métrage d’Alain Resnais ressort enfin dans une version restaurée. L’occasion exceptionnelle de voir le film sur grand écran, mais surtout d’approcher une œuvre qu’il faut dépouiller de l’aura mythique et critique qui a fini par l’ensevelir. Tel qu’il est, le film, dans sa beauté brute, surprend par sa modernité radicale. Un film contemporain des premières œuvres de la Nouvelle Vague, et qui s’en détache. " La suite sur le site: http://www.cinematraque.com/20...
    Back to Top