Mon compte
    Robert Rossen

    Réalisateur

    Année Titre Métier Note spectateurs
    1964 Lilith Réalisateur
    3,7
    1961 L'Arnaqueur Réalisateur
    3,9
    1959 Ceux de Cordura Réalisateur
    3,3
    1957 Une île au soleil Réalisateur
    2,9
    1956 Alexandre le Grand Réalisateur
    2,4
    1954 Mambo Réalisateur
    3,0
    1951 La Corrida de la peur Réalisateur
    3,1
    1949 Les Fous du roi Réalisateur
    3,5
    1947 L'heure du crime Réalisateur
    3,0
    1947 Sang et or Réalisateur
    3,6

    Scénariste

    Année Titre Métier Note spectateurs
    1964 Lilith Scénariste
    3,7
    1961 L'Arnaqueur Scénariste
    3,9
    1959 Ceux de Cordura Scénariste
    3,3
    1956 Alexandre le Grand Scénariste
    2,4
    1954 Mambo Scénariste
    3,0
    1949 Les Fous du roi Scénariste
    3,5
    1947 L'heure du crime Scénariste
    3,0
    1947 La Furie du désert Scénariste
    3,1
    1946 L'Emprise du crime Scénariste
    3,9
    1945 Le Commando de la mort Scénariste
    2,2
    1943 L'Ange des ténèbres Scénariste
    3,2
    1941 Blues in the Night Scénariste
    3,0
    1941 Le Vaisseau fantôme Scénariste
    4,1
    1939 Les Fantastiques années vingt Scénariste
    4,2
    1938 La Peur du scandale Collaboration au scénario -
    1938 Menaces sur la ville Scénariste
    2,8
    1937 Femmes marquées Scénariste
    3,4

    Production

    Année Titre Métier Note spectateurs
    1964 Lilith Producteur
    3,7
    1961 L'Arnaqueur Producteur
    3,9
    1956 Alexandre le Grand Producteur
    2,4
    1949 Le Maître du gang Producteur
    2,8
    1949 Les Fous du roi Producteur
    3,5
    Commentaires
    • AMCHI
      [img]http://1.bp.blogspot.com/_B3fw...[/img] Plus que sa mise en scène la force de Ceux de Cordura c'est ses acteurs en particuliers Gary Cooper et Rita Hayworth (mais le reste du casting est tout aussi brillant) ainsi que le scénario qui donne une image peu glorieuse des héros ; ces derniers ont un comportement moins digne que le "lâche". Si le début du film nous propose une séquence de bataille endiablée la suite de Ceux de Cordura est une traversée du désert lente mais pas de cette lenteur ennuyeuse heureusement, Ceux de Cordura c'est une sorte de réflexion sur le courage et la lâcheté et comme le dit si le personnage de Rita Hayworth "une acte de lâcheté ne fait pas de vous un lâche toute votre vie et un acte de bravoure ne fait pas de vous un héros toute votre vie". Pour revenir à la mise en scène, Rossen réalise se filme avec un certain talent mais j'aurais été curieux de voir une telle histoire dans les mains d'un Aldrich ou d'un Brooks ou même 10 ans plus tard (ce film date de 1959) dans ceux de Peckinpah. On peut aussi chipoter sur une fin que l'on pense d'abord cruel mais qui est finalement trop belle. 3.5 étoiles[img]http://www.vodkaster.com/var/v...[/img]
    • Plume231
      Ceux de Cordura (1959) de Robert Rossen [img]http://1.bp.blogspot.com/_B3fw...[/img] Synopsis : En 1916, le major Thomas Thorn, accusé de lâcheté par ses supérieurs, a été relégué dans d'humiliantes fonctions administratives. C'est lui qui rédige les citations des héros décorés au cours de la campagne contre Pancho Villa. Une poignée de cavaliers américains sort victorieuse de l'assaut d'un ranch tenu par des partisans mexicains. Le major Thorn est chargé d'escorter ces héros jusqu'à Cordura, où ils recevront une médaille d'honneur du congrès. Une femme les accompagne, la troublante Adelaide Geary, soupçonnée de complicité avec l'ennemi. La petite troupe, assaillie par des bandits, doit abandonner ses chevaux... [img]http://www.cinemovies.fr/image...[/img] Critique : A priori un western ayant comme personnages un lâche qui a une attitude héroïque et des héros en ayant une antipathique a tout pour être intéressant car on ne peut pas dire que ces caractéristiques rentrent dans les canons habituels du western. Et quand les acteurs du film s'appellent Gary Cooper, Rita Hayworth, Van Heflin et Richard Conte, il y a normalement de quoi se réjouir. Mais le futur réalisateur de "L'Arnaqueur" ne devait certainement pas être la personne idéale pour mettre en scène ce film qui contient de nombreuses longueurs, un rythme inégal et puis qui surtout n'arrive jamais à mettre en valeur une galerie de personnages vraiment peu conventionnelle. Dommage. Note : 9/20 (**) [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]
    • Plume231
      Lilith (1964) de Robert Rossen [img]http://filmfanatic.org/reviews...[/img] Synopsis : Déçu par la vie, sa fiancée et la guerre de Corée dont il revient, Vincent Bruce entre comme infirmier dans un asile psychiatrique. Il se consacre bientôt corps et âme à son travail, car rien d'autre ne lui paraît avoir de valeur. Attentionné et consciencieux, il se laisse peu à peu troubler par l'une des patientes qui lui sont confiées, la fragile et belle Lilith. Cédant aux charmes qu'elle déploie, Vincent se laisse entraîner dans son univers clos. Envoûté, il commence à donner quelques signes de dérangement mental... [img]http://fnacpantherimage.toutle...[/img] Critique : Dernier film de Robert Rossen, "Lilith" est une oeuvre très ambitieuse qui aurait pu être à la hauteur de sa grande ambition s'il n'y avait pas eu LA grosse erreur de casting à savoir Warren Beatty qui s'il peut être convaincant quelques fois montre souvent ses limites dans un rôle nettement trop complexe pour lui. Par contre, et là c'est la très belle surprise de ce film, Jean Seberg joue le rôle d'une schizophrène, rayonnante et inquiétante à la fois, avec une conviction et un naturel impressionnants. Il est dommage qu'on la retienne uniquement pour son rôle dans "A bout du souffle" car c'est certainement pour celui dans ce film qu'elle mérite la postérité. A noter aussi la première apparition au cinéma de l'acteur Gene Hackman qui se montre totalement remarquable le temps de la seule scène où il apparaît (d'ailleurs j'ai pas pu m'empêcher qu'il était dommage que ce ne soit pas lui qui joue à la place de Beatty le rôle principal !!!). La musique est envoutante et le noir et blanc ouaté correspond très bien l'atmosphère. Résultat une belle mise en scène, une actrice prodigieuse, une histoire ambitieuse et assez passionnante mais hélàs l'erreur de casting qui tue. Note : 14,5/20 (***) [img]http://evilmonito.com/wp-conte...[/img]
    • Plume231
      test
    Voir les commentaires
    Back to Top